NOUVELLE VIE

Ludivine à changé son nom, cela fait trop civilisé alors elle est devenue Ewie. Maintenant, elle se promène nue sans se cacher, elle se touche parfois pour se faire un plaisir en solitaire ou pour attiser sa belle qui se masturbe accroupie. Chacune s’adonne à un plaisir solitaire, parfois elles aiment être chacune dans leur coin pour aimer aussi se retrouver. Ewie jouit et Wildie se moque gentiment d’elle, elle glousse puis elle vient à elle à quatre pattes, elle creuse les reins, avance telle un félin. Elle gronde de plaisir et bondit sur Ewie qui doit la laisser faire.

Elles s’embrassent tendrement, elles font l’amour jusqu’au bout de la nuit, puis s’endorment chacune sur le cul de l’autre après un harassant et succulent cunni Lingus. A son réveil, Ewie trouve la vulve de Wildie un peu entre ouverte et se met à jouer avec, elle caresse les grandes lèvres puis elle les lèches lentement. Wildie ronfle et dort profondément. Elle ne ressent rien pour l’instant. Ewie carresses les fesses rondes et douces de Wildie puis une idée lui vient à l’esprit, elle veut autre chose que des doigts dans son vagin, elle veut un gode et comme ici il n’y a rien de tel, elle va en fabriquer un. Il y a près d’elle un morceau de bois de taille idéale alors elle se libère lentement de Widie en la poussant doucement sur le coté et pose un baiser sur sa bouche. Elle veut rester près d’elle. elle se souvient au début, elle avait peur de se montrer toute nue, maintenant, ce sont les vêtements qui la mettrait mal à l’aise. Elle se sentirait prisonnière la dedans. Elle caresse les fesses de sa belle, elle aime les lécher. La peau est douce, sucrée et salée en même temps. Alors elle prend le morceau de bois et la lame en métal. Elle commence à sculpter son godemiché. Elle racle, frotte, rabote et puis le bruit réveille peu à peu Wildie qui vient à elle comme un chat. Elle fait une pause, elle se cache derrière un buisson pour faire pipi et continue à regarder sa belle en plein travail.

Ewie passe la journée à sculpter son gode, elle s’applique et le soir alors qu’elle le trouve impeccable, elle se l’enfonce doucement dans son vagin et le fait sortir puis rentrer. Wildie commence à en avoir assez, elle veut essayer elle aussi. Quand elle entend jouir sa belle, elle en est jalouse. Elle arrache le gode du vagin de sa belle avec un rictus coquin. Elle ne peut lui faire aucun mal, elle s’allonge sur le sol, ouvre ses cuisses et Ewie qui rit de la voir manquer le trou vient l’aider et enfonce délicatement l’objet dans le sexe de sa chérie. Elle exerce de lent va et vient et Wildie pousse un râle qui résonne dans la forêt, elle se tape les fesses au sol, elle tremble, elle tape du pied, elle est out et sa belle continue à jouer avec le gode dans le vagin.

Allongée l’une sur l’autre, elles s’embrassent, Wildie est comme ivre, elle tremble encore et Ewie remet ça. Wildie masse les fesses de sa compagne, elle se demande ce que cela pouvait faire de porter des vêtements. Elle n’a aucun souvenir d’en avoir porté. Elle vit nue depuis tant d’année qu’elle ne sait plus en fait et elle aime être nue.

Chacune grille son poisson péché par ses propre soins et elles se regardent amoureusement, Ewie aime sa nouvelle vie, qu’elle fut inquiète au début fut normal, elle était séquestrée, privée de ses vêtements, mise entièrement nu, elle doit faire son baptême de nouvelle vie. Wildie sort un balluchon ou sont entreposés les robes et les jupons de Ludivines, cela fait un mois maintenant que la civilisée aime sa vie sauvage. Wildie vient de faire un feu sur la plage et elle tend le balluchon à sa chérie, elle lui ordonne de l’ouvrir et de mettre dans le feu chaque vêtement. Alors la larme à l’œil, faisant un adieu à son passé lourd de convention, Ewie jette sa petite culotte dans les flammes, puis elle regarde la robe, elle se regarde, elle se met debout, puis se regarde toute nue, elle ne peut plus s’imaginer avec la robe alors elle la déchire et la jette dans le feu, il y a les collants. Les gants, le chapeau. Elle n’a maintenant plus rien à se mettre, sa décision est définitive, elle veut rester toute nue, elle veut ainsi s’offrir à sa belle et tendre sauvageonne. Wildie se lève, enlace Ewie qui pleure, elle vient de tirer un trait à des années de convention et de dogme, elle vient d’adopter sa nouvelle vie. Une vie a laquelle elle a eu du mal à se faire et maintenant, elle aime vivre nue, elle apprécie de ne plus avoir de choix à faire pour se vêtir, le soleil caresse sa peau.

Wildie l’allonge sur le sable, elle l’embrasse tendrement, elle la cajole et la laisse pleurer, il faut que l’émotion s’exprime, Wildie n’a forcé en rien sa belle quant à brûler ses affaires, elle a voulu le faire, elle ne se mariera jamais, elle n’aura jamais d’enfant, elle ne supportera jamais d’être trompée puisque sa belle n’a qu’elle. Ewie embrasse sa chérie, elle l’enlace, elle parle de moins en moins, elle s’exprime avec les expressions du visage. Elle fait l’amour passionnellement avec elle. elle l’aime. Ewie comprend maintenant qu’elle aurait probablement été malheureuse avec un homme. C’aurait été une joie de porter un enfant. Elle préfère vivre nue et avec sa belle petite sauvageonne.

Elles s’amusent parfois comme des enfants à faire de magnifiques châteaux de sables, au gré des nombreuses créations ravagées par les vagues, elles se perfectionne et alors qu’Ewie est accroupie pour finir sa tour, Wildie la regarde passionnément, elle est bouleversée de soir sa belle femme heureuse et comblée. Elle vient à elle, elle l’aide à se mettre de bout, elle la regarde, pelote ses fesses, la chatouille puis prononce enfin de sa voix douce quelques mots.

Je t’aime ma petite femme.

Ewie l’embrasse fougueusement et toutes les deux tombent sur le châteaux, la mer montante lèche leur pied et les voilà toutes mouillées. Le soleil se couchent, elles font l’amour et se oignent de sable mouillé, de vase, peu importe, elle veut s’amuser, faire n’importe quoi. Quelle importance puisqu’elles sont seules sur la plage. Les deux femmes n’ont aucun endroit précis ou dormir, elles sont devenues nomades pour éviter la routine et parfois, l’une s’en va marcher loin pour revenir trois jours après avec quelques lapins et quelques poissons. Après une longue absence, elles se retrouvent avec plaisir. Elles ont parfois besoin d’être séparées pour mieux se retrouver.

Je t’aime Wildie, je t’aime ma chérie. J’aime être nue ici avec toi, j’aime mieux vivre ainsi près de toi qu’être vêtue dans une vie trop codée.
Je t’aime aussi Ewie.


100% (2/0)
 
Categories: Lesbian Sex
Posted by Daryl-Jil
2 years ago    Views: 646
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
pas mal,elleb t'aime