Madame Roberts encore plus chienne 10 ans apr&egra



Je vous ai raconté comment il y a une dizaine d'années, la secrétaire de mon père, madame Roberts, s'était révélée être une grosse cochonne et m'avait coincé chez elle pour une baise torride qui me fit pour toujours adorer le sexe avec des femmes mûres décomplexées, vicieuses et gourmandes.
J'avais 20 ans à l'époque et j'étais un peu timide mais cette femme qui aurait pu être ma mère, que j'avais toujours connu un peu stricte et qui se transformait en vrai salope était restée dans ma mémoire. Elle y occupe toujours une place de choix malgré les multiples (très bonnes) expériences que j'ai eus depuis. En dix ans je ne lui avais plus jamais parlé, je la croisais parfois au bureau de mon père; et même si j'y pensais encore parfois... en me branlant ou en me faisant sucer.... je ne croyais vraiment pas baiser à nouveau avec elle.

Jusqu'il y a quelques mois...
J'étais convoqué au bureau de mon père pour signer des papiers dans une histoire d'assurances, Je fus accueilli par madame Roberts, que je n'avais plus vu depuis très longtemps. Elle approchait la cinquantaine, mais sa peau semblait toujours si douce et ferme, elle n'avait pas grossi ,ses cheveux bruns avaient poussés, elle portait un chignon et des lunettes de vue. Elle était un peu bronzée et parfaitement maquillée et je fus tout de suite attiré par ses fesses et ses hanches que je trouvais fort moulées dans sa jupe stricte ... Sa poitrine se voyait aussi à travers son chemisier beige et le souvenir de ses gros tétons bien rouges dressés au milieu de ses larges aréoles brunes s'agitant au dessus de mon nez pendant qu'elle me chevauchait sauvagement en débitant des vulgarités me revint en mémoire immédiatement...

C'était toujours une femme très excitante... elle m'accueillit avec un sourire mi gêné, mi complice... me tendit la main... hésita... puis me fit un baiser très poli sur la joue, se contentant de me dire.

- " ça faisait longtemps... tu es toujours aussi craquant... ton père t'attend."

Du coup tout l'entretien avec mon père je devais lutter contre une érection qui ne demandait qu'à se développer, provoquée par toutes sortes d'images obscènes mettant en scène madame Roberts. Quelques vrais souvenirs mêlés à des fantasmes réalisés avec d'autres femmes dans lesquels je l'imaginais avec son corps d'aujourd'hui. Et subitement je voulais de nouveau baiser avec elle.
Bien sûr je n'avais comme référence que cette nuit torride d'il y à dix ans lorsqu'elle s'était subitement transformée en chienne gourmande. Et pour le reste je ne savais pas si elle faisait ça souvent ou si c'était exceptionnel. je ne savais pas non plus dans quelles mesure 10 ans plus tard elle avait encore ce genre de pulsions et c'est pourquoi en sortant du bureau je ne savais pas que faire... j'avais vraiment envie de lui dire qu'elle m'excitait toujours beaucoup depuis toutes ces années et que j'aimerais vraiment recommencer, quitte a ce qu'elle me jette dehors en me priant de me taire. Mais il me semblait impossible que la cochonne qui m'avait utilisé pour jouir n'existe plus du tout.

Finalement je fus vite fixé et ce fut de nouveau elle qui prit l'initiative .
Elle était debout et discutait avec un homme de l'âge de mon père qu'elle fit entrer dans le bureau à ma place.
Elle referma la porte de mon père et se dirigeant vers moi dit :

- " ils en ont pour des heures ces deux là... approche j'ai un truc à te dire"

elle m'avait de nouveau pris un peu au dépourvu, je bandais et ne réagis pas vraiment lorsqu'elle se campa presque contre moi et posa une main sur chacune de mes fesses me fixant du regard... avec gourmandise.

- " tu te souviens de notre petite nuit? "
- " oh que oui" fis je un peu fébrile...
- " moi j'y repense souvent et bien que j'ai essayé avec quelques autres petit gars, ça reste un très très bon souvenir... " me dit elle en passant sa langue sur ses lèvres.... elle enchaina toujours en malaxant mes fesses... son visage a quelques centimètres du mien je sentais son haleine et ses yeux débordants de désirs inavouables qui ne me quittaient pas...

