Brève de sexe 009 Une soumise au té

Brève de sexe 009


Une soumise au téléphone.



Je l'ai souvent dit, j'ai été un utilisateur acharné du minitel à la grande époque, j'ai payé des factures mirifiques d'ailleurs. Je ne regrette pas mon argent, j'y ai fait tellement de rencontres. Ma femme elle même on c'est rencontré au départ pour une partie de jambes en l'air qui dure depuis 25 ans. Mais j'ai eu d'autres bonnes fortunes et parfois ce n'était pas évident car on contactait des coquines qui habitaient loin hélas.

Parfois il arrivait qu'on fasse l'amour au téléphone. Oh je sais bien que ça fait sourire pas mal de monde. Oui faire l'amour à distance c'est de la masturbation je suis bien d'accord, mais franchement essayez après vous me direz si vous préférez vous masturber seul dans votre coin ou avec une nana qui fait de même.

Ce soir là je n'arrivais pas a brancher une fille qui soit assez proche de moi pour envisager une nuit en live. Il était déjà tard et j'avais envie de jouir, de prendre du plaisir. Au fil des heures les contacts changent arrivé au cœur de la nuit on trouve des contacts plus... disons étranges, des demandes plus hard. Ce soir là je contacte une femme dont le pseudo « Esclave à tout faire » m'interpelle. Il est vrai que sous ce genre de pseudos se cachaient souvent des hommes qui fantasmaient, on discutaient un peu et ils disparaissaient. Là j'entame une discussions très polie, intéressante qui porte plus sur le SM pourquoi, comment les limites, le respect de chacun, plutôt que la volonté de s'exciter . Et le courant passe bien entre elle et moi. Comme souvent pour éviter les discussions stériles avec un leurre, je donne mon numéro de téléphone et expliquant que je peux recevoir des appels sans problème. Si le contact est faux il n'appelle pas, dans l'autre cas on peut poursuivre la discussion de vive voix. Elle me dit qu'elle appelle dans 5 minutes.

Cinq minutes plus tard le téléphone sonne. Je décroche et une voix féminine très agréable me dit
« Bonsoir je suis l'Esclave à tout faire. Je vous écoute, on peut continuer notre discussion. »

Une voix posée, dans laquelle je sent une sérénité totale, pas le moindre soupçon d' émotion. La voix d'une jeune femme sure d'elle. On parle donc de ce qu'elle aime, de ce que j'aime. Elle n'est pas novice en tant que soumise et elle est sérieusement en recherche d'un homme dominateur. Elle ne cherche pas une attache permanente, ni une vie commune. Son attente est autre. En fait elle à des pulsions, des moments ou elle à besoin d'être soumise sexuellement. Mais elle ne recherche surtout pas un rapport maître esclave permanent. Sa soumission est un jeu. C'est d'autant plus difficile de trouver la bonne personne car celles qui ont de l'expérience ne sont pas légions alors que l'on trouve des tas d'hommes voir de femme velléitaires qui pensent vouloir et pouvoir dominer mais qui n'osent pas et surtout ne savent pas.
Nadine c'est son prénom après notre discussion écrite à trouvé que je correspondait assez à ce qu'elle recherche. Mais nous sommes distants de 200km c'est un peu tard ce soir. Mais elle me propose de jouer à obéir à mes ordres au téléphone, ce qui permettra de sentir mieux nos affinités et qui lui donnera du plaisir ainsi qu'a moi qui je l'avoue brûle d'avoir un peu d'action.

Elle prépare les jouets que je lui demande de mettre près d'elle. Des pinces, une bougie, un martinet, des godemichés et vibromasseurs.

« Bien Nadine, décris toi en détail» demandais-je

« Je suis blonde, j'ai les cheveux mi long, je suis petite, sportive assez musclée, mes seins sont jolis90c, mes tétons sont très pointus, gonflés hypersensibles. Je suis épilée, pas rasée. Ma chatte est plutôt petite, très rebondie. Mon clitoris est assez gros et très sensible. »dit elle

« Bien comment t'est tu installée? » questionnais - je

« Je suis dans le salon, je suis agenouillée par terre les cuisses écartées. Je suis nue, j'ai un collier autour du cou. » dit-elle.

« Finis tes phrases par maître » lui dis-je

« Oui Maître » dit elle

« Je vais t'appeler esclave maintenant. Dis moi esclave quel est ton mot de sécurité? » dis je

J'allais rapidement voir si elle était versée dans les jeux SM

« Verboten, c'est le mot, Maître » dit elle sans la moindre hésitation.

