Ma voisine

Luc jeune homme surprotégé par sa mère, découvre la sexualité aidé par sa voisine.





LE DIMANCHE





Luc sortit la poubelle et tomba sur sa mère entrain de discuter avec Claire.

- Luc viens voir, notre voisine Claire est venue pour me remercier pour les muffins.

Luc regarda le chemisier de Claire et ne put s'empêcher d'avoir une érection, décidément l'expérience de la veille l'avait marqué au fer rouge.

La mère de Luc parlait fort et gesticulait :

- Mon fils économise pour passer son permis de conduire et il est très débrouillard.
Si vous le souhaitez Luc peut faire pleins de petits travaux : peinture, petits travaux électriques, ménage.
Alors n'hésitez surtout pas.

- Maman, c'est bon! Claire est au courant, elle a déjà lu l'annonce que tu as placardée dans tout le quartier .

- Tu es tellement gentil que si tu ne te vends pas un peu mieux tu ne passera jamais ton permis

- Avez -vous d'autre travaux que le jardinage à proposer à Luc ?

- Eh bien oui, ce serait super si Luc pouvait repeindre deux pièces.

- Oui bien sûr ! Luc est disponible demain.

Claire devant l'empressement de la mère de Luc rigola :

- Attendez ! C'est un peu trop rapide, il faut que je choisisse la couleur et que je protège les meubles

- Ne vous inquiétez pas, j'ai un teintier chez moi vous n'avez qu'à choisir la couleur et donner un peu d'argent. Luc s'occupera du reste
Vous avez sans doute un double des clefs ?

- Stop, ça va trop vite, dans quinze jours, je serai en vacances trois semaines , il serait sans doute préférable de commencer les travaux pendant cette période.

- En fait non , vous n'êtes pas très arrangeante.
Luc doit passer ses cours de conduite le plus vite possible car il n'aura plus le temps quand la fac aura commencée, ce serait super s'il pouvait commencer les travaux le plus vite possible.

- Maman c'est bon, tu ne vas quand même pas l'obliger.

- Luc, Claire a du travail pour toi, tu ne vas quand même pas passer à coté d'une si belle occasion.

- Claire soupira d'agacement et accepta les conditions de sa mère

- Luc va chercher le teintier et raccompagne Claire chez elle, elle te montra les pièces et n'oublie pas le mètre pour mesurer la pièce
Pour les finances Luc est rémunéré 10 euros de l'heure.

- Maman c'est bon !!

- C'est vrai je suis un peu une mère poule mais c'est mon fifils adoré



SUR LE TRAJET




- Dis donc ta mère dirige tout, toujours comme ça ?
Elle est quand même gonflée de s'imposer comme ça ?

-C'est ma mère, elle a toujours été comme ça.
Mais elle a aussi de bons cotés, enfin j'aime le croire.

- Tu sais hier, j'ai bien réfléchi, je regrette, je n'aurai pas du t’allumer,
Tu pourras me poser toutes les questions que tu souhaites mais il n'y aura plus de contacte physique comme hier, d'accord ?

Luc avait tellement fantasmé sur cette femme, que cette déclaration l'atteignit comme un coup de gourdin en pleines têtes, il était à nouveau rempli d'idées noirs
il parut très déçu

Claire le remarqua.

- Tu sais tu n'as rien fait de mal, c'était même super excitant mais c'est un peu délicat, j'ai l'âge d'être ta mère, tu comprends ?

Les yeux rougit
Luc déglutit.

- D'accord

Elle l'embrassa sur la joue et lui dit

- Tu es un garçon adorable





A LA MAISON DE CLAIRE




Claire fit visiter à Luc les deux pièces qui avaient en effet besoin d'un coup de peinture

- Tiens je te laisse un double des clefs, tu peux te servir dans le frigo
Je rentre tard demain car j'ai une réunion à partir de 18h et je ne devrai pas arriver avant 20 heures
On fera le point après demain
Si tu veux faire une pause, il y a la télé en bas dans le salon.
Pour les meubles, tu peux acheter des protections, de toute façon en dehors de la penderie dans la chambre, tu devrais arriver à tout bouger tout seul.
Ne lésine pas sur la quantité de protection, et je ne veux pas que tu peignes un seul mur avant d'avoir mon accord.
Pour la couleur se sera du blanc cassé partout mais il ne doit pas trop tirer sur le jaune

-As-tu des questions ?

-Non, ça devrait aller

-Ok donc à après demain

-Salut et bonne soirée.

Elle lui fit la bise.


LE SOIR





Luc pensait à ce que Claire lui avait dit et il était en colère de n'avoir jamais rien pu apprendre sur la sexualité dans cette famille en dehors d'interdits.
Il pensa à la poitrine de Claire et à ses seins, il était obnubilé par cette dernière .
Il se masturba.



LE LUNDI




La matinée de Luc fut consacrée aux achats divers au magasin de bricolage : housse, scotch, bandes de protection et l'après midi au déménagement des meubles.
Luc commença par la chambre ou il décolla le lit du mur puis s'attaqua à la table de nuit qui était à coté du lit, en la déplaçant, il entendit un « bong ».
Il ouvrit le premier tiroir et tomba sur un petit œuf, après l'avoir regardé de prêt, il ne s'agissait pas d'un minuteur mais d'un œuf qui vibrait , il était indiqué en dessous que l’œuf était non waterproof son nom était le sexy orgasmo
Il se dit qu'elle devait avoir planqué des sextoys dans le tiroir et en le vidant elle avait du oublier l'oeuf au fond.
Curieux, Luc se demanda ou se trouvait l'autre sextoy la collection de DVD dont il était tombé par hasard lors de la livraison par la poste.
Excité par cette idée, il me mit à chercher un peu partout.
Il savait que ce n'était pas correcte ; mais bon vu qu'elle l'avait allumé pour le laisser ensuite tomber ; il voulait un peu se venger et pourquoi ne pas fouiller un peu.
Il était tombé sur les soutiens gorges de Claire qu'il admira comme des trésors de beauté et il en fut de même pour les culottes.
Il y avait de la dentelle, de la mousseline transparente, très sexy.

Après une vingtaine de minutes de recherches infructueuses, il rentra dans la chambre d'ami et son regard fut attiré par un détail ;
Le canapé lit en forme de L était ouvert et drapé, mais le décrochement du canapé en L était couvert par un monticule d'habits et de draps, ce qui était surprenant car toute la maison était impeccablement rangée.
il déplaça la pille et ouvrit le tiroir de rangement .

- Bingo

Sous un drap se trouvait une belle collection de dvd tous assez dégueux et dans une boite se trouvait une multitude d'accessoires.
Une poire souple avec un tube, des accessoires en forme de pénis un en forme de dauphin, des perles en plastiques, des vibreurs…..
il trouva également une boite avec des cd et une caméra ainsi qu'un câble de branchement vidéo.

Luc alluma la caméra et là ce fut un choque.

Claire était nue devant la caméra entrain de se masturber avec un vibro .
Il regarda sa montre, c'était tout bon, il était 18h 15 et elle avait une réunion à partir de 18h jusqu'à 20H.
Prit d'une irrésistible envie de se masturber, il ouvrit son pantalon et baissa son slip.
L'écran de la caméra étant tout petit, il décida de la brancher sur le téléviseur de la chambre,
Quand ,il appuya sur le bouton power de la tv.
Il fit un bon quand il entendit les gémissements de Claire, le son était à plein volume, il se précipita sur la télé qui n' avait pas de contrôle de volume en façade
Il courut chercher la télécommande.

Claire était rentrée plus tôt car sa réunion avait été annulée, elle avait réussi aussi à négocier d'avancer ses congés de deux semaines, pour superviser les travaux

Elle se gara, rentra dans le hall d'entrée, quand soudain elle entendit des gémissements ultra bruyant à l'étage, elle courut dans les escaliers et ouvrit la porte de la chambre d'amie et tomba sur Luc la bite sortie entrain de s'exciter sur la télécommande de la télévision.

Elle hurla:

- Merde !!!! Luc, tu fous quoi ?
J'en ai marre que tu fouille dans mes affaires c'est privé, tu comprends privé

Luc en larme répondit :

- Pardon Claire, je suis sincèrement désolé mais je n'arrive plus à penser à autre chose qu'à vous, vous avez allumé un incendie en moi, je crois que je vous aime

Il y eut un blanc.

Claire s'installa à coté de Luc et le prit dans ses bras.
Elle lui dit :

- Excuse moi, j'ai fais une connerie et maintenant c'est toi qui paie les pots cassés.
Je me suis pas rendue compte de l'impacte que ça aurait sur toi, mais,maintenant arrête de pleurer.


- Je vous aime Claire.

- Non, tu dis des conneries, c'est juste tes hormones qui parlent, il y 48 heures, tu ne savais même pas que j’existai, je te masturbe et hop tu m'aimes.
Tu crois que c'est aussi simple ? C'est ça l'amour pour toi ?

- Non.

- Tu vois, c'est pour ça que je veux que l'on stoppe toutes relations corporelles.

- Mais je veux que vous m'appreniez les choses de l'amour.

- Il faut que tu comprennes que si l'on fait l'amour ensemble ce ne sera que physique, il n'y aura jamais aucun sentiment amoureux de ma part à ton égard et je veux que ce soit réciproque, d'accord ?

- Oui.

- Ça veut dire que je ne serai pas lié à toi et je pourrai faire l'amour à d'autres hommes que toi ? Toujours partant ?

Luc réfléchit puis acquiesça

Elle le testa

- Pour toi ce sera pareil, si tu veux que l'on continue et pour me prouver que tu n'es pas attaché, tu devras faire l'amour à d'autres femmes que moi

Il réfléchit

- Quelles femmes ?
T'occupe, je trouverai bien
alors tu acceptes ou pas ?

- Ok ,j'accepte toutes tes conditions.

- Allez,je vais m'occuper de toi et te remettre sur les rails.
Claire prit le sexe de Luc et commença à le masturber,

- Ferme les yeux et détends toi.

Le sexe de Luc qui avait perdu de la vigueur se regonfla rapidement.
Claire embrassa Luc plusieurs fois sur la joue puis sur sa bouche, Luc entrouvrit sa bouche et sentit une langue chaude le pénétrer et s'ensuivit un long balai de jeux de langues.

- Viens lève-toi, je vais te faire découvrir ce qu'une femme peut faire avec sa bouche.

Claire était à genou devant Luc.
Elle saisit le sexe à deux main et commença à le masturber.
Avec sa langue elle caressait le bout du le gland, qu'elle embrassaavec ses lèvres charnues
Elle lécha ensuite le frein et descendit le long de la tige jusqu'aux testicules, le chemin lui paraissait interminablement long.
Elle prit individuellement en bouche chaque testicules qu'elle suça délicatement.
Elle refit le même trajet en sens inverse puis de retour au gland elle le happa intégralement dans sa bouche

Pour Claire la sensation de sucer cet esquimo géant était jubilatoire, elle n'avait jamais eu la bouche aussi pleine,

Luc éprouvait une sensation excise que de voir son gland dans la bouche de Claire et d'observer cette langue qui tournait tout autour, l'excitait horriblement.


Elle sortit le gland et lui demanda ou il voulait jouir

-Tu as le choix mon visage, mes seins ou ma bouche.
Sachant que je te conseille la bouche pour des sensations fortes.
Alors ?

- D'accord pour les sensations fortes.

Elle enfourna le sexe de Luc dans sa bouche sur bien dix centimètres de long avant de le recracher en toussant

-Désolé, je manque de pratique mais je pense que c'est comme le vélo ça ne s'oublie pas.

Elle recommença plus doucement

Luc sentait la douce chaleur des lèvres et de la bouche de Claire glisser le long de son membre .

Claire avait maintenant les deux tiers de l'immense bite en bouche, elle s'arrêta de bouger comme pour s'habituer et elle commença des vas et viens.

Ne pouvant plus tenir, Luc éjacula, elle accéléra en prenant le sexe moins profondément et en le suçant plus fort.
Claire réussit à avaler une partie du sperme mais le torrent qui se déversaient dans sa gorge eut raison d'elle, et elle dut tenter une sortie d'urgence, elle ouvrit légèrement la bouche et laissa échapper le trop plein qui dégoulina directement de son menton pour s'écraser sur son tailleur
D'une main, elle masturbait énergétiquement l'engin qui continuait à se vider inexorablement dans sa bouche accueillante
Sentant que les jets diminuaient en pression et en intensité, elle put refermer ses lèvres autour du monstre qu'elle pompa jusqu'à extirper les dernières gouttes.

Elle ouvrit la bouche pour lui montrer qu'elle était remplie de sa semence qu'elle déglutit ensuite d'une seule traite

- Oh Luc c'était vraiment super, j'ai adoré quand tu m'as rempli la bouche de ton foutre chaud
Cette fois ci, je n'ai pas réussi à tout avaler mais la prochaine fois je te promet que je ne laisserai plus une goutte s'échapper
-C'était bien pour toi ?

-Oh ! Claire c'est le plus beau moment de ma vie.
Merci, grâce à toi je suis un homme .

La porte sonna.

Luc fut paniqué :

- Et merde, c'est ma mère elle m'avait dit qu'elle passerait voir si tout va bien »

-T’inquiète je m'en occupe, toi, remets ton pantalon

Claire se changea à toute vitesse, elle essuya sa bouche avec une serviette et fonça vers la porte d'entrée

- Bonjour Claire,je pensai tomber sur Luc

- ah, ne vous inquiétez pas, j'ai terminé mon boulot plus tôt et je voulais voir si Luc avançait.
Attendez je vais l'appeler.

- Luc tu peux descendre ta mère est venue te voir

- Ah, salut maman, j'avais complètement oublié que tu passerais

- Luc, je voulais te prévenir que nous mangerons ce soir assez tot, ton père est déjà arrivé à la maison

- Claire, ça ne vous dérange pas si Luc termine sa journée.

- Non, pas du tout mais j'avais encore un petit travail à lui montrer ça ne devrait pas durer longtemps, pas plus de cinq minutes

- Écoutez Claire, Luc est un brave garçon, qui ne doit pas être exploité, il est déjà bientôt sept heure et je pense qu'il doit être exténué

Luc répondit :
- Non Maman, tu sais, je suis un adulte, et je veux travailler encore un peu si ça ne te dérange pas.

La mère de Luc changea de couleur et trépigna

- Luc, tu es un brave garçon , mais je sais ce qui est bon pour toi, je suis ta mère !

Claire voyant que Luc n'aurait pas le dessus intervint diplomatiquement;

- Oui ! Luc les maman ont toujours raison, je ne me suis pas rendu compte de l'heure tardive et comme j'ai pu avancé mes vacances nous feront le point demain matin

La mère de Luc eut un sourire de victoire , elle ajouta :

- Luc, peux-tu rentrer à la maison, je dois discuter quelques minutes avec Claire.

Luc partit :

- Vous savez Claire je suis contente que vous ayez pris des congés en avance comme ça vous pourrez surveiller Luc .
Je sais que je ne devrai pas dire de mal de mon fils mais il est souvent tête en l'air et j'ai peur qu'il perde sans temps avec des copains dégénérés ou pire avec des filles
S'il rencontrait une petite copine, vous vous imaginez ce serait une catastrophe pour ses études
il faut qu'il soit à 110 % concentré pour la fac, enfin vous me comprenez.

- Oui je comprends bien ,n'ayez crainte, si je détecte un comportement suspect, je vous promets de vous en informer sur le champs ( si elle savait, elle s 'étranglerait sur place)

- Je suis vraiment rassurée.

-Mais parlons un peu de vous si ça ne vous dérange pas ?

- Euh non, enfin ça dépend, si ce n'est pas trop personnel ?


- Je sais que ça va vous paraître étrange mais je me suis renseignée un peu sur vous et je n'ai pas réussi à obtenir beaucoup d'informations à votre sujet
Je ne suis pas du genre méfiante, je préfère savoir mon fils travailler chez des gens de bonnes familles

- Mais, oui bien sur ! je vous comprends totalement ,il y a tellement de mécréant dans ces villes.

- Exactement!

- La mère de Luc commença a me poser des tonnes de questions auxquelles je répondis de la meilleur façon possible de toute façon elle ne pouvait rien vérifier car j'habitai à 500 kilomètres d'ici)
Trois questions m'avaient toutefois fortement ennuyées.

Celle de ma situation actuelle de divorcée et mon absence d'enfant
Ainsi que mon absence répétée à l'église.

Mes réponses furent un peu effrontée, mais elle l'avait bien cherchée à essayer de fouiller mon passé.

Concernant le divorce et les enfants, voila ce qui fut raconté.

- Normalement je n'en parle jamais à personne mais comme vous êtes une bonne chrétienne, je vais vous confesser mon horrible fardeau
Promettez moi de ne rien raconter, je vous en supplie.

La mère de Luc prit un air sérieux.

- Oui, je vous le jure sur notre seigneur.

- Au début tout se passé bien avec mon mari à l’exception du fait qu'il ne voulait pas partager ma couche , je pensai qu'il était timide du coup j'ai attendu patiemment plusieurs années.
Mais la réalité était bien plus terrible, un jour en rentrant chez moi j'ai surpris mon mari avec un autre homme

- Oh mon dieu, mon dieu, c'est pas vrai, ma pauvre c'est horrible.

- Après ça j'ai eu tellement honte, je me suis reprochée d'avoir faillie à mon devoir d'épouse et je n'ai plus pu me présenter dans la maison de dieu

- Oh non ! Ma chérie, ce n'est pas votre faute.
Vous auriez du demander l'annulation du mariage s'il n'a pas été consommé.

- Non, vous ne pouvez pas vous imaginer la honte qui serait tombée sur ma famille, j'ai préféré demander le divorce plutôt que d’ébruiter l 'affaire.

La mère de Luc avait les larmes aux yeux.


-Vous êtes une sainte d'avoir pu survivre à de telles épreuves.

La mère de Luc était tellement satisfaite, qu'elle en profita pour s 'imposer comme à ses habitudes

- Je vais vous faire part d'un projet commun de mon mari et moi qui nous tient à cœur et que nous avons du abandonner à cause de Luc
En fait nous souhaitons aller le plus tôt possible à un séminaire sur la rencontre avec dieu, pourriez vous vous occuper de Luc pendant notre absence, et bien sûr le surveiller un peu.

Si vous souhaitez, j'ai un canapé lit à l'étage il peut s'installer chez moi les quelques jours .

- Oh ! Ma chérie c'est vraiment merveilleux de votre part, je sais qu'il ne sera pas enchanté mais bon vous comprenez au moins ce qu'une mère peut ressentir en laissant son seul fils au centre de toutes ces tentations.

- Non, je vous comprends totalement, je pense également que l'on doit protéger par tous moyens ce qu'on aime et les tentations sans tellement grandes.
Je vous promets qu'il ne sortira pas de ma maison pendant tout votre séminaire

La mère de Luc prit Claire dans ses bras,

- Vous êtes une sainte, Mon mari sera tellement content d'aller avec moi à ce séminaire.
Vous êtes sûr que ça ne vous dérange pas ?

- Non, pas le moins du monde je suis en congés trois semaines et je serai ravi de garder votre fils pendant votre séminaire.


La mère de Luc rentra chez elle.

Pensée de Claire en regardant la mère de Luc s'en aller.


- Putain, elle est complètement, barjo!
Elle croit que Luc à cinq ans et je comprends maintenant pourquoi il cherche à trouver un échappatoire à toutes ces conneries.
T'inquiète pas la maman, je vais bien te surveiller ton fils mais au lieu de rester un petit garçon je vais en faire un homme et un vrai



CHEZ LUC




La maman de Luc entra triomphalement dans la cuisine, le père de Luc était attablé avec Luc.

- J'ai deux excellentes nouvelles à vous annoncer:
La première bonne nouvelle c'est que mon mari adoré et moi pourrons aller au séminaire du père bartolo en Autriche

Le mari étonné répondit:

- Mais pour Luc, comment on va faire ?

- Ça c'est l'autre bonne nouvelle, notre cher fils sera hébergé par Claire

Le père de Luc, :

-Mais on l'a connaît à peine.

-Oh ne t'inquiète pas c'est une femme de ma trempe, je l'ai tout de suite senti.

Le père de Luc

- Mais tu n'as pas dit qu 'elle devait être une diablesse pour avoir divorcé.

- Oh, ne t'inquiète pas si tu savais ce que cette pauvre femme a endurée.

Luc se mit à tousser.

Elle s'adressa sur un ton autoritaire.

-Luc je sais que ce n'est pas de ton goût mais tu devras prendre et suivre l'exemple de cette femme et bien l'écouter.
Je sais que ce sera peut être difficile pour toi mais dis toi que c'est pour ton bien

- oui mère,

Luc fit semblant de ronchonner tout le repas.

Au départ de Luc

La mère de Luc chuchota à oreille du père de Luc
- Elle m'a avoué que son mari ne l'a jamais touché, tu te rends compte c'est une vierge qui va garder notre fils.
On a vraiment de la chance

Le père de Luc fut surpris mais préféra laisser divaguer son épouse.


Luc était impatient de découvrir la suite de ses aventures avec Claire
100% (13/0)
 
Categories: MatureFirst Time
Posted by Luc57
5 months ago    Views: 4,638
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
4 months ago
Merci Luc
5 months ago
nous aussi, nous sommes impatient de découvrir comment Claire ferra de Luc un homme, un vrai ...
5 months ago
Très bien cette petite Claire, vivement la suite
5 months ago
Salut franchement j'adore il y a une suite? :) (et merci)