Le fantasme de Sylvie

Je m'appelle Sylvie et j'aimerais vous faire part d'une aventure qui m'est arrivée il y a peu. Mais d'abord commençons par le commencement...
Cela fait maintenant plusieurs mois que lors de mes plaisirs solitaires je m'imagine avec deux hommes. Classique vous me direz, mais la différence c'est que ces hommes ne s'occupent pas que de moi, ils prennent également du plaisir ensemble. Il m'arrive souvent de les imaginer en train de se caresser, de se lécher, de s'embrasser et surtout de m'inclure dans leurs petits jeux.

L'autre soir je me promenais non loin de chez moi, j'avais sorti mon chien sans le tenir en laisse et comme a son habitude il avait fini par cavaler après un je ne sais quel "chat" invisible, dans ces cas là je continue un peu ma balade nocturne avant de rentrer chez moi où je sais que je l'y retrouverai,haletant, couvert de boue ou de feuilles mortes et la langue pendante, une bouille de bienheureux...
Donc me voilà empruntant un sentier que je connais bien généralement calme et désert. Mais cette fois ci j'aperçois une voiture a l'arrêt, phares et moteurs coupés...
"Sans doute des jeunes qui profitent de ce coin perdu pour se bécoter ou satisfaire un besoin plus physique" pense je
Je passe donc a côté de la voiture en faisant mine de rien mais je ne peux m'empêcher de jeter un bref regard, juste pour satisfaire ma curiosité, pour constater avec étonnement que la voiture est vide.
Ils ont sans doute eu envie de profiter de ce début de nuit agréable pour s'allonger au pied des arbres et profiter l'un de l'autre. Même si je n'ai pas l'esprit mal tourné je ne peux m'empêcher de me souvenir de qques moments agréables que j'ai moi même vécu dans de tels moments et laissant mon esprit vagabonder un peu trop longtemps je me surprend a ressentir de l'émoi dans ma petite culotte, une perle glisse même entre mes lèvres et s'échappe avant de se dissimuler entre les fibres de coton de ma parure intime.
"Sylvie, espèce de sotte, c'est pas le moment de ..."
Mais interrompant mes pensées des bruits et le son d'une voix étouffée par les branchages et probablement la distance parviennent a mes oreilles, et sans réellement le vouloir me voilà à l'arrêt, tendant avec curiosité l'oreille, afin de savoir d'où ces sons peuvent provenir...
"...u ...oi ... ... ien ... fond"
Impossible a discerner, il faudrait que je m'approche, je pourrais peut être même voir a quoi ressemblent les tourtereaux...
"Mais enfin, espèce de dévergondée, te voilà en train de chercher à espionner un couple, faut il que tu sois en manque" me dis je, essayant de me ressaisir...
"Hmmmm ... èche... m... ouill..."
Ho mon dieu, la fille est probablement en train de faire une fellation a son compagnon, loin de m'aider cela ne fait qu'attiser davantage ma curiosité et il faut l'avouer, mon désir. D'ailleurs ma culotte est à présent collée à mon entre cuisse par ma cyprine et le chatouillement de départ se transforme en chaleur irradiante et des plus agréable...
"Bon allez pour une fois tu vas jouer la voyeuse" semble me dire mon petit diable perché sur mon épaule. Et étrangement je n'entend pas le petit ange...
Tant pis pour ces jeunes, il ne fallait pas venir sur mon sentier, surtout un soir comme celui ci ou je suis en manque de contact charnel...
Donc me voilà avançant à pas de loup afin de me rapprocher de l'endroit d'où semblent provenir les bruits... Je ne suis pas une chasseuse et n'en ai pas les talents mais je m'applique a faire le moins de bruit possible, suffisamment silencieuse pour que les bruits émanant de derrière ces buissons couvrent le bruit de mes pas dans le sous bois.
J'y suis presque, mon cœur se met à jouer du tambour dans ma poitrine, et en parlant de ma poitrine je la sens se serrer régulièrement contre mon sous pull et mes tétons ne sont pas en reste, ils tendent le tissu qui par mes déplacements les masse agréablement...
Mon intimité est en fusion... Et lorsque j'aperçois enfin le couple mon sang ne fait qu'un tour et je déglutis d'étonnement...
En effet ils sont deux, mais ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler un couple, enfin pas de la manière la plus courante...
