Sylviane – Dominatrice de mon homme.

Sylviane – Dominatrice de mon homme.


Après avoir commencer dans les jeux de domination et de soumission un moment est venu ou mon mari à commencé à prendre goût à la soumission. Bisex Christian adorait que je le prenne avec un god ceinture, mes doigts un objet il adorait et adore toujours cela. Mais il commença à parler de soumission. Il me testait se demandant si j'aimerais jouer la Maitresse. Il ne se rendait pas compte que je n'avais que cette idée en tête depuis un moment mais sans oser le lui dire. En fait je suis une nana très classique, l'homme c'est l'homme... voilà je suis peut être un peu vieux jeu sans doute une question d'éducation. Oh bien sur ce n'est qu'un vieux réflexe (plus puissant à l'époque que maintenant je le reconnais).

Je sentais le désir de Christian d'être totalement mon jouet, oh il l'était souvent mais pas formellement, il ne m'obéissait pas. Mais ce week-end là je m'étais arrangée pour que Lily soit avec ses grand parents, nous avions le champ libre. Imaginez que ce n'est pas facile de traîner son homme en laisse nu dans l'appartement avec les enfants qui courent autour.. Ni facile et convenez en plutôt malsain. Nous avions parlé avec Chris de la façon dont il envisageait les choses, on avait même visionné quelques vidéos et regardé quelques images pour nous imprégner de l'ambiance et en nous appuyant également sur ce que nous avions appris récemment avec Marie et Charles.

En prévision de ce week-end j'avais fait des emplettes de superbe botes cuissardes en latex blanche qui m'ont coûté une fortune, des anneaux pour le sexe de mon homme, des pinces pour ses tétons, des poids également et un martinet et une cravache. Ce sont les premiers objets SM que j'ai acheté je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à aller les acheter chez Concorde bld Lefevre. Je me rappelle que j'ai fait sensation en entrant dans cette boutique..

Que des hommes, c'est bien ma chance.. j'ai eu l'impression d'être dévorée des yeux, c'était flatteur et vraiment je ne me suis pas vraiment sentie mal. Contrairement à ce que pense les gens, les sex shops ne sont pas des lieux glauques, du moins ce genre de grandes boutiques. J'ai fait mes emplettes tranquillement mais bien sur les clients ont pu voir plus ou moins ce que j'achetais et je ne me suis pas cachée.

Dans certains regards j'ai lu de l'envie. Je n'ai eu droit qu'a de charmants sourires de la part de messieurs très bien plutôt entre 30 et 40 ans et surtout en costume cravate.. sauf le petit papy qui déambulait dans les allées.. Je vous raconterais une autre fois une histoire de sex-shop un peu plus croustillante.. Mais revenons en à mon premier week-end

Mon cher et tendre était lui aussi très impatient. J'avais envie de le voir transformé en vraie femelle.
En premier je profitais que son sexe était encore au repos pour luis placer un anneau de métal enserrant son sexe, queue et couilles.. puis celui qui allait enserrer la base de sa queue. Déjà là il commençait à bander.

Arrête de bander salaud lui dis-je en le giflant.
Désolé dit-il
Désolé qui? Ajoutais-je le giflant à nouveau
Désolé maîtresse dit il tout penaud

Naturellement son érection loin de retomber s'accentua.

J'avais préparé des bas noir qu'il enfila sans rechigner. C'était très excitant de voir mon homme enfiler çà. Ensuite je lui mis des bracelets de cuir aux chevilles et aux poignets. Son collier clouté je le serrais fort qu'il sente bien la pression sur sa gorge. Maintenant avec un lacet je liait ses couilles plusieurs tours hyper serrés, il grognait à chaque fois que je faisais un tour, je finis par avoir un joli paquet avec ses deux prunes.

Il avait la queue bien tendue, les veines commençait à saillir et les couilles devenaient rouges sombre. Je les prenait dans mes doigts et les serraient fort. Il se tortilla et grogna. Plus je serrais plus sa queue se tendait.