- " tu es devenu un très bel homme... moi je suis mariée.... avec l'homme qui discute avec ton père dans le bureau et je n'ai plus d'amants depuis trois ans... j'ai vieilli... j'essaye de rester désirable"
- " moi vous m'excitez encore plus qu'il y a dix ans " lui dis je en me collant a elle agrippant ses fesses comme elle tenait les miennes.
- " elle soupira... mmmmm merci"
- " et j'ai appris pas mal de choses durant toutes ces années dont je vous ferais bien profiter"

Elle m'avait un peu surpris au début mais j'avais vite compris et me laissait aller . Je la maintenais collée contre moi, mes mains la caressant partout à travers ses vêtements, un peu les cuisses, un peu le ventre, un peu les seins... elle se laissa faire quelques secondes mais me repoussa assez sèchement et reprit un air grave en réajustant ses vêtements

- " pas ici mon bébé, n'oublies pas que ton père, mon patron, et mon mari sont de l'autre côté de cette porte... mais je suis plus que ravie de constater qu'on est toujours sur la même longueur d'ondes."
- " bien sûr.... vous me rendez dingue..." lui dis je mi étonné, mi excité par cette brune pas très grande toujours très sexy malgré sa petite cinquantaine qui s'adressait a moi comme une secrétaire alors que quelques instants plus tôt j'avais senti se frotter a moi une vraie chienne...
- " comme je te l'ai dit je suis mariée... et plus très jeune, donc je ne cherche plus vraiment de... réguliers... plutôt une sorte de dernière fois...mais grandiose si possible."
- " avec moi..."
- " oui et bientôt..; j'en ai très envie depuis quelques temps... je dois... régler ça et mon mari part en voyage la semaine prochaine pour affaires avec ton père .Ils prendront la secrétaire de mon mari avec eux. Je pense que cette pétasse offre plus que des services de dactylo...
- " avec plaisir..." dis je rêveur
- " écoutes dans deux jours ton père et mon mari doivent prendre l'avion, propose à ton père de le déposer à l'aéroport, lui et mon mari. Vous pourriez venir manger chez nous puis tu les conduirais à l'aéroport ... et tu reviendrais me sauter après... "
- " Programme très alléchant..."
- " ravi que ça te plaise, arranges toi avec ton père et laisse moi ton numéro de téléphone, je te contacterai pour savoir si tout est ok.... mais ne traines plus ici au bureau...
- " j'inscris mon numéro sur un post it rose devant elle , et me penchant vers elle pour lui dire au revoir je ne pus m'empêcher de la prendre par la nuque... pour l'embrasser a pleine bouche... aspirant ses lèvres en laissant ma langue glisser contre la sienne... elle se laissa faire quelques instants puis me repoussa...
- " je te contacte très vite... mon petit chou"

le reste de la journée je n'avais plus à l'idée que tout ce qu'il serait bon de faire avec cette vieille chaudasse, je me demandais aussi ce qu'elle avait en tête et espérais qu'elle ne se foutait pas de ma gueule ou que l'envie lui passe... j'attendais un message, un appel, mais rien ne vint ce jour là...
Le lendemain, Je n'eus aucun mal à ce que mon père accepte ma proposition, et il me rappela lui même peu après pour me dire qu'on était invité chez les Roberts pour le repas ... quelques instants après un sms arriva et une mini discussion débuta :
- ravie d'apprendre que tu aimes encore les vieilles... tu ne seras pas déçu ...hâte d'être à demain.
- et moi donc. tellement content de vous plaire dix ans plus tard et impatient de vous faire mouiller.
- c'est déjà le cas.... je me suis caressée en pensant a toi ce matin attention mari pas loin...
- hummmm pensez à ma grosse queue... encore plus vigoureuse... vous l'aviez adorée à l'époque
- je me souviens m'être bien assise dessus
- cochonne... tu m'excites vraiment a rêver de ma bite avec ton mari a coté.
- il est a coté il croit que je joue sur mon téléphone, depuis qu'on s'est vu hier je ne pense qu'à ton sexe
- moi aussi ..j'espérais secrètement que vous étiez toujours cette chienne qui m'avait utilisé pour jouir
- je ne l'étais plus ... mais il y a quelques semaines j'ai recommencé a avoir très envie...
- je vais vous aider a assouvir cette envie et vous rassasier... hummmmmmm j'ai envie de vous....
- je dois quitter vivement demain mon chou... en forme
- beaux rêves humides... j'ai hâte d'être en vous....


