[vue sur le net] Cobaye pour ma soeur et ses copin

À la fin du film, comme il s'était fait déjà tard, je décidai d'aller me coucher afin de me remettre de mes émotions. La fatigue aidant, je ne mis pas longtemps à tomber dans les bras de Morphée.

Puis, alors que mon subconscient me reflétait les images de ma soeur et de ses copines en train de me faire du bien, je sentis une main sur mon épaule et une voix m'appela.

— Alex, Alex ! Lève-toi.

Je rouvris les yeux de mauvaise grâce.

— Quoi ?
— Nous venons de terminer la rédaction de notre rapport et notre professeur l'a lu. Il a adoré. Et puis, nous t'avons promis une récompense. Viens, on va dans ma chambre. Élodie et Thu Jin nous y attendent.

Je sortis donc de mon lit et suivis ma soeur jusque dans sa chambre. Morgane ouvrit la porte et, sitôt que j'en eusse passé le seuil, Élodie et Thu Jin crièrent à l'unisson :

— Surprise !

En effet, la surprise était plus que jolie : les deux jeunes femmes étaient allongées, nues, sur le lit de ma soeur et me fixaient d'un air coquin.

— Alors ? Elle te plaît notre surprise, petit frère ?

Je hochai la tête en signe de contentement.

— Bon, les filles, je vous le laisse pendant deux petites secondes. Je vais aller me changer et me mettre plus à l'aise.

Morgane me poussa gentiment vers ses amies et quitta la pièce. Thu Jin attrapa mon bassin et fit lentement glisser au sol le pantalon de mon pyjama. Élodie se chargea de m'ôter mon boxer pendant que je retirais le haut.

— Eh bien Alex, je vois que notre surprise te fait de l'effet mais je crois qu'on peut faire mieux.

Élodie m'allongea sur le lit et me chevaucha pour m'embrasser avec passion tandis que je jouais avec sa superbe poitrine. Thu Jin se plaça entre mes cuisses pour me prendre dans sa jolie bouche tout en jouant avec mes testicules avec ses mains expertes.

Nous continuâmes ce petit jeu pendant un petit moment jusqu'à ce que Morgane annonçât sa présence. J'arrêtai alors d'embrasser Élodie pour jeter un coup d’œil à ma sœur et la vue me figea.

Tout à l'heure, voir ma sœur lécher ses seins de ma semence était sexy mais le fait de la voir dans cette tenue m’excitait encore plus: un joli corset blanc satiné avec des lacets à l'avant, de la fourrure sur la poitrine, qui épouse bien son corps, un porte-jarretelle avec bas qui semblait serrer ses cuisses accueillantes, des gants soyeux remontant à hauteur de ses coudes et, enfin, un minuscule string à fourrure qui ne semblait demander qu'à être arraché.

- Eh bien, petit frère, il te plaît, le lapin de Pâques, cette année ?

Je ne répondis pas, repoussai doucement les deux filles et m'avançait vers cette ange croquante pour la prendre par la taille et l'embrasser férocement, ne lui laissant pas le temps de réagir jusqu'à ce que je la dirigeasse vers le lit pour la coucher. Je lui retirai son sous-vêtement et plaçai ma main entre ses cuisses pour caresser son entrejambe avec légèreté.

Thu Jin et Élodie n'étaient pas en reste : notre séance les excitant beaucoup, elles entreprirent un soixante-neuf auquel je jetais, de temps à autre, un oeil pervers.

Quelques minutes plus tard, ma soeur se libéra de mon étreinte et se positionna face à moi.

— Il est temps de recevoir ta récompense, petit frère !

Morgane me chevaucha, enlevant le reste de sa tenue en ne gardant que ses gants et bas, puis elle dirigea mon membre vers son antre humide et me pris en entier en gémissant de notre sublime union.

— Bon sang, grande sœur ! C'est si bon !
— Hummm... Il faut avouer que tu es plutôt bien monté. Hummmm... J'adore. Continue, petit frère ! Fais-moi jouir !

Je poursuivis mes va-et-vient dans l'intimité si chaude et accueillante de ma soeur en la tenant par les hanches afin de bénéficier de plus de f***e puis, après ce qui me sembla être un rêve sans fin, nous arrivâmes à notre limite.

Je me retirai de l'antre d'amour de mon aînée et éjaculai sur sa volumineuse poitrine.

Épuisé, je m'allongeai sur le lit et Morgane se coucha sur moi tandis qu'Élodie et Thu Jin, de part et d'autre de moi, m'enlaçaient et caressaient mon corps avec affection.

