Chap. XXI "Naturisme, partouzes au Cap d

Chap XXI

L’intégrale de mes récits surhttp://bisoumidomi.unblog.fr        aussi sur Xhamster 



Naturisme, branlette sur la plage.. et de nouveaux amis.


Après une voyage plein de surprises Viviane et moi étions enfin arrivés sur notre lieu de villégiature pour les vacances. Pour ma part je ne m'étais jamais trouvé dans un cadre naturiste, ce n'est pas que me trouver à poil dans la foule m'angoissait.. JE m'étais trouvé maintes fois à poil et en action au milieu de gens.. certes peut être pas autant..Mais jamais pour aller acheter ma baguette.. Enfin qui vivra verra. Nous étions arrivé à l’appartement très tard, les affaires n 'étaient pas déballées. On s'était mis au lit après avoir but un café, ne pouvant guère dormir on à tout naturellement remis çà.. à nouveau Viviane prit du plaisir sans qu'elle éprouve le besoin que je la bouscule. Moi par contre je me rendais compte que la punir la maltraiter apportait beaucoup plus que je ne le pensais à mon propre plaisir.
Ah une chose qui est géniale dans ce monde naturiste.. c'est que le matin on gagne un temps fou.. pas besoins de se fringuer.. et pour les femmes.. même si c'est une réflexion de macho.. elles gagnent encore plus de temps que nous.

« Allez on y va mon chéri.. » me dit Viviane.. resplendissante. Elle n'avait pas fait de natte et sa longue chevelure brune cascadait sur ses épaules et son dos.. Comme la vénus de Botticelli elle aurait pu distraire son intimité aux yeux du monde en se drapant dans ses cheveux. Qu'elle était belle, ses rondeurs bien placées, son visage d'ange et ses yeux gris.. je mesurais ma chance. Je remarquais qu’elle était pied nus.

« Même pas de chaussures ? C'est verbotten ? Quand même pas ? » demandais-je

« Idiot !! mais non.. mais moi nature jusqu'aux orteils. » dit-elle.

Par contre elle avait gardé sa chaîne de cheville et mis un joli collier fantaisie qui pendait entre ses seins..

«  Heuuu chéri.. essaie de ne pas bander chaque fois que tu croise un joli petit cul.. » rit-elle en m'agaçant le sexe du bout du doigt.

« Bah voyons.. continue comme çà !! » dis-je

Les marques que je lui avait infligé la veilles étaient bien visibles partout sur son corps. Cela ne semblait pas l'inquiéter. Moi je me posais vraiment la question. Comment les gens que nous allions croiser allaient réagir.. Je savais que si on posais la question a Viviane elle dirait la vérité. Mais plus sûrement nous croiserions les regards, les jugements seront faits mais jamais on ne nous poserait de question.. Et puis on s'en moquait.. Qui vivra verra.

Et nous sommes descendus. Déjà du monde dans les rues.. et j’avoue que pour une prise de contact c'était assez surprenant. Je me rendis compte qu'il y avait des gens de tous ages.. Nous voici pas loin du port, notre appartement n'était pas très loin, par contre les plages étaient à bonne distance. Viviane qui était elle déjà venue se baladait avec insouciance, ce qui n'était pas tout a fait mon cas. Je me surveillais.. de peur d'avoir une réaction.. visible.. Nous nous tenions la main. J’évitais aussi les gestes trop tendres avec elle car je savais ce qui invariablement m'arrivait.
Les gens qu'on croisait ne semblait guère faire attention à nous. En fait on était dans une foule et personne ne prêtait plus attention que çà aux autres.. la seule différence on était à poils.. J' étais plus svelte à l'époque mas j'avais déjà un peu d’embonpoint. Je n'étais pas le bel éphèbe dont rêvent certaines femmes. Au fond je m'en moquait.. car les femmes ce n'était pas ce qui manquait dans ma vie.
Plusieurs fois je remarquais toutefois des regards appuyés sur Viviane qui se pavanait avec les marques que je lui avait faites la veille. Mais pour le moment rien ne semblait troubler les gens.

Ceci date de pas mal d'années quand même.. largement plus de 25 ans.. et ce n'était pas la même chose à l'époque.. un vent de liberté soufflait encore les marchands tu temple n'avaient pas envahit le lieu.. la surveillance de tous les instants n'avait pas encore droit de citée. Le Cap avait une légende sulfureuse.. bien surfaite.. si on ne peut le nier l'échangisme u est pratiqué ce n'est pas vraiment à plus haute dose que dans la vie courante.. pas vraiment. Mais de nos jours disons que c'est un peu plus industriel.. tarifé et exploité donc bien moins agréable.

