5 Histoire de fille qui n'en est pas une

5 Histoire de Fille qui n'en est pas une

La vie peut être belle, même pour une trave comme moi



Voilà enfin la vie qui me sourit. Pour une fois j'ai de la chance. Yves me propose du travail, je vais devenir une fille comme toutes les autres. Maman et ma sœur sont aux anges. Je fais des confidences à Céline, je lui explique comment j'ai rencontré Yves ce qui c'est passé. Céline ne sait pas tout mais elle sait que je fais des rencontres. Elle m'a souvent mise en garde, mais c'est plus fort que moi.

Ma vie change, je commence à chercher un appartement. J'aime Maman, elle est adorable mais je ne peux plus rester dans ses jupes, j'ai besoin d'air, il faudra bien de toute façon un jour que je sois autonome. Avec l'aide de maman, je trouve un tout petit appartement en ville, il est ancien mais propre et pratique je suis à 5 mn à pied de mon travail on est presque en plein centre ville. L'appartement appartient à un couple de retraités on fait tout çà sans agence sans rien. Heureusement car avec une agence je ne sais pas comment ça aurait marché. Maman me paye la caution et les 2 mois de loyer d'avance. Je lui rembourserais un peu plus tard. Comme je suis avec ma mère que j'ai l'air d'une jeune fille gentille tout se passe bien. Les braves gens pensent avoir loué leur appartement à une demoiselle.

Mon job me plaît Plutôt sympa de vendre des téléphones. J'ai été formée, on m'a expliquer plein de choses sur la téléphonie, les postes enfin maintenant je suis un mini puits de science sur ces choses. Même pas vrai, ça change tous les jours, on ne sait pas forcément comme tout marche. On apprend plus en essayant nous même. Mais je me suis rendue compte que les clients souvent étaient meilleurs que nous, enfin les jeunes surtout les mecs sont incollables. Ce qui m'amuse le plus c'est que je me fais draguer très souvent quand je suis au travail. J'adore car on doit se fringuer pour être en boutique. Comme çà je met mes petites trouvailles. C'est super de se préparer, se faire jolie pour aller travailler. Mes collègues sont gentils, tout le monde n'a pas plus de 25 ans. Yves est adorable, avec tout le monde. C'est vraiment un chef génial. C'est certain moi je ne le regarde pas comme tous les autres collègues. Mais maintenant c'est passé, j'admets que j'aurais bien continuer à le voir en privé. Mais il a été tellement sympa. Et puis sa petite famille est adorable. C'est une chose que moi je n'aurais jamais. La nature m'a joué un vilain tour. Si j'avais été une vraie fille, un bébé quel rêve. Je peux pas imaginer la sensation que ça doit être d'avoir en soi une autre vie. Je regarde avec envie les femmes enceintes.

Ma petite vie commençait à s'arranger, déjà quand j'avais mon job et mon appartement j'étais bien. Il me manquait toujours le sexe, car l'amour je n'y croyais guère. Mes rencontres c'était bien pour m'envoyer en l'air. Mais j'avais pris plus de précautions, je préférais maintenant m'envoyer en l'air toute seule que de risquer une rencontre qui pouvait mal finir.
Je ne rencontrais maintenant que des hommes mariés qui avaient envie d'autre chose, voulais assouvir un fantasme.
Parfois je rencontrais des gars vraiment bien. Une fois c'est un monsieur hyper gentil, un peu timide, il a été d'une douceur avec moi. Après on à parlé, il était marié avec des enfants grands déjà. Il m'a voué qu'au fond il préférait les hommes, du moins il le pensait. Avec moi il osait car j'avais l'apparence d'une femme. Ça le gênais moins. Il avait plein de complexes. On c'est vu plusieurs fois et chaque fois il m'offrait des fleurs.

Mais la majorité des mes conquêtes m'utilisaient, faisait l'amour se satisfaisaient et ne se souciaient pas si moi je prenais du plaisir. Peut être 1 sur 5 prenait soin de me faire jouir, les autres du moment qu'ils avaient joui étaient contents.
Plusieurs mois passaient, je n'avais pas à me plaindre, mais quand même je finis par être un peu déprimée. Matériellement ça allait, mon appartement, mon job. Je pensais passer mon permis, puis me payer une petite voiture.