Un vrai chien en rut!! Regarde moi comme tu bande!! Demande pardon !!
Pardon maîtresse.. dit il le regard planté dans le mien.

Son visage un peu crispé car j'écrasais son paquet dans ma main, je serrais par petits coups. Ses couilles roulaient sous mes doigts. Je l'installais à genoux au centre du salon. Puis j'allais me préparer car tout le temps qu'avait duré cette préparation j'étais habillée.

J'enfilais mes cuissardes à talons blanches en latex. J'adore cette matière et les sensations qui sont liées. Je mis autour de ma taille un ceinture également blanche en cuir avec un grosse boucle en forme de cœur, la serrant fort au point de me couper la respiration ou presque. Mais ma taille était ainsi super fine et mes hanches pleines ressortaient encore plus. Un collier métallique argenté autour de mon cou.

J'entrais dans la pièce, Chris toujours agenouillé les mains sur la tête et une érection magnifique. Encore plus gonflé que quand je l'avais quitté. Sa queue décalottée , son membre parcouru de veines gonflées, saillantes un gland rouge déjà légèrement humide le méat entrouvert.
Quand il me vit son regard brilla plus intensément, et je vis nettement son sexe se tendre encore plus.

Je m'approchais de lui avec la démarche la plus lascive qui soit je le trouvais beau mon mari esclave, je le trouve toujours beau. Mais là c'était la première fois qu'il se livrait à moi de cette façon. Je tournais autour de lui comme une panthère autour d'une proie.

Ma main effleurant son dos , il frissonna. Pas un mot, pas un bruit sinon celui de mes talons sur le parquet. Sa respiration était plus courte à chaque seconde qui passait. Je lui tirais la tête en arrière. Pour qu'il me regarde dans son dos, le surplombant. Il avait la bouche entrouverte, il me regardait avec une envie non dissimulée.

Je laissais glisser un filet de salive qui tomba dans sa bouche. Ce regard!! Oh il était prêt a tout supporter de moi. Je frottais ma cuisse contre son épaule, il frissonne mais moi aussi. Je suis excitée comme une malade. Ma main glisse sur son épaule, lentement je descend vers son téton.

Je suis une accroc des tétons mâles, certains aiment d'autre moins, j'adore les hommes aux tétons sensibles. Mon homme est de ceux là.. Mes doigts frôlent ce petit bout de chair tendre, l'agace puis je le saisi entre pouce et index. Je le regarde dans les yeux, mes ongles s'incrustent dans la chair tendre, il tressaille.. mon autre main s'empare de l'autre mamelon, même traitement. Je laisse mes ongles faire le travail.

Il se tortille doucement, puis sous la douleur il grimace et se penche en avant, puis se cambre en arrière je ne laisse pas échapper ma prise. Je regarde son sexe qui est encore plus gonflé. Les anneaux entre lentement dans la chair qui gonfle. Totalement décalotté son sexe est plus gros que jamais je ne l'avais vu.

Appétissant en diable, je dois me retenir pour ne pas le prendre dans ma bouche et le pomper. Je lâche ses tétons, Chris est soulagé et souffle un grand coup, je vois la trace de mes ongles marquées dans ces petits bouts de seins que j'adore. Je vois aussi que le gland de monsieur montre une petite perle brillante à son extrémité.

Regarde moi çà chien tu commence déjà à mouiller je ne t'ai rien fait encore.

Il ne dit rien mais ne me quitte pas du regard. Il me dévore. Il a sûrement une envie folle de me bousculer de me mettre à 4 pattes et de me prendre.. Mais il veut jouer le jeu, il est excité de se livrer à moi. Je lui appuie sur la tête. Il se recroqueville docilement, son visage est au dessus de mes bottes.

Lèche mes bottes petite salope
Oui maîtresse dit il et il commence à lécher mes pieds.
Mieux que çà!!