Avant de m'endormir, je leur dis:

— Si vous avez encore besoin d'aide pour des devoirs, sachez que je suis là pour vos expériences. Je vous adore, les filles.
— Nous aussi ! me répondirent-elles en choeur.

-------------------------------------------
-------------------------------------------

Le lendemain, en rouvrant les yeux, je pus constater avec surprise que je m'étais réveillé dans mon propre lit. Je commençai d'abord par me demander si ce que j'avais vécu avec Morgane et ses copines n'avait pas été un rêve.

Cependant, à la vue de mon corps nu et de mes vêtements de la veille soigneusement pliés sur la chaise de mon bureau, je compris que ma soeur et ses amies m'avaient ramené dans ma chambre afin d'éviter d'être surpris par nos parents.

Je sortis de mon lit et m'habillai avant d'aller prendre mon petit-déjeuner. Lorsque j'arrivai dans la cuisine, Morgane était déjà en train de manger. Je pris ma tartine et ma tasse de lait puis m'assis en face d'elle.

Pendant que nous mangions, ma soeur relança le sujet de la veille.

— Alors, hier soir ? Tu as aimé notre petite surprise ?
— Si j'ai aimé ? Mais non, j'ai adoré !
— Et est-ce que tu as aimé nous servir de cobaye ?
— Euh... Oui. Ça a été une belle expérience pour moi.
— Tant mieux alors parce que les filles et moi aimerions encore tester quelque chose sur toi.
— D'accord. Qu'est-ce que c'est ?
— Je suppose que tu sais ce qu'est la sodomie. Et sais-tu ce qu'est un gode-ceinture ?
— Bien sûr mais... Non ! Je ne veux pas me faire sodomiser; ça fait mal !
— J'étais certaine que tu dirais cela mais ne t'inquiète pas: tu seras largement récompensé.
— Bon... Et... Comment vous est venue cette idée ? Vous ne m'en aviez jamais parlé avant.
— J'allais y venir. Pendant que tu dormais, après t'avoir ramené dans ta chambre, nous avons discuté entre filles de ce que nous avons vécu avec toi et puis la conversation a fini par tourner autour de nos vies sentimentales respectives. C'est là qu'Élodie nous a dit, à Thu Jin et moi, que son copain la négligeait au lit et en dehors et que, depuis qu'elle l'a trompé avec toi, ça lui a paru comme une évidence qu'elle devait commencer à montrer plus de poigne dans leur relation pour que cela change. C'est-à-dire dominer son petit ami mais, d'abord, elle doit être prête à l'affronter. C'est pour cela que nous souhaitons expérimenter nos godes sur toi. Tu es d'accord de nous servir de cobaye encore une fois ?
— Ça dépend... Qu'est-ce que je gagne comme récompense ?
— Nous y avons réfléchi : bien entendu, tu pourras nous sodomiser à ton tour et, ensuite, tu pourras nous demander ce que tu veux. Tous tes désirs seront des ordres.
— Hum... Oui, c'est d'accord. Marché conclu.

Je tendis la main vers ma soeur afin de sceller notre accord. Celle-ci éclata de rire.

— Allons, petit frère ! Après ce que nous avons vécu hier soir, on pourrait sceller notre pacte autrement !

Ma soeur se leva de sa chaise et m'embrassa à pleine bouche.

— Marché conclu. Je vais envoyer un message à Élodie et Thu Jin pour leur dire que tu es d'accord. Nous ferons ça cet après-midi, pendant que papa et maman seront au travail.

Ma soeur sortit de la cuisine et monta les escaliers qui menaient à sa chambre.

Après que j'eus fini de manger, je débarrassai la table et montai dans ma chambre. Morgane m'y rejoignit quelques minutes plus tard en m'annonçant qu'Élodie et Thu Jin avaient confirmé leur présence cet après-midi.

— Elles arrivent pour treize heures. Il est déjà onze heures. Par conséquent, il faut que nous nous préparions. Viens, suis-moi.

Je sortis de la pièce à la suite de ma soeur qui me guida jusque dans la salle de bain.

— Bon, je vais t'expliquer comment cela va se dérouler : la sodomie, ça fait mal si l'on n'a pas les fesses propres. Par conséquent, il va falloir te faire un lavement afin que tu puisses plus facilement supporter les pénétrations de nos godes.
— Euh... Bon d'accord. Et toi ? Et tes copines ?
— Ne t'en fais pas : j'ai déjà fait mon lavement hier soir et j'ai demandé à Élodie et Thu Jin de faire le leur avant de venir.
— D'accord. Bon, on commence ?

