En Famille (2)

La semaine qui suivit cette mémorable soirée, fut vide en relation sexuelle familiale. Mon père et ma mère travaillaient beaucoup et lorsqu’ils rentraient, ils étaient fatigués et, moi et ma sœur avions eut pas mal de boulot avec l'école.

Mais un soir de semaine je décida de relancer le sujet durant le soupé en présence de toute la famille. On décida tous ensemble de refaire un jeu avec des gages. Ce jeu se passerait sur cinq jours. Chaque jour une personne aurait un gage décidé par les trois autres. et le dernier jour serait un cage pour toute la famille décidé par quelqu'un extérieur à la famille . On tira donc au sort l'ordre de passage pour les cages.
L'ordre fut le suivant: ma sœur Maéva, mon père Sébastien, moi et pour finir ma mère Valérie.
Le lendemain qui était le premier jour du jeu, nous nous retrouvâmes moi et mes parents pour décider du gage de Maéva. Notre choix fut vite fait nous allâmes le présenter à ma sœur. Je pris la parole:
- Tu vas devoir faire l'amour dans l'école avec le profs que tu as en dernière heure de cours aujourd’hui.

Elle me regarda d'un air surpris et elle repris:
- Monsieur Martin?
- Oui! répondis-je

Je connaissais très bien ce prof car je l'avais eu en cours il y a deux ans. Il a 34 ans, il est marié depuis 5 ans (je crois), c'est plutôt un joli prof mais un peu timide. Mon père repris:
- Tu devra filmer avec ton Smartphone et celui que ton frère te prêtera. Comme cela, on pourra voir par Skype tes prodiges.
- Il faudra dans en premier temps que tu l'allumes et par la suite que tu passes à l'action. Dis-je
- Et si je me fait renvoyer de l'école après cela? demanda Maéva
- On te payera une école privé! répondit ma maman
- Et si quelqu'un rentre dans la classe pendant l'acte? demanda ma sœur?
- Tu demanderas la clef au prof en prétextant avoir oublié un sac dans la salle voisine et tu profiteras pour fermer la porte à clef. Répondis-je

Ma sœur et moi même partirent en cours d'école. Je décida de louper la dernière heure de la journée pour que j'aie le temps de rentrer à la maison pour rejoindre ma famille afin de voir la scène.

Une fois à la maison, mes parents avaient installé les deux ordinateurs qui montrait chacun ce que voyait les deux Smartphones. Ma sœur avait profité de l'intercours précédant pour aller poser les Smartphones. Une des images montré une vue zoomé depuis le fond de la classe et l'autre depuis le bord avant de la classe. Les deux images montraient le bancs du prof qui donnait encore son cours. On ne parvenait pas à tout entendre ce que disait le prof mais on entendit la sonnerie qui permit à tous les élèves de quitter la classe.

Une fois la classe silencieuse, on vit apparaître ma sœur dans le cadre de la caméra. Elle semblait lui poser une question. Le prof lui tendit la clef et elle se dirigea vers la porte. Une fois la porte fermée, elle se tourna pendant que le prof lui posait des questions surement pour savoir pourquoi elle avait fermé la porte. On vit à la suite ma sœur enlevé ses souliers et s'approcher de monsieur Martin qui avait une tête d'étonner. On vit Maéva commencer à déboutonner la chemise du prof alors que ce dernier lui attrapa les bras en l’engueulant. Maéva recula et commença à retirer son haut dévoilant son soutif au prof. Le prof se leva, attrapa les habits de Maéva et lui fit signe de se rhabiller. Ma sœur jouant son rôle à fond, attrapa le pantalon du prof et ouvrit la braguette. Elle prit la bite du prof en main qui recula aussitôt contre le tableau noir lui fessant signe d’arrêter. Maéva profita de l’occasion pour se déshabiller complètement sous les yeux du prof qui ne bougeait plus. Une fois nue, elle alla se poser sur le bureau du prof de manière que la caméra et le prof voient ce qu'elle fait. Elle commença à se masturber devant le prof qui continuait de rester immobile essayant d'éviter les regards coquins de Maéva. Elle se mettait quelques doigts dans la chatte tout en se caressant les seins bien ferme.
Lorsque je me tourna vers mes parents, je les vit les deux avec les pantalons en bas entrain de se caresser, alors je me joignis à eux en baissant mon jeans tout en continuant à regarder les images.

On vit Maéva se relever en se léchant les doigts, elle se dirigea on direction de monsieur Martin. Elle reprit le pénis du prof en main qui cette fois ne se débattait plus. Elle se baissa et prit sa bite en bouche. Il la laissa faire et au bout d'un moment, il attrapa la tête de Maéva pour l'appuyer contre sa bite pour qu'elle l'avale entièrement. Maéva avait de la peine car le prof avait une belle grosse bite. Il commençait à se donner pleinement à ma sœur qui continuer à lui sucer la queue.

Elle se releva et déshabilla le prof pour qu'ils soient les deux entièrement nus. Puis Maéva approcha sa bouche de celle de monsieur Martine et lui fit un baisé langoureux. Le professeur pris les choses en main. Il souleva Maéva pour la poser sur le bureau. Il positionna aussitôt sa bite à l'entrée de la fente de ma sœur. Il enfonça sa bite d'un coup brusque ce qui fit hurler ma sœur qui n'avait pas vu passer d'autre bite que la mienne entre ses jambes. Mais cela ne fit pas changer de rythme au prof. Maéva jouissait bruyamment sur les puissants coup de bite de son partenaire.
Le professeur fut rapidement épuiser et sorti du trou de Maéva. Il se posa sur la chaise et fit signe à Maéva de venir dessus. Elle se rapprocha de lui fit tourner la chaise pour quelle soit orienter vers les caméras et elle vint se placer sur le prof. Il mis son gland contre les lèvres de la chatte toutes dilatées d'excitation. C'est alors qu'il la pénétra en la ramenant brusquement sur lui. Elle explosa. Elle lâcha un cri de jouissance terrible.

Complètement en elle, il commença à lui faire faire des vas et vient puissants. Il mordillait en même temps les tétons de ma sœur avec ses dents. C'était devenu un fauve. Il voulait complètement la posséder. C'était surréaliste. Il était en elle. On pouvait la voir jouir comme une bête. Elle criait de plaisir comme jamais elle ne l'avait fait auparavant. Devant ce spectacle, on entendit le prof gémir également, un bruit rauque et fort. Je pus comprendre à ce moment là qu'il se vidait complètement en elle, au plus profond de ses entrailles. Un court instant plus tard, lorsqu'ils eurent récupéré un peu de lucidité, Maéva se retira de sa bite et se rhabilla à toute vitesse. Pendant que le prof reprenait encore ses esprits, elle profita pour récupérer les Smartphones sans que le prof les remarques. Et sans dire un mot, elle partie comme une voleuse laissant son partenaire derrière elle.

Le lendemain c'était au tour de mon père de subir son gage. Nous y avions déjà discuté avec ma mère et ma soeur la veille. Nous avions décidé d'attacher Sébastien au lit pendant que nous le violant.
Nous profitâmes qu'il dorme encore pour l'attacher au lit et lui masquer les yeux sans qu'il ne se rende de compte de quelque chose. À la suite de cela, on s'équipa de godes, de fouets et d'autre ustensile du même style.

Ma mère me dit de commencer mon boulot en le sodomisant et come cela il se réveillerait facilement. Mais pour que mon pénis soit en érection ma maman me fit une magnifique fellation. Une fois prêt, je posa mon gland sur l'anus de mon père et d'un coup brusque j'entra ma bite dans son trou. Il se réveilla aussitôt en criant de douleurs. Il était paniqué par ce qu'il se passé car il ne savait rien de son sort. Pour le calmer ma maman vient l'embrasser tout en me faisant signe de reprendre mes mouvements. Je recommenca donc mes allers retours gentiment mais ma mère pas satisfaite de ma vitesse, elle se mis derrière moi pour dicter mes mouvements. Mon papa hurlait de douleur sous les coups de ma bite. Ma soeur vint se placer au dessus de la tête de mon père et posa sa petite chatte sur la bouche de mon père lui ordonnant de la lécher. Ma maman prit le fouet et commença à fouetter son mari qui continuer de lécher Maéva tout en criant sous les coups de bites et de fouets. Après dix minutes de sodomie intense je me retira épuisé et me posa pour reprendre du souffle. Ma maman prit alors ma place avec un gode. Je me releva et fit signe à ma soeur de se retirai ce qu'elle fit. Je posa ma queue dans la bouche paternel et commença à faire des vas et vient dedans en raclant à chaque fois le fond de la gorge. Ma soeur se mit à sucer mon père et au bout d'un moment à s'enfourcher sa bite dans sa chatte. Pendant ce temps je continuais mais gorges profondes à mon papa et maman à le pénétrer avec un gode. Au bout de quelques minutes, on se retira tous et on libéra mon père. Il était épuisé. On lui laissa un bon moment pour reprendre ses esprits et il dit:
- Vous êtes des salops!

On le regarda indifférent à se qu'il venait de dire et il reprit avec un grand sourire:
- Je me vengerais!

Mon père qui était encore sous le coup de l'émotion, dut partir au boulot. Ainsi chacun retrourna de son côté en attendant le lendemain qui était le jour de mon gage.

Le troisième jour commença, c'était un samedi ordinaire. Jusqu'au moment où les trois autres membres de la famille s'approchèrent de moi. Ma maman dit:
- Tu sais que aujourd'hui ta grand-maman vient manger chez nous?
- Heu... Oui, je sais, pourquoi? Répondis-je
- Pour satisfaire ton gage Nathan!! Dit ma maman
- Mon gage? Repris-je... Avec Mamie?
- Tu sais depuis la mort de ton grand-père, elle reste toute seul. Et en plus, je sais qu'elle adorait faire l'amour. Je suis sûr qu'elle est en manque et qu'elle serait prête à tout pour retoucher à de la bonne bite!! S’exclama Valérie.
- Mais elle est vieille! Dis-je
- Ce n'est pas important, elle est pleine d'expérience. Répondis ma maman
- Et si elle ne le veut pas? Demandais-je
- Il faudra justement que tu fasses ton possible pour qu'elle accepte! Dis Maéva
- Ok, mais vous vous serez où? Demandais-je
- Après le repas, on dira que l'on doit partir! Dis mon père
- On sera juste dans le garage devant nos écrans, car on a installé quatre caméras dans le salon! Repris ma sœur

Quelques minutes plus tard, notre grand-mère arriva. On se mit rapidement à table pour manger.
Ma grand-maman à 61, C'est la mère de ma maman et elle s'appelle Juliette. Elle est de taille moyenne, assez mince, des seins relativement gros. Elle a les cheveux blancs, yeux bruns et le teint pâle. Elle aime bien s'habiller sexy avec un bon décolleté et des jupes assez courtes. C'est une femme assez jolie et bien conservée pour son âge. Mais je me refuse de la considérer comme une MILF.
A la fin du repas, mon père annonça à ma grand-maman qu'ils devaient s’absenter durant deux heures mais qu'elles pouvaient rester avec moi. Ils partirent donc tous pour s'installer dans le garage devant les écrans pour pouvoir me mater moi et ma grand-maman.
Je proposa à ma grand-maman de nous diriger au salon en prétextant que c'était plus confortable pour discuter. On se posa sur le grand canapé du salon et on discuta de tout et de rien. Mais au bout d'un moment je me décida à faire accéléré le tout en lui disant que je revenait tout de suite, car je devais aller chercher quelque chose pour lui montrer.

Je monta dans ma chambre prendre mon ordi portable et je l'amena à ma grand-maman. Je lui dis d’un air innocent en lui montrant l'écran:
- Je suis tombé sur cette vidéo l'autre jour alors que j’étais sur un autre site!
- Mais c'est... une vidéo pornographique.
- Justement, je l'ai regardais et je me suis dit que en fait, je ne savais pas grand chose sur la sexualité. Alors c'est pour cela que je viens te demander à toi de m’expliquer vu que tu as de l'expérience!
- Mais c'est à tes parents de t'expliquer cela!
- Ils ne veulent pas!

Ma grand-maman me fit une théorie de plusieurs minutes sur la sexualité. Continuant à jouer mon rôle, je repris:
- Est-ce que tu peux me montrer comment se masturbe une femme?
- Te montrer? Comment?
- Sur toi!!
- Tu veux que je me masturbe devant toi?
- Oui s'il te plait!

Elle leva sa jupe et enleva sa petite culotte. Elle écarta les jambes et me montra sa petite chatte poilue. J'eus à cet instant une vive érection. Elle posa ses doigts sur sa chatte. Elle se caressa le clitoris d'un premier temps puis elle rentra un doigt dans son vagin.

Ne pouvant plus tenir, j’ouvris mon pantalon et je sorti ma bite. Ma grand-maman dit:
- Mais qu'est-ce que tu fais?
- J'ai envie te de baisé Mamie!
- Range cela tout de suite!
- Je sais que tu rêves de refaire l'amour avec un homme!

Ne lui laissant pas le choix, je posa ma main entre ses jambes. Elle ne fit pas de résistance et donc, je pus facilement caresser sa moule trompée de foutre. Mes doigts fouillèrent son vagin sans ménagements. Cela lui procurait des sensations car son ventre allait et venait au rythme de mes intrusions. Sans grande peine, je fus ravi de lui donner autant de plaisir car croyez moi elle en prenait, j''en ai profité pour enlever sa chemise, dégrafer son sous-tif me permettant de téter ses seins, mes doigts reprirent leurs vas et viens dans son ventre et elle partit dans une succession d'orgasmes qui la laissèrent k-o. Je me suis rapidement dévêtu et le sexe fièrement dressé je me suis placé entre ses cuisses grandes ouvertes, je m'y enfonça dans sa chair la plus intime très lentement, me délectant de la posséder contre son gré. Elle prenait énormément de plaisir sous mes coups, elle répondait à mes assauts en venant au-devant de ma queue et les petits cris qu''elle poussait trahissaient son plaisir, puis sentant la sève monter j''ai accéléré la cadence jusqu’à ce que ne pouvant plus me contenir je lui ai ordonné d''ouvrir les yeux pour surprendre son regard au moment où mon sperme jaillit au fond de son utérus et qu'elle jouit une énième fois. Je me retira, laissant un filet blanc sortir de son utérus et me posa sur le canapé à coté d'elle. A ma grande surprise, elle prit ma bite dans ses mains et se coucha dessous pour me sucer. Elle me fit une délicieuse dernière gâterie. Puis je dis:
- Il faut se dépêcher avant que les autres arrives
- C'est vrai tu as raison!!

En effet, ma famille rentra dans la pièce juste après que nous nous ayons rhabillé. Ils firent comme si de rien était.
Le jour suivant arriva et comme nous l'avions prévu la veille, on expliqua son défi à Valérie. Il consistait à aller dans un bistrot de la ville pour qu'elle allume tous les hommes du bistrot. Ma maman avait un peu peur, elle qui est assez pudique et en plus en public.

On choisit un bistrot trois rues plus loin que notre maison. Ce bistrot à pour habitude d'être fréquenté par beaucoup d'homme célibataire. C'est un bistrot assez chaud car il fait de nombreuses soirée privée assez hot.

Ma maman n'avait pas trop l'aire contente de notre choix, connaissant un peu le lieu et ses fréquentations. Mais elle approuva d'un signe de la tête. On ajouta qu'elle ne devrait pas seulement les excités mais aussi leur faire la total.
On lui choisit un habilement plutôt sexy, une robe assez courte dévoilant ses belles jambes et un grand décolleté permettant de bien voir la forme de ses seins.

Vers les 22:00, on se dirigea en direction du bistrot. Et une fois dedans, on monta à l'étage car c'était un bistrot sur deux étages. Depuis ce deuxième étage, on voyait quasiment tout l'étage inférieur. On commanda quelque chose à boire et on fit signe à ma maman de passer à l'action.
Elle descendit un peu timidement et se dirigea vers un groupe de cinq jeunes qui devait avoir entre 25-30 ans. Elle s'approcha d'eux et poussa un sur le coté en s'excusant. Elle leur parla un moment et d'un coup, elle retira son string devant les cinq jeunes hommes qui furent étonné. Elle fit signe à un d'ouvrir la bouche et elle lui mit son string tout mouillé dans la bouche. Elle sortit de sa robe un sein puis deux pour les laisser être contemplé par les jeunes hommes.

Les mecs ont commencèrent à lui peloter les seins et les fesses. Un commença à titiller et à lécher puis les pincer en lui embrassant le cou. Ma mère déboutonna les jeans de ses voisins. Le spectacle commençait. Elle suça un mec pendant que chacune de ses mains branlait une autre bite. Les autres n’étaient pas en reste, ils sortirent leur engin et commencèrent à se branler sur le spectacle qu’offrait une telle chienne, qui semblait affamée de bites. Elle alterna entre les queues pendant que ses deux gros seins étaient sortis de la robe et que des pairs de mains s’employaient sur ma maman, à lui caresser le clitoris, lui enfoncer des doigts dans le cul ou lui malaxer les seins. Des doigts lui fouillaient la chatte, Les bites s’enchainaient dans sa bouche de pompeuse de queues. Ses mains branlaient celles qu’elle ne suçait pas.

Les autres clients du bistrot furent intrigués par ce regroupement et ils vinrent voir de plus prêt la scène et quelqu'un rejoignirent la troupe pendant que d'autre mater la scène. Même le patron du bistrot vint se joindre au petit groupe qui n'en était plus un maintenant. Tandis que le seul groupe de fille qui résidait dans le bistrot quitta le bar trouvant répugnions une tel partie.

On la retourna, elle se mit couchée sur une table, remonta le bas de sa robe jusqu’aux hanches et présentant sa croupe, bien en évidence pour se le faire défoncer. Elle continuait à sucer une queue les mains malaxant les couilles pendant que ses deux gros obus se balançaient au rythme des coups de queue que lui imposait le type. Il lui baisait littéralement la bouche.

Un des mecs se positionna derrière elle, tapota son sexe contre sa chatte et y enfourna sa bite d’un coup sexe jusqu’aux couilles. Ma mère fut surprise mais ne pouvais dissimuler qu’elle adorait ça et qu’elle l’attendait. Maintenant elle se faisait prendre par les deux bouts. Une bite lui baisant la bouche l’autre la chatte et chacune de ses mains branlait une bite. Ils lui enlevèrent sa robe pour la mettre complément nue.
Les bites se succédaient dans sa chatte et dans sa bouche. Elle gueulait et criait de plaisir et d’extase comme une truie quand sa bouche n’était pas investie par une queue ou une autre.

A peine une bite sortait d'un de ses orifices qu'une autre s’engageait déjà dans la voie. Ils l'enculèrent comme ça une bonne demi-heure, et elle hurlait de plaisir. Ils la retournèrent dans tous les sens, la baisèrent par tous les orifices. Les mecs se succédaient et lui limaient la chatte, la bourrant sauvagement dans tous les sens.

Les mecs se retirèrent d'elle, ils la firent mettre à genou devant pour qu'elle ramasse une douche de sperme. Tous se branler autour d'elle, et chacun à tour de rôle s'avancer vers elle pour l'asperger de leur semence. Le sperme s’abattait sur sa gueule de partout. Un vrai bukkake. Même dans les pornos je n’avais jamais vu autant de sperme. Elle était couverte de partout et devait finir de nettoyer les queues avec sa langue. Le sperme ruisselait, son visage était recouvert d’une crème épaisse.

Les gars qui avaient déchargé se mettait sur le côté et partait. Jusqu'au moment où il ne restait plus que elle au milieu de la salle. Elle était épuisée. On descendit la rejoindre et on la félicita de son courage. Dès que ma maman eut reprit son souffle, nous rentrâmes à la maison tous ensemble.

C’est ainsi que l’histoire de ma chère famille adorée se termina ! Mais nous continuâmes à nous faire de petits plaisirs entre nous !

FIN
90% (18/2)
 
Posted by John711
9 months ago    Views: 6,386
Comments (7)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
6 months ago
Dommage que je n'ai pas réel mais existant kan même
8 months ago
Il n'y a pas de cousins/cousines dans cette famille ? Dommage elle m'excite assez
8 months ago
On veut une suite :(
9 months ago
j adore domage que se soit pas reel je me suis branler et jouis sur grand mere
9 months ago
Jadore
9 months ago
très bon recit
y aurait il une suite?
9 months ago
Très belle histoire existante! Près trop irréel.