Sylviane – Balbutiements SM (3)

Sylviane – Balbutiements SM (3)

Après cet orgasme qui m’avait foudroyé, mes seins étaient sensibles si sensibles. La douleur irradiait encore, mais elle avait généré un tel plaisir, une telle secousse que j’étais encore à demi dans un état orgasmique. En fait les sensations de l’orgasme n’étaient pas totalement disparues. Charles voulait donc que nous nous occupions de Michèle.
Je plongeais ma bouche dans son sexe offert, elle mouillait mon amie chérie. Écartelée elle se mit à gémir sous mes coups de langues. Chris et Phil tenaient Marie au dessus de la bouche de Michèle qui mangeait la chatte mouillée de notre belle hôtesse soumise. Qui les mains libres branlait doucement les deux hommes. Charles promenait maintenant le bout de la cane sur le corps de Michèle lui donnant des frissons intenses. Puis il leva la baguette qu’il abattit sur le ventre de Michèle. Un cri, elle se raidit, les muscles bandés. Le coup est sonore et le nez dans la chatte qui palpite, je vois une trace rose, puis rouge naître au travers du ventre de mon amie, juste au dessus de son nombril. Flac.. encore un coup lui tire un cri il est arrivé entre le pubis et le nombril sur le petit ventre de Michèle. Elle crie, saute dans ses liens. Marie semble excitée par la situation et elle frotte son sexe sur le visage de Michèle, en fait Marie maintenant se frotte et appuie son con bouillant sur le visage de la suppliciée. Je capte des regards entre Charles et Marie, comme si dans une langue muette elle lui donnait des instructions. La baguette se lève et s’abat sur les seins de Michèle qui hurle cette fois. Elle est tendue comme un arc, ma bouche soudée à son sexe taquine le clito gonflé. Je sais que plus vite elle va jouir moins de coups elle prendra. Marie agrippe fermement les queues des garçons. Je vois nettement qu’ils sont dans un état d’excitation intense. Chris à une long fil qui pend de son gland, il commence à couler. Phil lui à le gland barbouillé et mouille tout autant. Charles aussi est excité et son sexe gonflé est dressé contre son bas ventre.
Michèle est trempée, sa chatte dégouline de ma salive mais pas seulement ,sa mouille coule épaisse au confins de son sexe, parfois je donne un coup de langue à son anus je sais qu’elle aime et que cela attise sa jouissance. Encore un coup qui s’abat sur les seins de ma camarade. Elle se raidit a nouveau et je sens affluer à ma bouche un flot de mouille alors que son sexe s’ouvre largement, puis il palpite son clito est gonflé. Ma chère amie prend plaisir à son traitement. Comme moi j’ai pris plaisir au coup unique que j’ai reçu.
Charles frappe maintenant régulièrement. Les coups tombent toutes les 20 secondes un coup la frappe. Sur les seins le plus souvent mais aussi sur le ventre. Michèle est striée par les marques. Elle se débat à peine, en fait elle semble plus s’offrir au coups qu’autre chose. Son sexe est de plus en plus ruisselant. Ma langue le fouille, mes lèvres suce son clito. Je suis dans un état d’excitation intense à nouveau. Je me repais des tremblements de mon amie qui je le sais souffre réellement dans sa chair. Mais je comprend qu’elle ne demande pas grâce. Je suis même prête à me livrer à ce jeu. Chaque claquement je le ressent dans mon corps, mon ventre se crispe, mon sexe palpite. J’ai envie aussi qu’on me batte. Marie est elle aussi super excitée, Michèle lui mange le sexe, parfois même elle mords les lèvres je vois les anneaux entre ses dents. Le menton de Michèle, ruisselle de mouille de salive. Marie cramponnée aux queues violacées de nos hommes semble sur le point de jouir. Michèle également n’est plus loin de la délivrance. Ses seins sont rougis par les coups, certaines marques sont plus fortes que les autres, son téton droit semble avoir pris un coup qui le fait gonfler. Je n’ai qu’une envie mettre ma main entre mes cuisses et me faire jouir. Malgré mon précédent orgasme je suis a nouveau totalement excitée. Marie aussi semble très prés de jouir. Les garçons également les doigts de Marie sont trempés de la liqueur que nos hommes distillent. Ils sont eu aussi très agités, ils frissonnent. Lancent leur ventre en avant. Marie malgré les apparences à tout à fait le contrôle et elle prend garde à ne pas les laisser jouir. Charles ne cesse de me regarder alors que je mange le sexe de Michèle. Je me suis rendue compte qu’il me trouve parfaitement à son goût. Et je n’attends qu’une chose c’est qui le jette à genoux pour me prendre comme une bête. Décidément ces jeux de soumission me mettent dans des états incroyables. Je pensais ne pas aimer, mais voir Michèle se tordre sous les coups de trique me font gonfler les seins, la chatte comme une vraie chienne.

- Plus fort je vais jouir crie Michèle soudain.

En effet son sexe est agité de spasmes, sa mouille est maintenant laiteuse et je la lape. L’entendre réclamer des coups me met dans une sorte de transe. Je lui aspire les lèvres, les mordille je plonge ma langue au fond d’elle. N’y tenant pas j’enfonce mes doigts dans sa chatte. Elle se cambre . Charles me rappelle à l’ordre d’un coup de cane sur les fesses. Ça me brûle. Mais je suis au bord de la jouissance.. Michèle aussi. Charles à accéléré les coups et ils sont plus fort. Le rythme devient lancinant. Michèle est incapable de lécher Marie, sa tête oscille de droite à gauche au rythme des coups. Soudain dans un hurlement elle se tend comme un arc, le ventre poussé en avant elle est arc boutée sur ses épaules. Ma bouche suis son sexe je lape comme une folle.. Le sexe s’ouvre se ferme, elle lâche sa mouille épaisse et crémeuse sur ma langue.. Et soudain elle explose.. elle crie, exulte.. jamais je ne l’ai vu jouir ainsi. Elle lâche tout sur moi se vide intégralement, son con ouvert, son méat dilaté laisse passer les jets drus qui m’inonde le visage, je bois avidement. Charles frappe les seins qui tressautent meurtris, les coups sont forts appuyé. Rapidement les marques ne sont plus roses , mais d’un rouge sombre ou parfois une perle vermeille s’épanouit.
Marie semble sur le point de jouir, mais Charles lui empoigne les cheveux lui tire la tête en arrière et lui ordonne de ne pas jouir. Michèle secouée de spasmes jouis longuement. Je ne peux décoller ma bouche de son sexe et malgré qu’elle vient de succomber à une orgasme violent je continue à lui manger le sexe. Je n’ai plus un poil de sec, mes cheveux sont inondés je ruisselle de tout ce qu’elle à lâché sur moi.

Charles relâche son étreinte sur Marie qui se laisse tomber assise sur le visage de Michèle. Il se dirige vers moi. Prenant mes cheveux il me redresse, Puis me place sur les ventre de Michèle. Il s’installe derrière moi. Il claque mes fesses, puis me les écartant il pose son sexe contre mon petit trou. Je me cambre... Il se couche sur moi.. et à l’oreille me dit.

- Ouvre moi ton petit cul de chienne.. Tu veux te faire enculer ?

- Oui... oh oui.. dis-je tremblante.

Je n’ai à peine fini de le dire que Charles me pénètre d’un coup de rein jusqu’à la garde. Oh que c’est bon .. putain que j’aime çà.. il m’ouvre me défonce.. je suis une chienne un objet.. Je ne suis plus moi mais une esclave, j’ai envie qu’on se serve de moi.. Sans doute mes gènes ont il été fait pour. Mais je suis presque en train de jouir au moment ou il me pénètre. Je sens ma mouille qui coule de mon sexe. Son gros gland me ramone le cul.
D’un signe au garçons Charles fait comprendre que ma bouche est à disposition. Et Phil le premier me prend les lèvres. Il est excité à mort sa queue gonflée est dure et noueuse. Il bande tellement que les veines ressortent incongrûment. Il me bourre la bouche sans douceur, plantant directement son gland au fond de ma gorge. Je vois Marie qui procure la même caresse à Chris elle le prend profondément son nez est dans le pubis de mon homme et sa gorge est agitée de mouvements de déglutition. Je me sens totalement brûlante, mon corps est une sorte de réceptacle pour ces hommes je n’ai qu’un désir les sentir jouir, s’épancher en moi. Une main entre les cuisses je me branle sans honte enfonçant mes doigts dans ma chatte ruisselante. Charles sait et sent que je me caresse comme une folle.
- Suce tes doigts ma salope.. allez montre moi que tu aimes..

