Ma nuit avec un transsexuel

Lors d’un voyage d’affaire au Japon. Des collègues locaux m’ont emmené voir un spectacle cabaret après un diner. Nous avions copieusement arrosé le repas après des apéritifs chargés bière, saké puis bière puis saké et ainsi de suite… Nous étions deux Européens et deux Japonais. A la sortie du restaurant, l’un des collègues Japonais me précise que les danseuses sont en fait des travestis ou des transsexuels. Comme je lui dit que cela m’amuse plutôt, il me fait signe de ne rien dire à l’autre Européen qui était dans un état d’ébriété avancé.

Arrivé dans le cabaret, nous prenons place à proximité de la piste de danse ou les « filles » dansent lascivement les unes après les autres en faisant tournoyer autour d’elles des voiles légers tout en se dévoilant. A chaque show, elles arrêtent leur effeuillage avant que l’on puisse se rendre compte de leur vraie nature. J’avoue que sans avoir été prévenu, j’aurai pu me méprendre tant elles ont de belles hanches fines, des poitrines galbées et savent cacher élégamment leur pomme d’Adam. Mon collègue Européen bien atteint par quelques verres de whisky ne se rend absolument pas compte de la supercherie et devient carrément amoureux de toutes les danseuses les unes après les autres. Trouvant ses remarques un peu trop lourdes et déplacées, je lui fait observer que ce sont en fait des hommes auxquels un peu de silicone bien placée peut faire illusion. Il n’en croit pas ses yeux et son hétérosexualité se réveille en exprimant sa désapprobation qu’il noie dans d’autres verres de whisky. Dans la salle les gens se lâchent de plus en plus et les sifflements accompagnent les danses langoureuses. Certaines danseuses passent de tables en tables pour chauffer un peu plus l’auditoire. Elles ne repoussent que très légèrement les caresses sur leur fines jambes ou fesses à la peau douce. L’une d’entre elle, particulièrement mignonne et androgyne, assise sur notre banquète, profite d’un déplacement de mon collègue éméché vers les toilettes (et ou, quand on boit beaucoup, il y a des effets collatéraux !) pour me proposer de me rejoindre à mon hôtel. Je lui passe rapidement une pochette d’allumette que j’avais prise dans ma chambre pour qu’elle ait mes coordonnées. Je lui précise mon numéro de chambre et elle glisse les allumettes dans une poche discrètement. Elle me dit qu’elle me rejoindra après le spectacle avant de rejoindre les autres danseuses pour la suite du spectacle. Mes collègues Japonais et moi sommes durement ramenés à la réalité par des serveuses qui nous annoncent que notre ami Européen a un problème. Il est complètement ivre et ne tenant plus debout, s’est endormi dans les toilettes. Un peu gênés, nous nous éclipsons rapidement en portant la loque et en sautant dans un taxi. Nous le jetons sur son lit après l’avoir porté jusque dans sa chambre. Le taxi me ramène à mon hôtel ou je prends une douche pour reprendre mes esprits.

A peine sorti de la salle de bain, le téléphone sonne. Ma danseuse est en chemin et sera là dans quelques minutes. Je m’allonge sur mon lit dans un kimono après avoir préparé quelques préservatifs sur la table de chevet. Nouveau coup de téléphone, elle est dans l’ascenseur et me demande l’étage. Je l’attends sur le pallier et la voit arriver moulée dans un jean perchée sur des hauts talons avec un chemisier laissant deviner une poitrine généreuse. Ses cheveux détachés et son maquillage discret font illusion. Elle entre dans ma chambre et m’embrassant tendrement tout en glissant une main sur mon entrejambe. Je referme la porte pour la prendre dans mes bras pendant qu’elle ouvre mon kimono. Je la déshabille doucement tout en sentant ses lèvres me caresser le cou et me mordiller les oreilles. Ses baisers me font frissonner et grossir imperceptiblement mon sexe. Son chemiser est à terre et je dégrafe son soutien gorge. Ses seins sont magnifiques, sa peau est douce mais je sens sous mes doigts les prothèses de silicones. Je me penche pour prendre en bouche ses tétons très sensibles qui la font soupirer. Elle me pousse sur le lit après avoir fait tomber mon kimono au sol.