En fait c'était uniquement pour le naturisme que Viviane appréciait que cette destination avait été choisie. D'ailleurs si j'avais eu à choisir je n'aurais pas opté pour cet endroit. Je suis plus attiré par les choses culturelles, les visites, l'histoire des choses et des gens.. Ce qui n’empêche par la galipette coquine.

Nous descendions donc vers la plage.. qui enfin approchait.. Je ne dirait pas que ce fut un calvaire mais j'étais mal à l'aise.. et je m'en voulais !!

« Ça y est on est arrivé mon chéri.. alors.. tu vois c'est pas dur !!! et tu n'est pas dur !! » dit elle se moquant de moi..
Effectivement.. réaction à la mise en public de mon intimité.. pas une fois je n'ai ressenti un tressaillement.. rien.. mort cérébrale de la tête de nœud dirais-je. Pourtant à plusieurs reprises nous avions croisé des petites à bon goût.. une asiatique à la touffe noir de jais.. petits seins tétons énormes et bruns.. et une métisse à la peau sombre parfaitement épilée.. au cul qui vous fait craquer la braguette le cul des blacks.. rebondi si expressif quand elles dansent.. Elle nous avait même souri... mais je restais persuadé que c'était à Viviane qu'elle avait souri..

« Allez on sera bien là.. » dit Viviane en installant sa serviette de bain..

De mon côté j'installais le parasol.. la totale panoplie du beauf à la plage.. me direz vous ? J'en conviens.. mais je connais peu de beauf.. des vrais.. qui mènent la vie que j'ai mené.. que je menais.. sans vouloir me mettre des coups dans les tibias..

Et on c'est installé, petit passage de crème partout sur ma belle.. avec sa chevelure pas facile.. mais agréable.. enfin je ressente des choses et mon sexe frétille. Rien à faire je ne me refais pas.. Aucun soucis comme je suis installé personne ne va le remarquer.

« Tu bande.. mon chéri.. c'est pas bien.. dehors.. devant tout le monde !! Cochon.. Viens je vais te mettre de la crème» dit elle éclatant de rire 

Il est assez tôt pas encore l'affluence. Viviane.. me passe maintenant de la crème.. j'ai horreur de çà mais elle à insisté. Je dois dire que ses mains sur moi.. ce n'est pas ce qui me calme le plus et mon érection devient égale à ce qu’elle est toujours..béton armé.. ce n'est pas humble je sais ! Mais c'est comme çà.. même maintenant.. que je suis plus proche de la soixantaine que de mes vingt ans.. je bande toujours aussi dur.. bon ok.. moins longtemps.. un tout petit peu moins souvent et encore..

Une fois badigeonné le dos.. puis le torse.. je ne vous dit pas le supplice de ses petits doigts gras qui effleurent mes tétons.. un supplice.. Viviane s'attaque à mes jambes et je dois bien me mettre allongé.. et là.. bah.. oui.. la queue en l'air. Coup d’œil aux alentours.. personne de trop prés.. et tout le monde se moque bien de nous.. Vous allez penser c'est incroyable un mec qui fait des partouzes d'enfer.. qui est bisexuel, qui n'a pas de tabous.. et je suis sur une plage comme un gros niais..
Oui car je ne veux pas imposer ce que j'aime aux autres.. si on fait de l'exhibition c'est pour des gens qui veulent voir.. je ne veux surtout pas être surpris par des mômes ou même des adultes qui seraient choqués.. même si c'est arrivé parfois.. c'est sans intention et çà me met toujours mal à l'aise.
Donc.. je faisais attention.. mais maintenant que Viviane me passait la crème sur les cuisses.. j'avais beaucoup de mal à rester zen..

« Ah et lui.. faut pas qu'il prenne un coup de soleil !! Allez.. de la crème aussi.. » dit elle

Elle mis une grosse noisette de crème dans sa main.. et me choppa la queue... Avec un regard que je connaissais que trop !!

« Salope !! oh non.. enfin si.. » dis-je

« Mais c'est parce que je suis une salope que tu m'adore.. mon chéri.. mon maître.. » dit Viviane me regardant dans les yeux..

Pour toute réponse je me laissais aller.. tandis que sa main montait et descendait sur ma tige..

« Tu aimes.. çà.. te faire branler.. en public.. » dit Viviane

Je jetais un coup d’œil circulaire.. personne.. la coquine s'amusait de moi.. Elle me savait mal à l'aise... elle en profitait.

