Julie (3) Naissance de Joanna !

La fin du WE est à la mesure de cette belle descente. Fantastique. Rendez-vous est déjà fixé au vendredi suivant pour une soirée chez nous. Cela va nous permettre de te faire subir ton gage mon petit macho. Et il durera tout le WE ! Tu vas adorer mon chéri !

Le fameux vendredi arrive enfin, et je me demande en souriant ce que peut pourra bien être ma punition. Jane et Loïc sonnent vers 18h00 à notre porte. Loïc porte un gros sac, et Jane est d’une beauté éclatante, un magnifique sourire moqueur aux lèvres. Très vite nous nous retrouvons tous au salon pour discuter de la semaine écoulée. Nos joies, nos soucis, nos emmerdes… Il est 18h30 quand Julie annonce qu’il est temps pour moi de me préparer pour mon pari perdu. Julie et Jane me prennent chacune par une main et m’entrainent dans la chambre. Loïc me regarde un peu gêné, mais malgré cela je suis persuadé que ce sera amusant.

Nos deux amies s’empressent de me mettre un bandeau sur les yeux. Tu n’as pas besoin de voir chaton, me dit Julie, nous allons nous occuper de tout. Ton seul travail est d’être docile et de ne pas poser de questions.

Elles me déshabillent, ne me laissant que mon slip. Je me sens rougir sous mon bandeau d’être ainsi devant Jane. Et j’essais de me faire une raison. Mais cette situation qui devrait m’exciter à un effet inverse. Cela me fait encore plus cogiter, en me disant que Jane doit penser que je ne dois pas être un très bon coup au lit, vu mon absence totale de réaction.

Je suis fatigué de ma semaine difficile, et le verre d’alcool pris juste avant m’entraine dans une douce torpeur. Et la douceur de leurs mains sur moi, les glissements que je ressens sur mes jambes, mon torse et mes aisselles qu’elles ont enduits d’une espèce de crème , me fait penser qu’elles sont en train de dessiner des motifs sur moi, comme de faux tatouages, et finalement cela m’amuse et me décontracte. Je crois m’assoupir à un moment. Juste le sentiment à un moment d’une odeur que je connais mais sans arriver à retrouver l’origine, alors que chacune d’entre elles s’occupe d’une de mes mains. Je ne réagis même plus quand je sens qu’elles baissent mon slip et le font glisser au sol, et qu’elles semblent dessiner maintenant sur mon pubis et au plus intime de mon corps. C’est ultra relaxant. Je bouge le moins possible. Ne voulant pas sortir de mon rêve et de cet océan de douceur dans le noir.

J’arrive pourtant à penser que j’aurai du être choqué quand elles ont enlevé mon slip, et que je ne reconnaissais pas certaines sensations quand elles l’ont fait glisser le long de mes jambes. Mais qu’importe en fait. Je crois en mon fort intérieur que c’est Jane qui aurait du être la plus gênée de la situation. N’imaginant même pas que je lui offre la vision de ma verge toute ****tissée et toute molle. Un vrai sexe de bébé. Mais je ne suis vraiment plus en état de réfléchir. Elles me tournent et me retournent avec douceur sur le lit, ne me brusquant pas. Je suis au paradis. Elles semblent jouer avec l’ensemble de mon corps, mon visage, mes lèvres, mes cheveux.

Puis je sens un glissement ultra doux sur mes jambes qui s’arrête à mi cuisse. Puis des mains qui s’occupent de mon sexe, semblant y fixer quelque chose que je ne reconnais pas. Le glissement reprend alors et je sens qu’elles m’ont remis mon slip. Enfin pas le mien. Un truc bien plus doux, bien plus agréable sur ma peau. Comme si un petit nuage s’était posé sur moi. Je soupçonne Julie de m’avoir acheté un boxer en satin pour homme que nous avons un jour regardé ensemble sur le net. Mais étrangement je n’aurais jamais imaginé que ce serait si agréable ! Puis une des filles soulève mon buste pendant qu’une autre attache quelque chose autour de ma poitrine. Même douceur merveilleuse. Mais il semble que leur petit jeu n’est pas terminé ! Elles me font mettre en douceur debout. Maintenant c’est un peu partout que je me sens enveloppé de nuages d’étoffes. Des feulements sur mes jambes, sur ma taille, en haut.

Pour la première fois elles rompent le silence.

J’entant Jane dire à Julie que c’est incroyable. Que le résultat est complètement en dehors de la réalité. Qu’elle serait presque jalouse. Je ne comprends rien à tout cela bien sur !

Julie me fait à nouveau assoir sur le lit. Maintenant ce sont mes pieds que je sens enveloppés. Comme si elle me mettait des scandales en cuir. Mais très fines. Et étrangement elle a du laisser un truc par terre au niveau de l’arrière des chaussures car elles sont curieusement inclinées sur l’avant.

Enfin je sens qu’elle me met un genre de chapeau en dénouant très brièvement le bandeau. Mais très enveloppant. Peut-être un truc genre viking car je sens immédiatement des objets non identifiés caresser mon visage.

Je les entends chuchoter entre elles, et rires doucement. Jane annonce alors qu’elle doit parler avec Loïc pour modifier son gage. Et qu’il l’exécutera comme moi ce WE. J’ai l’impression que ce qu’elles m’ont fait a duré des heures, et je pense que si cela dure aussi longtemps avec Loïc, on ne sortira certainement pas ce soir !

