Le piège (2) Le long chemin !

Je me dirige rapidement vers la chambre et sa glace en pied. Je veux reprendre mes esprits. Faire le point de ce qui vient de se passer. Je contemple mon image. Ces longues jambes fuselées, ces petits seins qui pointes à peine sous ma robe moulante, mes petites fesses bien visibles, le liseré de mes bas résilles roses, un peu plus foncés, et les attaches du porte jarretelle nullement dissimulées par cette jolie robe sexy. Et ce visage, ces yeux aux long cils, mon teint blanc mis en valeur par le maquillage soigné et blush sur mes joues. Nouvelle crise d’angoisse en regardant mes sourcils. Effet du maquillage expert ou réalité. Ils ne font plus qu’une ligne, comme un horizon sur mes yeux noisettes. Mes cheveux blonds tombant en cascade, qui encadre mon visage fin en androgyne. Je suis encore amoureuse de ce que je vois.
Natasha me rejoint, souriante : Tu aimes ce que tu vois Sarah ? Je ne peux faire autrement que lui répondre par l’affirmative. Je suis un peu déçue que ce soit elle qui me le demande, Lola semblant maintenant m’ignorer encore plus depuis qu’elle m’a vu en action sur l’écran d’ordinateur. Quelle étrange soirée, où je comptais tellement sur son soutien, elle qui a tout fait pour me décider.
Natasha me dit que Kamel a très bon gout, et que ces vêtements me vont à ravir. Elle m’indique également que mon rose à lèvre à besoin de retouche. Elle me tends le flacon et me guide alors que je répare les dégâts occasionnés par mes bêtises. Je revois la grosse bite de Kamel, si douce entre mes lèvres, tiède, vibrante. Je rougis à nouveau alors, regardant intensivement cette bouche qui reprend sa belle forme en cœur. Comment ai-je pu faire cela ? Ce soir de plus, alors que le jeu aurait simplement dû cons****r à sortir en femme ? Mes escarpins n’ont encore pas fait un pas à l’extérieur que je suis déjà complètement troublée.
Nous rejoignons les autres. Lola est sur les genoux de Mohamed, sa bouche dévorant la sienne quand je rentre. Elle semble m’avoir totalement oubliée  Kamel par contre se précipite vers moi, saisi mes deux mains en me faisant tourner, et renouvelle ses compliments sur mon look hyper sexy. Il dépose un léger baiser sur ma bouche, comme si de rien n’était, et je le remercie intérieurement d’être si prévenant vis-à-vis de moi. Il me tend un verre d’alcool bien rempli, et trinque et tendant son verre d’eau avec moi à la naissance de Sarah. L’alcool me fait du bien.
C’est l’heure de sortir… Les deux autres couples sont déjà sorti de l’appartement et je les entend descendre l’escalier. Je reste interdite sur le seuil. J’ai à nouveau très peur. Lola m’avait promis prendre des vêtements de rechange au cas ou cela se passe mal, mais ça semble lui être sorti de la tête. Je l’entend rire en bavardant avec son nouvel ami. C’est encore Kamel qui semble le plus attentif. Il me prend par la taille, m’embrasse avec passion. Je sens sa langue de nouveau contre la mienne. Et m’entraine hors de l’appartement. Juste le temps de fermer à clef, et les mains fermes et douces de mon compagnon me guident dans l’escalier. J’en ai besoin ! Je titube légèrement. Je m’agrippe à lui, petite chose fragile et perdue, en pleine confusion des genres.
Mohamed est déjà au volant de sa grosse voiture allemande. Lola à pris place sur le siège passager. Nous devrons nous entasser à quatre à l’arrière pendant le trajet. Je me retrouve au centre, entre Farid et Kamel. La main de Kamel trouve naturellement sa place sur ma cuisse, entre la couture de mes bas et ma peau blanche et lisse. Le Voyage commence.
Kamel ne cesse pas de me poser des baisers sur les lèvres. Je ne réfléchis plus. Je me concentre sur mon plaisir. Sa langue entre et sort de ma bouche et je serre les lèvres sur elle, retrouvant la sensation de la fellation. Je suis toujours concentrée sur mon sexe, luttant toujours pour ne pas souffrir malgré l’excitation sexuelle qui remonte en flèche. Je sens que je coule à nouveau. Mais cette fois je m’en moque.
Lola se retourne vers nous, et semble soudain soucieuse de mes sensations. Elle me dit de profiter à fond de mon rôle ce soir. De ne pas être timide. Elle se tourne vers Natasha et lui demande si elle verrait un inconvénient à ce que son nouveau mec s’occupe également un peu de moi, si Kamel est d’accord bien sur ! Natasha laisse échapper un rire cristallin et dit que c’est « ma soirée » et qu’elle ne m’en voudra surement pas, ni même à Farid ! Kamel renf***e les propos de Natasha. Je suis la seule à qui on ne demande rien !
Une main de Farid vient alors rejoindre mon autre cuisse, se fait caressante. Kamel ne cesse pas de m’embrasser. Natasha déboutonne en souriant le jean de Farid. Baisse son boxer pour sortir son sexe. Puis prend ma main aux petits ongle rose pour la refermer sur ce membre tout doux. L’alcool et les baisers me font tourner la tête. Kamel laisse ma bouche pour me murmurer à l’oreille : Va-y ma petite pute chérie, donne du plaisir à mon pote. Suce le aussi bien que tu m’a sucé .
Il dirige ma tête vers son sexe, mais la position est impossible. Je me retrouve alors entre la banquette et le siège avant, mon petit cul qui caresse les genoux de Kamel qui me guide cette fois avec succès vers la queue de Farid. Tout se mélange dans ma tête. Je ne vois plus que cette énorme queue devant mes yeux.J’entends juste Kamel me dire que le deuxième fois se filme aussi et qui me demande, sans me laisser vraiment répondre, si je suis d’accord. Ma langue lèche déjà le gland de Farid. Ma bouche s’entrouvre. Et comme la première fois je suis entrainée dans le tourbillon de tous mes sens. Je suce avec gourmandise. Les mots avilissant des spectateurs m’enivrent encore plus. On me traite de tous les noms. J’entends Lola m’encourager en me traitant de cochonne née pour vider les hommes. Kamel a écarté ma petite culotte rose et retiré mon bijou anal. Je sens bientôt un de ses doigts prendre la place, puis deux, puis trois. Les filles ont du mettre beaucoup de lubrifiant sur la tige du bijou car les doigts me fouillent sans trop de résistance. Il m’encourage en rythmant les mouvements de mes lèvres sur cette queue si douce par un va et vient de ses doigts. Il m’encourage en me disant que je suis sa belle petite pute obéissante. Il me fesse aussi sans retenue et je gémis de honte et de plaisir. Comme avec Kamel, Farid explose dans ma bouche. C’est lui maintenant qui m’ordonne de tout avaler. De ne surtout pas tacher la banquette. Et je bois à sa source, encore, et encore. J’ai l’impression que ses contractions ne s’arrêteront jamais. Enfin tout est fini. Je lèche avec docilité sa hampe et son gland, m’appliquant à la rendre propre. Kamel à toujours ses doigts en moi. Heureusement que je suis une adepte des lavements. J’aurai eu trop honte qu’il montre à tous que j’étais une petite souillonne. Etrange comme ce détail me semble important après ce que je viens de faire.
Enfin les doigts se retirent. Et Kamel m’aide gentiment à reprendre ma place. Non sans avoir remis en place mon beau bijou intime et fait claquer ma petite culotte sur mes fesses un peu rouge à cause des nombreuses fessées reçues. Il me fait bien sur lécher ses doigts en me disant que c’est en remerciement du plaisir qu’ils m’ont donné. Tout le monde est à nouveau très gentil avec moi. Natasha me tend un petit miroir et le tube de rose à lèvre pour que je me refasse une beauté. Même Lola me félicite de ma performance. Kamel m’embrasse en me massant à nouveau l’abdomen, ce qui a le don de me faire rougir à nouveau. Je ne doute pas qu’il le fasse intentionnellement pour ne pas que j’oublie ce que je viens de faire.
Le lieu de la soirée costumée n’est plus très loin. Nous avons prévu large et nous sommes en avance. Mohamed propose une petite pause dans un chemin de terre pour se dégourdir les jambes. Je vois qu’il me regarde en souriant dans le rétroviseur. Et je le vois murmurer à l’oreille de Lola qui sourit à son tour.
Nous descendons dans la lumière des phare pour marcher un peu. Lola s’approche de moi en me disant qu’il n’est pas correct de traiter différemment tous les invités… Et je ne peux que rougir. Tout va alors beaucoup plus vite. Kamel a entendu et m’entraine vers un banc. Il me positionne les mains appuyée sur le banc, les jambes écartées, rectifie ma position pour que mon dos se cambre. Il trousse ma petite robe et cette fois descend ma petite culotte à mi-cuisse. Puis il me bande les yeux et me demandant de me concentrer sur ce que je ressens et d’être douce et accueillante. J’ai juste le temps de voir Lola enfiler un préservatif à Mohamed avant que l’obscurité m’envahisse.
Quelqu’un retire mon bijou anal une nouvelle fois. Je sens à nouveau des doigts en moi. La même sensation que dans la voiture, les mêmes mouvements, je pense que c’est Kamel.