Il y a un homme debout, plutôt pas mal, cheveux sombres, casquette vissée sur la tête, petite barbe de trois jours, il doit faire dans les 1m80 et a un peu d'embonpoint, il doit avoir entre 35 et 40 ans... et il est en train de se faire sucer goulûment par un autre homme, plus jeune, beaucoup plus jeune, et d'un look très différent. Lui est nu, contrairement à l'autre qui n'a baissé que son pantalon et caleçon . Il doit avoir maximum 25 ans, d'allure mince, la peau très claire et imberbe ou épilé (probablement la fille du couple ^^) et a les cheveux châtains
Ses mains massent les testicules de l'autre, sa bouche refermée semble aspirer le sexe assez gros de l'autre en gémissant à chaque mouvement...
"Haaaa ouééé ... C'est vrai que tu pompes... divinement... T'es vraiment une ... Bouche a bite mon salaud"
"Mmmmmmhmmmmmhhhmmm"
Me voilà face à une scène que j'ai tant de fois imaginé, sous mes yeux se déroule un de mes fantasme favori, deux hommes, l'un suçant avidement l'autre... Mon cœur va exploser tant il bat dans ma poitrine et j'ai du mal a retenir ma respiration qui fait trop de bruit à mon goût, mon clitoris vient de sortir de son étui de chair et glisse sur le tissu de ma culotte provoquant en moi des décharges électriques...
Mes membres tremblent et j'ai une furieuse envie de glisser rapidement ma main entre mes cuisses et de me masturber ...
"Je t'avais dis que c'était un coin tranquille et que l'on pourrait s'amuser un peu"
"Mmmmhhhmmmmmhhh"
"Et putain que tu suce bien, mieux qu'une femme... Rhaaaa oui vas y maintenant lèche moi les couilles"

Mais qu'il se taise ce salaud, chacun de ses mots lubrique fait sauter mes dernières barrières, je n'en peux plus, comme par automatisme mes mains ont déboutonné mon jeans et j'ai glissé une main entre mes cuisses, la caresse est intense, l'excitation trop forte... Si forte que je ne peux réprimer un gémissement, étouffé certes, mais audible...
Je me fige, attendant de savoir si j'ai été repérée ou non... Mais heureusement pour moi ils ne semblent pas m'avoir découverte...
Du coup ma main reprend son mouvement de caresse circulaire, passant irrémédiablement sur mon bourgeon et me forçant a me mordre les lèvres afin d'empêcher tout son de sortir. Mon autre main s'est glissée sous mon pull et sous pull, et mes doigts malmènent mes tétons, les tordant avec délice ... Oui car en fait j'adore cela, j'aime lorsque le plaisir monte pincer et tordre mes tétons, déjà très sensibles a la base, ils en deviennent limite deux petits clitoris supplémentaires...
"Attend mon salaud, il faut que j'aille pisser, reste là et branle toi, après on reprend et je te promets que tu vas adorer..."
Le gars debout se retire de la bouche de son compagnon, il a franchement un sexe très appétissant, pas long, mais assez large, avec de grosses couilles qui pendent lourdement... Mon dieu j'ai envie de le sucer...
Il remonte son pantalon, et quitte la scène, pendant ce temps l'autre, complètement nu se caresse le sexe, moins gros mais de la même longueur, ses testicules sont plus petits et ballottent sous sa verge a chaque mouvement de ça et vient, il s'est installé presque face a moi, assis sur l'herbe, cuisses légèrement pliées, largement écartées, un bras soutenant son corps derrière lui, il gémit et se branle rapidement...
"Suce... Moi ... Oui... Suuu...ce m...oi"
Le pauvre, il a envie qu'on prenne sa queue en bouche mais il m'est d'avis que l'autre est plus l'homme du couple et ne va probablement pas le faire, si je ne risquais pas de tout gâcher je l'aiderais volontiers...
"Crack"
Je me saisis, un bruit provient de derrière moi, cela ne se peut pas... Non...
"Il me semblait bien avoir entendu qqch ici, alors ma belle on assiste au spectacle sans payer?"
"N... Non, désolé" dis je en tenant de me rhabiller, honteuse d'avoir été prise sur le fait
"Hé, Éric, vient par ici on a une petite curieuse"
"Laissez moi, je suis désolée"..."je vais vous laisser, pardon"
En me retournant je constate que l'homme est face à moi, complètement nu également, son sexe gonflé a seulement 50 ou 60 centimètres de mon visage... Surprise je tente de reculer dans le buisson qui me servait de cachette qques secondes plus tôt mais un bras se referme délicatement autour de mon cou et je sens un corps appuyé contre mon dos, c'est le fameux Éric, il est accroupis derrière moi et sa queue frôle mon bras...