Ma soeur releva le couvercle des toilettes et retira le pommeau de la cabine de douche.

— Mets-toi à quatre pattes, petit frère.

J'obéis à l'injonction et Morgane enfonça délicatement l'extrémité du tuyau entre mes fesses.

— Bon, je vais faire couler l'eau dans tes fesses. Dès que tu sentiras ne plus pouvoir retenir l'eau, tu me le diras et j'arrêterai. Ensuite, tu te videras dans les toilettes. Compris ?

Je hochai la tête en signe de compréhension et ma soeur tourna la manivelle d'eau froide. L'eau me remplit très rapidement les fesses, tant et si bien qu'au bout de quelques secondes, je demandai à Morgane d'arrêter de faire couler l'eau.

Mon aînée coupa l'eau et j'allai me vider dans les toilettes. Nous répétâmes l'opération trois fois puis ma soeur décida de mettre fin au lavement.

Lorsque nous fûmes sortis de la salle de bain, Morgane regarda sa montre.

— Oh la la ! Il est déjà midi et demi ! Va dans ma chambre, déshabille-toi et mets-toi à quatre pattes par terre, le fessier orienté vers la porte.

J'obéis à l'ordre de mon aînée et attendis patiemment l'arrivée d'Élodie et de Thu Jin.

Soudain, la sonnette de la porte d'entrée retentit. J'entendis ma soeur ouvrir la porte et la refermer aussitôt. Des bruits de pas résonnèrent dans l'escalier et la porte de la chambre s'ouvrit, livrant passage à mes trois biologistes préférées.

Elles étaient toutes les trois en tenue d'Eve et chacune avait un gode-ceinture attaché au niveau de ses reins. Morgane, Élodie et Thu Jin se positionnèrent en demi-cercle autour de moi.

— Bon, Alex. Voilà comment cela va se passer : nous allons, chacune à notre tour, te sodomiser et tu devras obéir à tout ce que nous te dirons. Ensuite, une fois que nous aurons fini, tu pourras nous demander ce que tu veux. Compris ?

Je hochai la tête en signe de compréhension.

— Parfait. Élodie, commence.

Élodie se saisit de son faux phallus et l'enfonça lentement, centimètre par centimètre, entre mes fesses. Contrairement à ce à quoi, je pouvais m'attendre, la pénétration ne me fit pas souffrir. Cela devait être probablement dû au lavement que ma soeur m'avait fait.

Après s'être assurée que la pénétration ne me faisait aucun mal, Élodie commença à accélérer son mouvement de va-et-vient. Morgane se plaça face à moi et mit son gode dans ma bouche.

— Suce.

J'obéis à l'injonction et m'appliquai à sucer au mieux le pénis factice de ma soeur pendant qu'Élodie allait et venait de plus en plus fort en moi.

Thu Jin, quant à elle, se contentait d'admirer la scène avec ravissement. Puis Élodie finit par se retirer de mon anus et décida de céder sa place à Thu Jin. Ma soeur retira son gode de ma bouche. Elle se retourna et cambra ses fesses en direction de ma bouche.

— Lèche.

J'obéis à nouveau à l'injonction et m'appliquai à procurer le plus de plaisir possible à mon aînée sous les puissants coups de reins de Thu Jin. Élodie retira son gode-ceinture et continua à admirer la scène.

Thu Jin se retira à son tour de mon anus et retira son gode-ceinture. Morgane se redressa et se positionna derrière moi tandis que les deux autres s'étaient placées en face de moi.

Ma soeur commença à me sodomiser à son tour. Elle y alla allègrement, les godes de ses copines m'ayant bien dilaté l'anus. Élodie prit mon visage et le plaqua sur son entrejambe que je me mis à lécher avec passion.

Après quelques secondes de cunni, Élodie tourna mon visage vers Thu Jin qui, comme elle, le plaqua sur son sexe en me le faisant lécher avec plaisir.

Élodie et Thu Jin continuèrent à me faire faire la navette entre leurs deux sexes pendant quelques minutes sous les assauts de Morgane.

Ma soeur se retira de moi et ôta son gode-ceinture.

— Bon, eh bien, merci, petit frère. Nous nous sommes bien amusées. J'espère que toi aussi. Et maintenant, nous sommes tout à toi. Que veux-tu que nous fassions ?

Bonne question. Les idées se bousculaient dans ma tête et je ne savais pas par où commencer. Puis, sous l'effet de l'adrénaline et de l'excitation, une idée me vint à l'esprit.