Mais je lui souhaite tout de même d’y trouver autant de plaisir et de bonheur que moi. Car je nage dans la douceur comme j’en ai rêvé parfois certaines nuits. Je me sens bien ! Julie me fait lever et Jane revient dans la chambre. Dés mon premier pas je suis certain qu’elles m’ont fait une farce et coller quelque chose sous l’arrière de mes chaussures car l’inclinaison perdure et je manque de tomber ! Mais je vais céder à cette farce et leur montrer que je peux marcher ainsi ! Je sens également qu’elles se sont amusées à me pendre des trucs aux lobes des l’oreilles, autour de mon cou et que je porte des bracelets. Je dois vraiment être ridicule ! Mais je savais qu’elles se vengeraient du canoé.

C’est soudain la voix de Loïc qui brise le silence. Il a du revenir avec Jane ! Je ne l’entends pas rire en me voyant, mais juste dire lui aussi que c’est totalement incroyable et qu’il accepte complètement son gage. Qu’il fera tout son possible pour le remplir jusqu’au bout. Je le sens enthousiasmé et cela me laisse perplexe. Que se passe-t-il ? Vont-elles m’enlever mon bandeau ? En plus je suis tellement fatigué que je marche sans même m’en rendre compte. Tout en douceur

Julie me pose une question qui me semble complètement idiote. Elle me demande si j’aime le prénom Joanna. Je lui réponds sans hésiter que mon prénom préféré est Julie depuis que je la connais. En lui disant que je ne suis pas assez stupide pour tomber dans un tel piège. Mais que oui Joanna est un prénom très mignon et qu’il me rappelle une série télé.

Ok mon chaton ! Nous allons te débander les yeux. Attention de ne pas tomber car cela fait si longtemps que tu es dans le noir… Elle me positionne avec fermeté et passe derrière moi pour dénouer le bandeau. Elle m’ordonne de garder les yeux fermés et de ne surtout pas regarder tant qu’elle ne rectifie pas les derniers détails. Le jeu dure depuis longtemps et j’ai très envie de désobéir, mais je n’en suis plus à quelques minutes près. A nouveau des frôlements sur mon visage à l’endroit où était positionné le bandeau. Réajustement de ma coiffe. Long moment et longues caresses sur mes yeux. Cette fois je suis certain qu’elles dessinent car je sens à plusieurs reprises la pointe d’un crayon ! Je ris tout seul d’avoir tout deviné et je me prépare déjà à dire dés que j’ouvrirai mes yeux : « J’en étais certain !!!! Je le savais !!!! »
Enfin tout semble terminé. J’ouvre les yeux. Complètement fatigué maintenant.

Je sursaute ! Il y a une inconnue dans la pièce. Je la vois juste en face de moi. Une superbe Nana, complètement sexy, aussi belle que Julie, rousse et frisée. Un petit rêve éveillé. Je suis perdu ! Je n’ai même pas entendu sonner ! Mon cerveau tourne à cent à l’heure. Mais qui s’est ? Et quel rapport avec ma punition ? Enfin je retombe sur terre ! Je connais au moins son prénom ! Elle est tellement belle et semble si fragile avec sa sveltesse, ses vêtements vaporeux, son maquillage de chatte, que c’est de ma plus douce voix et mon plus beau sourire que je dis « Bonjour belle Joanna ». Elle me sourit avec un synchronisme parfait. Et semble elle aussi dire quelque chose. Mais je n’entends rien  Juste un énorme éclat de rire des trois autres à coté de moi.

Soudain je vois Loïc passer derrière elle. Et il a juste le temps de me saisir alors que je flagelle sur mes jambes. Le choc est immense. La femme que je souhaitais déjà draguer, pauvre idiot que je suis, c’est moi ! Je vois maintenant en même temps que je les sens les mains de Loïc sur ma taille. L'odeur que je pensais connaitre, c'était du vernis ! et je vois les superbes ongles de Joanna roses bonbons. Enfin.. Les miens !

Julie et Jane ne tardent pas à m’entourer aussi. Julie est morte de rire et me dit : Pas mal comme surprise et comme punition non ? Mais ce n’est qu’un début et vu que tu t’es toi-même nommée Joanna (quelle petite idiote tu es !), tu resteras Joanna jusqu’à la fin du Week-end. Nous allons tous faire des efforts pour te parler au féminin (vu la tête de Loïc je pense que pour lui cela va être ultra simple) et tu as intérêt à donner le change. Et comme quand au début nous étions au lit ensemble, il m’a fallut des semaines pour te faire comprendre malgré ton envie que je ne supportais pas les fessées, je t’annonce tout de suite que chaque erreur de genre que tu feras, sera immédiatement punie avec une fessée, ta jupe troussée et ta culotte exposée ma chérie. Et je te jure qu'elle est aussi sexy que ce que tu vois pour l'instant "ma belle Joanna" comme tu dis.

Enfin le gage de Loïc sera de jouer lui le rôle de ton boy friend, ne voulant pas que trop d’autres mecs t’importunent quand nous sortirons.

Je suis abasourdi !


La suite bientôt... Peut-être
100% (3/0)
 
Posted by Master-And-Commander
11 months ago    Views: 246
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments