PAPIER - CAILLOU - CISEAUX

Ce jeu est vieux comme le monde. Assises face à face, Ewie et Wildie jouent et parient pour divers gages. Celle qui perd doit subir ou offrir . Ewie difinit les règles. Le papier enveloppe de caillou et le papier gagnant donne la fessée, les ciseaux coupent le papier et les ciseaux gagnants vont embrasser le sexe de l’autre. Puis le caillou casse les ciseaux, alors le caillou gagnant mordille les fesses de la perdante. Ewie définit les règles quand au gage et Wildie pense que chaque doit pouvoir imposer ses propres gages si elle gagne alors comme elle ne parle jamais, elle présente sa main à plat et caresse tape sur les fesses, elle présente son poing et vient embrasser les seins de sa belle, elle présente les ciseaux avec ses doigts vient s’emboiter contre sa belle en plaquant sa vulve à la sienne. Si les deux présentent le même objet, elles se feront un tendre bécot sur la bouche.

Un, deux, trois / PAPIER (Ewie)– CISEAUX (Wildie). Wildie vient ricane et vient passer une jambe sous la fesse droite de sa belle et plaque sa vulve, elle donne des coups de bassins et masse aussi le sexe de sa belle son propre sexe. Les clitoris enflent et durcissent, puis elles sont un orgasme synchrone, elles se libèrent l’une de l’autre.

Un, deux, trois / PAPIER – CAILLLOU. Ewie pointe du doigt sa chérie, assises sur le sable doux, elle invite sa belle à s’allonger en travers de ses genoux puis commence à lui asséner de bonnes tapes sur le derrière, offrant tout de même un cocktail de douceur et de douleur, Wildie apprécie finalement son châtiment, elle sent que ses fesses sont douloureuses, elle se redresse et regarde sa belle en cajolant son fessier meurtri. Elle sourit, elle flatte sa belle en posant un baiser sur la bouche, Ewie l’embrasse fougueusement et regagne sa place face à Ewie.

Un, deux, trois / PAPIER – PAPIER. Ewie bondit sur sa belle, la plaque au sol et l’embrasse à nouveau fougueusment, elle l’aime, elle la cajole, elle lui offre le plus tendre et plus long baiser et Wildie s’y adonne aussi avec cœur, elle passe ainsi près d’une bonne heure à se câliner, il se met à pleuvoir à verse, l’eau est chaude et les feux filles s’en fiche. Leurs cheveux sont longs, plaqués sur les peaux. Elles caressent leur corps mouillé. Il n’est que dix heures au soleil et elles reprennent leur jeu.

Un, deux, trois, / CISEAUX – CAILLOU. Lentement à quatre pattes, Wildie vient pour embrasser les seins de sa petite femme, elle la pousse pour la faire tomber au sol, se couche sur elle et embrassent avec délicatesse et tendresses les seins fermes ronds dont le petit volume permet une bonne tenue. Wildie se régale de ces deux petits seins tout doux, elle aime les embrasser et encore une fois le temps passe, elle veut continuer. Doucement, Ewie la repousse pour reprendre le jeu.

Un, deux, trois/ CAILLOU – CISEAUX. Ewie bondit sur sa belle et la retourne comme une crêpe, elle rampe et vient lécher les fesses de sa belle. Elle commence a presser ses dents sur les lobes, puis alternant morsure et léchage, elle fait vibrer Wildie, les morsures sont douloureuses et la peau mouillée accentue l’effet, Ewie se régale de ses fesses. Elles mettent fin au jeu. Il n’y a eu aucune perdante, chacune à gagner en plaisir et alors Qu’Ewie veut arrêter de mordre, Wildie relève son derrière, écarte ses fesses. Ewie comprend ce qui lui reste à faire alors elle vient flatter le petit cratère brun du bout de sa langue. Wildie gémit alors qu’il pleut encore à verse, elles se mettent debout et vont se baigner sous la pluie. Debout, face à face, chacune flattant les parties du corps de l’autre, elles s’enlacent tendrement, le soleil réapparait doucement, la pluie cesse et débordées par leur bonheur, toutes les deux se mettent à pleurer, l’émotion est si forte et leur amour étant si puissant qu’elle continuent malgré les larmes à s’embrasser.

Je t’aime très fort
Je t’aime aussi.

Il est inutile qu’elles se perdent en palabre, les regards éloquents en disent assez long puis elles remontent à leur camp qui commence à ressembler peu à peu à une demeure fixe. Dormant toujours à l’air libre et à même le sol, elles se lovent l’une contre l’autre, oublie de manger un morceau. Le jeu a été interrompu par un véritable besoin de faire l’amour, elles se sont godées chacune dans leur coin, chacune est venue s’occuper de l’autre. Elles ont à nouveau pleuré leur bonheur puis elles dorment l’une contre l’autre.

100% (3/0)
 
Categories: Lesbian Sex
Posted by Daryl-Jil
2 years ago    Views: 374
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
c'est beau deux femmes qui jouent !
Ça nous excite à nous les hommes ...