"Non ne partez pas madame, on ne voulais pas vous faire peur, d'ailleurs Thomas et moi sommes très gentils avec les dames"
Dit il juste avant de poser un tendre baiser sur ma joue
"Vous... Vous êtes sûrs que vous... N'êtes pas fâchés?"
"Que du contraire ma belle" me répond Thomas, avant d'ajouter "et justement plus on est de fous..."
"Plus on jouit termine Éric"
Je sais que je devrais partir et m'excuser encore avant d'oublier tout ceci mais je ne sais pas encore me l'expliquer a ce jour, je suis restée là à fixer le gros sexe de Thomas tendit que Éric commençait a masser ma poitrine a travers mon pull... Le contre coup du choc sans doute.
S'approchant de moi Thomas dit a Éric
"Et surtout sois doux avec elle, elle semble encore terrorisée, il faut la rassurer"
Me chuchotant à l'oreille avant de lentement soulever mes bras afin de retirer mes hauts
"Mais oui je vais être tendre avec elle, ce serait bête de gâcher cet instant..."
Ça y est mon corps ne me répond plus, mon cœur bat a mille à l'heure, j'ai l'impression d'être dans un état second, je me vois encore soulever les fesses lorsque Thomas glisse ses mains sur mes cuisses entraînant mon pantalon vers mes chevilles, je me vois basculer la tête en arrière et embrasser avec passion Éric tandis que ses mains malaxent mes seins et que son sexe pousse dans mon dos tant il bande...
Au diable la honte et la peur, mon corps veut réaliser mon rêve alors je me dois d'en profiter ...




A présent je suis nue, tout comme mes partenaires... Éric balade sa langue être mon cou et mes lobes d'oreille, les suçant au passage, ses mains refermées sur mes seins les pétrissent avec passion, Thomas quand a glissés deux doigts dans mon intimité trempée, mais il a tout de même utilisé sa salive afin d'être sur que cela rentrerait tout seul, ses doigts me fouillent, me pénètrent, me violent (j'aime me sentir obligée et incapable de fuir) tandis que de son autre main il se branle... Pour ma part j'ai une main qui guide celles D'Eric, pinçant au passage mes tétons érigés, et l'autre main ... Ben il ne me reste que mon clitoris, deux doigts pour le déloger de son étui et un troisième humecté de salive et de cyprine pour le caresser nerveusement ...
Après qques instants de ce traitement des mots sortent de ma bouche, comme par leur propre volonté... "Ta bite... Je veux ... sucer... ta bite"
Voyant que je m'adressais a lui Thomas s'approche et pousse immédiatement son gland entre mes lèvres qui s'entrouvrent comme par automatisme pour avaler ce morceau de chair... Son sexe est dur, incroyablement dur, et son gland est bouillant, son contact est électrisant, je me mets donc à avaler avec avidité ce mat de chair... Je sens la langue et la bouche d'Eric se rapprocher de la mienne en m'embrassant, de plus en plus près de ma bou... De ma bouche ou de la bite que je suce?
Sa langue arrive a présent au bord de mes lèvres, léchant la commissure ou disparaît régulièrement le sexe de Thomas, qui grogne de plaisir...
"Hooo oui vous allez me sucer toutes les deux, bande de petites pompeuses de bite"
Et voilà que Éric se met à lécher cette queue qui s'enfonce dans ma bouche, pendant que ses doigts fouillent l'entrée de ma chatte afin d'en trouver l'entrée... Réalisant que je suis peut être sa première "femme" je le guide d'une main tandis que de l'autre je flatte les énormes couilles de Thomas...
La suite n'est qu'une succession de grognements, de gémissements et de bruits de succions, Éric c'est allongé sur le dos, Thomas est venu se mettre à genoux au dessus de lui, présentant ses couilles au dessus de la bouche de son partenaire qui les avale aussitôt, ma bouche occupée à sucer Thomas et a masturber la queue d'Eric, qui semblait ramollir, en vérité elle est glacée, le pauvre a froid, je m'allonge donc sur lui pour le réchauffer tout en continuant a pomper son ami.
Et inévitablement son sexe vient s'écraser sur le mien...
Je le saisit délicatement et le présente a l'entrée de mon paradis
En une poussée il s'introduit et immédiatement je l'entend gémir de plaisir tout en avalant les couilles de Thomas... J'aimerais être capable de voir cette scène de l'extérieur afin de savourer la lubricité de notre trio...
"Si tu continues a pomper comme ça je vais te gicler tout a la gueule, et je veux pouvoir te baiser alors "
On ne peut pas dire que ce Thomas soit poète mais dans mon état actuel ces mots ne font que renf***er mon excitation... Que c'est bon de se sentir chienne et fière de l'être... Ho oui messieurs, faites de moi votre putain...
"Putain t'as un cul d'enfer ma salope, je sais pas si je vais pas plutôt le visiter"
Je réalise que Thomas va introduire sa grosse queue dans mon cul, qui n'est même pas préparé et j'essaie de protester... Mais trop tard, je sens son dard pousser l'entrée de mes sphincters, qui de manière surprenante se détendent ... Bon c'est pas comme si de ce côté là j'étais vierge mais disons que cela faisait un certain temps qu'on ne l'avait visité... Et sa queue est tellement grosse que je ne peux retenir un "aie" quand son gland passe la frontière de mon anus et commence a s'enfoncer en moi, précédent le reste de cette queue...
Éric ayant senti ma douleur m'embrasse a pleine bouche tout en écartant mes fesses de ses mains, pour faciliter la pénétration... Il est vrai qu'il doit s'y connaître plus que moi en ce qui concerne l'anale...
"Tu vois Éric, rien ne vaut une femme d'expérience, elle ne boude pas son plaisir, a exploré déjà pas mal de choses question cul, a perdu pas mal de tabous et en plus elles ont une chatte et un cul tout prêt à se faire défoncer, alors profites en mon salaud, ta première chatte, faut fêter ça"
Ces derniers mots me mettent en transe, mon corps se met à trembler, mon ventre qui était en feu est maintenant en ébullition, les mouvements de ces deux queues me rendent folle...
Ça y est...
"Je... J... V.... VIIIEEENNNS!!!"
Et me voilà en train de convulser, des mains me malaxant les chairs de partout, hanche, fesses, cuisses, dos, seins... Une queue dans chaque trou, à l'instant à travers ma jouissance je m'imagine avoir une queue en bouche, un troisième larron qui m'étoufferait avec sa grosse bite , j'aimerais que les trois se vident en moi, que leur foutre bouillant inonde mes entrailles...
Ces images a répétitions dans ma tête et les deux sexes me labourant les entrailles finissent par faire sauter les dernières limites de mon plaisir, je me sens partir, violemment ...
Les convulsions ne s'arrêtent plus, tout comme ces deux hommes qui me labourent sans interruption...
La jouissance est inouïe, indescriptible...
Je fini par m'écrouler sur le torse d'Eric, brisée de plaisir...



A demi consciente je sens ces deux sexes s'enfoncer tout aussi régulièrement en moi, et à la vigueur de leurs mouvements je sens que l'orgasme ne va pas tarder non plus pour eux... Je me laisse aller à leur plaisir, gémissant, râlant, les insultant, les suppliant de me remplir de leur semence...
Le premier a se raidir est Éric, je sens son corps se tendre, son sexe trembler en moi...
"Je.... v... vais jo...uiiiir!!!"
"Vas y mon salaud, lâche toi fan cette garce qui ne demande que ça"
Et Thomas a raison, mon bassin vient frénétiquement à la rencontre de celui d'Eric, afin qu'il s'enfonce encore davantage en moi, dans ce sexe brûlant de plaisir, dégoulinant de ma mouille...
Je le supplie alors de se décharger en moi et c'est l'apothéose, je sens ses longs jets de foutre me remplir, de longues saccades, chaudes, tandis que son corps est devenu aussi dur que du bois et que son visage est déformé par le rictus du plaisir qui l'a envahit...
Mais mes mouvements de bassin ont du f***er mon anus à se resserrer autour de la queue de Thomas qui grogne a présent de plus en plus fort...
"Rhaaaa ouiiii, salope, ton cul avale ma queue, je vais plus tarder"
Le feu en moi reprenant de plus belle je l'encourage
"Vas y, inonde moi le cul, je veux ton foutre, donne le moiii!!!"
Ses mains serrent davantage mes hanches et pendant qques mouvements ils m'attire de toutes ses f***es sur son bassin, le claquement produit est si violent qu'il résonne autour de nous... Et finalement il s'enfonce profondément, me garde empalée sur sa queue et se vide en moi en grognant ...
Il reste ainsi un moment et fini par se retirer, tout comme Éric dont le membre mollissant était resté en moi par la f***e des choses...
Ils ont fini leur besogne mais je sens que je peux en avoir plus si je profites de la situation...
"Messieurs j'espère que toutes vos f***es ne vous ont pas quittées car j'aimerais encore profiter de cette occasion"
Thomas se met à rire avant de me répondre
"Laisse nous juste le temps de retrouver notre vigueur et nous comblerons tes désirs les plus lubriques"
Et moi de répondre par un long gémissement...
"Éric, va chercher dans la camionnette la couverture pour la dame, nous ne voudrions pas qu'elle att**** froid"
Acquiesçant, Éric s'éloigne donc après avoir pris la clef de son pantalon.
Thomas s'approche de moi, la queue pendante entre ses cuisses, il s'accroupit et vient m'embrasser, baiser que je lui rend en insinuant ma langue dans sa bouche et profitant de sa position pour saisir ses couilles dans ma main, commençant a les masser lentement
"Thomas, j'ai une envie terrible de vous voir ensemble, faites le pour moi et je trouverai le moyen de vous remercier, par tous les moyens possibles"
Thomas a d'abord un sursaut de surprise, il ne s'attendait pas à m'entendre dire ça ... Mais il sourit ensuite avant de répondre...
"Tous les moyens? Ça doit pouvoir se faire alors"
Il se redresse alors et me tendant son sexe
"Allez avale moi ça consciencieusement et si tu me fais bander suffisamment tu auras droit à la réalisation de ton fantasme"
J'avance ma bouche vers le sexe pendant et par succion je le f***e a entrer dans ma bouche, n'utilisant mes mains que pour attirer mon amant vers moi et pour malaxer ses fesses...
Aussitôt il se met à gémir et att**** ma tête entre ses mains, enfonçant son sexe presque jusque dans ma gorge, en effet il n'est pas encore raide mais diffusément gonflé pour avoir une taille plus que correcte... Je sens son gland pousser la frontière entre ma bouche et ma gorge, j'ai presque des hauts le cœur mais j'ai promis de faire le nécessaire et dois assurer ma part du marché, je me f***e alors à avaler ce morceau de chair et il finit par rentrer totalement ... C'est a cet instant que Éric revient avec la couverture...
Thomas s'adresse alors a lui
"Prépare ta rondelle mon salaud, je vais m'occuper de toi dès que cette pompeuse m'a remis en forme"
Éric installe alors la couverture au sol, s'installe dessus et commence a se branler tout en jouant avec ses doigts à l'entrée de son anus... Le spectacle m'excite profondément et je redouble d'ardeur dans ma mission, le sexe de Thomas est presque aussi raide que tout à l'heure, d'ailleurs je n'arrive plus à le garder au fond de ma gorge, je salive énormément, je la sens dégouliner de ma bouche par flots, inondant les couilles de Thomas, son sexe s'enfonçant dans ma bouche en me forçant à émettre des gargouillis qui doivent l'exciter profondément...
Mais moi aussi cela m'excite, me sentir utilisée de la sorte, servir de pompe a bite, me sentir salope et avide de queue, savoir que je vais voir deux hommes le faire ensemble en situation réelle, tout cela m'amène à nouveau à la limite de l'orgasme, surtout que mes doigts sont à présent entre mes cuisses en train de me pistonner le vagin, trempés du mélange de ma mouille et du sperme d'Eric...
"Hooooaaarrr, je resterais bien dans ta bouche à prendre mon pied mais une promesse est une promesse"
Thomas se retire alors et rejoint Éric, qui a réussit à enfoncer quatre doigts dans son anus, lubrifiés pas sa salive... Il gémit et implore cette bite ...
"Viens ici et lubrifie lui le cul avec ta salive" ordonne alors Thomas
Mmmmmmh, j'adore la situation, j'adore obéir à cet homme, je m'exécute donc, crachant ma salive sur l'anus d'Eric, lui léchant la raie, la rondelle, lui enfonçant un doigt, puis deux, et ainsi de suite jusqu'à pouvoir presque y entrer la main... Éric gémit, se mordant les lèvres et l'implorant de ne pas arrêter... Mais Thomas en a assez d'attendre et jugeant que le cul de notre ami est prêt me pousse sur l côté et vient se mettre derrière Éric a présent a quatre pattes.