Je m’attend a avoir bientôt une bite à l’entrée de la bouche. Mais il ne se passe rien. Les doigts se sont retirés, me laissant une impression de vide dans le froid de la nuit. Soudain un liquide visqueux et frais coule sur mes fesses. Les doigts reprennent leur travail et je sais maintenant que c’est du lubrifiant que l’on fait pénétrer en moi avec soin. Enfin je sens une chose énorme à l’entrée de mon trou très exposé. Je dit que je ne veux pas. Mais Lola me dit que je dois me laisser faire. Que je ne comprendrais jamais tout si je ne suis pas docile. La bouche de Kamel est maintenant près de mon oreille. Et il me dit que si je veux apprécier l’expérience je devrais exécuter ses ordres instantanément. J’essaie de m’imaginer l’image que je donne aux autres ainsi. Les yeux bandés, les fesses tendus, la robe troussée, la petite culotte descendue et tous les hommes pouvant voir ma mini cage de chasteté. Je me sens couler à nouveau. La pression au centre de mon anus s’accentue. Kamel crie : Va y ma belle pute pousse très fort, comme si tu étais au water. Au moment où je pousse je me sens soudain envahi. Quelque chose m’a pénétré. Kamel me félicite et me dit que le gland est passé. Que je suis une superbe salope. Puis ses ordres s’enchainent. Il me fait pousser régulièrement et chaque fois je suis un peu plus prise. Enfin je sens un ventre toucher mes fesses. On me laisse le temps de m’habituer. J’ai mal. Mais je suis fière et je me dis que maintenant Kamel ne pourra plus me traiter de pucelle. Puis les mouvements reprennent. D’abord très lentement, de petits va et vient. Puis plus régulièrement. Je sens que mon trou s’adapte et se forme à cet envahisseur. Les mouvements se font plus amples. Je gémis chaque fois que je suis prise à fond. Je sens le gland maintenant proche de sortir avant de se replanter à nouveau. Je me surprend à rechercher cette pénétration en me synchronisant à ce sexe qui fait de moi une femme et en reculant mes fesses chaque fois que je le sens revenir en moi. Le mouvement s’arrête et maintenant seule mes fesses viennent s’empaler de plus en plus vite sur cette tige tièdes. On m’encourage en me traitant de tous les noms. Lola m’ordonne de me défoncer le cul en cadence. J’ai un besoin immense de le sentir palpiter au fond de moi. Enfin des mains sur mes hanches qui calment ma frénésie de pénétration. Puis le voix de Mohamed (Même si je ne l’avais pas vu, je me doutais que ce sexe était à lui) qui me demande de me calmer. Que je l’ai fait jouir comme la meilleure des prostituées.
Le sexe enfin se retire. J’ai l’impression d’être béante et de sentir l’air frais s’engouffrer en moi. Kamel m’ôte le bandeau, me porte dans ses bras et m’allonge sur le banc. Ma tête vient se poser sur ses genoux. Il se penche pour remettre une nouvelle fois mon bijou anal en plaisantant sur le fait qu’il va peut-être maintenant ne plus tenir en moi. Mais rassurée je sens mon anus encore un peu ouvert se refermer sur la base.
Il m’embrasse tendrement en remettant ma petite culotte en place. Il me dit que l’épreuve est presque réussie. Que je suis une merveilleuse petite pute prête à offrir ses fesses même sans voir qui va s’en servir.
Il me dit avoir une récompense pour moi et me demande d’ouvrir la bouche et de fermer les yeux. Ce que je fais bien sur, n’ayant plus le courage de ne pas lui obéir. Un liquide encore tiède coule dans ma bouche. Je sens qu’il me filme. Il me demande de tirer la langue ainsi, puis de tout avaler et de tirer à nouveau la langue. Ce que je fais sans discuter. Je ne suis pas saoule au point de ne pas savoir ce qui vient de se passer. Il dépose un baiser léger sur mes lèvres, m’aide à me mettre debout et à reprendre place dans la voiture. Je suis perdue dans le souvenir de tout ce que j’ai ressenti. Kamel sort son portable et je vois défiler sur l’écran l’image d’une superbe blonde, les yeux fermés et la lèvres roses ouvertes, et une main qui vide un préservatif dans cette superbe bouche qui semble n’attendre que cela. Puis une petite langue toute engluée se tendre et enfin après deux secondes la bouche s’ouvrir à nouveau et tirer la langue sans plus aucune trace de la semence. Et… une esquisse de sourire de cette bouche en cœur fait encore piquer un fard ! Kamel à raison… je n’en ai jamais assez ! Et j’aime ce que l’on me fait subir ce soir.

La suite à venir ! Enfin... si vous aimez.

100% (7/0)
 
Categories: AnalGroup SexShemales
Posted by SarahSoumise
1 year ago    Views: 675
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
leaslut67
retired
1 year ago
Merci pour ces récits c'est tellement rare d'en lire de si bonne qualité
1 year ago
mmmm ça donne envie d'en lire plus tout ça! ;)
1 year ago
Bien sur Valerianne ! Dés que j'ai le temps je vais ouvrir word et écrire la suite. Merci de ton commentaire. Mon héroïne vivra d'autres aventures :) Et je compte bien la rendre un peu (très légèrement...) rebelle. Pour la guider au bout de ses rêves...
1 year ago
Merci ! On veut la suite :)