Il s'applique sa langue passe repasse sur la pointe de mes bottes. Je profite qu'il est penché en avant pour lui donner une claque sur les fesses, puis je retire le fouet qui est dans ma ceinture. Je lui caresse de dos avec les lanières avant de lever l'engin et de lui asséner un coup sur les fesses. Puis d'autres coups, j'espère qu'il ne remarque pas que dans mon geste j'en profite pour me cingler aussi le dos.

Debout esclave vite
Oui maîtresse

Il se met sur ses pieds les mains toujours derrière la nuque. Il est beau, avec son sexe presque collé à son ventre tellement il bande. Je tourne autour de lui a nouveau. D'un main je lui att**** les paquet tandis que le martinet lui fouailles les fesses et le haut des cuisses. Je serre fortement, il crie et se replie sur lui même pour échapper à la pression de ma main.

Non chien.. laisse moi t'écraser les couilles.. redresse toi
Oh maîtresse j'ai mal.. j'ai mal
Oui regarde moi ouvre la bouche

Il me regarde ouvre la bouche et je lui crache sur la langue.. Je sens qu'il frissonne fortement. Un regard à son sexe et je vois que oh miracle il bande plus fort et maintenant un fil transparent coule de son méat très ouvert. Sa queue est gorgée de sang, les veines qui parcourent sa tige sont comme prêtes à éclater, le gland est cramoisi. Sous mes doigts je sens les pulsations, les tressaillements du sexe de mon soumis.

Je lâche son paquet, il souffle

- Et tu aimes çà !!! Regarde dans que état tu est !! Dis-je en le giflant.

Chris bande comme jamais, sa queue laisse échapper un long fil de mouille qui pend à son gland. J’adore cette vision. Pour ne rien cacher je suis moi même trempée. Quand je suis dans le dos de Chris je me branle. Pas devant lui il exploserais et je veux que çà dure.

Il me regarde avec envie, il sait que je suis excitée, il me désire. Chris aime être soumis mais il attend avec impatience que je craque et que je le laisse me grimper. Oh tout à l’heure j’aurais sûrement trop envie de me laisser baiser.. enculer plutôt car j’aime énormément. En plus avec l’érection qu’il a..

Du bout de ma cravache je caresse le paquet gonflé et violet de mon soumis. Sa queue toujours plus étranglée est luisante, les veines énormes sont noires la peau de son sexe vire au violet elle aussi et son gland ressemble à une énorme prune à la peau lisse et tendue. Le méat ouvert laisse échapper le plaisir de mon homme goutte à goutte.

Je récupère le long fil translucide et épais sur le bout de mon doigt et je lui barbouille les lèvres avec sa liqueur. Il aime çà le chien. Je viens encore récupérer un peu de liqueur sur ce gland tumescent. Il tressaille si fort qu’un instant je crains qu’il éjacule. Pour lui faire oublier le plaisir je cingle sa poitrine d’un coup de cravache. Chris se tord de douleur et moi je manque littéralement de jouir en voyant mon chéri ainsi.
Pas tout de suite..

- Penche toi en avant.. ordonnais-je

Il se penche docilement. Ses fesses sont jolies et fermes.. rouges aussi à cet instant. Le suis attirée par le sillon et surtout son anus, pastille brune que j’aime lécher souvent. Mais là pas question..

- Pousse.. ouvre toi pour ta maîtresse

Il obéit, son anus s’ouvre assez largement car il est régulièrement sollicité ouvert par des sexes, des godes mes doigts et il adore çà mon mec.. j’aime tant le voir jouir en-godé ou baisé par un mec. Là son cul est à moi, je vais chercher un god de belle taille.

- Lèche çà, suce le allez comme une femelle..

Il pompe la queue de latex comme si c’était une vraie bite, il est une vraie salope quand il en à envie. J’aime tant les hommes qui n’ont pas peur de se montrer peu virils, dociles et féminins. J’ai horreur des machos, des « vrais mecs » j’aime les hommes qui savent accepter d’être aussi chienne qu’ils peuvent être durs et virils a certains moments. Ça c’est un vrai homme pour moi.


