[vue sur le net] laura au pensionnat

Laura redoublait sa classe de première. Son père, riche industriel, en accord avec sa mère, avait décidé de la mettre dans un établissement privé coûteux et de grande réputation. Sa dernière année scolaire avait été mauvaise car Laura s'était laissée détourner des études par la découverte de l'amour dans les bras d'un jeune étudiant et elle avait passé plus de temps à découvrir le plaisir qu'à réviser ses leçons.
C'est ainsi qu'elle arrive au Pensionnat des Hautes Pierres à la rentrée de septembre. Cette école géré par des religieux et des laïcs abrite des jeunes filles d'un milieu aisé, venant de différents pays. Laura ne pourra rentrer chez elle qu'aux prochaines vacances de Noël. A son arrivée, le Père Alain et la Mère Martine lui exposent les bases du règlement de l'institution : uniforme obligatoire, discipline stricte, pas de chambres individuelles, interdiction du téléphone portable du lundi au vendredi, travail en étude, nourriture simple,....Bref que du bonheur comme le pense Laura.
Jolie jeune fille mince, aux cheveux bruns méchés de roux, de petite taille mais avec de jolies jambes et une belle petite poitrine ferme Laura pense que le temps va être long avant de retrouver son petit ami Antoine, étudiant en médecine. Elle découvre l'uniforme de l'école : la jupe plissée bleue, les collants blancs, le chemisier blanc, la veste croisée, bref rien de très seyant.
Après une année scolaire sans trop travailler, ses débuts sont difficiles et dés la première semaine elle est mise en difficulté pendant un cours de math donné par Mlle Lambert, une vieille fille selon la rumeur de l'école. Et en plus, elle a oublié de faire un exercice hier soir mais elle n'aurait sans doute pas du répondre à sa professeur que ce n'était pas la mort !. Mlle Lambert dit alors à Laura :
"Mlle Laura ne connaît pas encore les usages de notre Établissement : ici on fait ses devoirs, on obéit, et on oublie d'être insolente. Levez vous et approchez de mon bureau"
Laura se léve et s'approche sous les regards amusés des anciennes
"Posez vos mains sur le bureau et reculez d'un pas"
Un peu surprise Laura obéit et elle voit Mlle Lambert se lever et ouvrir son tiroir. Elle en sort une cravache identique à celle que Laura utilisait pour ses leçons d'équitation .Descendant de son estrade, l'enseignante vient se placer derrière elle.
"Relevez votre jupe mademoiselle" ordonne-t-elle
Laura la regarde sans comprendre.
"Audrey, Mathilde, venez aider votre camarade" demande alors Melle LAmbert
Les deux élèves se lévent et elles soulèvent alors la jupe de Laura dévoilant son collant blanc et une culotte de coton de la même couleur.
"Sabine venez tenir ses mains" ajoute Mlle Lambert.
Sabine vient sur l'estrade et agrippe les poignets de Laura. Celle-ci commence à comprendre ce qui va lui arriver et elle fait non de la tête quand le premier coup cingle ses fesses sur toute leur largeur. Elle ne peut retenir un cri de douleur mais le second coup tombe aussitôt, puis un troisième et encore un autre. L'enseignant vise alors une fesse après l'autre, en ajustant ses coups qui tombent de manière régulière.
La douleur irradie tout son bas ventre et Laura sent que le collant s'est déchiré sous la badine. C'est la première fois de sa vie qu'elle reçoit une telle fessée et elle sent ses fesses devenir brûlantes. La vision de son petit cul ferme et marqué par la cravache semble avoir un certaine effet sur Mlle LAmbert qui demande à Audrey de baisser sa culotte sur ses cuisses.
"Ho non, non, je vous en prie Mademoiselle" dit Laura, les larmes aux yeux
Mais à sa grande surprise, elle sent les doigts d'Audrey se glisser sous l'élastique de son vêtement et faire glisser sa culotte à mi-cuisses. Ses fesses marbrées de rouge sont ainsi exposées à l'ensemble de la classe.
"Ecartez vos cuisses petite sotte" ordonne Melle Lanbert en ponctuant son ordre d'un sévère coup de cravache.
Domptée par la douleur Laura obéit dévoilant ainsi son intimité, son sexe à la fine toison brune, à la pilosité peu développée.
Rouge de honte, elle se sent exhibée aux yeux de toutes ses camarades de classe quand elle constate que Mlle Lambert fait glisser le cuir de la cravache entre ses cuisses, l'instrument écartant ainsi ses grandes lèvres.
"J'espère que Mademoiselle Laura a compris la leçon " dit elle en souriant
Une étrange sensation envahit alors la jeune fille : elle ne parvient pas à dire si c'est la brûlure de la cravache, la honte d'être ainsi exhibée ou bien le contact du cuir sur son sexe mais elle sent monter en elle une bouffée de chaleur ressemblant à celles qui l'inondaient lorsque les mains d'Antoine caressaient son corps. Mlle Lambert fait alors coulisser 2 ou 3 fois la cravache contre son sexe et ses lèvres s'ouvrent et Laura en est certaine, son sexe est humide.
La cloche vient mettre fin au cours et tandis que les élèves quittent la salle, Mlle Lambert demande à Audrey d'aider Laura à se remettre de sa punition. Mais en retirant la cravache l'enseignante laisse glisser ses doigts sur les fesses et le sexe de Laura.
"Cette punition ne vous a pas tellement fait souffrir on dirait" et sous les yeux de Laura, elle tend ses doigts humides à Audrey qui s'empresse de les nettoyer avec sa bouche.
"Parlez lui de votre petit groupe " dit elle alors à Audrey avant de quitter la salle de cours.
"Ca va" ? demande Audrey en l'aidant à se redresser et en lui caressant les fesses.
"On dirait que la cravache te fait mouiller" ajoute-t-elle en riant tout en glissant sa main entre les cuisses de son amie.
Surprise Laura réajuste ses vêtements mais elle ne peut masquer son trouble.
"De quoi parle-t-elle avec son petit groupe ?"
" C'est un groupe qui s'appelle les Favorites. Tu n'as pas remarqué que certaines d'entre nous n'ont pas tout à fait les mêmes vêtements que les autres, que nous ne dormons pas au dortoir, que nous avons des petits avantages ?"
"Si c'est vrai, je l'avais remarqué, mais je n'en avais encore parlé à personne"
"Hé bien nous sommes le groupe des Favorites, et je pense que tu aurais ta place dans ce groupe"
"Mais comment faire pour y entrer ?"
"C'est le Pére Alain qui décide. Mais c'est la pause de midi, viens on va voir si il est dans son bureau"
Les deux jeunes filles frappent à la porte du directeur de l'établissement. La Soeur Amandine les fait entrer dans la salle d'attente puis les introduit dans le bureau du directeur.
Celui ci, homme sec et de haute taille, la soixantaine, les dévisage.
"Quel est le but de votre visite mes filles ?"
"Mlle Lambert a suggéré que Laura intègre le groupe des Favorites mon Père" dit timidement Audrey
"Intéressant" répond le Père Alain en détaillant de manière insistante la timide Laura.
"Approchez Mademoiselle et installez vous sur ce prie-Dieu"
Laura s'agenouille sur le prie-Dieu, les mains jointes.
"Voyez vous ma fille, pour intégrer ce groupe, il vous faut jurer obéissance à notre Seigneur et à toute l'autorité de cet établissement, c'est à dire à l'ensemble des professeurs et du personnel. Etes vous prête à cela ? Il vous faudra ne vous étonner de rien et obéir sans réfléchir. C'est compris ?"
Avec hésitation, tout en regardant Audrey, Laura finit par dire oui.
"Bien vous serez donc prise dans le groupe à l'essai pendant un mois. Si votre conduite est satisfaisante, vous deviendrez alors une Favorite, avec tous les avantages qui vont avec"
"Bien mon Père' dit Laura
"Ouvrez la bouche ma fille" dit alors le Père Alain en soulevant sa soutane et en sortant son sexe de son caleçon.
Surprise, Laura ne réagit pas, voyant devant elle ce sexe mou, dans la main du directeur.
"Vous commencez mal" ajoute le Pére Alain en frôlant le visage de la jeune fille avec son gland.
Audrey encourage du regard son amie à obéir et Laura ouvre alors la bouche.
"Léchez moi" ordonne le Pére
Se souvenant du plaisir qu'elle prenait à faire entrer le sexe d'Antoine dans sa bouche, Laura commence à lécher doucement l'extrémité du gland, puis à le sucoter et à faire tourner sa langue autour. Elle se rend vite compte de l'efficacité de sa caresse car le sexe commence à durcir, à se tendre et par un lent mouvement du bassin, le Pére Alain enfonce doucement sa queue dans la bouche de Laura. Il empoigne alors la tête de la jeune fille et commence un lent mouvement de va-et-vient. Sa bite gonfle encore et Laura est à demie étouffée par ce membre. Sa salive coule sur la hampe du religieux. Il est plus fortment tmembré qu'Antoine et elle a des difficultés à le prendre en totalité.
Sentir sa bouche forcée par cette verge fait revenir en elle la chaleur déclanchée par son exhibition et sa fessée.
Continuant ses mouvements, le Pére Alain demande à Audrey de vérifier comment Laura réagit.
Avec expérience, Audrey s'approche et retrousse la jupe de Laura, puis elle lui fait glisser sa culotte à mi-cuisses, comme tout à l'heure.
Effarée, Laura entend Audrey lui mumurer à l'oreille d'écarter ses cuisses. Obéissante, elle sent les doigts de la jeune fille se glisser sur son sexe, lui écarter les lévres pour sentir son intimité.