---------------------------------------------------
---------------------------------------------------

Le lendemain, en rouvrant les yeux, je pus constater avec surprise que je m'étais réveillé dans mon propre lit. Je commençai d'abord par me demander si ce que j'avais vécu avec Morgane et ses copines n'avait pas été un rêve.

Cependant, à la vue de mon corps nu et de mes vêtements de la veille soigneusement pliés sur la chaise de mon bureau, je compris que ma soeur et ses amies m'avaient ramené dans ma chambre afin d'éviter d'être surpris par nos parents.

Je sortis de mon lit et m'habillai avant d'aller prendre mon petit-déjeuner. Lorsque j'arrivai dans la cuisine, Morgane était déjà en train de manger. Je pris ma tartine et ma tasse de lait puis m'assis en face d'elle.

Pendant que nous mangions, ma soeur relança le sujet de la veille.

— Alors, hier soir ? Tu as aimé notre petite surprise ?
— Si j'ai aimé ? Mais non, j'ai adoré !
— Et est-ce que tu as aimé nous servir de cobaye ?
— Euh... Oui. Ça a été une belle expérience pour moi.
— Tant mieux alors parce que les filles et moi aimerions encore tester quelque chose sur toi.
— D'accord. Qu'est-ce que c'est ?
— Je suppose que tu sais ce qu'est la sodomie. Et sais-tu ce qu'est un gode-ceinture ?
— Bien sûr mais... Non ! Je ne veux pas me faire sodomiser; ça fait mal !
— J'étais certaine que tu dirais cela mais ne t'inquiète pas: tu seras largement récompensé.
— Bon... Et... Comment vous est venue cette idée ? Vous ne m'en aviez jamais parlé avant.
— J'allais y venir. Pendant que tu dormais, après t'avoir ramené dans ta chambre, nous avons discuté entre filles de ce que nous avons vécu avec toi et puis la conversation a fini par tourner autour de nos vies sentimentales respectives. C'est là qu'Élodie nous a dit, à Thu Jin et moi, que son copain la négligeait au lit et en dehors et que, depuis qu'elle l'a trompé avec toi, ça lui a paru comme une évidence qu'elle devait commencer à montrer plus de poigne dans leur relation pour que cela change. C'est-à-dire dominer son petit ami mais, d'abord, elle doit être prête à l'affronter. C'est pour cela que nous souhaitons expérimenter nos godes sur toi. Tu es d'accord de nous servir de cobaye encore une fois ?
— Ça dépend... Qu'est-ce que je gagne comme récompense ?
— Nous y avons réfléchi : bien entendu, tu pourras nous sodomiser à ton tour et, ensuite, tu pourras nous demander ce que tu veux. Tous tes désirs seront des ordres.
— Hum... Oui, c'est d'accord. Marché conclu.

Je tendis la main vers ma soeur afin de sceller notre accord. Celle-ci éclata de rire.

— Allons, petit frère ! Après ce que nous avons vécu hier soir, on pourrait sceller notre pacte autrement !

Ma soeur se leva de sa chaise et m'embrassa à pleine bouche.

— Marché conclu. Je vais envoyer un message à Élodie et Thu Jin pour leur dire que tu es d'accord. Nous ferons ça cet après-midi, pendant que papa et maman seront au travail.

Ma soeur sortit de la cuisine et monta les escaliers qui menaient à sa chambre.

Après que j'eus fini de manger, je débarrassai la table et montai dans ma chambre. Morgane m'y rejoignit quelques minutes plus tard en m'annonçant qu'Élodie et Thu Jin avaient confirmé leur présence cet après-midi.

— Elles arrivent pour treize heures. Il est déjà onze heures. Par conséquent, il faut que nous nous préparions. Viens, suis-moi.

Je sortis de la pièce à la suite de ma soeur qui me guida jusque dans la salle de bain.

— Bon, je vais t'expliquer comment cela va se dérouler : la sodomie, ça fait mal si l'on n'a pas les fesses propres. Par conséquent, il va falloir te faire un lavement afin que tu puisses plus facilement supporter les pénétrations de nos godes.
— Euh... Bon d'accord. Et toi ? Et tes copines ?
— Ne t'en fais pas : j'ai déjà fait mon lavement hier soir et j'ai demandé à Élodie et Thu Jin de faire le leur avant de venir.
— D'accord. Bon, on commence ?

Ma soeur releva le couvercle des toilettes et retira le pommeau de la cabine de douche.

— Mets-toi à quatre pattes, petit frère.