Il mouille bien le god, il est ruisselant de salive. J’aimerais le lécher pour aussi pour avoir le goût de sa bouche sur ma langue. Je dois vous paraître tellement osons le mot crade, peut être mais pour moi certains choses sont importante, l’odeur de mon homme, j’aime quand elle est forte quand il n’est pas aseptisé par la douche, j’aime sa sueur je la lèche, je savoure cette odeur inimitable je reconnaîtrais mon homme entre mille à son odeur.

La saveur de son sexe, de sa langue le goût de sa salive quand on s’embrasse ou quand il me crache sur la langue. Le goût de son anus quand je le pénètre de la pointe de ma langue et je goût de son sperme. Tout çà c’est a****l peut être mais ce sont les vecteurs qui permettent de se reconnaître, de s’apprécier aussi.

Je me souviens d’un ami que j’ai eu un mal fou à accepter car son odeur me dérangeait. Maintenant ça va mais je ne pouvais pas avoir de rapports avec lui à cause de çà. J’ai du m’habituer car hormis cela il est adorable et en plus bon amant mais ce que je préfère encore chez lui c’est sa femme.. mais c’est une autre histoire.

Je place le god contre la rondelle de mon esclave.. et lui ordonne de s’empaler. Il le fait docilement. Et je vois son anus avaler la bite de plastique. Il y prend un grand plaisir et gémis en s’enfilant sur l’ersatz de queue. Je pousse le god bien profond. Il se cambre en poussant un grognement de plaisir. Je regarde son sexe il coule de plus belle, il goutte littéralement sur le plancher. A chaque allez retour des gouttes sourdent de son gland et tombe sur le sol. Quand il y a assez de gouttes de le redresse laissant le god enfoncé.

- Salaud !! regarde !! tu salis mon parquet !! Lèche çà de suite.

Docilement il commence à lécher le sol, essuyant les gouttes de liqueur qu’il à laissé échapper et qu’il laisse toujours couler d’ailleurs. Je profite de ce moment pour le fouetter assez sévèrement. Son dos, ses fesses avec le martinet. Rapidement il est strié de rose.

Moi je suis totalement excitée, ma chatte ruisselle entre mes cuisses. Passant mes doigts dans ma fente je ramène une crème onctueuse que je lèche du bout de la langue sur mes doigts.

Penché en avant mon esclave en-godé dévoile son paquet tout gonflé et lié. Du bout de ma botte je taquine les boules étranglées. Puis doucement je donne un petit coup dans les bourses, puis un autre plus fort. Il grogne se tortille. Encore un autre coup plus fort.. Un cri de douleur mais je vois aussi une coulée translucide qui tombe au sol. Le chien est excité à mort.


Je prend une chaise et m’assied face à lui, je nettoie soigneusement le talon de ma botte. Puis installée devant mon soumis, je lui demande de lécher ce talon de le sucer. Il s’exécute avec entrain. Une fois qu’il a bien pompé mon talon. Je croise les jambes de façon à ce qu’il soit à bonne hauteur.

- Chien, regarde mon talon... tu sais à quoi il va servir ?
- Non Maîtresse.. dit Chris un peu inquiet car ce n’est pas prévu.
- Tu va empaler ta queue dessus.. Espèce de salope. Tu aimes te faire sonder.. alors tu va l’être.

Chris aime beaucoup le jeu consistant à utiliser des sondes pour les introduire dans son sexe, au besoin lui dilater le méat mais surtout la sensation de se faire baiser la queue il adore çà. Cela le fait jouir même quand c’est bien mené. Et là j’ai envie de le voir jouir comme çà. Mais plutôt que d’utiliser une sonde, mon talon de 11 cm hyper fin sera génial. Surtout que ce talon est terminé par une boule légèrement tronquée à la base.