« Tu m'a dit tout à l'heure que tu supportais beaucoup que tes limites étaient loin. Au téléphone ce sera difficile et c'est toi qui devra appliquer les punitions. » dis-je

« Oui Maître, j'ai l'habitude de me punir seule. » dit elle.

« Bon, commence par te mettre des claques sur les cuisses, 5 sur chaque cuisse à l'intérieur » ordonnais-je

J'entendais sa main s'abattre sur ses cuisses, le bruit sec laissait à penser que la cochonne ne faisait pas semblant. J'entendais également son souffle et de petits gémissement.

« Tes cuisses commencent à rougir? » dis-je

« Oui maître, je vois les marques qui apparaissent » dit elle

« Tu aimes esclave? Ça chauffe? » continuais je

« Oui Maître ça me brûle un peu »

« Bien maintenant Esclave prend les pinces à linge, met en une sur chacun de tes tétons allez vite » dis-je

Je l'entends bouger, puis un petit soupir quand la première pince se ferme sur le téton, puis l'autre nouveau petit soupir.

« C'est fait Maître » dit elle

« Maintenant tire sur les pinces, tire étend tes tétons l'un après l'autre » dis-je

« Oui ça fait mal maître » dit elle

J'entends le frottement de ses mouvements et des soupirs qui m'excitent. Ma queue est gonflée et tendue, je me caresser doucement d'une main.

« Continue esclave, tu me fais bander, vas y tire sur les pinces tire jusqu'à ce qu'elles sautent » ordonnais-je

Nadine gémis, j'entends distinctement les mouvements, je les visualise, je l'imagine agenouillée tirant sur la pince avec ses tétons qui s'étirent vers le haut. Et soudain j'entends

« Hummm Hummmm Clac!! ohhhh ça fait mal la pince est partie Maître » dit Nadine

Elle vient de faire ripper la première pince, je sais que c'est assez douloureux mais sans excès.

« La deuxième maintenant, allez tire tire dessus.. je veux l'entendre » dis-je en me branlant un peu plus fort.

« Clacc!! ohhh elle est partie maître » dit elle

« Tu aimes? Dis le ? » demandais-je

« Oui Maître j'aime çà. Encore? » demande t-elle

« Non , met ta main entre tes cuisses, touche ta chatte, est tu mouillée? » questionnais-je

« Oui Maître très mouillée, vous voulez entendre? » demande t-elle

« Oui fais moi écouter » dis je

J'entende le frôlement du téléphone qu'elle place prés de son sexe, et aussitôt le bruit humide de ses doigts dans son sexe. Et ses petits gémissement en fond. Décidément Nadine joue le jeu et je suis de plus en plus excité.

« Vous avez entendu Maître? » demande t-elle

« Oui continue à te caresser, enfonce te doigts, baise toi avec tes doigts esclave » demandais -je

J'entendais le souffle de Nadine, de plus en plus court au fur et à mesure que montais son excitation. Malgré qu'elle tenait le téléphone prés de son oreille ,j'entendais le clapotis de ses doigts dans son sexe mouillé. A priori elle était vraiment trempée.

« Arrêtes.. Regarde tes doigts.. Esclave.. ils sont comment? » dis je

« Tout mouillés, avec un peu de crème blanche dessus Maître » dit elle le souffle court.

« Lèche tes doigts , suce les salope!! » demandais-je

Aussitôt le son était en accord avec ce que j'avais demandé. Nadine faisait à la lettre ce que je demandais.

« Prend un godemiché lèche le et enfonce le dans ta chatte. » dis -je

« Ouiii Ohhh hummmm il est dedans Maître » dit elle

« Bien prend le martinet, engode toi bien et frappes toi 5 fois sur chaque fesse » ordonnais-je

« Oui Maître...... Schlaccc... Schlaccc .. Oh.. aie... Schlacc..... » entendis-je

Les coups tombaient et Nadine ne faisait pas semblant, elle frappait fort. Elle gémissait de douleur mais surtout de plaisir.

« Continues Esclave... frappe encore.. tu aimes çà... » dis-je

« Oui Maître punissez moi... encore!! » implorait elle

« Allez maintenant tu va frapper tes seins et fort!! je veux t'entendre crier!! »

« Oui Maître. Clacc!! Aieeee Clacc Arrhhhgg ahhhh plus fort Maître? » demandât elle

« Oui fort plus fort.. fais toi mal salope!! » dis je

Ma queue était maintenant totalement tendue, le gland décalotté, a f***e de m'astiquer mes doigts étaient mouillés. Je commençais moi aussi à mouiller sérieusement.

« Arggghhh Aiiieee Ohhhhh flac flac flac » entendais-je

Nadine se corrigeait sérieusement. Et je me branlais au rythme des coups et des cris qui fusaient.

« Arrête!! Esclave, dis moi comment tu est? » demandais je

« Je suis toute rouge marquée, j'ai plein de traces oh c'était fort. » dit elle

« Fort qui? » dis je

« Oh Maître.. pardon Maître... » dit elle contrite.

« Pour te punir frappe toi fort 3 fois sur chaque sein avec le manche du martinet » ordonnais je

« Pafff Pafff oghhhhh ça fait mal Pfffaff clac aiieeeee » j'entendais tomber les coups le bruit plus sourd, sa respiration était haletante. Nadine cognait fort sur sa poitrine.

« Sniffff c'est fait Maître sniffe » dit elle

« Tu pleures? Ça te fait si mal? » demandais je

« Oui Maître très mal j'ai de grosse marques rouges qui gonflent » dit elle

Elle reniflais vraiment et pleurait pour de bon. Ce qui m'excitait au plus haut point. Je lui demandais de se goder un moment pour qu'elle compense la douleur par du plaisir. Nadine gémissait de plaisir tandis qu'elle se défonçait le minou.

« Maintenant prend la bougie Esclave » demandais-je « Allume là  laisse la brûler un moment »

« Tu sais ce que je vais de demander? Allez réponds vite » questionnais je

« Oui Maître.. je sais » dit elle la voix blanche

« Tu aimes? » demandais-je

Un silence.. assez long..

« Alors?? réponds salope! » dis-je

« Ça me fait peur.... » dit elle

« Tu ne l'a jamais fait? » m'inquiétais-je

« Si Maître mais j'ai toujours eu peur.. et jamais toute seule. »dit elle

« Tu dis le mot si tu veux.. »proposais-je

« Non.. je vais essayer maître » dit elle

J'avais senti la tension que provoquais cette bougie allumée. Pourtant ce n'est pas la mer à boire mais dans la tête le feu, une flamme peut déclencher la peur, pour d'autre ce sera les choses pointues ou tranchantes.

« Allez lève la tête, sors la poitrine, incline la bougie au dessus de tes seins. Regarde la goutte elle va tomber. Allez salope asperge toi de cire » dis-je

« Aie.... aie.. oohhh ouhhhh aie.. ça coule Maître, aie.. aie!! » criait elle

« Allez partout mets en partout... Maintenant reste au dessus de tes tétons.. laisse couler. » dis-je

« Ouhhhh aiee aieee aiei oh ça brûle ça brûle » dit elle

« Ça brûle qui? » dis je d'une voix forte

« Ohh Maître. ou Maître pardon.. » dit elle

« Pour te punir, enlève la cire de tes tétons et recommence à en faire couler!! » dis-je

« Oui Maître. aieee aieee ouhhhh » criait elle a nouveau

« Plus bas.. approche la bougie!!!c'est ta punition!! » ordonnais je

« Arhhhhhh ahhhhhhh aieeeeeeeeeeee!!! » se mit elle a hurler

« Stop ça suffit.. mais garde la bougie allumée.. » dis-je

« Oui Maître. oh ça brûle fort si près.. » dit elle

J'étais excité comme un malade. Ma queue coulait de plus en plus la jouissance était une question de minutes.

Je sentais que Nadine aussi était excitée malgré les douleurs qu'elle s'infligeait. Son souffle court et le bruit humide et lancinant.. Elle montait et descendait sur le godemiché.

« Tu est mouillée esclave? » demandais je

« Oui maître très mouillée.. ça coule le long de mes cuisses.. » dit elle

« Allonge toi, sur le dos, écarte les cuisses, enlève ton godemiché lèche le.. »

Je l'entendais s'allonger, puis lécher son gode. Elle respirait de façon hachée,

« Pose le téléphone contre ton oreille, d'une main tu va te branler.. je veux que tu jouisse.. de l'autre tu fais couler la cire sur ta chatte.. allez salope!! » ordonnais je a Nadine.

J'entendais ses doigts, le frôlement de son mouvement de masturbation, sa respiration saccadée, ses gémissements. Elle se branlait bien et fort. Puis elle commença a miauler quand les gouttes de cire se mire a tomber sur son sexe. Elle criait.. gémissais.. je l'imaginais sur le sol se tordant sous les gouttes brûlantes qui pleuvaient sur sa chatte.. sur ses doigts..

« Tu va faire jouir ton Maître... je bande je coule.. esclave.. tu voudrais que je gicles sur toi... » dis-je

« Ou oui maître j'aimerais çà!!! ouche ça brûle. » dit Nadine.

« Je vais gicler salope!!! vas y jouis!! coule!! inonde ta chatte! »

Je sentais que Nadine était au borde l'orgasme.. ses cris de plaisir mêlés aux cris de douleur sous la brûlure de la cire étaient un nectar que je dégustait..

Je sentais monter mon sperme.. j'allais gicler... ma queue était trempée ma main glissais comme sur du velours.
« Ahhhh putain!!! je gicle!!! tu me fais jouir salope!!!! jouis toi aussi!!! »

Le fait que je jouisse déclencha l'orgasme de Nadine.. elle se mit à crier comme une perdue.. tandis que j'entendais un grand bruit d'eau.. de robinet.. je pensais bien savoir ce que c'était!! ..



« Salope!!! éteins la bougie dans ta chatte!! enfiles la!!! vite!!! enfonce toi la bougie dedans.. »


Je sentis un moment d'hésitation.. sa respiration et un gémissement continu était les seul sons que j'entendais.. puis... un hurlement très fort!!!

« Ouarrrrrrrrrrrrrrrrhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh aie aie aie aie!!!!! »


« Arhhhhhhh ah ouiiiiiii je jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiissss  » hurlait Nadine

Puis un sanglot.. puis silence un moment.

Mon sperme avait giclé sur mon lit.. sur moi.. je léchais les doigts.

« Nadine?? » demandais-je

Silence, puis un frôlement.

« Ouiii... je suis là... sniff » dit elle en reniflant.

« Ça va? » dis-je

« Ou oui.. mais la bougie .. oohhh c'est dur!! oh ça fait mal... » dit elle

« Tu l'a éteinte dans ta chatte? »

« Oui... c'est la première fois.. ouhhhh c'est dur!! mais j'ai jouis comme une dingue!! » dit elle

« Heu.. tu est une femme fontaine? J'ai entendu beaucoup de bruits mouillés.. » questionnais-je

« Oui... j'ai tout inondé le salon ouuffff c'était drôlement bien.. » dit Nadine

« Humm moi aussi j'en ai mis partout... » dis-je

« Ce serais mieux en vrai... j'aimerais bien.. tu m'a vraiment bien guidé j'ai adoré çà.. même si la bougie c'est très fort.. je me suis brûlée j'ai hésité avant de l'enfiler c'est a l'entrée que je me suis brûlée pas dedans.. j'étais trop mouillée.. » dit Nadine

« Oui on se voit le week end prochain? Cette fois moi je n'hésiterais pas avec la bougie. » luis dis-je

Effectivement le week end je la retrouvais chez elle.. Et ce fut un sacré moment.. Nadine.. une esclave à tout faire... oh oui.. je vous reparlerais d'elle.. et de ce week end

En fin de compte on discuta toute la nuit. Jusqu'au petit jour même. Et elle et moi avons jouis encore une paire de fois avant le matin.


100% (4/0)
 
Posted by CinquantNERF
2 years ago    Views: 512
Comments (6)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
Là, y'a du vécu ...
CinquantN...
retired
2 years ago
Oh oui Nadine valait le déplacement. Tu la retrouvera dans la suite de ce que j'écris. Ça commence à être monumental!! Je ne pensais pas écrire autant.
au moins çà te plait!!
2 years ago
Sa valais largement le coup oui!
CinquantN...
retired
2 years ago
@Siouxy
Ah oui!! Je me souviens aussi de notes de téléphone mirifiques. Mais franchement ca valait le coup les gens n'imagines pas ce que c'était!
@R-kinky
Oh j'ai eu de sacrés séances au téléphone bon certains soutiendront que ce n'est que de la masturbation mais ca n'a rien de commun avec le plaisir qu'on ressent seul.. Là entendre l'autre c'est important. Dans les relations en live qu'on à on ne le ressent peut être pas mai les bruits sont trés importants.. enfin pour moi en tout cas.
2 years ago
tres belle session telephonique, tres erotique!
2 years ago
Que de souvenirs. Moi aussi de grosses notes de minitel à l'époque :-)