Mais j'étais toujours seule. C'est dur de rentrer, être seule se dire que les hommes aiment coucher avec toi, prendre du plaisir avec toi mais ils ne veulent pas sortir avec toi, rire, vivre.

Au travail un de mes collègues me draguait comme un fou, mais gentiment. Je luis plaisais comme une fille peut plaire à un homme.
Mais je ne peut pas répondre à ses avances. Je suis un leurre, je ne suis pas ce qu'il pense que je suis. Oh j'aurais bien aimé sortir avec lui, il est mignon brun et typé, j'aime les mecs espagnols, arabes je les trouves beaux.

Mais je ne peut pas refaire comme avec Jérôme et me faire tabasser parce que je suis comme je suis.

Plus d'une fois je suis rentrée, je me suis installée devant la télé et je me mettais à pleurer. Le moral en prend un coup à chaque fois. Alors je me faisait un joint ça me détendais. Heureusement que je n'aime pas l'alcool, sinon je crois que j'aurais été une alcoolique. Pareil à ce moment là combien de fois j'ai été tentée de trouver de la coke ou autre chose. Mais j'ai tenu bon.
Oui aussi plusieurs fois j'y ai encore pensé. Se dire qu'on vit, qu'on survit sans vrai but sans vrai avenir. On est vite tenté de dire je veux en finir. J'avais déjà une certaine expérience de çà. Et les mauvais souvenirs de mes tentatives m'ont servi de leçon. Pour autant je n'étais vraiment pas bien.

Je finissais par me faire une raison, je ne disais que dans la vie il y avait bien plus malheureux que moi. Tous les jours je passais devant une boulangerie ou un pauvre homme était assis à mendier une pièce ou deux. Je ne suis jamais passée devant lui sans lui mettre une petite pièce ou même plusieurs fois je lui achetais des croissants. En fin de compte son sourire me faisait du bien, au moins il me regardait gentiment, il me disait merci. Quand je le voyais je me disait que j'avais une belle vie quand même.

Et puis un samedi après midi sur internet j'avais envie de câlins, je me suis mise en chasse d'un mâle. Comme toujours plusieurs contacts. Des sérieux, des affolés qui ne savaient que me dire des insanités. L'un d'eux était vraiment intéressant, il écrivait bien et sans fautes.

Il parlait de rencontre et de sexe mais avec beaucoup de tact et de façon distinguée. Il avait l'air très branché par le sexe sous toutes ses formes et me parlait de tas de choses assez surprenantes. Comme toujours j'aime bien voir la tête des gens pour parler. Je lui demande si il a une cam il dit oui je dois l'installer cinq minute. Au bout d'un petit moment, il me met un message on peut se parler à la cam.

Hop on se connecte.
Je le vois, il m'avait dit qu'il avait 56 ans, qu'il commençait à grisonner qu'il avait les cheveux très courts. Il ne m'avait pas menti j'étais face à un monsieur qui avait l'air très sévère, un peu militaire avec ses cheveux ras, une barbe pleine de blanc, des lunettes, chemise cravate.

Ça change des mecs qui ont la camera fixée sur leur sexe. Au début il me faisait pas peur, mais on le sentait un peu sévère.
Et puis il m'a sourit, il m'a complimenté. Il me trouvait vraiment jolie. Sa façon de me dire des choses gentille et aussi un peu coquines m'a surprise.
Tout de suit j'ai pensé que c'était un type intelligent. Il parlait de sexe ou d'autre chose avec autant de naturel. Il m'expliquait que ce n'étais pas la première fois qu'il avait des contacts avec une trave et qu'il appréciait. Lui étant bisexuel.
Quand je le voyais et qu'il me disait qu'il aimait autant les hommes que les femmes c'était un peu étrange car c'est plutôt le monsieur qu'on voit responsable, directeur donc c'est dur de l'imaginer avec un autre homme.
Il me fait remarquer que je suis beaucoup plus jeune que lui et me demande si cela ne me gêne pas. Je lui dit qu'au contraire, je préfère les hommes murs. Il semble satisfait de cette réponse.
Contrairement aux gens que je contacte il ne semblait pas pressé de savoir où, quand, comment on pourrait se voir.
Au point que je lui demandais si il cherchais a faire une rencontre ou juste parler.
Il répondit qu'il avait vraiment envie d'une rencontre surtout depuis qu'il m'avait vue. Et me fit des compliments que rarement on me faisait.