Il me regarde, l’œil brillant. Cette perspective est alléchante. Il a toujours son god en place.
Agenouillé, il approche son gland du bout de mon talon. Il ne faut pas que je le blesse, c’est donc lui qui va s’empaler et non moi qui fait lui enfoncer le talon dans le gland. Humide comme il est il n’est pas vraiment besoin de lubrifier. Mais je lui tend le tube de gel par précaution. Il enduit mon talon copieusement. Puis pose son gland contre la boule. Il attend mon ordre.

- Allez enfile toi... et ne fais pas semblant je te veux a fond !!

Il pousse la boule s’insère dans son sexe. Cette vision me rend haletante, presque autant que mon soumis. Il ne grimace pas, ce n’est pas douloureux. Le talon pénètre lentement. La queue l’avale c’est moi qui frissonne. Mon doigt entre mes cuisses serrées taquine mon clito. J’ai presque envie de tout arrêter et de m’empaler sur sa queue.

Mais j’aime encore plus la vision de mon soumis se baisant le sexe sur ma botte. Doucement il est arrivé à avaler le talon. Queue gonflée, il semble lui aussi près de l’extase. Il est difficile de rendre la durée en écrivant. Mais cela fait bientôt un couple d’heure que je le travaille.

- Surtout ne laisse pas tomber le god et maintenant tu va baiser mon talon.. Je veux te voir jouir sur mon talon.
- Oui Maîtresse dit il dans un souffle.

Il commence lentement à reculer, ressortir presque entièrement mon talon puis il le réinsère . La bouche entrouverte il souffle fort, il geint comme un bébé. Mon dieu que j’aime voir mon homme dans cet état. Il va et vient empalant son sexe sur toute sa longueur. Je suis en eau, mon sexe coule mon clitoris dressé ne supporte presque plus les caresses. Je me mords les lèvres. Mes tétons sont tendus. Des frissons parcourent mon dos.

Mes joues sont bouillantes ma langue passe et repasse sur mes lèvres je déguste l’instant. Chris donne maintenant de vrais coups de reins.. Et il enfonce le talon au plus profond de son engin. Sa queue est plus gonflée si c’est possible. Je pose ma main sur sa chair palpitante. Je serre doucement lui faisant ressentir encore plus le talon qui la perce. Il stoppe les mouvements. Sa queue semble animée de vie propre et les palpitations accélèrent.

- Qui t’a demandé d’arrêter dis je lui assenant une gifle. Continue esclave.

Chris à le regard chaviré, il m’aime je le vois et il désire la délivrance. Il n’est plus loin de jouir je le sens. Il reprend ses mouvements. Je laisse ma main sur ce sexe qui est totalement à moi. Il va et vient palpitant se violant lui même sa chair. Il est mon jouet, j’aime mon jouet mon jouet m’adore, m’adule. Les palpitations se font régulières, son sexe durcit à l’extrême par instants.

J’imagine la terrible pression dans ses couilles totalement étranglées. De mon petit doigt je caresse le dessous de son gland. Ma main est mouillée par toute la liqueur qu’il laisse échapper, elle lubrifie le talon mais s’écoule également. Quand mes doigts sont pleins de se miel, je les lui enfonce dans la bouche, le faisant lécher sa liqueur, il aime je le sais. Je le reprend en main maintenant il palpite rapidement. Sa poitrine se soulève il halète encore quelques instants il va jouir.


Soudain je sens une contraction violente de son sexe.. Instinctivement je serre étranglant son sexe contre le talon. Le soumis me regarde, suppliant, je ne cède pas.. Il est secoué de spasmes, il pousse de petits cris et jouis. Il jouis emplissant sa tige déjà comblée par mon talon de son sperme qui ne peut jaillir.. Je l’empêche de s’écouler..

J’entends tomber le god que les contractions de son anus viennent d’expulser. Chris semble presque sur le point de défaillir.. Je retire mon talon prestement et je lâche sa queue, a gros bouillons le sperme coulent de son sexe, il ne jaillis pas car je l’ai empêché mais là il coule, épais comme d’un robinet tandis que Chris est secoué de frissons. Il jouis d’une façon étrange qu’il n’avait pas encore connue mais c’est violent .. J’aime le voir ainsi.

Je suis à cran moi aussi. J’écarte les cuisses largement me mettant au bord de la chaise. J’att**** sa tête et la plaque contre mon sexe baveux.. Il ne se fait pas prier et en deux coups de langue je me tends, l’orgasme me ravage.

Oh putain que c’est bon !!

Je ne suis plus la maîtresse mais une femme qui jouis sur la bouche de son amour. Et tout en criant mon plaisir je lui inonde la bouche, il me boit toute. Je jouis longuement sous les coups de langue..

Tandis que Chris se branle à nouveau. Trempé comme une soupe, mon soumis ahane en se secouant la tige. Je me place à genoux empoigne son sexe et le branle avec f***e. Il agrippe mon épaule avec f***e.

Je ne suis plus la maîtresse mais la femme qui veut donner du plaisir à son homme. Jouir deux fois de suite de cette façon n’est pas facile selon les hommes, le mien y arrive sans trop de difficulté.

Il est tendu, sa queue palpite dans ma main, il se tord sous mes doigts. Au bout de quelques minutes je le sens près de la libération. Enfin il se cambre pousse un grand cri et son sexe s’agite sous mes doigts, il gicle violemment. Je suis étonnée par la quantité qu’il crache comme un fou dans mes doigts. Je capte les dernières giclées dans ma bouche avant de l’embrasser et de retomber sur le sol avec lui ..

Mon dieu que j’aime le dominer mon homme que c’est bon. Ce n’est sûrement pas la dernière fois.


Sylviane
100% (19/0)
 
Categories: BDSMFetishHardcore
Posted by Sylviane
1 year ago    Views: 862
Comments (10)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
bonjour,
super vos recits,bravo,j adore le style!!
svp continuez
1 year ago
Chaud! Est-ce que tu fisteras un jour ton homme, si ce n'est déjà fait?
1 year ago
Bises à tous mes amis

Ce n'est pas la grande forme en ce moment (prb familiaux) Mais il faut continuer a vivre.

Merci à vous tous pour vos commentaires, gentils ou très chauds (j'adore) gros baisers a ceux qui me connaissent un peu mieux.
Bises à Marie
D'autres récits viennent.. mes amours
1 year ago
Voila un role qui vous sied à merveille ;)
1 year ago
Sympa de voir que tu es bien accompagnée dans le vice. Je constate que tu n'as pas pu t'empêcher de recevoir une belle giclée dans ta gueule de pute à la fin du récit... Une salope comme toi ne se refait pas.
1 year ago
ce récit plein de perversion exalte mes sensations
j'adore quand tu te fais maitresse...également
ta cokinerie...n'a d'égal que tes coups de cravache
et mon jean mis a mal ^^
1 year ago
Et bien Sylviane quelle extase ,quel récit bouillant et très bien détaillé.Avons aussi expérimenté avec mon homme qui me l'a demandé ,un Maître doit connaître les sensations de soumis pour savoir bien pratiquer sa domination.A bientôt ma douce.Bises de Marie
1 year ago
Bonsoir et mes respects Madame

Que ne donnerais-je pas pour être votre jouet pour une heure seulement.
Sans détours je le dit si d'aventure il vous venait l'envie d'un soumis pour en faire un eunuque je suis volontaire oh Madame.
Quelle lecture! quels émois! sous votre plume, mon sexe amoindri retrouve un semblant de vigueur.
Merci à vous Maitresse
1 year ago
Bises à vous tous coquins et coquines

Une petite histoire qui devait intéresser mes amies femmes.. essayez avec vos hommes vous verrez comme c'est délicieux.. Et vous mes petits coquins.. rêvez donc de passer entre mes mains.. peut être...

BISOUS A TOUS