J'obéis à l'injonction et Morgane enfonça délicatement l'extrémité du tuyau entre mes fesses.

— Bon, je vais faire couler l'eau dans tes fesses. Dès que tu sentiras ne plus pouvoir retenir l'eau, tu me le diras et j'arrêterai. Ensuite, tu te videras dans les toilettes. Compris ?

Je hochai la tête en signe de compréhension et ma soeur tourna la manivelle d'eau froide. L'eau me remplit très rapidement les fesses, tant et si bien qu'au bout de quelques secondes, je demandai à Morgane d'arrêter de faire couler l'eau.

Mon aînée coupa l'eau et j'allai me vider dans les toilettes. Nous répétâmes l'opération trois fois puis ma soeur décida de mettre fin au lavement.

Lorsque nous fûmes sortis de la salle de bain, Morgane regarda sa montre.

— Oh la la ! Il est déjà midi et demi ! Va dans ma chambre, déshabille-toi et mets-toi à quatre pattes par terre, le fessier orienté vers la porte.

J'obéis à l'ordre de mon aînée et attendis patiemment l'arrivée d'Élodie et de Thu Jin.

Soudain, la sonnette de la porte d'entrée retentit. J'entendis ma soeur ouvrir la porte et la refermer aussitôt. Des bruits de pas résonnèrent dans l'escalier et la porte de la chambre s'ouvrit, livrant passage à mes trois biologistes préférées.

Elles étaient toutes les trois en tenue d'Eve et chacune avait un gode-ceinture attaché au niveau de ses reins. Morgane, Élodie et Thu Jin se positionnèrent en demi-cercle autour de moi.

— Bon, Alex. Voilà comment cela va se passer : nous allons, chacune à notre tour, te sodomiser et tu devras obéir à tout ce que nous te dirons. Ensuite, une fois que nous aurons fini, tu pourras nous demander ce que tu veux. Compris ?

Je hochai la tête en signe de compréhension.

— Parfait. Élodie, commence.

Élodie se saisit de son faux phallus et l'enfonça lentement, centimètre par centimètre, entre mes fesses. Contrairement à ce à quoi, je pouvais m'attendre, la pénétration ne me fit pas souffrir. Cela devait être probablement dû au lavement que ma soeur m'avait fait.

Après s'être assurée que la pénétration ne me faisait aucun mal, Élodie commença à accélérer son mouvement de va-et-vient. Morgane se plaça face à moi et mit son gode dans ma bouche.

— Suce.

J'obéis à l'injonction et m'appliquai à sucer au mieux le pénis factice de ma soeur pendant qu'Élodie allait et venait de plus en plus fort en moi.

Thu Jin, quant à elle, se contentait d'admirer la scène avec ravissement. Puis Élodie finit par se retirer de mon anus et décida de céder sa place à Thu Jin. Ma soeur retira son gode de ma bouche. Elle se retourna et cambra ses fesses en direction de ma bouche.

— Lèche.

J'obéis à nouveau à l'injonction et m'appliquai à procurer le plus de plaisir possible à mon aînée sous les puissants coups de reins de Thu Jin. Élodie retira son gode-ceinture et continua à admirer la scène.

Thu Jin se retira à son tour de mon anus et retira son gode-ceinture. Morgane se redressa et se positionna derrière moi tandis que les deux autres s'étaient placées en face de moi.

Ma soeur commença à me sodomiser à son tour. Elle y alla allègrement, les godes de ses copines m'ayant bien dilaté l'anus. Élodie prit mon visage et le plaqua sur son entrejambe que je me mis à lécher avec passion.

Après quelques secondes de cunni, Élodie tourna mon visage vers Thu Jin qui, comme elle, le plaqua sur son sexe en me le faisant lécher avec plaisir.

Élodie et Thu Jin continuèrent à me faire faire la navette entre leurs deux sexes pendant quelques minutes sous les assauts de Morgane.

Ma soeur se retira de moi et ôta son gode-ceinture.

— Bon, eh bien, merci, petit frère. Nous nous sommes bien amusées. J'espère que toi aussi. Et maintenant, nous sommes tout à toi. Que veux-tu que nous fassions ?

Bonne question. Les idées se bousculaient dans ma tête et je ne savais pas par où commencer. Puis, sous l'effet de l'adrénaline et de l'excitation, une idée me vint à l'esprit.
14% (1/8)
 
Categories: AnalHardcoreTaboo
Posted by akseroner
8 months ago    Views: 1,853
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
8 months ago
C'est deux fois la même histoire? Erreur ou rêve prémonitoire? :)