La cliente gourmande! (1/2)

Je travaille comme technicien dans la réparation et entretien des portes de garage et accès de véhicules... Cela fait un certain temps que j'ai ce fantasme récurant, j'arrive chez les clients et la femme m'ouvre, elle est seule, elle doit avoir entre 45 et 50 ans. Sa silhouette dessinée dans un tailleur noir cintré et une jupe courte arrivant à mi cuisse est plutôt engageante, cette femme possède visiblement de belles formes, remplissant merveilleusement son tailleur, une peau claire, des cheveux bruns permanentés et est maquillés sobrement, bref elle est assez classe et semble issue d'une famille assez aisée.
Elle s'excuse pour l'absence de son mari mais il devait partir pour une réunion importante et a donc chargé sa femme de m'accueillir et de lui expliquer le problème concernant le moteur de la porte de garage. Elle me précède donc et me mène vers le garage, tout en m'expliquant le problème rencontré, mais je suis beaucoup plus concentré sur l'observation du mouvement de ses hanches et de ses fesses, sur le galbe de ses cuisses; et inévitablement je sens mon sexe gonfler un peu dans mon pantalon.
Arrivé dans le garage j'installe mon matériel et monte sur une échelle d'appoint, ouvre le moteur et commence a faire mes vérifications. Cette femme reste à qques pas de moi et me demande assez souvent ce que j'ai trouvé, combien nous sommes dans cette société, si nous avons souvent ce genre d'intervention; et a chaque fois que je regarde vers elle pour lui répondre je ne peux m'empêcher de plonger mon regard dans son merveilleux décolleté, juste l'espace d'un instant, le plus discrètement possible ... Mais mon esprit s'emballe a chaque fois un peu plus et mon sexe qui avait déjà un peu gonflé commence à se tendre à présent dans mon pantalon. Et visiblement cela n'est pas passé inaperçu car le regard de la femme se pose une fois ou deux sur la bosse de mon pantalon, je n'ai pas au repos un sexe énorme mais en érection il est de taille assez respectable. Soudain elle prétexte un appel a passer et s'absente donc du garage...

Je m'affaire donc dans mon moteur malgré les visions lubriques occupant de temps en temps mon esprit. Cela fait maintenant cinq bonnes minutes que je suis occupé dans le moteur, d'où je suis je ne peux voir ni l'entrée du garage ni le bas de l'échelle ... Ce qui cause ma surprise lorsque je sens une main se poser lentement sur mon entre jambes pendant que des doigts délicats ouvrent la tirette de ce dernier. Mon regard descend alors vers le bas de l'échelle et quelle n'est pas ma stupeur quand mes yeux tombent sur cette femme, une nuisette blanche presque transparente à travers laquelle on peut voir ses seins lourds aux petite aréoles foncées, avec des tétons sans gêne pointant vaillamment et déformant délicieusement le tissu, elle a un corps encore magnifique pour son âge, hélas d'où je me trouve mon regard ne peut encore observer son bas ventre et encore moins son entre cuisse.
C'est là qu'elle me sort: "j'ai constaté tout à l'heure que mon corps ne vous laissait pas indifférent et je me suis demandé pourquoi je ne vous en offrirait pas un peu plus"
Je tentais vainement de balbutier qqch de compréhensible pendant que sa main se glissait entre les pans de mon pantalon pour se faufiler à travers mon boxer et trouver mon sexe à présent palpitant...
"Laissez vous faire et continuez votre travail, je ne voudrais pas vous ralentir ni payer de la main d'œuvre supplémentaire"
L'espace d'un instant confronté à la réalité j'ai eu envie de refuser, de m'excuser et de partir, mais toutes ces défenses provoquées par une certaine honte s'envolent lorsque ses lèvres pulpeuses se posent sur mon sexe...