J'étais vraiment chaud en arrivant avec mon père chez son collègue, madame Roberts portait une petite robe noire fort stricte bien que courte, des bas dont je rêvais de savoir comment ils tenaient, des talons hauts... plus de chignon ni de lunette, ses cheveux bruns tombaient sur ses épaules... une belle femme ... et sa petite cinquantaine et son air faussement prude m'excitait comme un dingue.
J'ai du me retenir pour ne pas me jeter sur elle... la coller au mur et lui rouler une grosse pelle en caressant ses seins a travers sa robe.
Pendant le repas, je ne pus m'empêcher de bander en la regardant assise a mes cotés , j'imaginait ce que je lui ferais bientôt. son mari était assis face a elle aux cotés de mon père avec qui il débattait. Je fus surpris de sentir la main de madame roberts se glisser entre mes cuisses.
L'air de rien elle palpait mes couilles, frottait ma queue a travers mon jean en discutant avec les autres.
Je dus faire un effort surhumain lorsqu'elle glissa deux doigts dans ma braguette dégrafée.
Je crus même éjaculer en sentant ses doigts se frotter a mon sexe compressé.


Décidemment cette cochonne me surprendra toujours... et savait comment me rendre dingue.
Un peu plus tard je venais de déposer mon père et son mari a l'aéroport et je l'appelai comme convenu.
Le ton de sa voix avait déjà changé, et la chienne que j'avais connu était de retour.

- " reviens vite mon bébé, j'ai envie de ta queue"
- " je mets le haut parleur "
- " tu me donnes envie d'être sauvage, depuis l'autre jour je ne pense qu'a baiser... je me branle tout le temps"
- " moi aussi j'ai envie de vous "
- " hummmm viens me sauter....je suis trempée" gémit elle "j'ai envie de ta grosse queue..."
- "continues a te branler j'arrive...."
- " dépêches toi je t'attends" me dit elle en soupirant...

cette vieille bourgeoise qui devenait une salope vulgaire m'étonnait toujours mais j'adorais ça...et l'imaginer en train de se caresser en m'attendant m'excitait comme jamais.

Et elle était dans son divan, effectivement en train de se branler.... une culotte noire souillée au sol, elle se doigtait énergiquement, affalée.

- " hummmm viens me baiser mon chéri.... j'en ai trop envie...." gémit elle sans cesser ses caresses

je fis tomber mon jean en deux secondes , cette vieille cochonne m'excitait vraiment beaucoup... je bandais déjà bien fort depuis tout a l'heure. je fis jaillir mon sexe très dur avec le gland rouge qui perlait un peu...; mon

boxer vola, libérant mes deux couilles bien gonflées... elle me fixa avec intérêt, se frottant toujours le sexe... en gigotant

- " ho splendide... branles toi un peu pour moi.... mon petit chéri"

j'étais maintenant nu face a elle... j'empoignais mon sexe et le branla vigoureusement en avançant
Elle était face a moi plus désirable que jamais ... cuisses écartées ... déjà trempée...dix ans après cette salope se tortillant en réclamant ma bite m'excitait encore plus... j'avais envie de la défoncer comme rarement.
J'ai posé ma bite bien dure contre sa cuisse... je me suis frotté le gland lentement contre ses grosses lèvres...
Elle haletait, m'avait fait sucé ses doigts gluants... et grognait

