The Witch

Je marchais à pas lents entièrement nu, dans ce qui semblait être un couloir, au sol froid. Mes pieds étaient gelés par les dalles et mes yeux étaient bandés de façon à ne rien voir. On m'avait attaché avec un collier qui curieusement n'avait pas de laisse ainsi qu'une boule de soumission et mes mains étaient liées dans mon dos. C'était comme si une personne le contrôlait, ME contrôlait, à distance. C'était
bien le cas car quelques instants plus tard, je fus forcé de m'arrêter. Une mystérieuse f***e bloquait la contraction de mes muscles. J'étais totalement immobilisé.
J'entendis des bruits de talons résonner tout autour de moi et soudain, on m'ôta mon bandeau et je pus découvrir l'endroit où j'étais retenu : c'était une salle rectangulaire avec de nombreuses torches fixées au mur, et en son centre reposait un fauteuil en soie très élégant, légèrement surélevé. Pour finir, un magnifique ange (ou plutôt démon) se tenait devant moi, portant une robe blanche très légère. Un corps parfait à en faire pâlir les femmes les plus ravissantes, de longs cheveux soyeux blonds cendrés lui arrivant jusqu'en bas du dos, un visage d'une
beauté irréelle avec des yeux rouges sangs et pour finir deux grandes ailes repliées sur elles-même complétaient cette magnifique vision.
Après quelques secondes, mes yeux se réhabituèrent à la lumière. La fille me sourit, emplie de malice et d'une excitation qu'elle peinait à contenir. De mon côté, mon membre masculin commençait à réagir doucement à ses charmes.
"Incline toi, déchet"
Aussitôt, mes jambes fléchirent et je me retrouvai à genoux devant elle.
"Si tu veux avoir la moindre chance de sortir d'ici, je te conseille d'obéir à tous mes ordres sans réserve, compris ?"
Je me dépêchai d'hocher la tête pour éviter de la froisser.
"Bien... voyons de quelle façon je pourrai jouer avec toi..."
Elle posa une main incroyablement douce sur mon torse, ce qui eut pour effet de m'exciter encore plus malgré le danger. Elle regarda ensuite longuement ma bite, comme si elle réfléchissait à ce qu'elle allait me faire subir.
"Premièrement, interdis de jouir sans mon autorisation"
Le bout de ses doigts aggripa tendrement mon membre et elle se lécha les lèvres tout en me regardant dans les yeux. Elle promena un doigt sur mes testicules, l'autre
main serrant la base du gland fermement. Elle rapprocha une de ses ailes et stimula très lentement mon gland avec. Mon gémissement fut étouffé par la boule de soumission : la douce sensation était extraordinaire et au bout de quelques secondes, j'étais déjà sur le point d'éjaculer. Elle s'arrêta alors, enleva sa main et frappa mes boules avec son pied. La douleur augmenta lorsqu'elle écrasa mon gland de son talon. Je l'entendis rire, un rire d'un sadisme extrême.
Mon corps fut forcé de se relever et d'ouvrir les jambes. A plusieurs reprises, ses magnifiques pieds et jambe explosèrent mes couilles sans retenue. Malgré tout, un jet de sperme jaillit sur sa poitrine.
Je sentis subitement mon collier me brûler pendant plusieurs secondes. Son regard courroucé expliquant bien qu'elle le contrôlait comme elle le voulait et que ma vie était entre ses mains.
"Je n'ai jamais vu un esclave aussi inutile, incapable de suivre de simples ordres." Une puissante gifle me mit à terre, mais la fille me releva aussitôt.
"Ca t'excite autant que ça de te faire maltraiter? Eh bien tu vas être servi"
Elle fit apparaître un petit collier qu'elle serra adroitement autour de la base de mon membre qui était redevenu aussi dur qu'auparavant, et un autre autour du gland
"Tu préfères quoi? Mes pieds, ma bouche, mes seins ou... autre chose ?."
Je baissa les yeux sur ses pieds magnifiques et immaculés.
"Huhu, ça correspond bien à un chien dans ton genre... mais je ne vais pas te torturer avec eux, plutôt avec ça" dit-elle en approchant ses lèvres de ma bite.
"Considère ça comme un immense honneur"
Elle emprisonna mon gland entre ses lèvres et commença à stimuler mon frein avec la pointe de sa langue. Encore une fois, la sensation était telle que je cru mourir
de plaisir. Je n'avais jamais bandé comme ça et les colliers commencèrent a serrer mon membre atrocement. Elle me laissa subir cette douce agonie puis s'arrêta.
"Huhu"
Je la sentis mordre mon gland à pleine dents, la sensibilité et l'impossibilité de jouir décuplant la douleur...
Les larmes aux yeux, j'attendis que mon calvaire s'arrête. Après être satisfaite, elle lança naturellement de sa voie toujours malicieuse:
"On va faire un jeu, si tu arrives à te retenir suffisamment longtemps, je t'enlève le collier et tu pourras partir. Si tu échoues, je te brûle à mort avec".
La peur m'envahit mais elle ne me laissa pas le temps de réagir.
La fille enleva mes deux colliers qui retenaient mon sperme prisonnier puis...
"N'imagine même pas pouvoir me pénétrer, je vais juste utiliser ça" dit-elle en serrant ma bite entre ses seins.
Elle utilisa sa salive comme lubrifiant et commença à faire des va et vient dans le creux de sa poitrine, envoyant des décharges de plaisir dans tout mon corps.
Je résistais du mieux que je pouvais, mais bientôt sa langue s'ajouta et elle alterna gorge profonde et branlette espagnole.
Elle me regarda alors dans les yeux, et je sentis quelque chose s’enfoncer dans mon anus et stimuler ma prostate. C'en était trop, et tout le contenu de mes couilles
se vidèrent sur le démon en face de moi.
"Eh bien... dommage" dit-elle en se relevant.
Claquant des doigts, elle se retourna et partit, me laissant seul agonisant et mon collier incandescent...
100% (3/0)
 
Categories: FetishHardcore
Posted by Sealener48
2 years ago    Views: 409
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
Super, tu a bien fais de la poster