Allongé sur le dos, je la regarde dégrafer son jean pour libérer de longues jambes fines et parfaitement galbées. Elle garde son string opaque et se met à genoux au bord du lit en me caressant le torse. Après avoir parcouru ma poitrine et mon ventre, ses mains atteignent mon sexe devenu dur. Elle me caresse lentement les couilles d’une main tout en me masturbant doucement le sexe. Elle me regarde tendrement tout en effectuent quelques bises sur mon gland. Sa langue caresse ma verge de haut en bas, s’attarde sur mes testicules qu’elle continue de caresser d’une main. Un dernier sourire et elle enfonce ma bite dans sa bouche chaude et accueillante. Elle ferme les yeux et avale mon sexe presque en entier tout en enroulant sa langue autour de mon gland. La sensation est divine. Elle remonte et commence de longs va et viens sur ma tige bandée qui tremble dans sa bouche. Ses mains glissent sur mon corps pour revenir sur mon entrejambe en serrant tantôt ma bite, tantôt mes boules qui roulent sous ses doigts. Je lui caresse les cheveux et profite quelques minutes de ce délicieux traitement.

Ne voulant pas venir trop vite, je la tire vers moi en la faisant glisser sur mon corps. Nous nous embrassons et je lui caresse le dos et descendant vers ses fesses. Elle soupire et se laisse rouler sur le coté. Je bascule sur elle et laisse ma bouche descendre sur ses seins. Elle s’abandonne à mes caresses tout en me caressant les cheveux. Après avoir joué un instant avec ses seins et ses tétons durcis, je continue mes caresses buccales sur son ventre en faisant glisser mes mains sur ses hanches et ses cuisses. Arrivé à la lisière de son string, je la regarde offerte en attrapant les élastiques pour lui faire descendre son dernier rempart. Elle soulève ses fesses pour me faciliter la manœuvre et sa culotte rejoint le tas de vêtements au pied du lit. Son sexe totalement épilé n’est pas très gros mais bien masculin. Je caresse ses couilles qui roulent sous mes doigts et commence à la masturber lentement. Sa queue se raidit dans ma main et je l’embrasse alors que sa respiration se fait plus profonde. Elle exprime sa satisfaction d’un grand soupir quand je la prends en bouche en entier. Mon menton sur ses couilles, je joue avec sa bite dans ma bouche avec ma langue tout en aspirant sur le gland. Elle se tortille et gémit de plus en plus. Ses mouvements de bassin accompagnent mes succions et dans un ultime miaulement elle se retire de ma bouche pour me tirer sur elle. Nous échangeons un long baiser alors que ses mains pétrissent mes fesses et que les miennes parcourent son buste. Elle finit par me retourner sur le dos en s’asseyant sur mon ventre. D’une main je lui caresse les seins, de l’autre je continue à la masturber. Elle ondule et ses fesses viennent se frotter sur mon sexe tendu. Elle se recule encore un peu et je sens mon gland glisser entre ses deux globes charnus. Sa tête roule en arrière et je sens sa main att****r ma bite pour la diriger vers son petit trou. Mon gland bute contre son anus qui ne demande qu’à s’ouvrir. Au moment ou elle se recule pour s’empaler, je bascule mes hanches pour me dérober. Elle me regarde surprise et déçue mais comprend très vite ma manœuvre lorsqu’elle me voit tendre le bras pour att****r un préservatif. Elle me l’ôte des doigts pour l’ouvrir rapidement tout en se reculant sur mes jambes. Elle place la capote sur le sommet de mon gland et se penche en avant pour la dérouler complètement avec sa bouche. Après un dernier ajustement avec les mains, elle s’assure de ma rigidité en me branlant doucement et à fond. Elle serre ma queue à la base tout en remontant sur mes cuisses. Elle vient placer ses genoux de chaque coté de mon buste en se relevant. En me regardant droit dans les yeux avec un sourire d’envie, elle se laisse descendre sur ma queue qui s’enfonce dans son cul serré. Elle pousse un long gémissement en venant s’empaler complètement jusqu'à buter contre mon ventre. Elle s’immobilise pour profiter de ma raideur totalement. Je sens ses contractions anales sur ma verge et je ne sais dire si c’est son cul ou ma bite qui palpite. Certainement les deux ! Elle me regarde satisfaite de son œuvre avec un grand sourire. Je l’attire vers moi pour l’embrasser ce qui la fait se soulever légèrement. Pendant que nos langues se cherchent, je donne un léger coup de rein pour replonger à nouveau dans ses entrailles. Elle apprécie et commence des aller et retours sur mon sexe gonflé à bloc. Je sens sa poitrine rouler sur mon torse et sa queue et ses boules qui frottent sur mon ventre. Elle se décolle et j’en profite pour lui att****r la bite alors qu’elle accélère la cadence avec son cul sur mon sexe. Ses mouvements de bassin prennent de l’ampleur comme ma main sur sa queue. Ses fesses claquent sur mes cuisses et mes couilles. Elle se caresse les seins et mes mains rejoignent les siennes alors qu’elle amplifie encore ses mouvement de haut en bas. Mon sexe et bouillant et les contractions de son petit cul me serrent la bite avec f***e. Elle me dit que c’est trop bon car elle a l’habitude de sexes Japonais qui, me dit elle, sont plus petits que le mien. Ses mouvements deviennent saccadés et un long jet de sperme sort de sa petite bite tendue. Elle pousse un long râle en s’enfonçant une dernière fois sur mon sexe tendu. Son éjaculation continue, j’en ai partout sur le ventre et sur le visage. Je donne un dernier coup de rein et libère mon foutre dans la capote dans son cul tremblant. Elle s’agite dans tous les sens et finit par s’écrouler sur moi. Elle remonte et sort mon sexe de son cul. Elle transpire de tous ses pores. Elle ôte la capote remplie de mon sexe et se précipite pour le prendre en bouche pour me nettoyer. Après m’avoir aspiré jusqu’à la dernière goutte, sa bouche remonte sur mon torse pour lécher sa propre semence. Sa langue parcourt mon ventre, ma poitrine, mon cou puis mon visage. Ses doigts ramassent les dernières gouttes qu’elle porte à sa bouche et me roulant une pelle de folie. Nous partageons nos spermes en roulant sur le coté. Nous nous caressons longuement en profitant des derniers frissons d’une terrible jouissance.