Mais il disait pourquoi se presser, parler permet de savoir ce que l'on cherche vraiment de faire connaissance. Et il ajouta, mais on est pas forcé de parler sur internent, le plus agréable ce serait en ville dans un endroit sympathique. Puis il dit qu'il m'invitait quand je voulais à partager un verre et à continuer notre conversation. Tout de suite ce serait super.

Il me dit qu'il vient on se donne rendez vous, dans un pub très chouette. Je vais me préparer me mettre sur mon 31. J'étais impatiente, il n'était pas comme mes autres gars, il avait l'air drôlement distingué ou je sais pas, plus respectueux que les autres. Physiquement, il me plaisait assez mais sans plus (pardon mon amour – Mon chéri change ta photo sur Xhamster), il m'intimidait un peu avec cet air sévère.

Donc trouver quoi me mettre, me maquiller, me pomponner ah je dois être au top. Comme sous vêtement je me choisis mon petit ensemble fuchsia et noir je l'aime beaucoup, petit bustier avec porte-jarretelles,brésilien de même couleur, des bas noirs à couture. Par dessus une petite jupe en stretch courte et moulante, un chemisier large blanc comme çà on voit pas que je n'ai pas de poitrine. Je me maquille avec soin, j'allonge mes yeux avec un trait de crayon au coin, je joues sur le sombre pour mes paupières çà me donne un regard plus intense. Je met un rouge éclatant un gloss que j'adore.

Je suis contente du résultat, Lucie ma fille tu est top. Je ne le pense pas vraiment, mais c'est un rite je me fais des compliments ça calme mes angoisses. Je suis comme çà, j'ai des angoisses terribles pour un rendez vous Oh ne riez pas.. j'ai du parfois me remaquiller me changer. J'ai tellement peur parfois que je vomissais c'est con mais je dois faire avec. Mes chaussures fétiche une petite folie a moi des YSL. Un peu de J'adore dans mon cou, encore une folie mais c'est tellement bon un vrai parfum.

Je suis prête, je met ma veste noire cintrée, j'ai une jolie silhouette comme çà. Je vais me geler je m'en moque je me trouve jolie.

Je suis en avance au rendez-vous. Je m'installe sur la terrasse chauffée, je commande un café. Je suis la depuis a peine un quart d'heure et je vois arriver mon galant. Pas très grand, mais des épaules large, un costume gris avec un gilet, chemise noire, cravate gris argent. Il est impressionnant, pas l'air commode, son crane rasé, sa barbe poivre et sel toute courte. Il porte des lunettes de soleil. Il me fait penser à un militaire, une espèce de garde du corps. Il m’aperçoit me fais un petit signe,retire ses lunettes et là je vois ses yeux, a la cam on ne voyais pas bien. Mais là. Il a de superbes yeux verts et un sourire craquant. Incroyable il a changé de tête en 1 seconde.

-bonjour me voilà, c'est moi Gilles tu m'attends depuis longtemps ?

Je lui réponds que non, ce qui est vrai. On se fait la bise. Il sent bon, sa barbe est douce.
-Humm tu sens bon J'adore de Dior non ?

Il est doué en plus et connaisseur.
Je ne sais pas pourquoi mais j'ai une impression de sérénité en sa compagnie. Ses yeux sont magnifiques et ils me détaillent. Je tremble un peu, je suis émue.

-Tu est tout simplement magnifique, vraiment. Bien plus jolie en vrai que sur le net. Alors, comme çà tu à envie de compagnie ? Moi aussi.

Il dit çà avec un naturel désarmant, c'est clair et précis mais bien tournée. Les autres me disait des choses moins jolies et plus directes. Je lui dit que oui, pas de raison de le cacher je l’annonçais clairement sur le net. Je me lâchais totalement et lui expliquais qu'habituellement on ne m'invitait pas à sortir, que l'on allait direct au principal et tchao. Il secoue la tête me regarde dans les yeux avant de me directement

- Quels idiots, ils ne savaient pas ce qu'il manquaient. Moi je t'invite quand tu veux, où tu veux à sortir. D'ailleurs ce soir je t'invite au restaurant.


On parle, on se découvre, lui est avec une femme depuis 25 ans, il n'a honte de rien, il me dit qu'il est bisexuel, qu'il aime les hommes comme les femmes. Il ne se cache pas d'avoir eu une vie tumultueuse c'est dit il un habitué des partouzes. Il raconte tout çà avec un tel naturel que je me demande sur le coup si il n'en raconte pas un peu trop. Mais je vois vite que non, il est naturel, il se moque de ce que l'on peut penser de lui.

Tout en parlant, il me dévore des yeux. C'est évident que je lui plaît. Et moi plus on parle plus il me plaît. Gilles à une sorte de magnétisme, on l'écoute, il parle bien.
Je sais, je sens que je suis en train de tomber sous le charme, mais j'ai envie de succomber. Je suis bien, il n'a pas honte d'être avec moi, il serait plutôt fier. C'est incroyable ce qui se passe. Cet homme me regarde exactement comme je rêve depuis longtemps d'être considérée. Bien sur il à 56 ans, mais j'aime les hommes plus âgés que moi. Le physique? Bien sur ce n'est plus un gamin, il est plutôt rond, mais cela lui va bien. Il à beaucoup de charme en fait et je craque pour ses yeux. J'ai remarqué quand on c'est fait la bise que ses mains étaient douces. Et là maintenant plusieurs fois il à posé sa main sur la mienne, il a une peau douce.
Je remarque que quand je croise les jambes il ne peut s'empêcher de les regarder, je le fais souvent et lentement. Je ne peut me tromper, il a envie de moi je le lis dans ses yeux.

Je lui raconte mes déboires avec certains hommes, je lui explique pourquoi je cherche sur Internet. Je lui dit sans détour que j'ai eu de nombreux hommes, pour un soir ou deux mais très peu ont compté et surtout presque aucun n'ont souhaité avoir une relation normale avec moi.

Il me fait remarquer qu'il m'avait rencontré parce que je cherchais un homme pour un moment. Gilles est très direct, il me dit que pour lui il ne cherche pas plus non plus qu'un moment de plaisir, mais il ajoute que ce moment peut se renouveler, qu'il peut tout à fait y avoir d'autre raisons de se voir, pour sortir, s'amuser.

Quand il me dit çà j'ai le cœur qui bat plus fort encore, il ne ferme pas la porte à une relation qui pourrait durer un moment. Pour moi c'est déjà énorme. Plus on parle, plus je le trouve adorable, et plus je suis impatiente de savoir comment il fait l'amour. C'est indéfinissable, je sent que cet homme rencontré par le plus grand des hasard sur internet va peut être enfin combler mes désirs d'une vraie relation. Oh je sais qu'il est marié, enfin il vit avec une femme depuis longtemps, et il l'a dit il n'a pas l'intention de changer après autant d'années et il me l'a déclaré aussi il aime sa femme.

Il parle pourtant assez peu de lui. Je dois le questionner pour savoir ce qu'il fait. Il me dit qu'il est le patron d'une société qu'il a créé , il installe des réseaux informatiques dans les entreprises, il vend aussi du matériel informatique pour les sociétés. J'avais bien senti qu'il n'était pas de ceux qui se posaient des questions à la fin du mois.

Mais ce qui l'intéresse c'est moi, il me fait encore plein de compliments sur mon apparence, il me trouve magnifique et tellement féminine. Il ajoute que personne ne peut se douter de ma vraie nature. Je lui dit que j'aime bien les hommes qui décident, qu'au fond de moi je suis assez docile. Son œil s'allume quand je lui dit cela. Il m'a expliqué qu'il jouait à des jeux très poussés dans ce domaine, il aime mais il tient maintenant à rester dans des choses coquines mais pas trop extrêmes. Ça me convient bien, et au fil des minutes je fond devant cet homme.

Il c'est approché et à posé sa main sur ma cuisse, et il me caresses doucement du bout des doigts. J'adore ce qu'il fait. Je n’ai pas envie qu'il arrête. J'aimerais même qu'il pousse plus loin.
On est vraiment proches les yeux dans les yeux, il sourit, me parle doucement. Son autre main caresse ma joue.

-Tu est vraiment très belle ma chérie, tu veux bien que je t'appelle comme çà?

Oh oui je veux bien. Je craque vraiment, son visage à quelques centimètres de moi. J'approche jusqu'à ce que nos bouches soient presque en contact et je lui demande de m'embrasser.

Explosion, il m'embrasse avec tendresse, fougue je sent dans ce baiser qu'il a envie de moi. J'avais vu qu'il y avait une bosse dans son pantalon. Je glisse ma main doucement et je sent sous mes doigts son sexe tendu, tout dur. Le coquin à avancé sa main sous ma jupe et ses doigts caressent ma peau nue au dessus des bas. J'ai des frissons.
Le baiser s'arrête, j'ai la tête toute légère. Ce n'est seulement qu'a ce moment que je me rend compte qu'on était en public. Je rougis je sent la chaleur sur mes joues. Des gens nous regardent. Il me sourit et doucement me dit que le baiser entre une jeune fille et un vieux mec comme lui vient de choquer les coincés qui sont dans ce pub.

Sans me quitter des yeux, il tient le bout de mes doigts, les caresse.

- J'ai très envie de toi tu sais? Je le lui dis je crois que de toute façon il n'attend que çà et il ne sera pas choqué.

- Moi aussi, j'ai envie de toi ma belle me répond Gilles

Et puis il me demande, si vraiment son âge et son ventre rond ne me gêne pas. Je lui dit que ce sera vraiment pas utile de me violer. C'est vrai c'est la première fois je crois que j'ai autant désiré un homme dans ces circonstances. Vraiment il m'attire, imaginer ce qui va arriver après me donne des frissons. Il me regarde comme une femme, il est doux, tendre il fait attention à moi. Il prend des précautions. Les larmes me montent aux yeux. Il le voit son regard est interrogateur.

-Ne dit pas de bêtises, moi je te trouve bel homme, tu est plus vieux que moi et alors, le plus important c'est que toi au moins tu me regarde comme une femme, pas comme un mec déguisé en femme et çà c'est vraiment important pour moi.

-Tu est si jolie, tu a du sentir que je bandais pour toi

-Oh oui je l'ai bien senti que tu es dur ça nous fait rire tous les deux.

Et là je ne sais pas pourquoi je lui ai dit allez viens chez moi. C'est la première fois que j'invite un homme chez moi. Je n'ai pas réfléchis ça m'a juste paru évident.

On sort du pub, je prend son bras avec fierté. Il à l'air aussi fier que moi de m'avoir à son bras. Mon dieu j'ai le cœur qui s'affole. Je ne sais pas si je me trompe mais à ce moment là déjà j'ai pensé que lui et moi c'était sérieux. Je crois qu'a cet instant je tombais vraiment amoureuse. Ce jour là la petite Lucie est heureuse.

On arrive à sa voiture. Ouahhh il ne se refuse rien. Elle est toute neuve en plus. Une grosse voiture comme les ministres. Une 508 magnifique, noire, du cuir beige à l'intérieur. Aussi belle qu'un Mercedés, j'avais cru que c'en était une d'ailleurs. Je dit à Gilles qu'on serait pas mal pour faire des folies dans une telle voiture. Il me répond qu'un lit est bien plus confortable. Il m'ouvre la porte je m'installe. Il se met au volant, démarre et je lui indique ou j'habite. Comme sa voiture est automatique, il pose sa main sur ma cuisse. Oh j'adore. J'ai des frissons partout et mon petit sexe gonfle entre mes cuisses. Le coquin trousse un peu ma jupe, caresse ma peau puis ses doigts se posent sur ma culotte. Oh la la. Ça me fait de l'effet.

On arrive enfin chez moi. Je suis toute excitée, vraiment. Heureusement que je suis ordonnée, mon appartement est rangé, rien ne traîne Gilles me suit du regard. Il a très envie de moi. Je vois la bosse dans son pantalon. Je m'approche de lui, j'essaie d'être sensuelle, provocante. En un mot je fais ma petite pute. Il me regarde les yeux brillants, sans rien dire. Ah les yeux de Gilles je les adore, quand ils me regardent ils sont doux et tendres pourtant parfois il à un regard dur quand il se fâche. Avec moi jamais, ses yeux me caressent.

Je pose mes mains sur ses joues. Normalement je n'aimes pas trop les hommes avec une barbe, mais lui c'est différent, elle est douce, toute courte. J'ai sa tête entre mes mains. J'ai envie de le lécher comme un esquimau. Avec ma langue je lèche ses lèvres, ses joues, le bout de son nez. Je défait sa cravate, j'ouvre sa chemise, il est tout velu, comme un nounours, j'aime bien çà, je trouve que c'est très viril.
Je met mon nez contre sa poitrine, il sent bon. Ma langue lèche sa peau un peu salée. Il à des bouts de seins très gros pour un homme, quand je pose le bout de ma langue dessus il à un gros frisson. Il caresse mes cheveux avec beaucoup de douceur. Le prend son petit bout entre mes lèvres je le lèche et le suce. L'autre je le pince avec mes doigts. Il adore ce que je lui fait. Je le regarde par en dessous.
Son visage est beau, il à un petit sourire adorable. Il se mord un peu la lèvre. C'est incroyable j'ai l'impression que je sais tout de lui, comment lui faire plaisir. Je lèche toujours sa peau, le nez dans ses poils. Je donne un petit coup de langue dans son nombril. Il frissonne encore. J'aimerais qu'il me prenne tout de suite mais je veux lui donner tout le plaisir que je peux donner.

Mon cœur bat comme jamais il n'a battu quand je commence à faire l'amour. Je ne sais pas mais j'ai l'impression que je dois être celle qu'il attend. Cet homme je le connais à peine mais dans ma tête déjà j'aimerais le garder, qu'il soit a moi au moins quelques temps. Je sais qu'il est marié enfin tout comme. La petite erreur de la nature que je suis est en train de jouer son avenir peu être. Déjà cette première fois je le sentais sans trop savoir pourquoi.

Je défait sa ceinture, il me laisse faire, son pantalon glisse au sol. Il a un slip, pas de caleçon ridicule comme certains hommes. Oh la la il bande, sa queue fait une grosse bosse. C'est un instant qui m'excite toujours, quand je découvre le sexe de mon amant. J'aime les queues, je crois que je ne peut pas le cacher.

Je le regarde, oh dis donc tu bande comme un fou mon chéri .
Il me dit que c'est pour moi qu'il est si dur.

J'écarte le slip, sa queue sort comme un petit diable de sa boite. Oh elle est belle, je suis surprise il est tellement tendu que les grosses veines ressortent beaucoup, c'est pas souvent que j'ai vu des sexe aussi durs. Elle n'est pas énorme, mais elle est belle. La peau de est fort brune, il est tout poilu, un vrai nounours. De toute façon je l'appelle souvent mon nounours.

J'ai la main qui tremble, je la prend la serre doucement, les veines gonflent encore plus. Gilles à encore un gros frisson quand je serre son sexe. Moi je suis comme sur un petit nuage. C'est presque comme si je me regardais faire. Mais j'ai les sensations.

Je tire doucement sur la peau pour faire sortir le gland. Moi je sais ce que çà me fait. Alors il va aimer. Tous les hommes aiment ce moment. Doucement son gland gonflé se découvre. Quand la peau passe le plus gros il sursaute . Et pousse un petit soupir. Oh j'adore sa queue!! Je vois qu'il est même tellement excité qu'il est mouillé, je vois briller une petite goutte au bout.

J'ai envie de goûter à son sexe. Avec ma langue je donne de petits coups sous son gland. Et puis je ne résiste plus à l'envie. Je commence doucement à la faire entrer dans ma bouche. Doucement tout doucement. Je sens son sexe tout vivant qui tremble, saute un peu, je me conduit comme une salope j'aime çà. Je laisse son sexe pénétrer au fond de ma gorge. Il est tout palpitant. Je vois sur son visage qu'il aime ce que je lui fait. J'ai tellement avalé sa queue que les larmes m'emplissent les yeux. Il me regarde je laisse son sexe sortir de ma bouche. Je le reprend au fond. Pour qu'il glisse mieux je laisse plein de salive, c'est super beau, tout mouillé les veines brillent elle sont comme vivantes. J'aime sa queue. Je sens mon gros clito qui cherche a se déplier.

Avec ma main gauche je prend ses couilles entre mes doigts, elle sont grosses, j'aime jouer à faire rouler l'une contre l'autre ses boules. Il adore car sa queue se tend encore plus. J'ose une chose que beaucoup d'hommes n'aimaient pas. Avec mon doigt je cherche son petit trou. Je trouve il est là tout chaud. Je tiens sa queue d'une main et je pousse mon doigt dans son anus. Il pousse un petit gémissement se tend plus encore sa queue est toute gonflée et saute. Je met 2 petits doigts dedans et je caresse là où je sais que les sensations sont terribles. Et j'ai toute de suite trouvé. J'ai à peine frotté le bon endroit que je vois une grosse goutte arriver au bout de sa queue. Encore un fois je bouge mes doigts, une autre goutte plus grosse coule ça fait un grand fil qui descend doucement. Je continue des gouttes arrivent de plus en plus grosse.
Ohh dis moi tu mouilles drôlement tu aimes çà?
Il me répond oui continue a me faire mouiller salope.
Oh j'aime qu'il me traite comme çà. Ça m'excite terriblement.
J'ai envie de lécher ce qui coule, avec ma langue je récupère les gouttes. Oh j'aime çà c'est doux chaud et salé. J'en ai plein les lèvres. Si je continue comme çà il va finir par jouir et moi j'ai envie de le sentir en moi envie qu'il me prenne. J'arrête je me relève et je l'embrasse, il me serre contre lui. Il lèche mes lèvres qui sont toute souillées. Je ne sais pas pourquoi je lève ma main et approche mes doigts qui viennent de fouiller son cul. Il les lèche, les suce. Le cochon. Oh j'adore cet homme.

J'ai vraiment envie de me faire prendre de le sentir en moi. Je lui demande
-viens chéri prend moi vite, je veux te sentir. Baise moi.

Je me met sur le canapé, agenouillée, le cul en l'air. Il s'approche de moi en retirant ce qui lui reste de fringues. Il pose ses mains sur mes fesses. Je frissonne, je sent sa queue contre mon petit trou. Je sens qu'il baille, j'ai tellement envie de lui. Je m'ouvre je pousse pour qu'il entre en moi. Oh il pousse il glisse je sent sa queue toute raide qui me pénètre. Je ne peut m'empêcher de pousser un petit cri. Que c'est bon. Il entre en moi mon gros clito se dresse plaqué contre mon ventre. Je sens qu'il est humide. Oh moi aussi je mouille. Je sens le ventre de Gilles contre mes fesses, ses couilles contre les miennes. J'aimerais je regarder, en tournant la tête je l'aperçois. Ses mains sur mes hanches il va et vient en moi. Je tremble de plaisir. Oh il vient d'att****r mon clito. Quand il m'a touchée, j'ai cru que j'allais jouir. Surtout qu'il me décalotte le gland, je sent que je coule sur ses doigts. Oh que c'est bon. Il me prend avec tant de douceur. C'est divin.
-Oh que c'est bon c'est bon chéri

C'est à ce moment que je réagis, contrairement à toutes les fois d'avant je n'ai pas pensé au préservatif. Trop excitée, trop envie et je ne sais pourquoi même maintenant que j'y pense je n'éprouve pas le besoin de me sentir protégée. Je suis en confiance. Comme si on se connaissait depuis longtemps.

Gilles veut changer de position. Il sort de moi, je le laissa partir a regret. Il me fait mettre sur le dos. Mes jambes sur ses épaules il me met en position. C'est bon je le vois, mon chéri, mon nounours. Et il me prend d'un seul coup, entrant en moi totalement. Je n'ai pas mal mais je me mords la main pour ne pas hurler de plaisir. C'est fort. Il me prend doucement, lentement et me caresse le clito. Je mouille de plus en plus. Des gouttes transparentes tombent sur mon pubis. Oh il me décalotte complètement je suis secouée par un gros frisson. Il me rend folle. Jamais on ne m'a fait l'Amour aussi bien. Je ne peux plus retenir mes cris. Il a arrêté de caresser mon sexe, mais il est de plus en plus dur, je coule comme une fontaine. Nos mains se sont liées. Je suis pleine de frissons, sa queue masse là ou j'aime, ma queue saute se tend. Je crie, je le regarde il me contemple. Je sent dans son regard tout le plaisir qu'il me voit prendre. Je ne suis plus là. Tous mes muscles se contractent, je suis tendue comme un arc. Mon sexe se met à cracher des gouttes partout sur moi. Je jouis comme jamais je n'avais jouis avant!! C'est l'extase. Croyez moi on si fait très bien car à chaque fois qu'on fait l'amour maintenant c'est toujours aussi fort, aussi bon. Je jouis sur moi Je hurle mon plaisir
Gilles aussi va jouir, qu'il est beau. Au dernier moment il sors de moi, et se frotte contre mon gros clito. Nos mains se serrent fort. Il gicle sur moi, c'est beau, c'est brûlant, il m'en met partout sur les joues, sur la bouche je suis couverte de son sperme. Je suis surprise il a vraiment crié quand il à jouis. J'adore çà.
Je me nettoie le nez, son sperme est épais, j'aime le goût oh j'adore j'en récupère avec mes doigts je les lèche. Je l'attire vers moi je veux sa queue dans ma bouche, je la prend entre mes lèvres. Il a encore du sperme qui coule sur ma langue. Je la lèche la nettoie.
Il me regarde avec des yeux magnifiques, j'ai l'impression que ce regard est amoureux, je me fais sans doute des idées. Je me pend à son cou, je veux l'embrasser, mais je suis pleine de sperme. Il sourit, et lèche mes lèvres mes joues On s'embrasse comme des fous.

Le soir il m'a emmené dans un restaurant chic, on a parlé on a rit, pour la première fois de ma vie j'étais traitée comme une reine, comme une femme. Je ne peux m'empêcher de lui prendre la main quand on est à table, comme si j'avais peur qu'il se sauve. Mais mon chéri à l'air d'adorer être avec moi. On à pris tous les deux beaucoup de plaisir. Moi je suis toute prête à recommencer quand il le désire. La question me brûlait les lèvres.
-On se reverra?
Il me sourit, me prend la main me fait un baiser sur le bout des doigts. Je fonds comme un glaçon dans un four.
-Mais oui, mais pas la semaine qui vient je suis très occupé. Mais la suivante si tu veux oui bien sur.
Je fais celle qui aussi à plein de choses à faire, c'est faux je vais pas arrêter de penser à lui. Ce soir là je savais déjà que je ne chercherais pas sur internet un autre homme. J'étais sous le charme. J'étais je crois déjà amoureuse.
Pendant le souper d'ailleurs plusieurs fois les larmes me sont montées, il l'a bien vu. Il m'a rassuré. Il m'a juré que je le reverrais. Il m'a donné son téléphone portable, son téléphone au bureau. Il m'a dit que je l'appelait quand je voulais, que si il pouvait pas me parler il me rappellerait.

Quelle journée!!! De ma vie jamais je n'avais ressenti de telles choses, quand il me regarde mon cœur bat plus fort, quand il me sourit je craque et quand il me regarde les yeux dans les yeux je me vois dedans, je vois une fille heureuse. Ça fait presque 4 mois maintenant. Je l'aime. Et le plus merveilleux il m'aime. Depuis ce samedi 26 novembre, je nage dans le bonheur.


Peut être que je vous raconterais d'autres choses. Mon nounours raconte aussi ce qu'il fait avec moi. J'ai pas honte je rougis pas j'aime nos folies. Il me dit que ce serait amusant que je raconte moi aussi de mon point de vue. Je ne sais pas. Mais j'aime beaucoup le faire. Alors peut être.

Mais ce sera plus plus sexe que ce que j'ai écris jusqu'à maintenant.
J'aimerais bien plus de réponses, je ne sais pas ce que pense les gens de moi. Et j'aimerais bien.

89% (12/1)
 
Posted by LucieTrave
2 years ago    Views: 1,000
Comments (5)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
ce que les gens pensent de toi je ne sais pa mais en ce qui me concerne, je suis persuadé que tu es une femme extraordinaire et que tes recits sont superbes. bises lucie
LucieTrave
retired
2 years ago
Vous êtes des amours!! Merci Siouxy tu sais je m'inspire beaucoup de la facon dont écris mon homme Des fois même je lui demande comment tourner certaines choses
Merci R Kinky c'est tout gentil

Hello Yuik
Je suis contente de savoir que ca laisse pas indifférent.
Ah tu sais mon chéri demanderais pas mieux mais si tu a lu tout ca tu comprend que moi j'ai un probléme avec mon image J'ai envie et puis j'ai trop peur de décevoir et puis tant que j'aurais pas mes seins je serais pas capable de me montrer. Je vais changer de couleur me faire brune je suis blonde naturellement Je mettrais peut être ma frimousse.
Mais c'est pas impossible qu'un jour je mette plus osé mon chéri me dit que je suis une exhibitionniste refoulée hihi
2 years ago
Très beau récit ;)
yuik
retired
2 years ago
Tu fais bander mets plus de photos ou prenez des vidéos de toi de ton mec et de Dan lors de vos parties
2 years ago
Tu as braiment l'art de faire vivre tes aventures, encore Bravo pour ce récit.