Ses lèvres chaudes et douces embrassent tendrement mon gland, plusieurs fois, avant de s'ouvrir peu à peu m'arrachant un premier gémissement de plaisir et un mouvement de hanche vers l'avant, enfonçant mon sexe de qques centimètres dans cette bouche chaude et sensuelle.
A sa demande donc je continue a travailler dans le moteur, malgré une diabolique envie de stopper net mes observations afin de m'occuper de la belle et de ses charmes encore dissimulés...
Mais les caresses buccales prodiguées par cette femme d'expérience sont difficile à oublier et il me faut plus de temps que d'accoutumée pour trouver la source du problème.
J'entends les bruits de succion et les gémissements de cette femme, je sens ses doigts fins et doux se refermer sur la base de mon sexe, et la salive s'écouler de sa bouche et descendre le long de ma verge, servant de lubrifiant naturel à son mouvement de masturbation ...
Lorsque je vois enfin les témoins lumineux du moteur briller à nouveau je sens une excitation nouvelle parcourir mon corps, enfin je vais pouvoir m'occuper d'elle et profiter au maximum de cette divine tentatrice...
"Voilà j'ai fini, le moteur... fonctionne ahaaaa nouveau, je dois...procéder à un... teeest d'ouver...ture"
Entre deux bruits de succion j'entends sa réponse qui m'excite d'avantage...
"Faites"
J'appuie sur le bouton et la porte commence à s'ouvrir...
Au fur et a mesure de l'ouverture sa succion se fait de plus en plus intense et ses gémissements vont de paire...
C'est qu'elle a commencé à se caresser l'entre cuisse cette vicieuse, et loin de l'inquiéter on dirait que l'ouverture de la porte de garage lui prodigue une stimulation nouvelle.
Et moi aussi cette situation me fait monter, d'ailleurs je commence a sentir en moi monter le plaisir, à un point tel que je la préviens de ma jouissance à venir afin que la belle ne soit pas surprise et qu'elle arrête ses caresses si besoin...
C'est que j'ai envie de plus moi. Je veux glisser mes mains sur son corps, son cou, ses seins, ses fesses... Je veux aussi poser mes lèvres et ma langue sur ses seins, entre ses cuisses, entre ses fesses si elle me le permet, introduire mon sexe dans d'autres orifices et lui donner autant de plaisir qu'elle m'en offre pour le moment.
Mais pour toute réponse je n'ai droit qu'à ses mains se posant sur mes fesses et m'attirant d'avantage vers elle alors que je sens ses lèvres engloutir mon sexe et arriver à sa base, frôlant mes testicules... Le bruit que fait cette femme avalant littéralement ma queue est divin à mes oreilles. La porte arrive à l'ouverture totale, mon plaisir grimpe de la même manière. Et du garage, de mon échelle je peux voir dans le fond du jardin une femme visiblement en train de pendre du linge, probablement la femme de ménage. Elle nous tourne le dos, mais elle pourrait se retourner à n'importe quel moment et nous prendre sur le fait.
C'en est trop, j'att**** la belle par les cheveux et l'attire davantage vers moi et je l'entend en train d'avaler ma queue, à la limite de l'étouffement, alors que je jouis intensément, me vidant dans sa gorge dans un râle de plaisir que je ne peux retenir...
Le plaisir est explosif, incroyable, j'ai l'impression que mes jambes vont flancher et que je vais tomber a terre... Dans un réflexe je parviens tout de même à donner une nouvelle commande au moteur afin que la porte de garage se referme, nous masquant a nouveau aux yeux de la femme du jardin.
La suite bientôt

100% (11/0)
 
Categories: FetishMature
Posted by Psy4triX
1 year ago    Views: 1,041
Comments (5)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Merci beaucoup Mesdames
OALINE
retired
1 year ago
superbe début vite la suite
1 year ago
Merci du compliment, pour un premier jet c'est encourageant... Il y a déjà la seconde partie normalement et je vais poster la troisième de suite...
1 year ago
J'adhère !!! Très bien écrit donc très excitant !! vivement la suite....
1 year ago
N'hésitez pas a donner votre avis ou conseil... Ceci est mon tout premier récit