"Elle est humide mon Pére"
"Bien " dit le Pére Alain en continuant ses mouvements avec la tête de Laura
"Carese la pour voir comment elle réagit"
Audrey s'agenouille derrière Laura et elle glisse deux doigts sur sa chatte, la caressant d'un large et doux mouvement.
Laura ne peut retenir un petit gémissement qui est étouffé par le sexe qui envahit sa bouche.
Le Pére Alain accélére son mouvement tout en ajoutant que Laura semble en effet avoir des dispositions pour intégrer le groupe des Favorites.
Les doigts d'Audrey se font plus précis et ils ont découvert le clitoris de Laura. Un mouvement tournant sur son petit bouton fait monter une onde de plaisir dans le coprs de Laura qui se contracte sous la caresse.
Le sexe du directeur continue de pilonner sa bouche.
"Ho oui ma fille, tu me sembles douée mais tu devras avaler mon plaisir sans en recracher une seule goutte"
Laura a déjà pratiqué une fellation à Antoine, mais jamais elle n'a avalé son sperme. Tout se bouscule en elle, les caresses d'Audrey, la font mouiller abondamment et elle sent le plaisir monter en elle. Son excitation est augmentée par ce sexe qui va et vient dans sa bouche. Elle le sent se tendre, se raidir, elle sent qu'il est prêt à exploser.
"Ho oui salope, je viens" lache le Pére Alain dans un soupir et Laura sent le foutre exploser au fond de sa gorge. Il continue quelques mouvements pour se vider pendant que Laura découvre le gout du sperme dans sa bouche. La jouissance du directeur et les caresses habiles d'Audrey sur son clitoris provoquent en elle un orgasme lorsque le Pére se retire. Elle pousse un long gémissement en refermant ses cuisses sur les doigts d'Audrey.
Le sexe à la main le Pére Alin demande aux deux jeunes filles de le nettoyer.
Audrey se joint alors à Laura pour sucer le gland et les deux langues se rejoignent pour prendre les dernieres sécrétions.
Remettant sa soutane le Pére Alain leur ordonne alors de s'embrasser pour aller dans la paix du Seigneur.
Audrey plonge sa langue dans la bouche de Laura et pour la première fois celle ci recoit un baiser d'une autre femme.
"Bien, conduisez Laura chez la Soeur Inés pour la nouvelle tenue et les préparations car il m'a semblé apercevoir des poils sur sa chatte" dit le Pére Alain en se remttant à son travail.

------------------------------------
------------------------------------

Laura suivait Audrey dans les couloirs du pensionnat en direction de l'infirmerie gérée par la Soeur Inés. Elle avait encore dans sa bouche le goût du sperme du Pére Alain et elle ressentait également encore les effets de la caresse d'Audrey qui avait provoqué en elle un orgasme.
Audrey frappa à la porte de l'infirmerie et les deux jeunes filles entrèrent.
"Bonjour ma Mére dit Audrey, je suis venue accompagner Laura qui va intégrer le groupe des Favorites, avec l'accord du Pére Alain. Elle sera à l'essai pour un mois".
La Mére Inés était le plus jeunes des religieuses de l'établissement. La trentaine, c'était une petit brune mince, et vive, souriante qui était en poste depuis plus de 5 ans.
"Bonjour Mes filles, entrez dit elle". Elle détaillait Laura du regard, avec un léger sourire.
"Bien, Audrey, vous allez préparer ses vêtements, vous devez faire un petit 34 n'est ce pas Laura ?"
Laura confirma la taille et elle regarda Audrey s'éloigner dans la pièce attenante.
C'est alors qu'elle remarque que l'homme à tout faire du Pensionnat, que tout le monde appelait par son prénom, Eric, était glissé sous un meuble en train de réparer une canalisation.
Il lui jeta un regard appuyé, avant de retourner à son ouvrage.
"Bien, je suppose ma fille que vous n'êtes pas lisse, n'est ce pas ?"
"Heu non ma mère" répondit Laura.
"Alors approchez vous de cette table et déshabillez vous je vous prie"
Laura s'approcha d'une table qui ressemblait un peu à celle qu'elle avait vue lors de sa première visite chez le gynécologue pour lui prescrire un contraceptif il y a quelques mois.
"Allez, un peu de nerf ma fille" dit Inés tout en mettant chauffer un appareil à cire qui ressemblait à celui utilisé par la mére de Laura.
L'odeur de la cire chaude envahit la pièce tandis que Laura ouvrait son chemisier et retirait son soutien gorge avant de terminer par sa jupe et sa culotte. Sous l'oeil inquisiteur de Soeur Inés, elle monta sur la table et s'y installa : ses pieds reposaient dans des étriers et ses cuisses étaient ainsi largement écartées dévoilant son sexe à la fine toison brun clair. ses bras étaient maintenu au niveau des coudes pour bien dégager ses aisselles.
SOeur Inés s'approcha avec le pot rempli de cire verte et une petite palette en bois. D'une main experte, elle commença à enduire de cire les aisselles de Laura, puis ses jambes et enfin son sexe.
"Ho je vois que vous venez de connaître le plaisir ma fille" dit elle en regardant les lèvres encore humides de Laura.
"Etes vous vierge ma fille ? "ajouta t elle
"Non ma mére" répondit Laura en rougissant.
"Voilà Soeur Inés, c'est réparé dit Eric en sortant alors de dessous le meuble et en se redressant, c'était une simple fuite causée par un collier mal serré"
"Les colliers doivent toujours être bien serrés pour être efficace mon fils" répondit Inés en souriant à l'employé.
Eric semblait se régaler du spectacle offert par Laura alors qu'il rangeait ses outils, lentement, sans se presser. Laura sentit le rouge lui monter au visage. Les languettes de cire commençaient à sécher alors qu'Eric se rapprochait lentement tout en la regardant.
"Une nouvelle pour les Favorites" je suppose dit il.
"Oui, encore une petite chanceuse dit Inés en effleurant des ses doigts le sexe de Laura"
"Tu es encore humide on dirait...je me trompe ?"
"Non ma mére répondit Laura d'une toute petite voix
Audrey entra dans la pièce à cet instant avec une pile de vêtements.
"Alors, j'ai pris 5 jupes, 5 chemisiers, 5 paires de bas, une veste, une nuisette et le manteau ma Mère dit elle"
"C'est bien AUdrey, dit Inés, mais maintenant tu vas aller récupérer ses vêtements personnels puisqu'elle n'aura pas le droit de les mettre sauf accord du Pére Alain"
"Bien ma Mére dit Audrey en sortant"
"Allez, on va retirer la cire dit Inés, et bien sur tu as interdiction de crier"
Soeur Inés retira les bandelettes de cire en commençant par les aisselles, puis les jambes. LAura n'avait jamais été épilée de la sorte mais finalement la douleur lui sembla supportable...Sauf lorsque les bandelettes autour de son sexe lui furent retirées de manière assez brutale par Inés...Elle mordit sa lèvre inférieure pour ne pas gémir.

"C'est bien, tu as été courageuse dit Inés en jetant la cire. Pour te récompenser je vais te mettre un peu de talc sur la minette pour adoucir la chaleur de la cire".
Glissant un peu de talc sur sa main elle commença par masser doucement les contours du sexe de Laura, maintenant devenu tout lisse. Encore dans l'excitation de la fellation du Pére Alain et des caresses d'Audrey, Laura ne put s'empêcher de laisser échapper un petit soupir de contentement en sentant la main de Soeur Inés sur son pubis.
Et puis le regard d'Eric, qui était maintenant tout prés d'elle la troublait, elle s'en rendait compte : se sentir ainsi exhibée, exposée sous les regards de cette femme et de cet homme faisait monter en elle la même chaleur que lorsqu'elle avait reçu la fessée publique dans la salle de cours.
Les doigts de Soeur Inés se promenaient maintenant sur son sexe, sur le haut de sa fente.
"Quand avez vous été dépucelée ma fille ?" demanda Inés, tout en caressant son sexe de manière plus franche
"Allez répondez !"
"Cet été ma Mére, pendant les grandes vacances"
Laura sentit alors deux doigts pénétrer doucement son vagin encore humide.
"Vous êtes encore trés étroite ma fille, votre amant ne doit pas être fortement membré"
LAura sentit les doigts s'enfoncer en elle et sa respiration s'accéléra.
"Non ma mère dit elle dans un souffle", tout en repensant au sexe, il est vrai assez fin, d'Antoine. Mais il était son premier amant et elle n'avait pas de point de comparaison.
Eric s'approcha alors tout prés de la table et sans hésitation il posa une main sur les seins fermes et dressés de Laura.
"Ses tétons aussi réagissent bien dit il"en caressant les seins de la jeune fille d'un large mouvement. En effet, les tétons de Laura pointaient fièrement en avant et les caresses d'Eric accentuèrent encore cette tendance.
Soeur Inés faisait aller et venir ses doigts dans le vagin de Laura pendant qu'Audrey revient à l'infirmerie avec un sac de vêtements appartenant à son amie.
"Je les mets avec les miens ma Mére dit elle" en disparaissant à nouveau dans une autre pièce.
Le souffle court, les pupilles dilatées, le regard de Laura allait d'Eric à SOeur Inés. Voila plus d'un mois qu'elle n'avait pas été pénétrée et la caresse d'Inés doublée par celles d'Eric qui jouait maintenant directement acec ses tétons la mettait dans un fort état d'excitation. Audrey s'en rendit compte à son tour à son retour.
"Ha tu tombes bien toi lui dit Eric, suce moi, je n'en peux plus. Et montre moi tes seins"
Docilement, Audrey se mit à genoux devant le plombier et d'une main elle ouvrit son chemisier tandis que de l'autre elle ouvrait la braguette de l'homme. Eric avait ainsi une jolie vue sur les seins nus d'Audrey, plus ronds et plus lourds que ceux de Laura. De son côté, Soeur Inés, tout en continuant ses mouvements dans le sexe de Laura, ne se gênait pas pour regarder Audrey et la voir sortir le sexe d'Eric, déjà tendu.
Vicieusement Eric commença a pincer les tétons de Laura, à les tourner entre ses doigts, à les presser entre ses ongles.
Lorsqu'elle se masturbait, seule dans son lit, Laura avait parfois pris plaisir à pincer ainsi ses tétons mais la sensation était fort différente avec Eric. D'abord elle ne maitrisait pas les gestes de cet homme et en plus ses pincements étaient plus forts et plus variés que les siens. Aprés quelques secondes de ce traitement, ses tétons étaient devenus durs et rougis elle ne put réprimer ses gémissements, qui devenaient de plus en plus fort.
Audrey, après voir léché le gland d'Eric, l'avait totalement enfoncé dans sa bouche et elle commençait à le pomper par un lent mouvement de va et vient, ses joues bien resserrées sur le membre gonflé.
"Ha ma mére, vos filles sont les meilleures suceuses que je connaisse" avoua Eric qui selmbalit apprécier la caresse d'Audrey.
"Question de formation" répondit Inés avec un petit rire.
De plus en plus tendue, Laura faisait onduler son bassin au rythme des doigts de Soeur Inés.
"Ho oui, ...oui" ne put elle s’empêcher d'avouer à mi voix.
"On dirait que cette petite n'attend qu'une chose, se faire baiser dit soeur Inés. On ne peut pas la laisser dans cet état, n'est ce pas mon fils dit elle en regardant Eric, cela ne serait pas charitable"
"Oui ma Mére, je suis toujours là pour aider mon prochain" dit Eric en riant et en retirant sa queue dressée de la bouche d'Audrey.
Inés retira ses doigts de la chatte de Laura et se recula d'un pas pour laisser le passage à Eric. Celui-ci se saisit ses cuisses de la jeune fille et d'un seul coup il s’enfonça dans sa minette trempée.
Laura poussa un cri de surprise et elle rendit compte qu'effectivement, le sexe d'Eric n'avait pas la même taille que celui d'Antoine. Mais la douleur qu'elle ressentit fut dépassée par le plaisir qu'elle sentit monter en elle avec les premiers mouvements d'Eric.
"Haa elle est bien étroite, c'est super" lâcha Eric en accélérant ses mouvements.
Inés demanda alors à Audrey de se déplacer vers elle a genoux. Elle comprit tout de suite ce qu'attendait la religieuse et elle retroussa sa robe pour accéder à son sexe qui était nu et lisse comme le sien. Inés plaqua la bouche se la jeune fille sur son pubis tout en profitant du spectacle offert par Eric et Laura.
LAura n'avait jamais ressenti un tel plaisir avec Antoine et elle gémissait à chaque coup de boutioir.
"Ho oui, oui, c'est bon, encore..plus vite...oui"
"Je crois que Laura ve devenir une jolie salope "dit Eric, excité par les mots de sa partenaire
"Tu ailmes ça hein petite pute ?" dit il en accélérant encore son mouvement
"ho oui, c'est trop bon, encore, encore..." répondit Laura avec gourmandise.
"Un bon point pour cette première journée" dit Inés d'une voix troublée par les caresses d'Audrey sur son clitoris.
Le sexe d'Eric se tendit encore, son plaisir montait et il défonçait sans ménagement la chatte de Laura qui marquait chaque mouvement par un grand oui de plus en plus sonore. Eric lacha son sperme dans un grand gémissements mais il continua son pilonnage car il avait senti que l'orgasme de Laura était là.
Laura lâcha des cris de plaisir en se tortillant sur la table, refermant ses cuisses pour emprisonner son amant.
Eric se dégagea en contemplant la bouche d'Audrey qui s'activait sur le sexe de Soeur Inés. Elle guidait la langue et la bouche de la jeune fille sur son clitoris et elle savait que pour elle aussi le plaisir était proche. Attirant Eric à elle, Soeur Inés plogea sa langue dans la bouche de l'employé, cette caresse accentuant encore son désir.
Jouissant à son tour elle frotta sa chatte sur le visage d'Audrey puis elle la repoussa en lui demandant de nettoyer le sexe d'Eric. Aussitôt Audrey prit en bouche la verge molle pour la nettoyer de ses traces de sperme et du plaisir de Laura.
A regret, Eric réajusta ses vêtements, repris sa trousse à outils et quitta l'infirmerie.
Laura n'avait pas osé bouger, sentant du sperme lui couler sur les cuisses.
"Allez mesdemoiselles, il faut aller en cours" ordonna Soeur Inés et remettant son aube en place.
Tendue et courbatue, Laura descendit de la table
"Nettoyez vous et en cours Mesdemoiselles" ajouta Soeur Inés.
