Claire

Luc est un jeune homme qui a découvert la sexualité grâce à Claire, sa voisine.
La mère de Luc qui part pour un séminaire religieux pense que Claire est une Sainte et a accepté de laisser Luc chez Claire pour que cette dernière le surveille et protège sa vertu.


LE LENDEMAIN

Luc fut livré à 9 heures par ses parents
Claire les salua chaleureusement, elle était vêtue d'une tenu très sévère, chemisier blanc et robe longue sombre

La mère de Luc lui remit une liste comprenant tout ce qu'il y avait à savoir sur Luc.

De son pédiatre quand il était enfant, à ses plats préférés.
Il y avait deux pages d'interdit : interdiction de télé ou d'internet, d'alcool, de sorti entre copain

Claire promit de surveiller Luc et chuchota à oreille de ses parents.

- je peux vous promettre que je le surveillerai de prêt très prêt,


- Oh merci beaucoup, mille merci.

- Vous pouvez prendre votre temps votre enfant est dans de bonne mains.

La voiture s'éloigna.
Claire continua à les saluer et dit à Luc :
- Mon garçon tu as des choses à ratt****r, à partir d'aujourd'hui je vais te prendre en main et tu vas tout savoir sur ce que tes parents ne pourront jamais t'enseigner.


Luc eut des larmes aux yeux.

Claire regarda Luc :

-Première leçon, un vrai homme ne pleure jamais

La mère de Luc regarda dans le rétroviseur, regarde comme c'est mignon notre fils pleure de nous voir partir

Claire dit à Luc de rentrer:

Elle lui prit sa main et une fois à l’intérieur lui fit un gros câlin en lui prenant tendrement la tête quelle appuya contre sa poitrine
Luc continua de pleurer comme un enfant
Claire lui caressa les cheveux et lui dit

- C'est bon mon grand aujourd'hui tu peux pleurer tant que tu veux.


Claire annonça le programme de la journée

- Viens mon grand il faut te changer les idées commence par travailler en haut, pendant que moi je cherche des provisions pour les prochains jours.
Mais attention, tu as interdiction de te vider les couilles crois moi cette après midi c'est détente et je te veux à 110 % pour reprendre une expression de ta mère
Luc et Claire rigolèrent

-C'était la premier fois qu'elle entendait rire Luc.

Course et repas.

Claire chercha les provisions de la semaine.

Au retour, elle s’arrêta acheter des capotes king size.


Le repas:


Au moment de passer à table, Claire lui tendit une enveloppe, tiens, regarde à l’intérieur, c'était un extrait d'analyse médicale

- C'est quoi ?

- Ça c'est ce que tu dois toujours avoir avant de faire l'amour sans protection à une fille, regarde en bas, ça concerne les mst, tu vois c’est négatif

- Oui mais tu sais, tu n'avais pas besoin, je te fais confiance.

- Deuxième règle : la plus importante tu peux être amoureux et avoir un mst.
Tu ne dois jamais faire confiance .
Tant que tu n'a pas le papier, tu gardes un préservatif, c'est compris.

- Oui, j'ai compris.

- Vu que tu es né dans une famille qui est à des années lumières de tout ça, il faudra que tu imprimes ça dans ta tête.
Tu devra me réciter cette règle tous les jours.

- Arrête on dirait ma mère,

- oui, sauf qu'ici c'est vraiment pour ton bien et crois moi si les gens pouvaient avoir confiance, il n'y aurait même plus de maladie
Et même si la fille est vierge tu te protèges quand même,

Luc prit un air condescendant et déclara à Claire :

- Si elle est vierge, je ne vois comment elle pourrait être contaminée.

- Déjà si elle est vierge, elle risque de ne pas prendre la pilule et tomber enceinte et secundo si elle s 'est déjà fait sodomisée ou transfusée, elle peut être porteuse d'un mst.
Je pense que c'est un cas rare mais ça à déjà pu arriver.

-Troisième règle : tu vérifies toujours que la fille prend un moyen de contraception si il y a un doute tu prends un préso même si tu sais qu'elle n'a pas de mst.
D'accord ?

- Oui, c'est d'accord

- Je t'ai acheté des préservatifs, je veux que tu t’entraînes un peu à les mettre, ça ne te fera pas de mal
Tiens, essaye le temps que je termine le repas

L’opération qui paraissait simple à Luc au premier abord fut étonnamment plus compliquée que prévue.

Il ne comprenait pas pourquoi ça ne rentrait pas.
Claire arriva à sa rescousse,

- Tu le tiens à l'envers.

- Regarde.

Elle ouvrit un nouveau préservatif, lui montra le sens du chapeau et tira dessus délicatement pour sortir un petit morceau puis plaça le préservatif sur le gland avant de le dérouler sur le sexe dressé
Luc était excité par le contacte de la main de Claire.
Elle lui enleva

- Maintenant c'est à toi.

Luc retenta l’opération avec un nouveau préservatif, cette fois avec plus de succès.
Elle saisit l'engin et le masturba
Décidément, elle adorait jouer avec ce bel engin, elle se mit à genou et le suça

-Tu sens, c'est un peu différent

-oui c'est nettement moins bon.

- Je sais mais tu peux prendre ton pied quand même avec, je te le garanti

Il existe un autre type de préservatif : c'est un préservatif féminin, il est beaucoup plus large et se place dans le vagin comme un grand sac, c'est plus cher mais la sensation est bien meilleur

Tout en donnant ses explications elle le masturbait

La masturbation fut interrompu par un appel téléphonique sur le portable de Luc, la sonnerie indiquait qu'il s'agissait de sa mère.

- Réponds tout de suite, tu veux l'inquiéter.

- Réponds ! Tu pourras te ratt****r je te l'assure.

- Bonjour maman !

-Comment ça va mon petit garçon?

- Très bien maman, nous allions passer à table.

-Tu sais mon fils, je m'inquiète déjà pour toi ,j'étais tellement enthousiasmée par le séminaire avec ton père que je t'ai confiée à une inconnue.

- Oh maman, il n'y a vraiment aucun problème, Claire est stricte et elle est issue d'une bonne famille il ne peut vraiment rien arriver de mal.

-Tu me rassures.

- Je voulais savoir au niveau de dieu, tu confirmes qu'elle est croyante comme nous.

- Oh oui ! Maman ,il n'y a pas de problème de ce coté là.

- Tu pourras vérifier à ton retour,

- Oh merci, mon choux tu me rassures.
Passe une bonne journée.

- Gros bisou à toi aussi, profitez de votre voyage.


Luc raccrocha

- Claire, il y a du boulot qui nous attend.
Il faut aller chercher des ouvrages théologiques immédiatement.


- Comment, ça tout de suite?

- Crois moi, je connais ma mère elle va envoyer Madame De TERRENEUVE pour prendre de mes nouvelles et si cette dernière n'est pas convaincue, retour au bercail directe.

Claire eut un air songeur,

-Dis -moi ce qu'il faut faire,

Luc et Claire achetèrent la moitié du rayon religieux de la librairie.

Puis ce fut une après midi super monotone à tourner des pages une à une et à appuyer sur la reluire pour donner l'impression d'avoir lu et relu les livres.

Pendant ce temps, Luc rabâcha à Claire tous les hobbies de Madame TERRENEUVE ainsi que les trois ou quatre versets que cette dernière citée à toutes les sauces..
Vers 17 heures, ils avaient pris une pause, et préparaient un goûté avec un thé.
Alors que Claire disait à Luc qu'il était un peu trop parano à propros de sa mère.

On sonna à la porte, c'était une vieille dame toute rabougrie.


-Bonjour, je me présente Madame de TERRENEUVE,
Je viens voir Luc.
La maman de Luc m'a demandée de lui apporter un livre au cas ou il ne se sentirait pas à l'aise chez vous (oh la garce)

Elle tenait un ouvrage qui par chance avait été acheté au courant de l’après midi.

Claire ne la salua pas assez rapidement à son goût.

-M'invitez-vous chez vous?
Uu je dois prendre racine sur le paillasson!

- Bien sûr, prenez mon bras.

- Je ne suis pas grabataire quand même !
Laissez-moi monter à mon rythme, je vous suis, pas la peine de m'attendre.

- Comme il vous plaira Madame, à votre bon plaisir.

-Ne soyez pas insolente petite sotte.
(d'accord c'est dit je vais la balancer par la fenêtre si elle continue comme ça)/


- Bienvenue chez moi!
Donnez moi votre manteau et installez-vous au salon.
Voulez-vous une tasse de thé noir?

- Non merci à mon âge, je préfère une infusion.

- Mais bien sûr !

Elle s'installa dans le fauteuil a coté de Luc.

- Alors mon garçon tout va bien chez toi, tu es bien ici?

- Madame de TERRENEUVE, Claire est tellement stricte que par moment, j'ai hâte que maman revienne,

- Arrête de me prendre pour une gâteuse, je sais que ta mère n'a même pas pu te traîner à un séminaire tellement que tu étais rebelle.

Elle regarda la bibliothèque.

- Oh mais c'est incroyable, elle a les même lectures que moi,

Elle prit un livre et le feuilleta.

- C'est tout bonnement incroyable, je ne croyais pas ta mère mais là je dois dire que c'est tout simplement impressionnant de voir qu'une femme si jeune a de si bonnes lectures.

Claire arriva avec le thé.

Madame de TERRENEUVE lui fit part de son émerveillement et cita une parole biblique.
Claire en bonne érudit les finit avant cette dernière.

Madame de TERRENEUVE entra en sorte de transe et cita un deuxième évangile que Claire termina.
Puis ce fut un autre texte mais cette fois ci Claire ne put continuer.
Claire complimenta Madame De TERRENEUVE sur ses connaissances qui dépassaient les siennes.
Madame de TERRENEUVE posa une question à Claire.

- Ma chère je suis surprise que vous ne connaissiez pas cette parole a votre avis pourquoi?

Claire répondit :

- Qu'à son avis, c'était parce que c'était la première citation du livre qu'elle tenait en main.

Madame de TERRENEUVE gratifia Claire d'un immense sourire,

- Vous êtes en plus humble, j'ai bien compris que vous ne vouliez pas froisser une vieille dame en l 'écrasant de votre savoir,
je vais vous laisser.
Luc tu es dans de bonnes mains.
Ta mère était inquiète pour toi mais je vais lui dire de prolonger le séminaire, je pense que cette femme a une très bonne influence sur toi


- Vous voulez que l'on appelle un taxi ?
Oh non ! ce ne sera pas nécessaire, je suis venue en voiture, elle est garée juste devant
Claire j'ai été très heureuse de vous rencontrer.

On attendit que Madame de TERRENEUVE démarre.
Luc sauta dans les bras de Claire.

- Comment t'a fait pour la citation du livre.

- En fait j'ai eu de la chance, la citation était écrite derrière l'ouvrage.


Luc et Claire rigolèrent comme des fous.

Quand le fou-rire fut passé, Luc reprit un air sérieux.

- Tu crois que c'est mal ce qu'on a fait ?

Claire prit Luc dans ses bras et lui parla tout doucement:

- Luc, je ne te f***erai jamais à faire quelque chose de mal.
je ne fais pas ça pour te transformer en un pervers monstrueux mais uniquement pour te montrer ce que la vie peut t'offrir comme bonheur.

Luc regarda Claire dans les yeux.

Pour la première fois, Claire sentit que Luc prenait sa vie en main, il la saisit par les hanches et l'embrassa tendrement sur la bouche.
Les langues se mêlèrent, et Claire ne voyait plus un adolescent mais un amant.
Ils étaient pris d'une véritable frénésie, il lui arracha son chemisier et enfuit sa tête entre ses seins
Elle sentit son souffle chaud.
Il dégrafa son soutif et lui pelota les nichons tout en lui suçant les tétons.

Il se débrouillait pas trop mal, quoique un peu fougueux, mais pour une première fois , elle lui pardonnait son impatience.

Claire descendit sa jupe, puis sa culotte
Elle dirigea sa verge vers sa chatte brûlante.
Luc perdit de l'assurance.

- Claire je pense que je suis trop excité ça va pas le faire, je suis déjà prêt à jouir

- C'est pas grave, je vais te soulager avant,

Elle se mit à genou devant lui


Elle lui pompa la verge, énergétiquement et au moment ou il éjacula, elle ne s'arrêta plus d'avaler les vagues de foutres .

Claire ne pouvait plus respirer, elle avait senti huit énormes jets buter sur ses amygdales et un torrent de foutre s'écouler directement dans sa gorge, mais elle était fière car elle avait réussi sa mission
Elle sortit le sexe et montra fièrement que sa bouche était totalement vide.

-T'as vu, je t 'avais bien dit que j'y arriverai.

Luc était étrangement flatté par ce qu'il avait interprété par une preuve d'amour à son égard.

Elle l’entraîna dans la chambre, le déshabilla et se coucha sur lit
Elle l'invita à découvrir et à stimuler chaque parties de son corps, l'une après l'autre
D'abord, son ventre avec des caresses et de tendre baisés.
Puis ses seins avec les mains puis la langue.
Elle dut à plusieurs reprises tempérer ses ardeurs.

- Caresse les doucement, ne les pressent pas, soit doux.
- Oui, comme ça, c'est bon!

Puis elle lui fit découvrir son sexe.

Elle expliqua à Luc comment le caresser, le toucher l'effleurer.
Elle lui décrivit l'anatomie les grandes lèvres, le clitoris, le gland.

En élève assidu, il lui caressait chaque zones avec grande délicatesse d'abord avec ses doigts puis sa langue.
Il lui lécha le clito en prenant le temps de parcourir avec le bout de sa langue l'intégralité du sillon entre les grandes lèvres et les petites lèvres.

Claire commença à haleter.
Luc trouvait que le goût du sexe de Claire était délicieux.
Il s'arrêta sur le clitoris joua un peu avec le bout de sa langue.
Décalotta le gland avec la plus grande prudence et se risqua à le caresser en le frôlant vraiment légèrement.

Le corps de Claire était comme électrisée.
Elle tremblait et son souffle s’accélérait.

Luc se mit à sucer le clitoris.
Les mains de Claire se crispèrent et son corps fut parcouru de spasmes.

Elle lui cria :

-Ne t'arrête pas ,c'est trop bon, je jouis!!!

Puis son corps s'effondra sur le lit elle était vidée de toute son énergie et un sentiment de plénitude s'empara de tout son corps
Elle resta silencieuse sur le lit.

Après quelques minutes, elle lui proposa des travaux pratiques plus en profondeur.


-Maintenant enfonce ton doigt.

C'était une sensation curieuse pour Luc que de la pénétrer avec son doigt, c'était chaud et doux
Il le fit entrer et sortir en allant doucement puis il accéléra.


- Mets deux doigts.
Oh oui !

- Enfonce ton doigt le plus au fonds possible et touche la partie profonde; tu sens c'est dur et rond, c'est l' utérus maintenant touche la partie haute coté pubis et fait le signe de venir vers toi tu sens, la texture est différente, c'est un point sensible il s 'appelle « le point profond » ou « front point »

- Vas-y caresse le en faisant des cercles dessus.
Ah c'est délicieux.

- Maintenant, je vais te montrer un autre point, elle se mit à quatre pattes.
Enfonce ton doigt bien au fonds et stimule de la même manière la zone entre l’utérus et le colon
Tu sens, c'est la zone qui est stimulé lors de la sodomie.

Elle ferma les yeux et ressentit la stimulation quelques minutes

- C'est bon, tu as compris sors ton doigt .

Elle se coucha sur le dos

Et maintenant je vais te montrer la zone la plus connue: le point g.

- Entre ton doigt de seulement trois ou quatre centimètres de l'entrée du vagin et tu dois sentir sur la partie haute du vagin vers le pubis une zone avec une texture différente on dirait qu'il y a pleins de petits vaisseau
Oui c'est la !
Fais des mouvements avec le doigt comme si tu me disais de venir vers toi
- Oh oui ! c'est comme ça
- Fait des cercles
- Oh oui ! Accélère, appuie plus fort
- Continue, plus fort! mmmm

Luc était terriblement excité , sa verge était dressée entre ses jambes
Claire regarda le sexe avec envie

- J'ai envie de ta bite.
Vas-y pénètre moi et vide tes couilles.

N’attendant pas une seconde, Luc prit son sexe et pénétra Claire,
Sans aucune préparation, il se fraya un passage pour venir taper sur le col de son utérus.
C'était agréable, chaud et très serré.

Claire bien que déjà très excité, avait failli vaciller, elle avait ressentit la sensation d'avoir été pénétrée par une barre de fer.
Toutefois comme c'était la première fois pour Luc , elle choisit de ne rien lui dire.

Luc la pistonnait sans aucune retenue.
Chaque pénétration arrachait un petit cri à Claire.

Mais la douleur, se transforma sous l’excitation en une sensation de plus en plus agréable.
Elle lui saisit les fesses et lui ordonna de la bourrer de toutes ses f***es.
Elle jouit en même temps que Luc qui se déversa en elle.
Il resta planté en elle comme un conquérant et l'embrassa.
Quand il sortit il vit le sperme s'étaler sur le drap.

Claire s'enfonça deux doigt dans le vagin et ferma les yeux. .

- Oh putain!, tu ne peux pas savoir comme j'aime cette sensation d'avoir plein de foutre en moi.
Elle ressortit ses doigts tout lubrifier du sperme de Luc et commença à se caresser le clitoris en faisant de petits cercles.
De temps en temps, elle renfonçait ses doigts dans sa chatte détrempée pour récupérer de la semence et se l'étaler à nouveau sur le clito.
Après quelques minutes elle jouissait à nouveau

Luc qui avait regardé la scène rebandait comme jamais.

Elle lui fit un sourire et lui susurra à oreille.

- Si tu es bien sage, je te promets encore quelques découvertes pour ce soir.

-Viens prendre une douche à la salle de bain.
Ils se douchèrent ensemble en s'enlaçant et s'embrassant.
Luc voulut prendre Claire sous la douche mais cette dernière refusa ses avances.

- Attends un peu, je te promets que tu prendras ton pieds tout à l'heure.
Prépare un casse croûte, le temps que je me sèche les cheveux.

Luc se rhabilla et alla préparer le repas.

Claire ouvrit le tiroir du canapé lit, elle trouva immédiatement ce qu'elle était venue chercher :
Une poire de lavement

Bien qu'elle n'aimait pas trop ça, elle utilisa l'accessoire à plusieurs reprises jusqu'à ce que son conduit soit parfaitement propre.

Ce soir, elle était légèrement angoissée, ce soir elle allait faire découvrir le sexe anal à Luc..

100% (12/0)
 
Categories: MatureFirst Time
Posted by Luc57
5 months ago    Views: 4,031
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
4 months ago
Merci Luc