Je n’ai pas besoin d’ordres je délaisse la queue de Phil et je plonge mes doigts dans ma chatte les ramène couvert de crème.. Regardant Charles par dessus mon épaule, j’ouvre ma bouche tire la langue et y pose mes doigts souillés. Je lèche ma mouille j’aime çà et Charles adore me le voir faire. Il me donne de grand coups de reins.. Phil cherche ma bouche la trouve et me rebaise avec f***e. Charles soudain passe sa main sous ma gorge et se met à la serrer. Je tente de me dégager il me couvre tant de son corps et serre plus fort. Je suffoque Phil enfonce sa queue profondément. Son gland est contre le fond de ma gorge. J’entends Charles lui ordonner de ne plus bouger. Il me bais violemment, mon anus est grand ouvert sa queue coulisse facilement. Je mouilles de l’anus je coule je sent que tout mes orifices coulent. Ma bouche la salive glisse en long filets.. mes yeux pleurent.. mon nez coule.. Pas ragoutant ? Non mais tellement excitant.. La main de Charles joue un drôle de jeu. Serrant mon cou, me laissant sans air, relâchant.. massant puis recommençant. Je suis en train m’étouffer. Je sens que je lâche prise.. Je suis en train de mourir étouffée par un sexe.. étranglée par un amant. Je suis heureuse je me laisse glisser dans une sorte de néant orgasmique. Car je sens que je suis au bord de l’orgasme qu’il va me ravager dans une seconde. Charles relâche son étreinte.. une grande inspiration, pris dans les contractions de ma gorge Phil gicle en moi son sperme bouillant emplis ma bouche ma gorge, je ne peux retenir la vague, le sperme reflue par mes narines s’écoule sur ma bouche comblée par la bite de Phil. A ce moment Charles me plante sa queue a fond et il gicle en moi.. je sens le sperme qui se répand dans mon cul.. Cela déclenche un orgasme que j’accélère en me pistonnant le con avec 4 doigts en faisceau. L’orgasme est fort mais surtout durable.. je m’écroule lentement au sol secouée de spasmes je suis une poupée de chiffon .. je suis ravagée par un orgasme peut être pas aussi violent que le premier mais qui semble durer une éternité.. Du coin de l’œil et dans une sorte de brouillard.. je vois Chris qui lâche une bordée de foutre sur le visage de Marie. Je m’effondre au sol. Michèle qui est plus ou moins remise de son précédent orgasme est assise. Léchant la queue de Chris et le visage de Marie lui nettoyant les joues du sperme que mon mari vient de gicler. Marie est tremblante. Elle est la seule à ne pas avoir jouis. Charles la tire par les cheveux et la place au centre de la pièce. Lui entrave les poignets dans une barre qui pend du plafond, puis assure les chevilles de la jolie esclave dans des anneaux au sol.
Totalement écartelée, Marie est offerte, sa peau est luisante, de foutre, de sueur. Ses yeux nous implorent de lui donner du plaisir. C’est évident elle à le clito si gonflé si saillant. Elle mouille ses cuisses en longues et fines rigoles scintillantes dans la lumière.

Charles tourne autour d’elle comme un prédateur. Caressant un sein, tirant un anneau, mettant une claque par ci par là. Les yeux de Marie papillonnent se révulse parfois. Sa peau est parcourue de frissons intenses et continus.

- Michèle à toi de jouer... dit Charles

Marie semble se raidir et hoche la tête comme pour dire oui. Mon amie s’installe entre les jambes écartelées de Marie. Je la vois s’enduire la main de lubrifiant. Je comprend ce qui va arriver et j’ai hâte de le voir en vrai.. jamais je ne l’ai vu en réel. J’ai toujours secrètement eu envie de tenter la chose mais n’ai jamais osé. Je sais maintenant que cela arrivera.

- Marie... tu va nous dire comment tu veux que Michèle te prenne ?
- Dans un souffle Marie lâche.. son poing..

Je n’ose comprendre. La main est enduite copieusement. Michèle ferme son poing et l’enduit d’une couche impressionnante. Puis elle place sa main contre le sexe de Marie, elle prend soin de mettre les anneaux en bonne position.

- Allez Michèle, entre tout d’un seul coup elle attends çà regarde comme elle tremble.

Marie semble faite de gélatine elle est ondoyante, sa tête rejetée en arrière laisse échapper un râle continu. Je me suis approchée sans rien demander.. agenouillée près de Michèle qui me sourit. Son poing fermé est appuyé sur la chatte de Marie. Je vois nettement la respiration saccadée soulever son ventre et ses seins.

- Vas y lance Charles

Instantanément Marie se tend, Michèle sans aucune hésitation pousse sa main, un bruit de succion et un clapot se fait entendre en même temps que le cri de Marie qui se débat dans ses liens. Le poing est entré la chatte de Marie à avalé le poing de Michèle au delà du poignet. Je regarde presque incrédule. Puis Michèle tire violemment ressortant la main fermée.. Nouveau cri, nouveau bruit obscène comme si on débouchait une bouteille. Puis un cri, quand la main pénètre. Marie s’agite se tend se détend sa chatte est maintenant béante, alors que Michèle lui défonce le portail a coup de poing. Je me caresse d’une main tandis que de l’autre je caresse doucement le ventre de Marie.

- Att**** son anneau au clito m’ordonne Charles.

Mes doigts timides finissent par att****r le gros anneau. Je n’ose le bouger je le tiens tandis que Michèle lui bourre le con.

- Allez tire, tortille le.. regarde là elle attends que cela.

Je lève la tête et je vois le visage de Marie grimaçante sous les coups de boutoir de Michèle. Elle me regarde et du bout des lèvres me susurre..

- Oui vas y tords le ..

Je tire sur l’anneau distendant le clitoris puis le tourne.. Marie se met à crier.. elle est de plus en plus agitée au fur et à mesure que je prend de l’assurance. Je vois la main de Michèle qui entre et sors de ce sexe ravagé mais plein de sucs qui ruissellent et gouttent sur le sol. Ma main agite le clito le tords il est gonflé saillant. Marie m’exhorte à continuer. Je le fais avec application et plaisir. J’adore jouer ainsi avec elle, suppliciée pour le plaisir. Je commence à comprendre les implications de ces jeux. Je sais maintenant que je vais apprécier d’y jouer. Tant à recevoir qu’a donner ce genre de plaisirs. Je ne suis qu’une novice mais déjà je sais que le plaisir est au rendez vous et que j’ai très envie d’apprendre plus.Être à la place de Marie ne me fait pas peur, au contraire j’en ai envie. Ces moments ont ouvert une porte qui ne c’est jamais refermée.
Soudain Marie se cramponne aux chaînes, elle se hisse lance son ventre en avant Michèle donne quelques coups au fond de cette chatte totalement défoncée.. Marie jouis en hurlant de plaisir.. sa chatte grande ouverte est agitée de spasmes je la vois s’ouvrir se ferme tandis que coule la mouille entre ses fesses, une crème onctueuse qui sourd de son sexe ravagé.. tandis que les frissons la secoue..
Et là nos trois hommes se sont approchés.. la queue à la main.. Tous trois se mettent a jouir sur Michèle et moi.. de longs jets brûlants de foutre qui s’écrasent sur nos visages, nos seins certains giclent même sur le ventre de Marie totalement inerte dans ses liens. Sous l’ondée je me caresse plus fort et j’atteins un orgasme en quelques secondes.. suivie de peu par Michèle.
Cette fois nous sommes vidées.. pour un petit moment.

Sylviane
.
100% (3/0)
 
Categories: BDSMFirst Time
Posted by Sylviane
1 year ago    Views: 333
Comments (6)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Continuez vos histoires ! C’est très bien écrit, très réaliste … Beaucoup d’imagination …
J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ces trois suites (les autres aussi).
1 year ago
Encore un récit qui m'a mis la trique. Je me suis de nouveau branlé après l'avoir lu, c'était incontournable. J'ai beaucoup aimé, surtout le passage où tu te fais enculer et que tu reçois tout ce foutre...
1 year ago
Moi j'adore vos histoires
Continuez je vous en prie même si je me fais beaucoup de mal à les lire
1 year ago
Bises Greg

Je continuerais bien sur même si je suis un peu déçue par le petit nombre de commentaires parfois.. Mais ce n'est rien
Bisous
1 year ago
Que c'est chaud !
Continue à me régaler.
1 year ago
Bisous

Voici la 3eme partie de mon récit.. en attendant d'autres histoires.. aussi chaudes j’espère et aussi agréables pour vous qu'elles le furent pour moi.

Milles baisers a mes amis