Brève de sexe 013 Ma mère cette sal

Brève de sexe 013

Ma mère cette salope.



Quand on est gamin il y a toujours un moment où on fantasme sur sa mère. Je pense que c'est pareil pour tous les gamins. Quand on arrive à l'âge ou l'on commence à se masturber le cul est un énorme pan de nos pensées récurrentes. ON pense qu'a çà, moi en tout cas j'y pensais beaucoup. A mon époques pas d'internet.. Je n'avais que quelques revues pas plus. Je n'avais pas encore été initié par ma voisine. Mais bon .. je pensais quand même beaucoup au sexe.

J'avais un peu fouillé les armoires de mes parents. Oui j'ai honte maintenant. J'étais un sale gosse d'accord. Et j'avais trouvé dans ces armoires de quoi alimenter ma libido naissante. Des polaroids avec ma mère dans différentes poses intéressantes. Avec des gods, une bouteille, en train de sucer mon père. Bref rien d'anormal. Mais ça excite.. Inutile de dire que je me suis allègrement masturbé en regardant les photos. J’ai également trouvé les gods

Après cela j'ai souvent rêvé que maman venais me rejoindre au lit pour jouer avec moi. Je ne sais pas ce qui ce serais passé si elle l'avait fait. Je ne sais pas si j'aurais osé. Je ne le saurais jamais. Mais ce dont je me souviens c'est le nombre de fois ou je me suis masturbé tandis que mes parents faisaient l'amour. Ma mère n'est pas une silencieuse. Elle est plutôt expansive et ses cris et râles de plaisir faisait monter la pression en moi.

Mais une fois, alors que nous étions en vacances j'ai assisté aux ébats de mes parents. Ils avaient loué un chalet qui comportait des chambres en mezzanines. Et ce jour là j'étais normalement parti en vélo avec des copains. Donc ils avaient la maison pour eux seuls. Mais alors qu'ils étaient partis faire des courses j'étais revenu, fâché avec mes potes et j'étais monté dans ma chambre pour lire. Comme le vélo que j'avais était prêté, il ne fut pas remarqué par mes parents. Et ils pensaient êtres seuls dans la grande maison.
J'étais allongé sur mon lit à bouquiner je me rappelle même du livre « Keraban le Têtu » de Jules Verne. J'entendis des voix, des rires. Je me levais prêt à signaler ma présence, j'approchais de la rambarde et je vis mes parents. Ma mère appuyée le dos contre le chambranle de la porte , la jupe troussée, la main de mon père enfouie dans sa culotte. Ils s'embrassaient à bouche que veux tu. Excité par cette vision, je me transformais en commando. M’aplatissant au sol, le nez entre deux pilastre de la rambarde. J'étais quasi invisible, et mon champ de vision balayait toute la pièce.

Ma mère avait maintenant son chemisier grand ouvert, elle ne portait pas de soutien gorge et ses seins étaient exposés. Sa jupe toujours troussée, mais sa culotte était maintenant au bas de ses mollets. Mon père fouillait le sexe de ma mère avec ses doigts. Elle gémissait et se tortillait le long de la porte. Ma mère avait ouvert la ceinture du pantalon et sa main plongeait entre les cuisses de mon père. Elle s’agenouilla et sorti la queue qu'elle convoitait. La prit dans sa bouche. Elle suçait avec application. Mon père semblait apprécier. Donnant des coups de reins pour bien enfoncer son sexe dans la bouche de sa femme.

Moi sur mon perchoir, j'avais la main dans mon slip et je caressais ma queue gonflée, enfin je m'astiquais fébrilement ce n'est que plus tard que je compris l'intérêt de ne pas aller trop vite.

En bas maintenant, mon père, après s'être fait tailler une pipe avait entraîné ma mère sur le sofa. Elle s'était débarrassée de ses vêtements. Elle était excitante, bien faite, des seins un peu pendants, avec de gros tétons, des fesses rondes, une chatte velue, mais très fendue dont je voyais le rose. Mon père nu lui aussi posa ses mains sur ses fesses, les écarta et au lieu de lui enfiler son sexe dans la chatte lui enfila le cul. Ma mère poussa un cri avant de se mettre a râler de plaisir. Elle se laissait enculer avec plaisir. Elle se caressais avec ses doigts. Elle se tordait sous les coups de queue de mon père. Après un moment à la prendre en levrette, il la retourna et cette fois lui enfila la chatte.
Visiblement et au bruits humides que j'entendais, elle mouillait beaucoup.
Ma queue était gonflée, je devais arrêter de temps en temps sinon il y avait longtemps que j'aurais tout lâché.
En bas les cris devenaient plus perçants. Ma mère était en train de jouir. Elle gloussait, criait. Puis mon père qui était sur le point de jouir lui dit je ne sais quoi. Elle sauta sur le sol, s'agenouilla et mon père lui jouit sur le visage, dans la bouche sur les seins en grognant.

Puis elle restait agenouillée.. je ne compris pas sur le moment pourquoi. Ce n'est que quand j'entendis un bruit d'eau que je pigeais. Mon père était carrément en train de lui pisser dessus. Ma mère la bouche ouverte semblait boire une partie, recracher le reste. Sa main s'agitait entre ses cuisses. Elle se branlait avec f***e et rapidité. Au point que rapidement elle se mit a couiner et a jouir en se couchant sur le dos, tandis que mon père finissait de vider sa vessie.

C'est à ce moment que je jouis a mon tour, je giclais plus abondement que jamais je ne l'avais fait. Ma tête tournait je devais être écarlate tant mes joues me chauffaient..


Je passais le reste des vacances à tenter de revivre la même aventure.. rien n'y fit.. Je ne réussit plus à les surprendre hélas !!

Mais ma mère... quelle salope !!



94% (16/1)
 
Posted by CinquantNERF
2 years ago    Views: 2,050
Comments (5)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
Excellent
2 years ago
tres exitant à lire!
LucieTrave
retired
2 years ago
Oh là tu n'aurais pas du. Non je trouve qu'il fallait pas. Vilain.
Mais c'est excitant
2 years ago
tres hot!
CinquantN...
retired
2 years ago
Merci pour vos commentaires