Allongé sur le dos, je la sens se blottir contre moi en pressant ses seins sur mon torse. Elle me dit que sa faisait longtemps qu’elle fantasmait sur un Européen et qu’elle est heureuse que je l’ai comblé à la hauteur de ses attentes. Je lui avoue que c’était la première fois pour moi avec un transsexuel et qu’un corps de femme avec une bite m’a particulièrement excité. Nous nous embrassons tendrement et nous assoupissons quelques instants ma bite dans sa main.

Je suis toujours allongé sur le dos lorsque des picotements dans le sexe me tirent de ma torpeur. J’ouvre les yeux. Elle est allongée entre mes jambes et joue avec mon sexe dans la bouche. Ma queue se redresse quasiment instantanément, ce qui la fait rire. Elle me masturbe lentement tout en embrassant mes couilles. Elle relève mes jambes et je sens sa langue descendre sous mes couilles vers mon anus. J’att**** mes cuisses et bascule les reins pour soulever mon cul qui s’offre à sa bouche. Je sens sa langue tourner autour de mon cul pour finir par y plonger dans un bruit de succion très évocateur. Ses mains continuent leurs caresses sur ma bite et mes couilles. Je m’abandonne à sa langue vicieuse qui me pénètre littéralement. Après de longs moments entrecoupés de soupirs, je réalise qu’il n’est pas possible que sa langue aille aussi loin pour comprendre qu’elle m’a enfoncé un doigt dans le cul. La caresse est délicieuse. Tout en laissant son doigt dans mon cul, elle remonte légèrement pour prendre mon sexe dans sa bouche en me pompant vigoureusement. Un deuxième doigt rejoint le premier pour accélérer les mouvements pendant qu’elle me masturbe à fond avec son autre main. Sa langue caresse le bout de mon gland. Elle se redresse et avec un grand sourire me demande si j’apprécie. Mes soupirs l’encouragent à continuer son ouvrage.

Elle continue ses caresses tout en remontant vers moi. J’écarte les jambes au maximum pour lui faciliter le passage et la laisser venir m’embrasser. Je sens alors sa main s’échapper de mon cul. Elle me regarde tendrement avec un petit sourire en me demandant si je veux. Je sens alors son gland qui vient caresser ma rondelle. Elle comprend en sentant ma bite grossir et vibrer entre ses doigts avant que je n’ai eu le temps de répondre. Elle att**** alors un préservatif dans son sac. Elle le déroule rapidement sur sa queue tout en mouillant ses doigts pour me lubrifier l’anus. Je soulève les reins et sens son gland appuyer sur ma rondelle. Je tire sur mes fesses pour les écarter alors qu’elle s’enfonce lentement en moi. Sa main continue à me caresser le sexe. Lorsque son ventre vient buter sur mon cul elle me regarde satisfaite et commence des aller retours réguliers. Je sens son gland qui va et vient dans mon cul et l’accompagne pour éviter de le laisser sortir. Mes fesses vont à la rencontre de son ventre pendant que je lui pétris les seins. Elle accélère ses mouvements et je sens mon sperme qui monte inexorablement vers ma bite. Elle s’agite et dans une dernière poussée je sens son gland qui grossit d’un coup, des vibrations font trembler sa bite dans mon cul. Elle pousse un cri léger et jouit dans mon cul. C’en est trop pour moi et je libère mon sperme qui part dans une longue trainée en l’air avant de retomber sur mon ventre et mon visage. Elle ressort son sexe de mes fesses et se précipite pour lécher mon nectar sur mon corps et mon visage. Elle s’allonge sur moi et nous nous embrassons longuement. Elle joue un instant avec mes couilles avant que je ne l’arrête car ses caresses me chatouillent et sont presque douloureuses.

Je lui propose une douche. Quelques instants plus tard, nous nous savonnons mutuellement sous l’eau chaude. A f***e de nettoyage approfondis, je finis par bander à nouveau. Elle pose un genou au sol et me gratifie d’une douce fellation sous l’eau qui coule sur nos corps. Je ne résiste pas longtemps à sa bouche experte et ses mains baladeuses avant de lui jouir mes dernières gouttes de sperme dans la gorge. Je n’en peux plus, je me sens vidé. Mon sexe est devenu hyper sensible et c’est dans un fou rire que je lui échappe pour éviter des chatouillements presque douloureux et tellement agréables à la fois. Nous arrêtons l’eau et nous nous essuyons. Elle se rhabille et me quitte dans un dernier baiser en me serrant fort dans ses bras. Elle part l’air heureuse vers l’ascenseur et s’engouffre après un dernier clin d’œil et un petit signe de la main. Je suis crevé et m’effondre sur mon lit. Je n’ai que quelques heures de sommeil avant de reprendre une journée de conférence interminable un casque sur les oreilles pour les traductions simultanées. Il me faudra des litres de cafés ! Je m’endors en rêvant au charmes du pays du soleil levant…



100% (19/0)
 
Posted by berbuda59
10 months ago    Views: 2,589
Comments (9)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 months ago
Excellente histoire!
4 months ago
Ohhhhhhhhhhhhhhh
Magnifique récit très efficace, si tu voit ce que je veux dire..., oh ouiiiiiiiiiii !!!
Hummmmmmmmmmmmmmmmmm
6 months ago
Très très belle histoire bien écrite et raconter. J'aime bcp et elle est très excitante !
10 months ago
hum quelle chance ! ca a l air vraiment deliciuex !
10 months ago
Vraiment bien écrit, on s'y coirait :)
rob50bi
retired
10 months ago
Une nuit de rêve que j'aimerais vivre aussi !
10 months ago
pas mal expérience
10 months ago
Quelle nuit sensuelle !
10 months ago
mmmm j'aimerai bien vivre la même chose, c'est tellement excitant