Sylviane - Premiére expérience Lesbi

Ma première expérience avec une femme. Partie 1


Me revoilà pour vous conter ma première expérience saphique.

Avec mon mari pour pimenter nos relations qui risquaient de s’étioler, nous avions décidé de passer à l’amour à plusieurs. Dans nos soirées j’avais bien sur eu quelques caresses et attouchement de la part des femmes de nos amis d’une soir. Mais nous n’avions pas rencontré de couples dont la femme était bisexuelle. Moi même je ne savais pas bien si j’aimerais, si j’accepterais. J’en avais c’est certain envie, je fantasmais sur une relation avec une femme. Mon mari également avait très envie de me voir faire l’amour avec une femme.

Nous nous sommes mis en quête d’un couple avec une femme qui annonçait franchement des désirs lesbiens. Nos recherches à cette époque nous la faisions dans des revues spécialisées ou dans des clubs privés un peu plus tard. C’est donc par le biais d’une petite annonce que nous avons rencontré ce couple, qui est encore de nos amis aujourd’hui.
Nous aimons la complicité, la bonne humeur, pour nous ces relations ce n’est pas uniquement sexe à tout prix. C’est avant tout de la convivialité et une liberté qui nous entraîne vers le sexe. J’ai horreur des rencontres du style on arrive on passe par l’entrée on arrive dans la chambre a coucher en 10 minutes. Nous on aime prendre notre temps, autour d’un verre, d’un repas. On aime parler, raconter nos histoires, se chauffer, on se détend et tout vient naturellement.
Ce couple rencontré via une annonce nous paraissait parfait. Ils nous invitaient dans leur maison de campagne pour le week-end.
Mon physique est plutôt réussi, du moins je l’apprécie et mes partenaires hommes et femme également. Mon tour de poitrine est apprécié de ces messieurs.. 105 D c’est une belle paire comme disent les hommes. Ma poitrine est lourde mes tétons pas très gros mais des aréoles comme des soucoupes très brunes. A l’époque aucun bijoux cela a changé on en parlera plus tard. Mon tour de taille 67 mais hélas il aimerait bien s’étoffer si je lui en laisse le loisir et mon tour de hanche 93. Cela fait un assez joli effet quand je suis nue devant la glace, même si je sens maintenant que ma poitrine aurait un peu tendance à ne plus être aussi ferme qu’avant.

Ce fameux week-end, Michèle et Philippe nous accueillirent à merveille. Dans ce genre de relations on peut parfois avoir de mauvaises surprises, des gens qui trichent sur leur apparence, leur âge oh ce n’est pas forcément loupé mais c’est un peu dommage. Là rien de tout cela. Michèle grande blonde aux cheveux courts, longiligne très garçonne, une petite poitrine pointue dont les tétons durcis pointent sous son petit chemisier à peine opaque. Une petit jupe comme dit mon mari « ras la moule » met en valeur ses jambes superbes. Elle a un visage d’ange, un regard bleu pâle une bouche charnue qui ne demande qu’a me manger. Elle est un peu plus âgée que moi de 10 ans, elle est magnifique de sensualité. Rien qu’au premier regard je savais que nous allions devenir amies et amantes, nous le somme toujours d’ailleurs. Philippe est lui aussi bel homme, l’écart d’age est de 20 ans entre lui et moi mais j’aime son style, grisonnant, mais svelte, bronzé un peu le style aventurier pas rasé de près qui en fait craquer plus d’une. De longues mains qui semblent faites pour caresser. Je découvrirais plus tard que non seulement Philippe est bel homme mais il est bien pourvu. Désolée pour les messieurs qui ont un sexe de taille moyenne, j’adore les gros sexes. Oh je sais me satisfaire d’un sexe moyen voir même petit mais ma libido m’attire vers les sexes monstrueux même. Vous verrez plus tard dans mes récits (si ils vous plaisent je continuerais).
Nous faisons connaissance en ce samedi ensoleillé. J’ai mis pour l’occasion une petite robe blanche qui met ma carnation en valeur. Mes dessous sont rouges et noir pas de très bon goût mais excitants à souhait. En fait mon soutien gorge a des bonnets ouverts il ne fait que supporter ma poitrine la laissant offerte . Ma culotte est fendue donnant accès a mon sexe qui j’avoue à ma grande honte n’est jamais sec et se retrouve si vite inondé. Mon clitoris naturellement gros et saillant (je vous en parlerais plus tard) est toujours prêt a recevoir des caresses.
Avec nos nouveaux amis, nous étions sur la terrasse à prendre l’apéritif tout en parlant de nos escapades, nos petites folies. Le courant passait sans aucun obstacle. Et je fois dire que je passais beaucoup de temps à regarder Michèle. J’avais bien vu que sous sa jupe elle n’avait aucun sous vêtement et graduellement elle se détendait laissant de plus en plus souvent ses cuisses s’écarter. Elle me laissait voir la jolie fente rose de son sexe imberbe.
Nos maris nous observaient avec attention soyez en certains. Moi je n’osais pas faire le premier par vers Michèle. Non pas que j’étais si timide mais j’avais tellement envie que tout se passe à merveille que j’étais un peu bloquée. Elle vint donc s’asseoir prés de moi sur le banc. Nos hommes étaient installés dans des fauteuils face à la table et à ce banc. Aux premières loges pour se régaler les yeux. J’avais le souffle un peu court, les joues chaudes. J’avais du mal à détacher mon regard des seins de Michèle, du moins les bouts qui tendaient avec indécence le tissu. Elle passa sa main pour écarter une mèche de mon front.