Audrey prit un verre d'eau en reboutonnant son chemisier jusqu'à la limite permise tandis que Laura nettoyait son sexe gluant et ses cuisses avant d'enfiler les dim up blancs, la courte jupe et le chemiser de sa nouvelle tenue.
"N'oubliez pas Laura, l'épilation c'est toutes les semaines" dit Soeur Inés alors que les deux jeunes filles quittaient les lieux pour rejoindre leur salle de cours.

-------------------------------------
-------------------------------------

Aprés s'être nettoyée et avoir remis sa tenue, Laura, accompagnée d'Audrey rejoignit la salle de classe. Laura voyait les regards qui se portaient sur elle car élèves et enseignants avaient bien entendu remarqué sa nouvelle tenue qui marquait son appartenance au fameux groupe des Favorites.
La journée se termina normalement et à la fin de l'étude, Laura put rejoindre sa nouvelle chambre puisqu'elle était maintenant dispensée de loger dans le dortoir collectif. Sa chambre était assez grande, dans une partie isolée du bâtiment, avec les autres membres du groupe. Elle disposait d'un lit à 2 places, d'un bureau, et d'une armoire ainsi que d'un coin toilettes avec des WC et un lavabo. En revanche, elle remarqua que la salle de douche, bien que très grande, était commune, sans aucune possibilité de s'isoler.
Ses nouveaux vêtements avaient été disposés dans son armoire : plusieurs exemplaires de la courte jupe, du chemisier et des bas blancs. Le court manteau et deux gilets, ainsi qu'une seule culotte à n'utiliser qu'en cas d'indisposition, du linge de toilette et une nuisette venaient compléter la garde robe.
Audrey et Lou, les deux dernières membres du groupe étaient les deux voisines de Laura.
Après le dîner venait l'heure de la douche et Laura se retrouva nue, dans la salle de douche avec l'ensemble des membres du groupe. Toutes les jeunes filles, comme Laura, étaient totalement épilées et chacune devait veiller à maintenir cette absence de pilosité.
Emma, la plus âgée du groupe, demanda à Laura si elle avait été initiée par le Père Alain.
- Non répondit Laura, j'avais déjà un petit ami avant de venir ici
- Ha bon, il ne s'est rien passé entre le Père Alain et toi ?
En rougissant Laura avoua qu'elle avait été contrainte de sucer le Père Alain qui avait joui dans sa bouche.
- Ha tout de même, conclut Emma en se savonnant.....Et ton petit ami a aussi utilisé ton petit trou ? Demanda t elle en caressant ses fesses du bout des doigts.
- Ho non, c'est dégoûtant et c'est un péché non ?
- Ha les filles dit Emma d'une voix forte il va y avoir du dépucelage anal dans les heures qui viennent...Il faut prévenir Soeur Catherine.
La Soeur Catherine était la responsable de la surveillance des dortoirs. Emma l'appela et la Soeur fit irruption dans la salle de douche, détaillant du regard chacune des jeunes filles présentes.
- Nous avons une nouvelle ma Mère dit Emma et elle vient de nous avouer qu'elle est encore vierge de son petit trou. C'est un péché n'est ce pas ?
- En effet, Ma Fille, il faut utiliser tous les orifices que le Seigneur nous a donné pour notre plaisir et celui des autres.
Tournant les yeux vers Laura, la Soeur Catherine lui annonça que que Pére Alain se chargerait de cette tâche, le lendemain soir. Puis elle ajouta qu'elle comptait sur ses camarades pour la préparer à ce petit exercice.
- Avec plaisir ma Mère dit Emma en se rapprochant encore de Laura.
Audrey et Lou s'approchèrent à leur tour et en riant elles commencèrent à caresser les fesses de la jeune fille.
- Ça fait mal non ? s'inquiéta Laura en regardant ses amies
- Un peu dit Lou, qui avait été initiée il y a quelques semaines, mais tu verras, c'est super bon après. Et puis, on va t'aider. D'abord, on va bien te nettoyer.
Laura vit revenir Emma avec une sorte de récipient souple en forme de poire. Le récipient était équipé d'un tuyau et d'une canule.
Audrey et Lou prirent Laura par les bras et la faisant se courber un peu.
- Laisse toi faire, ca va aller lui dit Audrey
Laura sentit la canule se positionner sur son petit trou, f***er légèrement pour la pénétrer et une eau tiède envahit doucement ses intestins. LA sensation n'était pas douloureuse mais cela lui occasionnait une certaine gène. Après quelques secondes, les filles lui demandèrent d'aller se vider sur les toilettes situées à proximité de la douche. Puis elles recommencèrent l'opération une nouvelle fois.
- Voila dit Emma, comme cela tu es bien propre....Finit de te laver et ensuite au dodo ajouta t elle.
Après s'être séchée, Laura enfila la courte nuisette qui faisait partie de la tenue imposée : celle-ci lui arrivait juste en dessous des fesses et sa transparence masquait peu de choses de sa nudité.
Après avoir étudié une leçon, elle se glissa dans son lit pour lire un roman. Mais sa lecture fut interrompue par l'arrivée de Lou et Emma.
- Comme tu a l'air sympa dit Emma, on va t'aider un peu pour demain soir.
Et les deux filles, relevant la couette de LAura vinrent s'installer sur le grand lit.
Aussitôt, Emma lui fit relever ses jambes de manière à bien dégager son sexe et son anus. Surprise, Laura sentit les doigts de la jeune fille lui effleurer la minette avant de s'attarder sur son sillon fessier. Le majeur d'Emma vint bientôt se positionner sur son petit trou et elle commença a le caresser doucement.
- Hou tu es crispée, et très étroite on dirait
- Attend dit Lou, je vais t'aider
Elle s'allongea sur le lit et repoussant la main d'Emma elle commença à lécher les fesses de Laura, puis sa langue se dirigea sur son anus qu'elle se mit à lécher tout doucement. Sa langue l'effleurait par petites touches avant de lécher la totalité de la raie des fesses et de revenir à son point de départ.
Surprise par cette caresse, Laura se détendit car la langue de Lou lui donnait des sensations qu'elle trouvait finalement agréables. Moins crispé, son petit trou devint plus souple et Laura se surprit à fermer les yeux et à se détendre pour profiter de cette caresse.
Après quelques minutes, elle sentit le doigt d'Emma qui remplaça la langue de Lou.
- Humm ça va mieux dit Emma en caressant l'étroit anus de Laura.
Elle enfonça alors doucement son doigt dans ce fourreau en passant d'abord la première phalange. Laura poussa un petit cri en se sentant ainsi pénétrée mais excitée par la langue de Lou, elle ne se crispa pas. Au contraire, elle attendit que le doigt progresse en elle, ce que Emma fit sans attendre. La seconde puis la dernière phalange la pénétrèrent doucement mais finalement sans grande difficulté.
Emma fit alors aller et venir son doigt de manière lente.
- Caresse-la, dit-elle à Lou qui regardait le spectacle sans rien faire.
Posant ses doigts sur la vulve lisse de Laura, Lou se mit à la caresser doucement. D'abord un effleurement, ses caresses se firent plus fermes lorsqu'elle sentit le sexe de son amie s'humidifier.
Se laissant aller, Laura, gémit sous les caresses conjuguées de ses camarades.
Avec 2 doigts, Lou s'attaqua à son clitoris en essayant de sa caler sur le rythme du doigt d'Emma qui allait et venait dans l'anus de Laura. Les deux filles accélèrent le rythme et Laura sentit le plaisir monter en elle. Elle fit alors onduler son bassin pour profiter au mieux des caresses qui lui étaient prodiguées. Son plaisir vient rapidement et brutalement.
Ouvrant les yeux, elle adressa un regard complice à ses deux amies.
- Voilà dit Emma, c'est un début pour demain soir.....
Tout de même un peu inquiète, Laura trouva rapidement le sommeil après cette première journée épuisante dans la groupe des Favorites.
Le lendemain, elle enfila sa tenue avec l'assurance des anciennes et la journée se déroula tout à fait normalement.
Les cours et le dîner terminés, elle sentit tout de même une certaine angoisse monter en elle; Pendant la douche, le rituel du nettoyage anal se renouvela et elle regagna sa chambre.
Un peu plus tard dans la soirée, elle entendit des pas et le Père Alain, accompagné de la Soeur Catherine entrèrent dans sa chambre.
- Alors ma Fille dit le Père, on me dit que vous n'avez pas encore pleinement conscience de l'ensemble de vos attributs de plaisir ? Nous devons vous former à cela pour que vous soyez une femme accomplie.
Le Père ouvrit sa couette et contempla son corps mince à peine dissimulé par la courte nuisette.
- Mettez-la en position Soeur Catherine
Laura se rendit compte que la Soeur portait à la main un rouleau de cordes. Elle la fit se redresser en lui disant de se mettre à 4 pattes sur le lit. Puis elle prit ses poignets et elle les lia ensemble avant des les attacher sur le montant métallique de la tête de lit.
Attirées par le bruit, les autres membres du groupe étaient à la porte de la chambre pour profiter du spectacle.
Le Père Alain lui fit écarter les jambes tout en remontant sa nuisette pour bien dégager son intimité.
- Vous auriez du me faire part de votre pucelage anal lors de notre première rencontre ma fille. Pour cet oubli, je vais vous délivrer 10 coups de corde à titre de pénitence.
Prenant la seconde corde des mains de Soeur Catherine il la replia de manière à en faire une sorte de martinet d'une cinquantaine de centimètres de long. Se reculant il lui asséna un premier coup sur les fesses. Laura ne put retenir un cri. C'était la seconde fois depuis qu'elle recevait ainsi une fessée. Les coups se succédèrent, espacés, visant tantôt une fesse tantôt l'autre et comme la première fois, au cinquième ou sixième coup elle sentit une vague de chaleur monter en elle et la douleur se transformer non pas en plaisir mais une demande de plaisir.
Après les dix coups annoncés, le Père laissa tomber la corde. Elle sentit la main fraîche de Soeur Catherine entre ses cuisses, ses doigts qui écartaient ses lèvres.
- Oui, comme la première fessée en cours de Math, elle est humide dit Soeur Catherine.
S'approchant de Laura, ouvrant sa soutane, le Père Alain sortit ce sexe que Laura avait déjà pris en bouche lors de son admission dans le groupe. D'elle même elle tourna la tête et passa un coup de langue sur le gland tendu vers elle. Saisissant sa tête, le Père Alain enfonça son membre dans sa bouche.
- Sucez moi ma fille ordonna t il
Laura fit aller et venir sa langue autour de la verge qui commença à gonfler ce qui permit au religieux de faire de petits mouvements de va et vient.
Dans le même temps, elle sentit à nouveau la main de Soeur Catherine qui se glissait sur sa chatte. Elle ouvrit encore ses cuisses pour mieux profiter de l'habileté de la religieuse. Tandis que le Père Alain donnait plus d'ampleur à ses mouvements, elle sentit que son sexe devenait franchement humide sous les caresses qu'elle recevait. La verge qu'elle suçait avait pris sa belle taille, celle qui l'avait impressionnée dans le bureau du Père Supérieur. Celui ci faisait maintenant de lents et larges mouvements, sortant presque sa queue de la bouche de Laura avant de s'y enfoncer à nouveau profondément. Le souffle coupé à chaque passage, la salive de Laura coulait avec abondance sur la hampe devenue dure. Comme la première fois, elle avait des difficultés à tenir en bouche et au fond de sa gorge cette bite longue et épaisse.
Mais les doigts de Soeur Catherine lui faisait oublier cette difficulté et elle sentait son sexe devenir de plus en plus trempé. Elle lui caressait le clitoris avec douceur et fermeté, le faisant rouler sous ses doigts, le titillant, puis le pinçant légèrement. Mais elle finit par arrêter cette caresse pour glisser 2 doigts vers l'anus de Laura. Elle avait pris soin de faire glisser ses doigts sur son sexe pour les enduire de cyprine. Caressant le petit trou de Laura, elle y enfonça d'abord un doigt mais très vite le second le rejoint.
Le gémissement de Laura fut étouffé par le sexe qui violentait sa bouche.
Soeur Catherine commença alors à faire aller et venir ses doigts, de manière rapide puis elle annonça que Laura était prête.
Sortant son sexe luisant de salive de sa bouche, le Père Alain se plaça derrière Laura et positionna son gland sur son petit trou.
Son sexe était d'une taille bien plus importante que les 2 doigts qui venaient de la caresser et Laura ne pût retenir un cri lorsque le Père força pour la pénétrer. Il appuya encore et le gland s'enfonça dans l'anus étroit. Il n'était pas encore entièrement passé et Laura avait l'impression que ses fesses allaient éclater. La douleur se fit encore plus vive quand il avança encore et qu'enfin le gland passa la barrière de ses sphincters. Saisissant ses hanches dans ses larges mains, le Père Antoine poussa encore pour s'enfoncer bien au fond de son anus. Des larmes de douleur perlèrent sur son visage quand les va et vient commencèrent.
Mais à nouveau, elle sentit les doigts de Soeur Catherine qui se glissaient sur sa chatte encore trempée. Ils reprirent bien vite possession de son clitoris encore tout excité des précédentes caresses.
La douleur de la pénétration venait se mélanger avec le plaisir de la masturbation qui lui était offerte et au final le plaisir semblait l'emporter sur la douleur. En fait les deux sensations s'exacerbaient et se cumulaient. Elle se rendit compte que les doigts de Soeur Catherine allaient la faire jouir malgré la douleur de la sodomie. Mais la religieuse, attentive au plaisir du Pére Alain ralentissait ses caresses. Laura finit par deviner ce qu'elle désirait : la faire jouir au moment ou le Père allait exploser au fond de son petit cul. Et effectivement, les caresses reprirent de plus belle alors qu'elle sentit au fond d'elle le sexe se tendre encore. Sa jouissance explosa quelques secondes avant qu'elle ne sente le sperme emplir son anus.
Le père Alain se retira et lui tendit son sexe souillé de sperme. Avec docilité elle le nettoya puis la Soeur défit ses liens.
Épuisée Laura s'effondra sur son lit remarquant à peine le départ des deux religieux.
Ses amies l’aidèrent à se lever et lui firent prendre une douche avant qu'elle ne se recouche. Elle s'endormit rapidement ce soir là.

100% (11/0)
 
Categories: AnalBDSMMasturbation
Posted by akseroner
8 months ago    Views: 2,466
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments