La cliente gourmande (2/...)

Me voilà à présent un peu mal a l'aise, sensation que l'on peut avoir après jouissance, durant la phase de retour à la normale. Maintenant que j'ai jouis, je reprendrais bien mes affaires et je continuerais bien ma journée de travail. C'est vrai quoi, je ne lui ai rien demandé et j'ai pris mon pied...
Mais c'est sans compter sur le fait que je suis très curieux et sexuellement toujours partant... Je décide alors de prendre le contrôle de la situation, on verra bien si la belle accepte...
"Alors comme ça tu pompes les techniciens de passage, t'es vraiment une belle salope, mais tu ne vas pas t'en sortir comme ça"
Je choisis cet instant pour att****r son téton droit entre mon pouce et mon index, facilement tant il pointe, et le pince fortement tout en lui imprimant un mouvement de torsion. Ce genre d'action n'a en général que deux résultats, soit elle crie de douleur et n'apprécie pas du tout, soit elle gémit et son regard se fait implorant, demandant à la fois d'arrêter la douleur et de continuer sur cette voie. J'ai de la chance la garce semble tellement excitée que sa tête se penche vers l'arrière, elle pince ses lèvres et j'entends un "mmmmmmh" qui semble mêler plaisir et douleur ...
Je l'att**** par les cheveux, l'obligeant à garder sa tête penchée en arrière et ma bouche vient se plaquer dans son cou tandis que mon autre main empoigne fermement un sein; il est aussi gros et lourd que je le pensais, remplissant ma main, et limite débordant de celle ci.
Ma bouche entame alors la descente vers ses seins, la salope élargit son décolleté afin que je ne sois pas ennuyé par le tissu, je sors un premier sein puis l'autre tandis que ma bouche arrive sur ses délicieux globes que je soupèse des mains, mes lèvres rencontrent enfin ses délicieux tétons a présent gonflés et durs comme des petits raisins, j'adore cela et commence a jouer avec, alternant succions, coups de langues et morsures, arrachant de longs gémissements ... Une fois rassasié de ces arrogants petits fruits je veux plus ...
Je m'entend lui dire "a genoux chienne" et immédiatement la belle s'exécute... Alors allons y franchement.
" enlève moi ta nuisette, je veux voir ton corps de salope en entier, puis tu vas ouvrir ta bouche et me téter la queue jusqu'à ce qu'elle soit assez dure pour la suite"
Aussitôt dis aussitôt fait...
Son corps est vraiment désirable, elle a qques kilos en trop mais franchement ils sont vraiment bien placés, de beaux gros seins qui maintenant libérés de toute entrave pendent jusqu'à mi ventre, en forme de grosses gouttes ... Bandant au possible
Un petit ventre mais la taille encore fine, de larges hanches, un cul bien rebondis et des cuisses bien en chair mais foutrement accueillantes .
J'approche mon sexe a présent en mi érection, gonflé mais pas encore dur.
"Ouvre grand la bouche et suce moi ça bien a fond"
Elle met du cœur à l'ouvrage et mon sexe se sent instantanément en meilleure condition. Je me penche pour pouvoir lui att****r les fesses et les pétrir à ma guise.
Je sens mon sexe a présent avoir une taille à nouveau acceptable. C'est le moment que je choisi pour la faire se relever en attrapant ses tétons entre mes doigts et en tirant dessus vers le haut pour lui faire comprendre ce que j'attend d'elle. Je la conduis vers son salon ou j'ai pu voir tout à l'heure en entrant le large canapé italien ...
"Allonge toi et écarte tes cuisses maintenant, je veux que ton sexe m'incite a le baiser"
Elle se met donc dans son canapé jambes écartées et genoux presque au niveau de ses seins.
Je plaque chacune de mes mains sur une fesse et j'écarte les chairs, cela a pour effet d'ouvrir son sexe au maximum et faire bailler légèrement son petit trou. Son sexe n'est pas épilé mais ne possède qu'une petite toison de poils courts, le clitoris n'a rien a envier aux tétons de cette vicieuse, les lèvres sont écarlates et déjà humides, d'ailleurs qques perles s'écoulent a présent entre ses fesses en direction de son anus semblant se détendre de plus en plus... J'y introduis alors directement la première phalange de mon majeur profitant du lubrifiant naturel pendant que je viens plaquer ma bouche sur sa moule béante.
Quel parfum, une odeur épicée de femme en chaleur. et la saveur toute particulière de sa mouille, entre le salé et l'amer... Je sens que je bande de plus en plus mais il faut me retenir un peu, sinon je ne pourrai pas tenir la distance. Commence un savant jeu de langue entre les lèvres, le clitoris et l'orifice ouvert de son sexe, mes lèvres se refermant parfois sur le bourgeon ou les pétales de sa rose pour sucer l'un ou l'autre. Mon majeur sur lequel s'écoule un mélange de salive et de mouille entre maintenant entièrement et semble entrer trop aisément , je décide donc d'y insérer également mon index qui sera rapidement rejoins pas un troisième doigt.
"Haaaaa haaaa ouiiii bouffe moi oui ouiiii plus loin tes doigts plus ... fort oui plus ... Haaaa"
La belle semble perdre pied à présent, elle va bientôt céder sous les vagues de plaisir inondant son corps... J'accélère le mouvement de mes doigts, et me concentre désormais sur son clito... Et les tremblements se font de plus en plus forts, remplacés finalement par de violents mouvements de bassins...
"Je .... Je .... Ouiiiii ... Mainte ... naaannnt... Ouiiiiiiiiiiiii"
Et la voilà qui se crispe violemment, ses sphincters se relâchent et j'ai l'impression que son cul va avaler ma main en entier tandis que la voilà qui m'asperge le visage et le torse de sa jouissance... Putain quel pied, ma première femme fontaine...
La voilà haletante, je constate qu'à présent c'est elle qui me remercierait bien et me mettrais à la porte ... Mais non, maintenant que je bande à fond je ne vais pas f***er mon sexe a revenir dans un boxer trop serrant pour lui.
"Viens ici, tu vas te mettre sur la table de ton salon, allonge toi et remontes tes jambes le plus possible"
Je sens qu'elle hésite.
"Allez salope, sur la table" je la tire par les cheveux et la voilà qui a nouveau semble docile...
Elle tente de débarrasser la table de son salon des divers bibelots présents mais ça prend trop de temps a mon goût, et vu qu'elle me présente son cul je change d'avis...
"Arrête petite chienne, penche toi tout de suite"
Première fessée tout en appuyant de l'autre main sur son dos pour la f***er a se pencher.
Elle ne peut s'empêcher de lacher un "Aiie" de surprise mais je n'en ai rien a faire ...
La voyant penchée sur la table de la sorte, cul offert, jambes écartées, les bras la soutenant légèrement et voyant ses seins écrasés sur la table je sens mon sexe bander davantage, un vrai morceau de bois, raide comme la justice...
"Écarte bien ton cul avec tes mains sale chienne, je veux voir ton cul appeler ma queue"
Elle hésite encore...
Nouvelle fessée, suivi de son "aie" de protestation mais suivi également du déplacement des mains vers les amas de chair rosée ... Mais elle n'écarte pas assez a mon goût, troisième semonce, la fesse rougit maintenant et l'autre me semble trop pâle ...
"Dis moi salope, combien de fessées as tu reçu sur cette fesse?"
Tout en claquant ma main à nouveau sur celle désignée...
"Qu... Quatre"
"Quatre qui?"
"Quatre monsieur"
Ça y est elle se prend au jeu, je me dois d'en profiter.
"As t'on déjà léché ton cul petite salope?"
"Non monsieur"
"Et tu aimerais que l'on te bouffe le cul?"
"Oui monsieur"
"Alors tu vas me supplier pendant que je donne à ta fesse blanche la même couleur que l'autre"
"Noon s'il ..."
Nouvelle claque sur sa fesse oui devient pivoine...
"Je ne veux pas entendre de non, tu as compris salope?"
"Oui monsieur"
"Alors??"
"... Léchez moi le cul monsieur"
Première claque sur l'autre fesse
"Mieux que ça salope"
"S'il vous plaît monsieur, léchez moi le cul"
"Mieux que ça je veux que tu me fasses bander à mort en le demandant"
Seconde claque
"Pitié monsieur, léchez moi le cul"
Troisième claque, la fesse de Kent rose
"Mieux que ça salope"
"Je vous en supplie monsieur, bouffez moi le cul"
"Que veux tu salope"
Quatrième claque
"Que vous bouffiez mon cul monsieur"
"J'aime mieux ça, encore"
Cinquième claque
"Bouffez moi le cul monsieur"

Derniere claque sur la fesse, la voilà également pivoine, plus une autre sur la première, pour lui rappeler que c'est moi qui mène le jeu...
C'est à cet instant précis que j'aperçois la femme de ménage prostrée à une dizaine de mètres de la fenêtre la bouche ouverte, incapable de détourner le regard de la scène à laquelle elle assiste...
Je lui souris alors et lui fais signé de se rapprocher... Tout en jetant un pan de nappe de la table sur la tête de sa maîtresse
"Toi tu bouges pas salope, tu restes comme ça"
"Oui monsieur"
Je me penche alors et viens glisser ma langue le long de sa raie, remontant de son sexe vers son anus
"Mmmmmh, monsieur c'est bon"
"Aussi bon que les fessées petite salope?"
"Oui monsieur"
Ma langue arrive à l'entrée de son petit trou, je crache alors une première fois et joue avec la salive en y enfonçant mon index, vite rejoins et remplacé par ma langue, tandis que de l'autre main, j'introduis deux doigts dans son sexe trempé...
Rapide coup d'œil vers la fenêtre... La ménagère est toujours là, observant toujours la scène...
Je me replonge dans mon jeu de langue en entendant l'autre gémir de plus belle et sentant sa mouille dégouliner le long de mes doigts puis de ma main...
"T'aimes ça que je te bouffe le cul"
"Ou... Oui... Mon... Monsieur"
"Et tu préfèrerais pas ma bite?"
"S..siiiii mon... Monsieur"
" et où veux tu cette bite"
"Dans ... Mon cul"

Je me redresse alors et constate que la femme de ménage est a présent a côté de la fenêtre, légèrement sur le côté je suppose au cas ou la maîtresse de maison venait a sortir de sous la nappe

J'applique un peu de salive sur mon gland a la limite de l'explosion et écarlate...
"Écartes plus fort salope"
"Oui monsieur"
Et la belle tire plus fort encore sur ses globes de chair afin de me présenter au mieux son petit trou
Enfin petit, plus vraiment parce qu'après tous ces jeux j'avais pu déjà y entrer toute ma langue...
Je présente alors mon gland a l'entrée de son cul et je ne dois pas vraiment pousser pour que celui ci semble être aspiré par son anus...
La ménagère regarde toujours et je lui fais comprendre par signe que j'aimerais qu'elle montre ses seins et se caresse un peu... Mais elle refuse, cependant elle reste là et l'une de ses mains est tout de même glissée entre ses cuisses par dessus son jeans, malgré ses jambes croisées ... Elle est plutôt mignonne d'ailleurs la jeunette, peut être 30 ans, probablement portugaise vu ses cheveux son teint et sa silhouette...
Mais durant ce temps d'observation j'ai pu glisser mon gland sans soucis entre son sphincter dilaté, et en une poussée lente mais constante je suis arrivé a venir poser mes couilles entre ses fesses...
"Mmmmmmh, monsieur c'est boooon"
"Et tu veux que je continue lentement?"
"Noooon plus vite monsieur, plus loin"
Je commence alors un mouvement de va et viens régulier entre les miches de ma salope. C'est bon, c'est chaud et le claquement de mes couilles contre le sexe de la femme me plait prodigieusement ...
Et tout en regardant notre voyeuse dans les yeux je besogne ma cougar qui gémit de plus en plus...
Elle doit aimer ça de prendre par le cul, car je rentre et sort avec une facilité déconcertante .
"Tu veux me faire plaisir salope?"
"Ou...oui monsieur... Tout ... ce que ... vous vou... drez"
"Es tu sûre salope?"
J'accentue le mouvement et m'enfonce d'avantage en elle
"Ouiiiiiiii"
"Si tu m'as menti j'arrête de te baiser et ça n'ira pas plus loin"
Je dis ça mais ça m'ennuierai tout de même que mon idée tombe a l'eau et surtout que je sois vraiment privé de ce cul si accueillant...
"Oui monsieur, ce ...que vous... voulez"
alors regarde par la fenêtre et invite cette personne a entrer...
100% (4/0)
 
Categories: AnalBDSMMature
Posted by Psy4triX
2 years ago    Views: 532
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
Une nouvelle fois, merci, si jamais j'ai également posté le récit en intégralité...
OALINE
retired
2 years ago
magnifique