- Tu est vraiment très jolie dit elle
- Merci vous..toi aussi dis-je en bafouillant presque

Sa main caressait maintenant ma joue, glissait le long de mon cou. Quelle sensation que ses doigts frais que ma peau brûlante. C’était pourtant anodin comme caresse mais elle me fit l’effet d’une drogue. Je rejetais ma tête en arrière en soupirant. Le message était on ne peut plus clair je m’offrais à elle. Je lui donnais le feu vert. Et Michèle franchis le feu en accélérant. Son autre main glissa sous ma nuque, elle releva ma tête tandis que son autre main glissait sur la courbe de mon sein. Un frémissement me parcouru quand elle glissa sur mon téton qui se tendait. Je me souviens de ses yeux bleus pétillants, qui se vrillaient dans les miens. Sa bouche rouge humide qui était entrouverte. Le baiser qui était imminent.
Je m’entend encore dire

- Oui.... Si doucement que peut être moi seule ai entendu cet abandon.

Je suis agitée d’un léger tremblement, je sens imperceptiblement mes tétons se tendre, mon clitoris se gorge de sang, je me sens plus moite d’un coup. La bouche de Michèle se pose sur ma bouche que je lui offre. Soudain sa langue viole la barrière de mes lèvres, elle cherche ma langue, je réponds avec fougue, nos langues se poursuivent se cajole. Ma respiration est rapide. Je me presse contre elle, avec délice je sens ses tétons durs contre ma poitrine sa main a glissé sur ma cuisse. Ma main est sur son genoux et remonte lentement. Notre baiser plein de fougue fait monter notre désir. Du coin de l’œil je vois nos maris la mine réjouie qui ne perdent pas une miette du spectacle. En un éclair j’aperçois la bosse dans le pantalon de Philippe. Mais je suis parcourue d’un long frisson, le bout des doigts de Michèle sont contre mes lèvres gonflées les caresse doucement de haut en bas, ses ongles parcourent mon abricot qui est de plus en plus gorgé de sève. Le bout de son doigt heurte mon clitoris qui est sorti de sa cachette. Cela me fait l’effet d’une décharge électrique et je pousse un petit gémissement dans la bouche de Michèle.
A cet instant je sais, j’ai compris que faire l’amour avec une femme, je vais aimer. J’aime déjà.

- Oh coquine tu ne va quand même pas jouir aussi vite dit Michèle.
Incapable de parler je secoue la tête comme une gamine. J’ai la chair de poule. Je n’ai qu’une envie qu’elle prenne possession de moi . Adossée à la table mes cuisses sont écartées, les hommes ont une vue imprenable. Michèle défait les boutons de son chemisier. Il tombe au sol, elle offre a ma vue des petits seins en cône qui sont superbement durs, prolongés par des tétons gros et tendus assez foncés malgré sa peau claire. Je suis amoureuse de cette poitrine. Tandis qu’elle commence a ouvrir le haut de ma robe. Elle approche de ma bouche la pointe d’un sein. Ma langue le titille, je le suce l’aspire Michèle réceptive a ma caresse presse un peu plus son sein sur ma bouche. Son téton est entre mes dents. Je la regarde ses yeux me disent oui, je mordille doucement la pointe elle laisse échapper un râle de plaisir. Plus je mordille plus elle semble atteindre une sorte d’extase. Alors que mes dents sont serrées sur sa chair tendre elle tire en arrière étendant le tétons. Ses mains sont parties à la conquête de mes seins. Ma robe largement ouverte laisse échapper ma plantureuse poitrine.

- Tu as de jolis seins ma chérie dit Michèle en me pétrissant les mamelles.

Je ne sais que gémir pour toute réponse et ouvrir mes cuisses encore plus largement. Michèle à glissé sa jambe entre les miennes et son genou est contre ma chatte. Instinctivement j’ondule des hanches frottant mon sexe contre sa peau. Mon clitoris frotte sur sa cuisse provoquant des ondes de plaisir qui me parcourent le corps. Michèle dégage sa jambe et se tournant vers les hommes leur dit

- Regardez comment elle est excitée, elle m’a inondé le genou.

Et c’est vrai une longue trace brillante et humide marque sa peau. Michèle s’agenouille entre mes cuisses. Ses mains m’écartèlent, puis ses doigts se posent sur mes grandes lèvres elle les écarte. Dévoilant mon sexe rose et mouillé. Ma peau est assez foncée, et les lèvres de ma chatte sont vraiment noires le contraste avec le rose de l’intérieur fait en général beaucoup d’effet.
Totalement écartelée j’offre ma chatte à toutes les caresses. Lentement avec les yeux fixés sur les miens Michèle glisse sa tête entre mes cuisses. Je sens son souffle court sur mon sexe, mon clitoris est tout gonflé, découvert rose et brillant. Son capuchon semble avoir glissé et fait une couronne grippée à sa base.

- Quel bouton tu as ma belle, regardez çà les hommes il est énorme. Et sensible je pense dit elle

Elle darde sa langue sur mon clitoris turgescent. C’est un coup de tonnerre, la pointe de la langue frôle a peine mon bouton que mes muscles se tétanisent, mon ventre se creuse je lance mon pubis en avant comme pour quémander une autre caresse. Je gémis, me tortille l’onde de plaisir me parcours. Je suis hypersensible du clito, mais là ça dépasse l’entendement je suis tellement excitée que la sensation est très proche de l’orgasme.

Michèle sourit. Sa langue reviens à la charge mais lèche mes lèvres, fait le tour du capuchon, titille mes petites lèvres, revient à la charge. Ses doigts assurent la prise et m’ouvre la fleur de chair en grand. Je sens que je suis palpitante. Mon sexe est comme une bouche avide qui appelle la pénétration. J’ai de subtiles contraction qui se produisent.

- Oh la la tu palpite ma chérie regardez çà les hommes, en plus elle mouille c’est fou.
Je sens bien que je suis humide, trempée même. Je sens couler mon suc entre mes fesses. Et mon sexe est en train de se remplir plus encore. Michèle pose ses lèvres sur mon bouton, je me cambre poussant mon sexe vers sa bouche, ses lèvres s’entrouvrent et elle prend ce petit bout de moi dans sa bouche. Tandis que ses doigts glissent dans ma fente inondée. C’est divin oh pourtant ce n’est pas nouveau mais là une femme c’est totalement différent. Je mesure la science qu’elle à du sexe féminin. Elle sait la façon de me toucher, la façon de me faire vibrer. Comme mon clito est gros elle est en train de me le sucer. C’est une véritable fellation, et ses doigts fins se recourbent vers la face antérieure de mon vagin, cherchant cette zone striée qui est peut être le point G en tout cas ses doigts me font crier de plaisir, de même que le suçon prolongé sur mon clito. Je le sens plus gonflé de seconde en seconde. Il est passé du rose tendre à un rose bien plus soutenu. Je n’ai pu rés****r à la multiplication des plaisirs et mes mains pétrissent mes seins, mes doigts s’attardent sur mes tétons qui sont dressés. Hélas je n’ai pas des tétons aussi longs que Michèle. Je suis sur un petit nuage, les caresses de Michèle me conduisent lentement au bord de l’orgasme. Mon sexe est maintenant largement ouvert, béant, palpitant depuis que Michèle y a plongé ses doigts, il laisse sourdre une crème blanche de plus en plus épaisse qui vient des tréfonds de mon gouffre vaginal. Doucement je sens un petit doigt s’égarer contre ma pastille qui est mouillée par le ruissellement de mon sexe. Il se glisse lentement dans mon anus me tirant un râle, un feulement de femelle. Ma tête rejetée en arrière les yeux mi-clos je me laisser aller à ces caresses. Mon dieu que c’est bon de se laisser manger la chatte par une femme. Soudain je ressent l’envie d’être active et plus seulement passive.

- Viens je vais te lécher dis-je a Michèle.

Je pensais naïvement prendre sa place. Au lieu de cela, elle me fait allonger sur le banc les jambes de part et d’autre largement écartées. Michèle s’installe au dessus de moi en position de 69. C’est la première fois que je vois d’aussi près un sexe de femme. Mes mains se posent naturellement sur les fesses fermes de Michèle. Elle reprend ses caresses et surtout le léchage de mon clito. Je suis parcourue de frissons, parfois je suis tendue sous une caresse plus appuyée. Mon sexe coule comme une fontaine. Celui de Michèle est une blessure rose pâle qui contraste a peine avec sa peau laiteuse. Mais là de près je contemple son sexe. Elle aussi est mouillée, bien plus que je ne l’avais imaginé. Délicatement j’écarte ses lèvres et l’intérieur nacré de son sexe s’offre a mon regard. De long fils transparents de mouille s’étirent doucement entre les lèvres que j’ouvre lentement. Son clitoris bien moins gros que le mien est tout de même tout tendu niché sous son manteau de chair. Mon nez est presque dans son sexe, je hume avec délice cette odeur. Effluves a la fois douceâtres et poivrés odeur entêtante. Je me surprend a renifler comme une chienne l’entrecuisse de ma nouvelle amie. Je pose mes lèvres sur son sexe. Instantanément Michèle se cambre et appuie sa chatte sur ma bouche.

- Oh oui chérie lèche moi donne moi ta langue.dit elle d’une voix rendue rauque par le désir.

Pour toute réponse ma langue part en exploration, le clito déjà, je goutte la douceur de cette perle. Puis je plonge ma langue dans la chatte qui s’entrouvre sous mes doigts. Je fouilles de ma lange cette conque goûteuse. Bien sur j’avais déjà léché mes doigts après avoir jouis dessus et je connais le goût de ma chatte et de ma mouille. Je m’attendais au mêmes saveurs et non rien de commun. Plus salée, plus acide que moi mais diablement excitant. Ma langue parcours la fente qu’elle m’offre allant même jusqu’à lécher son anus qui s’entrouvre. J’ai une attirance particulière pour cet orifice, celui de mon homme j’adore le lécher et lui aime énormément . Mais je vous surprendrais dans d’autres récits.

Fin de la 1ere Partie.



100% (12/0)
 
Posted by Sylviane
1 year ago    Views: 396
Comments (13)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
chkoupi2003
retired
1 year ago
Subliminale
mike023
retired
1 year ago
huumm magnifique ca donne vraiment envie
1 year ago
une très belle mise en bouche , merci Sylviane, vivement la suite
1 year ago
ton récit fut des plus palpitants...
mes mains n'ont pu résister
a la folle envie de me caresser..
au fil de l'histoire..
merci pour ce doux orgasme..
et je confirme tu as l'air diablement sexy ^^
1 year ago
C'est magnifiquement bien écrit, érotique et excitant à souhait, comme toutes les antillaises tu es chaude ma belle Sylviane.
Kisses de Madinina.
1 year ago
jolie plume :)
1 year ago
Merci à tous pour les commentaires
J’espère que vous prendrez autant de plaisir a lire la suite et mes autres récits si j'ai quelques lecteurs je serais un peu cabotine mais pour rire.
Un bisous a mon nounours David en passant
1 year ago
Bon sang !! quel style !!! J'adore...vivement la suite..
1 year ago
joli texte, au plaisir beauté
1 year ago
Sylviane ,votre récit une merveille d'érotisme
vraiment excitant et bien tourné.
1 year ago
ton histoire est magnifique, plus je lisais plus mon sexe durcissait, alala je tuerai pour être à la place de la femme qui s'est occupée de toi d'une si belle manière...
1 year ago
Mon dieu que j'aimerais te prendre pendant que tu la lèche en 69...
1 year ago
Laissez moi les commentaires que vous inspire mes histoires même des commentaires très crus j'adore çà

Sylviane