- "baise moi.... fort.... allez"
j'ai écarté ses lèvres avec les doigts et lui ai enfoncé mon sexe bien profondément en la tenant par la cuisse.
Je me souvins tout de suite comment son petit minou étroit était doux et confortable.... puis j'ai commencé a y coulisser de plus en plus vite. elle gémissait en frottant nerveusement son clito avec ses doigts... frôlant ma bite a chaque allers retour... et je pense qu'elle a joui une première fois un peu après. Alors que j'alternais les coups de reins rapides et ceux plus profond...;

en tout cas après avoir poussé un râle de plaisir elle se dégagea avec un gros sourire et englouti mon sexe avec gourmandise. elle suçait vraiment bien, alternant les moments ou sa langue gourmande glissait tout autour de mon sexe avec des moments ou elle me pompait vraiment, sans jamais lâcher mes couilles... affamée. Comme c'est bon d'être bien sucé par une femme qui aime ça. elle remontait avec sa langue du bas de ma hampe vers le gland en léchouillant, mes couilles en main. Les yeux mi clos presque allongée sur moi, elle gémissait et me complimentait sur ma bite.... déjà surexcité je dus me retenir une fois...
Elle rigola et commença a engloutir ma queue et a me pomper jusqu'a la garde comme une affamée.
Rien de meilleur que d'être ainsi sucer... hummmm j'ai des frissons en y repensant....
Je ne pus me retenir longtemps... quand elle me senti venir... elle se colla a moi et me branla bien fort contre son ventre

- " gicles moi dessus bébé... hummmm vas y"

un gros jet chaud ponctua sa phrase.... elle frotta mon sexe plein de foutre contre elle... puis me lécha le bout du gland... en malaxant mes couilles loin d'êtres vides

- " tu as encore des réserves j'espères"....

elle se leva le ventre gluant plein de mon foutre... me tira par la main vers la salle de bain
Il y avait un petit jacuzzi déjà rempli, une bouteille de vin a coté... elle me tira par la queue vers elle
elle m'embrassait en me frottant le torse du bout de ses ongles peints dans un rouge sang fort excitant
Elle se mit a me léchouiller le torse a mordiller mes tetons...

- " hummmm tu es tout a moi"

Elle m'emmena dans le jacuzzi, et m'enlaça directement nos lèvres se frôlaient, nos langues se cherchaient, je la tripotais partout... elle me branlait et déjà je reprenais des f***es
elle s'était installée avec un petit jet entre les cuisses ses tetons étaient énormes, et elle tremblait a chacun de mes coups de langue... l(on but un peu de vin a la bouteille, collé l'un sur l'autre dans l'eau puis elle sortit passa un mini peignoir en éponge rose et me fit sortir pour m'essuyer partout avec une mini serviette. Elle parti s'allonger sur son lit ouvrit son peignoir et recommença a se caresser.

- " j'ai le vagin en feu bébé viens "

je ne me fis pas prier, j'ai léché ses cuisses, un peu son ventre en chipotant a ses grosses lèvres puis j'ai commencé a lui suçoter le sexe avant de l'écarter . j'ai commencé par la branler vigoureusement en claquant des baisers bien humides partout avant de la lécher... j'aime commencer en lapant le sexe comme un chien puis en durcissant ma langue. j'aime la faire bien entrer, fouiller... parfois aspirer ... mordiller même
je suis les réactions...; je pourrais littéralement faire ça des heures
A la sentir se tortiller et se raidir sous mes coups de langue je savais qu'elle appréciait et je bandais a nouveau.

Une fois bien dur, elle me colla sur le dos et après avoir un peu joué avec ma bite s'y empala comme la dernière fois. elle faisait bouger son bassin de manière diabolique...elle roulait sur le bout de ma bite... bien enfoncée

... elle se dandinait en haletant, grommelant des insanités, et j'eus a nouveau cette image des ses nichons se balançant sous mon nez

l'on passa toute la nuit a alterner les moments de baise un peu sauvage et les passages plus doux, a boire en se tripotant... une vraie nuit de débauche que seule une femme expérimentée et affamée peut vous proposer
...
Voilà je reviendrai avec d'autres histoires, et a mes lectrices si ça vous a donné envie de passer un moment dans le style, contactez moi...bisous
100% (5/0)
 
Categories: Mature
Posted by alexaimeFmure
6 months ago    Views: 3,178
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
6 months ago
une histoire Excellente !
6 months ago
Tres bon recit !Merci