"Viens, pose ta tête sur son cul, viens regarder de plus près et crache sur ma queue dès que possible"
Je m'exécute une nouvelle fois, totalement docile, posant ma joue gauche sur le bas du dos d'Eric, ma bouche a qques centimètres a peine de l'entrée de son cul, parfaitement mise pour voir le gland de Thomas s'enfoncer dans l'anus d'Eric, suivi par le reste de la queue...
Instinctivement ma main est allée saisir la bite d'Eric et lui imprime un mouvement de bas en haut, le masturbant lentement, au rythme des coups de butoir de Thomas... Éric gémit de plaisir, Thomas grogne pour la même raison, m'ordonnant au passage de cracher sur sa queue et moi je m'exécute... Mon autre main s'est remise à caresser mon bouton, utilisant le mélange de sécrétions s'écoulant de mon vagin pour mieux glisser, me procurant au passage de nouvelles décharges électriques...
"Alors tu aimes ça voir un homme en reculer un autre?"
"Ouiiiiii j'adore, c'est ma première fois hormis les vidéos que j'ai pu voir sur des sites, et c'est encore plus excitant, mmmmmmh!!"
"Alors si tu es satisfaite va le sucer maintenant"
Ayant entendu cela, Éric bouge son bras pour me faciliter l'accès, et je m'allonge sur le dos, me glisse sous lui et me met en position de 69, avalant sa queue en faisant un maximum de bruit...
Éric ne reste pas inactif, il se met à enfoncer deux doigts dans ma moule trempée et commence un massage des plus agréable tandis que sa langue me lèche l'intérieur des cuisses...
Nous restons alors qques instants dans cette position, me permettant alors de voir le bassin de Thomas venir heurter le cul d'Eric lui arrachant des "Haa-Ha" entrecoupés de gémissements...
Sa bouche fini alors par se refermer sur mon sexe, ses doigts entrent et sortent de mon sexe, ils les lèche les suce puis les enfonce a nouveau en moi avant de reprendre sa dégustation...
Puis il se raidit à nouveau et décharge dans ma bouche, me forçant par la position d'avaler entièrement son jus...
"Haaaarrr, je vais jouir aussi, pousse toi Éric que je décharge sur son visage"
Écoutant son ami, Éric se retire de ma bouche et se met sur le côté, Thomas vient alors se masturber violemment juste au dessus de mon visage et moi j'ouvre la bouche et tire la langue en signe d'invitation... D'ailleurs je sens que le plaisir m'envahit également, mes doigts triturent mon clito tandis que les doigts d'Eric me pistonnent de plus belle, et au moment ou je vois le premier jet de foutre jaillir de ce sexe énorme une onde puissante part de mon bas ventre et remonte le long de mon corps, je me cambre, prend appuis sur mes pieds, levant mon ventre vers le ciel, je sens le sperme chaud me recouvrir le visage et couler dans ma bouche avide...
Thomas et moi jouissons de concert, c'est inouï... Puis je perds pied et je retombe, brisée de plaisir, inconsciente, incapable de rester dans le monde réel, les vagues de plaisir me maintenant dans une sorte d'éther orgasmique...

Lorsque je reviens à moi, je suis allongée nue sur la couverture, mes deux amants ont disparu et je retrouve mes vêtements pliés a côté de moi, avec une carte de visite posée dessus... Sorte de remerciement et d'invitation de la part de Thomas...

FIN
100% (15/0)
 
Categories: AnalGay MaleGroup Sex
Posted by Psy4triX
1 year ago    Views: 1,138
Comments (5)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 months ago
Merci pour vos commentaires, je vais tâcher de me remettre à l'écriture de ce genre de récits.
3 months ago
Excellent ^^ limite plus bandant qu un porno
1 year ago
J'aime bien ... Merci
1 year ago
sans nos fantasmes et ceux des autres ,on seraient bien malheureux je pense ! j'ais adorer cette histoire en suis raide !!
1 year ago
Je précise que j'ai écris cette histoire pour faire plaisir à une "amie" prénommée sylvie, ce n'est pas une histoire vraie mais la projection de l'un de ses fantasmes...