Sylviane – Entre filles soirée.. cha

Sylviane – Entre filles soirée.. chaude

Michèle mon amie est également une actrice incontournable de ma « perversion » . Je l’admet le terreau était particulièrement favorable. Je n’ai pas honte de moi même si ma discrétion peut faire illusion. Je vous avoue que les contraintes que je m’impose dans le domaine de la discrétion me pèsent énormément et que de temps en temps elles volent en éclat. Je n’ai donc pas honte d’être comme je suis. Mes envies, mes fantasmes, mes déviances je les assume parfaitement.
Il y a maintenant bien longtemps, Michèle ma tentatrice me proposa une activité nouvelle. A ce moment là nous passions pas mal de soirée ensembles, dans un club ou chez l’une ou l’autre. Ce fut lors d’une soirée chez nous que Michèle me prit à part pour me parler.
Elle me proposait une soirée uniquement féminine, nous serions cinq ou six pour une bonne soirée. Les hommes étaient exclus. Je ne réfléchissais pas bien longtemps avant de dire oui.
Nous en avons parlé aux garçons qui tentèrent tout pour participer même sans toucher juste regarder. Nous restions intraitables. Et nous avons énormément rit ce soir là. Mais nos hommes sont adorables et ils acceptait l’augure de nous laisser nous éclater comme on voulait.



Enfin arriva ce soir que j’attendais avec pas mal d’impatience. Nous avions rendez vous directement chez Michèle.
J’arrivais en avance bien sur. Michèle était toute pimpante, maquillée comme une fille de mauvaise vie, mais tellement sexy. Ses yeux d’un bleu si pâle sont pétillants. Elle porte une robe noire diaphane qui ne cache rien de sa nudité. Ses petits seins aux bouts tendus , sa motte un peu rebondie et si joliment fendue. On s’embrasse comme des amantes pas comme des amies. Je ne compte pas le nombre de nuits passées toutes les deux quand nos maris étaient occupés. C’est ma complice et une sorte de mentor pour tout ce qui touche au sexe. Elle m’a entraînée dans tellement de folies depuis toutes ces années.
Les copines arrivaient maintenant. Claudine, souvenez vous cette jolie brune qui m’avait si bien engodée lors de mon premier gang bang. Elle était devenue une amie et on se voyait assez régulièrement. Claudine était bisexuelle, mais en fait elle s’intéressait bien plus aux femmes qu’aux hommes. Elle avait répondu présente quand Michèle avait monté ce petit rendez vous féminin. Puis arrivèrent comme à leur habitude ensemble Véronique et Ye deux amies du genre inséparable. Véro une pétillante rousse, délurée, totalement libérée, la langue bien pendue. Une jolie jeune femme ronde, avec une poitrine énorme, une peau laiteuse et d’une douceur infinie. Ye était une charmante fille d’origine chinoise et qui avait craqué pour un petit français. Joli brin de fille à la peau cuivrée, brune bien sur, de jolis yeux de biche. Un petit format, au corps souple et nerveux. Si j’avais déjà eu des aventures avec Claudine, Véro et Ye je ne les avaient rencontrées que lors d’un dîner.

Je vous passe les discussions de nana qui se sont engagées et poursuivies durant notre petit apéritif et le repas qui suivit. Mais quand même rapidement nos discussions avaient roulé sur des sujets plus scabreux que la dernière couleur à la mode. Et nous avions après le dessert commencé à être un peu plus proches. Ambiance amusante que de se retrouver entre filles sachant qu’on va sombrer dans l’orgie. Chacune mange un peu les autres des yeux, on remarque les petits détails. Comme l’absence de petite culotte sous la micro jupe de Ye, et ce qui m’inquiète la présence d’un tampon dont la ficelle est visible, ou la main de Véro qui ne cesse de se poser sur ma cuisse. Le petit bisou de Michèle et Claudine. L’atmosphère s’échauffe. On parle des objets de plaisir que nous affectionnons toutes. La chaleur augmente d’un cran, quand Ye joignant le geste à la parole nous explique qu’elle affectionne les plugs et les boules de geisha. Elle s’installe adossée au fauteuil, passe ses jambes sur les accoudoirs ouvrant grand le compas de ses cuisses. La jolie asiatique a une minuscule toison en ticket de métro. Les lèvres de sa chatte sont très foncées, une ficelle blanche pend entre les lèvres, plus bas on voit la large base du plug. La petite coquine est comblée des deux côtés. Les filles sont émoustillées par cette vision. C’est le signal que nous attendions toutes. Michèle passe ses mains sur l’intérieur des cuisses de Ye, doucement, remontant vers le sexe de la petite. Je sens une main qui glisse le long de ma cuisse et qui vient se poser sur mon sexe, tandis qu’une autre main se glisse dans mon décolleté. Vero c’est lancée à l’assaut. Je ne reste pas inactive, je passe ma main derrière sa tête et l’attire contre mon visage. Ses jolis yeux verts me contemplent. Sa bouche rouge sang me sourit, s’entrouvre, du bout de ma langue je dessine le contour de cette bouche. Ses doigts se referment sur mon téton et le pince doucement. Je frissonne de cette caresse mais je bondis quand ses doigts frôlent mon clito déjà tendu. Je suce le bout de sa langue tout en matant la petite asiatique que Michèle et Caroline caressent de concert. Caroline à pris le ficelle entre ses doigts et donne de petits accoups qui font bondir Ye, tandis que Michèle joue avec le plug. Mes doigts glissent sur la fente rebondie de Vero, qui peut à peu se laisse aller sur le dos.

Ces soirées féminines ont une particularité, comme le plus souvent on se retrouve plus ou moins avec les mêmes. On décide avant que l’une des participantes sera la reine de la soirée et il est de bon ton de s’occuper intensivement d’elle. Ce soir là c’était sur Ye qu’était tombé l’honneur.. ou la punition.. car parfois c’est littéralement épuisant.

Vero à écarté les cuisses me laissant libre accès à sa chatte rose. Totalement épilée, sa motte est douce et rebondie, elle même Vero écarte sa culotte pour me laisser poser mes lèvres sur son sexe d’un rose pale nacré, son bouton est tout petit mais néanmoins sensible. Ye sous les caresses de Claudine et Michèle pousse de petits cris perçants, on croirait presque qu’on la maltraite. En fait je me rend compte que mes deux amies sont assez brutales avec la belle asiatique. Surtout Michèle qui lui étire, lui pince les tétons. La caresse est brutale mais Ye semble apprécier et en redemande. Claudine elle joue avec les boules de geisha que porte Ye ainsi que le plug. A plusieurs reprise Ye se contracte et pousse si fort que son anus s’ouvre et le plug tente de s’enfuir.
Je reporte mon attention sur Vero qui s’offre totalement à moi. Ouverte largement elle me laisse manger sa chatte toute brûlante et de plus en plus mouillée. J’adore cette odeur puissante qui se dégage de son sexe, sa saveur douceâtre. Elle adore se faire manger le minou. Ma chatte est sur son pied gainé de soie noire, d’ailleurs le bout de son pied qu’elle a placé sous moi est déjà un peu humide.
Mes doigts s’insinuent dans la chatte toute chaude et palpitante de Vero, deux puis trois avec facilité. Je me penche et le donne de petits coups de langue sur son bouton. Il est tout mimi, petit caché sous son capuchon mais quand je le touche un tremblement de terre semble secouer ma jolie camarade qui se trémousse agitant ses gros seins, son doux et gentil ventre. J’aime les femmes ronde, bien en chair. Je trouve que la rondeur des formes, l’abondance leur donne une sensualité plus forte. Ajoutez que les filles rondes qui passent outre les clichés, les complexes aussi ont une vitalité un appétit avec lequel elles tentent peut être de compenser leur soit disant déficit d’image. Une femme aux mensurations disons dans la norme peut être peu jolie et attirante alors qu’une fille qui a explosé tous les standards peut être magnifique. Et c’est pareil pour les hommes. Enfin pour ma vision personnelle, seule compte la motivation l’envie de partager du plaisir, le physique est vraiment accessoire pour moi. Je suis certaine que vous adoreriez Véronique. Elle se pâme avec tant de naturel, se laisser manger avec délectation. Un peu passive pour le moment. J’aimerais bien recevoir aussi du plaisir.
Mais les cris de Ye nous attirent, et Vero et moi nous rapprochons du trio infernal. Ye est toujours écartelée sur le fauteuil, ses tétons sont gonflés fleurs brunes presque noire sur sa peau cuivrée. Sa bouche entrouverte laisse échapper de petits cris si expressifs. Son ventre se creuse, ses hanches ondulent. Claudine joue avec le plug et les boules qui sont dans son ventre. La petite asiatique à la motte toute ronde bombée, une fine ligne de poils drus surmonte sa fente aux lèvres presque noires. Et par moment on voit quand Claudine tire sur la ficelle, le rose nacré de son sexe. Ye mouille énormément car ces grandes lèvres, et ses fesses sont luisantes.

- Retire lui tout çà dit Michèle a Claudine.
Elle tire lentement sur la ficelle, les lèvres s’écartent pour laisser passer une boule bien plus grosses que celles habituelles, en même temps se dévoile vraiment son sexe qui est trempé. La mouille ruisselle vers son anus encombré par le plug. Je ne peux me retenir de me caresser tandis que j’observe la scène. La première boule est sortie, Ye est agitée de tremblements qui s’accentuent encore quand Claudine tire à nouveau sur la ficelle la boule sors écartant le sexe de la belle asiate. Maintenant c’est une longue coulée crémeuse qui se déverse en dehors de cette chatte. Ye secouée de spasmes semble sur le point de jouir. Son clitoris est rose saillant sous le capuchon foncé Claudine le cajole du pouce. Michèle tire sur les tétons de la fille, ils sont distendus étirés. Elle gémit sa tête roule de droite à gauche tandis que mes mains et celle de Vero se pose sur sa peau. Ye est musclée et fine je sens rouler les muscles sous la peau. Elle se tend se contorsionne. Michèle fait signe à Véro de prendre sa place pour les tétons. Elle s’approche de moi.

- Ça te plaît ma chérie ? Tu vois comme elle aime çà.. me dit elle dans le creux de l’oreille.

Je ne peux cacher mon émoi car Michèle a glissé ses doigts dans mon sexe qui est inondé.

- Oh oui tu aimes la voir se faire travailler comme çà ma chérie.. tiens met çà. Tu va la prendre tu est douée à ce jeu, me dit Michèle.

Elle me donne un god ceinture, il est énorme un gland fort marqué, des aspérités simulant les veines mais la taille est impressionnante. Je regarde Michèle.. un peu interloquée.

- Tu a vu la taille dis-je en ceignant la ceinture.
- Tu va voir elle adore.

J’ajuste le god, puis je reviens près de Ye au moment ou Claudine retire la dernière boule. Michèle revenue elle aussi près de notre jolie amie enfonce ses doigts sans douceur dans la chatte ouverte et crémeuse. Elle agite violemment ses doigts..

- Pousse ma salope.. tu va faire sortir le plug.. allez pousse !! Dit Michèle giflant Ye

Loin de se protéger Ye semble demander une autre baffe, qui arrive rapidement. Les bouche ouverte, la tête renversée en arrière, la fille semble apprécier ce traitement. Vero continue à lui écraser le bout des seins. Elle pousse et le plug bouge, il semble vouloir sortir mais la poussée n’est pas suffisante et il rentre à nouveau. Plusieurs fois Ye pousse son ventre se creuse puis se bombe elle fait des efforts. Ce qu’elle a dans le cul paraît énorme. Quand elle pousse on à l’impression que son anus va s’allonger s’étirer. Enfin le pastique noir glisse doucement. Oh oui il est énorme. Ye crie, un nouvel effort l’engin est expulsé.. Son anus est béant un bourrelet foncé puis le rose luisant, de l’intérieur de son cul. La pauvre est défoncée dilatée.. Quand l’engin a été expulsé j’ai vu un petit jet d’urine jaillir.

- A toi Sylviane vas y défonce cette salope elle n’attend que çà.

En effet Ye me regarde d’un air presque suppliant. Je me place entre ses jambes et je pose le god sur sa chatte.

- Non dans mon cul dit Ye d’une petite voix blanche.
- Et d’un seul coup me dit Michèle

Je pose le gland énorme sur l’anus déjà bien ouvert, l’engin est lubrifié à l’excès. Je pousse avec f***e je m’y sens obligée, je sens naître une sensation que je n’avais pas encore connue. Voir cette fille complètement offerte qui se laisse gifler m’excite énormément. Je donne de grands coups de reins le god s’enfonce en elle lui tirant des cris déchirants, mélange de jouissance et de souffrance. Car elle est totalement défoncée. Claudine lui à posé un vibro sur le clito. Alors que je la prend comme une perdue je vois son sexe qui s’ouvre se ferme spasmodiquement, recrachant sa crème et de petits jets d’urine. Ye prend le god jusqu’à la garde les mains crispées sur le cuir du fauteuil. Véronique lui travaille le bout des seins peut être plus brutalement que ne le faisait Michèle, qui donne des gifles à Ye ou lui en assène sur le ventre. Nous avons toutes ôtés nos vêtements et j’aimerais qu’il y ai un miroir pour voir notre groupe en action. Claudine à glissé sa main entre mes fesses et lutine ma chatte de plus en plus trempée sous le strap du god. Michèle installée à côté de Ye se masturbe furieusement tout en m’incitant à donner plus à l’asiatique qui se met parfois à hurler .

Ye jouis comme une folle sous mes coups de boutoir, son con est grand ouvert, il palpite mais parfois sous les vibration du god elle pousse si fort que la totalité du god entre en elle. Sa crème coule sur le latex laissant de longues traînées blanches, sont anus est cerclé d’une mousse blanchâtre. Elle me mouille le ventre de petits jets qui m’éclabousse.

- Continue Sylviane regarde là comment elle prend !! regarde comment elle jouit!me dit Michèle.

La belle asiatique jouis longtemps prenant des gifles sur les joues et les seins qui la laisse rougie et pantelante. Avant de se laisser aller dans une sorte de torpeur béate.

- Enlève çà ma chérie me dit Michèle. Je suis sure que tu a envie …

Oh oui j’ai envie de me faire prendre, oh oui j’ai envie de me laisser faire comme Ye. Michèle me met à 4 pattes. Et pose ses mains sur mes fesses. Elle à enfilé une ceinture elle aussi.

- Là ou là ? Me fait elle promenant le god contre ma chatte puis contre mon anus.

- Encule moi... oh oui défonce moi Michèle. J’ai trop envie.

Elle ne me laisse pas respirer, agrippant mes seins elle me prend jusqu’à la garde. Je pousse un cri de plaisir et de douleur car elle est passée en f***e. Mais le douleur fut brève remplacée par une vague de plaisir qui me fait trembler de tout mon être. Michèle me pince le bout des seins avec beaucoup de f***e. J’aime çà, je prend un énorme plaisir à sentir mes bourgeons manipulés ainsi. Claudine est a genoux devant moi, je suis prise entre Michèle et Claudine. Sa bouche se plaque sur mes lèvres. Elle cherche à att****r ma langue avec la sienne. Je succombe de plaisir. Sa main à la coquine est entre mes cuisses, allant et venant dans ma fente, taquinant mon clitoris. Je saute comme un cabri à chaque attouchement sur mon bouton gonflé. Sur notre droite Ye et Vero sont en 69 et se mange mutuellement la chatte. Michèle est particulièrement rude avec moi, brutale.

- Tu aimes çà te faire malmener salope.. dit le que tu aimes me dit elle dans le creux de l’oreille
- Oui.. j’aime, oh oui encore prend moi fort..
- Dis moi que tu est une salope, une chienne.. demande moi de te défoncer. Dit mon amie
- Je suis une salope, une chienne.. défonce mon cul s’il te plaît défonce moi dis-je

Elle ne se fait pas prier et me pilonne le cul. Je suis très anale, j’en conviens et j’atteins l’orgasme parfois sans autre sollicitation.. Là je suis prise à fond et Claudine me masse le clito comme une dingue, même elle me le branle entre ses doigts.. Je ne tiens pas longtemps à ce régime et une vague me submerge totalement. Tétanisée des orteils à la pointe des cheveux.. je hurle je cramponne les bras de Claudine l’enfonce mes ongles dans sa chair. Je ne connais aucune mesure.. Je jouis avec v******e .. mon cul est palpitant, mon sexe aussi. Je me liquéfie littéralement. Je me laisse aller inondant le sol à grands jets qui me laissent de plus en plus faible. Je ne tiens même plus à genoux et les filles me soutiennent pour ne pas me laisser chuter. Je suis à la limite de la syncope.

La soirée continua il y eu d’autres assauts tous plus torrides les uns que les autres mais j’avais présenti certaines choses. Qui se confirmèrent quand Michèle vint me parler à la fin de la soirée.

Elle avait remarqué que m’occuper disons un peu rudement de Ye m’avait mise dans tous mes états de même que j’avais énormément apprécié qu’elle même s’occupe de moi de façon très rude. Je ne pouvais le nier j’avais en effet ressenti une excitation peu commune dans ces moments là.
Michèle me laissa entendre qu’on pourrait peut être explorer des choses un peu hors du commun.. si j’aimais cela. Mais il faudrait aussi voir avec Christian. Elle me dit qu’elle passerait avec Philippe pour que nous puissions parler de tout çà entre nous et calmement.
Tout cela était un peu mystérieux, mais je sentais qu’il était important de ne pas manquer ce rendez vous.


Sylviane.

84% (8/1)
 
Categories: Lesbian Sex
Posted by Sylviane
1 year ago    Views: 609
Comments (5)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Tes exitant, puis tu écris assez bien ce qui ne gache rien ;)
1 year ago
captivant
1 year ago
j'ai bien aimé la façon dont c'est détaillé, les descriptions sont à la fois précises et triviales. les dialogues sont efficaces, ça m'a bien excité.
1 year ago
mince c'est la meme histoire postée 2 fois...^^

j'attends la vrai suite... lol !!!!
CinquantN...
retired
1 year ago
Jolie histoire de gouines.. bandant