Une grossesse bien excitante

J'ai toujours eu une libido hors du commun pour une femme, mais lors de ma première grossesse ( ainsi que celle que je vis présentement je dois l'avouer) j'avais une libido à faire pâlir n'importe quelle nymphomane de honte. À peine remplie du sperme chaud de mon mari, que je pensais déjà à recommencer et attendais utilisais à qui mieux mieux un dildo que j'avais surnommé Jules. Contrairement à mon mari qui devait se reposer un peu entre nos ébats, Jules était toujours au garde à vous!

J'avais une poitrine rebondie et fleurissante, ma chatte était gonflée et toujours mouillée et j'avais envie de dépasser un peu les limites. Mon mari et moi avions toujours été ouvert quant à notre sexualité et nous avions parlé de tenter l'expérience avec d'autres gens. Avant que je rencontre mon mari, j'avais été une libertine très dévergondée, gangbang, lesbianisme, échangisme, BDSM, il n'y avait pas grand chose que ne n'avais pas expérimenté. Je m'étais même taper pour le plaisir de découvrir la chose un couple de petit vieux un peu frippés mais encore bien verts. Bref, je n'étais pas à mes premières armes sexuelles mais mon mari et moi n'avions jamais vécu l'expérience ensemble.

Fort d'une entente tacite, "jamais l'un sans la présence de l'autre" nous nous sommes abonnés à un site spécifiquement pour rencontrer la ou les bonnes personnes. Retirée de mon travail, j'avais amplement le temps de lire les multiples profiles mais également courriel que nous avions reçu. Souvent des hommes seuls en manque de sensation forte. Certains manquaient définitivement d'imagination d'autres ne m'attiraient pas physiquement. J'adorais parcourir les photos de profiles, caressant à répétition, mon clitoris devenu parfois douloureux à f***e d'avoir trop été utilisé.

Après trois mois de recherche, nous avons enfin trouvé une première perle rare. Une jeune femme au gros seins qui répondait au nom de Marie. Elle avait de long cheveux noir et était légèrement ronde. Pour moi, une déesse. Nous avons discuté avec elle pendant une semaine, nous voyant sur la cam puis nous l'avons rencontré dans un petit motel avec un bain tourbillon. La pièce était surchauffée et mal éclairée, un mauvais film porno qui devait daté des années 70 y jouait mais je n'avais de yeux que pour elle...Alors qu'elle se déshabillait pour venir me rejoindre dans l'eau, je me léchais les babines à l'idée de lécher ses immenses melons. Elle était un peu crispée mais je trouvai facilement le moyen de la détendre. Prenant chacun un sein entre nos lèvres, mon mari et moi léchions avidement les gros mamelons bruns. Puis à tour de rôle, nous glissions notre langue ou quelques doigts dans sa chatte. Nous la sentions se détendre, mouillée, montée de désir.

Une fois bien excitée, nous avons alterné de place, ce fut mon tour de goûter au plaisir de leur langue. Mes seins à peine plus petit que ceux de Marie étaient tellement excités qu'ils avaient commencé à coulé de lait. D'abord surpris, autant Marie que mon mari avait finalement lécher avidement le lait qui en coulait goutte à goutte. Ils ressemblaient à des gamins dans un magasin de bonbon. Leurs langues me titillaient, leurs doigts m'écartelaient, je jouie plusieurs fois, lançant cette fois à la surprise de Marie un long jet chaud, ce qui la fit rire.

Mon mari goûta ensuite au plaisir buccal de deux langues chaudes et de tétons bien chaud contre son visage. Il se laissait sucer un sourire béat sur les lèvres, pinçant ici et là un mamelon. Il était sur le bord d'exploser, ses testicules étaient dures comme de la roche et sa queue hummmm bien dure et bien chaude. Nous avons décidé de sortir du bain, prenant à peine le temps de nous sécher pour monter dans le lit. Je ne sais pas pourquoi mais j'adore voir mon mari prendre une autre femme...il y a quelque chose de très excitant pour moi. Puis cela me permet grandement de m'occuper à ma manière de la jolie demoiselle. Pendant qu'il la prenait en levrette, je me glissai malgré mon ventre rebondit sous elle et lui administrai un splendide cunnilingus. Sa chatte était chaude, mouillée, un léger goût acidulé. Elle roucoulais chaque fois que mon mari la pénétrais et que ma langue suçais son clitoris. De son côté, vu la différence de grandeur, elle léchait avidement mes seins, faisant jaillir du lait de mes mamelles fleurissante. Mon mari éclata finalement dans son anus bien serré que j'avais au préalablement léché et préparé et retourna prendre un bain.

Pendant une trentaine de minutes, Marie et moi avons jouer entre fille! HUMMM j'adore les filles, sentir la chatte bien mouillée sur ma langue, des tétons bien durs dans ma bouche. Je lui ai intimé de se placer à quatre pattes et sa chatte et son anus bien exposé, j'ai léché, titillé, sucé...j'ai glissé un doigt, puis deux...et finalement ma main a été enfournée dans cette chatte béante qui ne demandait que cela. Marie couinait de plaisir, elle mouillait abondamment et finalement pour l'amener au 7e ciel, mon mari se glissa doucement sous elle pour sucer ses gros mamelons. Jamais je n'avais entendu une femme jouir aussi fort. Elle avait le teint pâle et parsemé de tâches rouges par endroit et un sourire béat qui en disait long sur ce qu'elle venait de vivre. J'étais ravie d'avoir pu lui en donner autant.

Puis se fut mon tour, elle n'était pas très habile mais avait beaucoup de volonté, tantôt me titillant, tantôt me suçant la clitoris. Elle glissait ses doigts doucement dans ma chatte touchant à chaque fois le petit coin un peu plus épais de mon point G. Ça ne prit que quelques minutes avant que je ne coule une fois de plus mais cette fois dans sa bouche qui était prête à lécher chaque gouttes de mon liquide. Mon mari s'avança vers moi, la queue toute prête a entrer en action et pendant que je jouissais encore et encore sous la bouche de Marie, je le suçais avidement.

Une fois prêt, je pris place sur lui, chatte bien exposée sur le coin du lit et pendant le mouvement de haut en bas effectuée avec son un peu d'aide de mon chum, Marie prit en charge mon clitoris. Je descendais sur la hampe, le sexe gorgé de plaisir et sentait encore et encore la langue de Marie qui devenait de plus en plus hardie. De temps en temps, la queue sortait de mon trou et Marie la léchait avec avidité puis la remettait en place. Elle était belle à voir avec ses gros seins bondissant, elle léchait ma chatte, suçais les couilles de mon mari, se caressait.

Lorsque nous changeâmes de position, j'étais déjà épuisée. Ma bédaine rebondit ne me permettait pas de faire de longue acrobatie, je venais souvent, mais en très peu de temps. J'ai donc laissé à Marie le soin de s'occuper un peu de mon chum. Elle le lécha, le prenant complétement en bouche, malexant doucement ses couilles, pendant que lui la léchait. Finalement je suis revenue à la charge et Marie et moi, toute deux une sur l'autre à la manière des missionnaire, nous nous embrassions alors que mon mari nous dégustais chacune à notre tour. Nous frémissions à l'unissons. La sensation était indescriptible. Puis il m'a mangé longuement l'anus ( ce qui m'excite au plus au point) et m'a pénétré. Marie a glissé doucement ses doigts dans ma chatte ( environ 4) et me caressait du pouce le clitoris. J'étais tellement mouillée qu'il n'y avait pas besoin de lubrifiant. Elle léchait mes seins qui coulaient encore à flot. J'étais envahit par une multitude de sensation, j'hurlais de plaisir blasphémant ( je ne sais pas pourquoi mais je jouie plus fort lorsque je jure...et que je dis des mots vulgaires) et j'ai sentie la queue de mon homme qui sortit juste à temps de mon cul pour jouir sur le trou encore béant. Une sensation excitante que j'adore. Puis pour bien terminé, mon mari a entreprit de nettoyer sa dèche sur mon cul, léchant fortement l'orifice défoncé, enlevant chaque trace gluante de mon cul. J'ai jouie encore de plusieurs giclés sous le regard d'envie de Marie.

La soirée s'est finalement terminée avec une douche bien mérité et un cunnilingus sous la douche de la part de mon chum. Puis nous sommes chacun rentré chez nous. Nous étions fatigués mais repus ( bon, je me suis encore caressée une fois à la maison sous l'oeil admiratif de mon mari) mais j'avais connu des orgasmes très intenses...que j'espère toujours retrouvé...À vrai dire, j'en ai eu d'autres, mais jamais dans ces circonstances...


Je croise toujours les doigts! :P
95% (16/1)
 
Categories: AnalFirst TimeTaboo
Posted by Lupine13
3 years ago    Views: 1,388
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
Quel chaude soirée .... j'adore le recit ;)
3 years ago
Hummmmm...
Ce récit est encore plus excitant !!!
j'adore ! J'ai même joui très fort au moment où tu parlais d'avoir fisté Marie.
J'adore... Merci