« Oui j’aime.. çà.. continue.. oui c'est bon.. » dis-je

A la cadence ou elle menait cette branlette je ne tiendrais pas longtemps..c'était la seconde fois de la journée que j'allais gicler.. la première c'était au réveil.. dans le cul de Viviane..
Et je sent monter.. le plaisir .. Viviane ralenti la cadence.. elle me caresse lentement, elle sent ma queue vibrer.. elle me sent tendu vers le plaisir.. elle va me faire durer.. j'adore çà.. Ma queue est couverte d'une luisante couche de crème.. Viviane serre sa main et remonte faisant perler une gosse goutte transparente qui brille dans le soleil.

« Hummm.. tu mouilles mon chéri » dit Viviane avec un regard gourmand.

Elle se pencha sur moi et du bout de la langue elle recueillis cette goutte si appétissantes. Elle continua de me branler alternant allez retours rapides en me serrait et moments ou elle me caressais a peine m'effleurait. Je ne tenais plus.. je crois que le fait qu'on puisse nous surprendre sur cette plage joua un grand rôle..

J’étais tendu.. mes membres commençait à trembler.. des picotements dans mes reins me disait que je ne rés****rais pas plus d'un minute.. Et je sentis grimpe la jouissance.. Ma queue se tendait vibrait.. Viviane me décalotta simplement et me tint en forçant de plus en plus.. La traction me faisait mal au gland.. ma queue pliait vers l'avant.. Si elle continuais.. le frein allait céder.. Mais dans un éclair.. je vis mon sperme gicler.. en grosses coulées.. qui retombaient sur mes cuisses.. sur la serviette..

« Oh.. ouii.. oh c'est bon.. n'arrête pas.. tire.. tire.. » criais -je

J'avais à peine lâché la dernière giclée.. que Viviane me jetait une serviette sur le ventre.. Et pris son plus beau sourire..
Des pas venaient de derrière.. Soudain une petite fille de 3 ou 4 ans.. nous fit un grand sourire en passant traînant un petit poney noir et blanc sur roulettes.. Papa et maman.. la rappelaient à l'ordre.

« Ludivine.. viens ici ma chérie.. ne t’éloigne pas » criait la maman

Et la petite de courir dans les jupes.. bien absentes.. de sa mère.

Viviane me regardait.. les yeux malicieux..

« Oh.. elle aurait pu te voir !! pauvre petite !! » dit elle..

Puis elle s'allongea prés de moi.. posa sa tête sur mon épaule.. fit un bisou sur ma peau. Et me dit

« On a jamais évoqué le sujet... les enfants.. tu en voudrais ? »

Mon cœur fit un bond dans ma poitrine.. Je n'avais pas osé aborder le sujet.. j'attendais un peu. J'étais pris de court.. mon visage devait refléter mon état d'esprit..

« J'ai touché un point sensible... non ? » demanda Viviane.. un peu inquiète.

Je ne lui avais jamais parlé.. du bébé avec Sonia.. qu'elle c'était trouvée enceinte et avait refusé de garder le bébé.. Je n'avais jamais dit combien cela m'avait anéanti.. Et que bien que je n'en parle jamais je ne pouvais m'empêcher de penser.. à ce bébé... aujourd'hui encore j'y pense.. de toute façon..

« Oui... même très sensible.. » ce n'était pourtant pas le moment mais je lui racontait tout.

Quand j'eus terminé.. je vis ses yeux.. au bord des larmes.. elle les retenaient.. Se détournant.. elle me dit

« Je n'aurais pas du te dire çà... te poser cette question.. »

Je l'obligeais à me regarder.. Son visage était un peu triste.. mais ses yeux gris toujours embués.. me regardaient avec une tendresse infinie.. mon aveu l'avait touchée.. Elle me posa sa main sur la joue..

« Pauvre chéri.. cela à du être dur.. Pardonne moi de te faire repenser à çà.. »

« Non c'est rien.. c'est comme çà.... Mais et toi.. les enfants ? Tu aimerais en avoir un ? » demandais -je

Elle fit signe que oui... puis.. dit

« Avec.. toi... oui... j'aimerais.. »

Jamais je n'aurais pu imaginer.. que nous aurions cette conversation.. sur une plage.. après quelques cochonneries.. Enchaînement de circonstances. Destin.. je ne sais pas..
« Vraiment ? » demandais-je le cœur battant..

Viviane se rapprocha de moi.. passa son bras autour de mon torse et me murmura

« Vraiment... oui.. j'aimerais un bébé.. dans pas trop longtemps.. çà sert a rien de trop attendre.. quand je serais venue te rejoindre on le fait.. » dit elle.

J'étais sur un petit nuage.. mon cœur battait la chamade.. au point que Viviane se rendit compte de mon trouble..

« C'est moi qui te fait battre le cœur aussi vite ? Juste moi... ou moi et un bébé ? » dit elle fine mouche..

« A ton avis... tu vois ces vacances.. je m'en souviendrait.. oh oui.. Ah je t'aime ma douce.. je t'aime..comment je peux te faire çà.. » dis-je en suivant du doigt la marque que mon ceinturon avait laissé au travers de ses seins.

« Ça.. tu me le fais parce que j'aime.. et que tu m'aimes.. mais aussi parce que tu aimes.. me faire çà... » dit elle espiègle.

Notre séjour se passait sous les meilleurs auspices, beau temps.. un lieu agréable.. tout compte fait.. la nudité permanente me plaisait bien.. J'avais perdu la hantise de mes réactions.. même si parfois il arrivait bien un début d'érection, mais en général cela n'allait pas bien loin. Le plus évident c'est que personne ne faisait vraiment attention à personne. Le physique ne semblait avoir que peu d'importance.. ce qui me va parfaitement. Je me moque du physique et de l'âge de mes amies et partenaires, certes si on à la chance d'avoir un top model dans son lit.. on ne boude pas son plaisir, mais ce plaisir justement ce n'est que rarement avec les plus jolies filles que je l'ai obtenu. Le plus souvent c'est avec celles qui sont disons banales.. voir même celles qui ont une petite disgrâce.. trop de poids.. trop velues.. trop maigres.. souvent ces femmes sont de véritables volcans.. Je pense qu'elles sont consciente que leur atout c'est justement d'avoir un vrai tempérament.. Elles ont bien raison.. car elles sont magnifiques à mes yeux.. Ce qui compte c'est plus ce qu'il y a dans la tête..
Viviane était très jolie, mais n'était pas un top model, trop petite et trop bien en chair. Pour autant c'est le genre de fille sur laquelle on se retourne.. elle avait un petit truc indéfinissable. Comme si elle émettait un message.. du genre.. je suis super bonne au lit.. Sensuelle et provocatrice.

Au début du séjour, alors que les marques de coups étaient encore bien visibles.. Viviane.. réussit quand même à me coller la honte.. de ma vie. Intéressée par de petites fringues sympa elle s'arrêta dans une des boutiques.. se mit à essayer diverses petites choses. La vendeuse.. très jolie.. d'ailleurs.. ne put que remarquer les longues traces qui bleuissaient sur son corps. Et ingénument demanda..
« Oh dites donc vous avez eu un accident.. ou vous vous êtes fait çà. »

Viviane toute souriante.. me montra du doigt.. et dit

« C'est mon chéri... avec son ceinturon..qui m'a fait çà.. »

« Ohm..... mais.. » la petite vendeuse ne savait pas quoi dire..Elle me regardait avec effroi..

« Non .. non.. c'est rien.. mais surtout j'aime çà.. » dit Viviane

« Hein.. quoi???? Vous aimez ??????? C'est dingue!! » dit la vendeuse regardant Viviane avec incrédulité.

« Mais oui.. je suis maso.. je prend mon pied comme çà.. » continuait Viviane

La vendeuse semblait totalement déboussolée.. Mais également curieuse.. Car elle commença tout en faisant essayer de jolies petites robes a ma chérie, à poser des questions auxquelles Viviane répondait avec un plaisir totalement exhibitionniste. Elle faisait même mon éloge en tant qu'amant.. Elles étaient entrées dans un conversation de femmes.. celles ou nous ne sommes pas les bienvenus en général..
Ah les conversations entres femmes.. sur le sexe.. c'est quelque chose.. J'ai eu le plaisir d'y ass****r.. car j'ai eu pas mal de femmes dans ma vie qui étaient bi, voir devenue lesbienne comme Sonia.. J'ai donc eu le plaisir de partager des moments qu'un homme ne partage pas forcément. Et nos chéries.. sont pires que nous quand on parle de cul..
Et Viviane et la petite vendeuse en était au point des confidences. La jeune fille semblait ne pas avoir froid aux yeux.
Je profitais qu'elles parlaient pour aller me chercher des cigarettes. Quand je revins, Viviane avait fini ses emplettes.

«  Alors.. fini de papoter... c'est sympa de dire à tout le monde que je te cognes.. » dis-je souriant.

« Oh.. et alors.. c'est bien vrai non? » dit Viviane.

« Heuuu je me trompe.. ou tu essayais de draguer la vendeuse? » demandais-je

J'avais eu l'impression que Viviane avait l'intention de proposer des choses inavouables à cette fille. C'était une impression qui m'avait assailli quand elle se parlaient. Quelque-chose dans leur attitude me disait.. que..

« Humm Oui... elle t'aurait plu non? »

« Oh oui.. tout a fait.. »

« Dommage.. elle aurait bien craqué.. mais son petit copain est jaloux.. macho.. mais elle est accroc.. Je lui avait proposé de venir avec lui.. mais elle pense qu'il n'aurait pas apprécié » dit Viviane d'un ton déçu.

« Tant pis... Elle te plaisait à toi? Je crois bien que oui.. »

« Oui.. elle me plaisait beaucoup... c'est malin.. maintenant je vais pas arrêter de penser à m'envoyer en l'air avec une nana.. » dit Viviane.. boudeuse.


La première.. aventure.. au Cap.. survint un soir deux jours après notre arrivée. Il devait être 18 h00 .. Les gens commençaient peu à peu à quitter la plage, nous n'avions pas envie de rentrer, il faisait un temps superbe, un peu de vent rafraîchissait la plage. Au lieu de remonter vers le port nous avions décidé en partant de la plage d'aller faire un tour.. marcher un peu quand on passe sa journée allongé c'est pas mal..
Nous avons donc marché main dans la main.. pendant longtemps.. on s'était même pas mal éloignés.. Le coin était plus sauvage, le dunes entre la plage et l'intérieur étaient nombreuses on avait l'impression que chaque fois on montait pour redescendre dans un creux.. qui ressemblait au précédent.. heureusement rien à voir avec le Sahara on ne risquait pas de se perdre.. Le soleil baissait la lumière se faisait plus dorée.. Nous marchions a part quelques personnes sur la plage ) notre gauche.. dans les dunes personne ne marchait.. sauf nous.
On avançait sans bruit.. quand j'entendis un petit bruit.. comme un petit cri.. Viviane avait elle aussi entendu.. et allait ouvrir la bouche.. je lui fit signe de se taire. Il me semblait bien avoir reconnu ce bruit.. A nouveau un petit cri.. plutôt un gémissement. Aurions nous de la chance? Nous approchons doucement. Il n'y a plus de doutes.. il y a un couple.. en train de faire l'amour.. de l'autre côté.. Cette fois on entend parfaitement les gémissement d'une femme, quelques bruits de frottement sur le sable. Nous arrivons maintenant sans bruit au haut de la crête. Dans le creux devant nous, un couple.. est allongé. La femme bien en chair.. est sur le dos.. les cuisses largement écartées et son compagnon a plat ventre entre ses cuisses est en train de lui faire un minette qui à l'air agréable.. car la dame pousse des gémissement explicites. Le couple est dans les 50/60 ans.. tous les deux replets. Le monsieur à certainement eu des cheveux.. a son époque.. la dame à des cheveux bruns mi longs, de gros seins aux aréoles marquées, un ventre rond.. sa peau est assez foncée.. très bronzée. Le monsieur lui est plus pale.. disons plus rouge..

La dame fini par nous apercevoir... elle tape sur la tête de son homme en disant..
« Robert.. il y a du monde. »
Mais elle ne semble pas du tout affolée.. et d'ailleurs reste en position.. cuisses écartées.. comme son mari se tourne.. délaissant la minette.. on peut voir qu'elle est parfaitement épilée..

« Ne vous dérangez pas.. on ne fait que passer... désolé.. » dis-je.. puis.. «  A moins.. que vous ayez envie de compagnie... »

J'avais pris Viviane par la taille.. elle arborait un grand sourire..

« Humm.. oui... moi je suis pour » dit-elle

« Ah... voilà une bonne idée... si vous nous trouvez pas trop moches et vieux.. » dit Robert

Nous nous approchâmes du couple, Viviane étendit la serviette et on s'installa prés d'eux.. On fit les présentations.. nous n'allions pas quand même nous sauter dessus..
C'était un couple qui était au camping, ils avaient eu une envie soudaine de galipettes et s'y adonnaient quand nous les avions surpris.. A priori habitué du Cap depuis des années, ils étaient épicuriens.. aimaient l'échangisme, enfin plus les partouzes que le switch de partenaires. Elle Anita avait 58 ans d'origine espagnole ce qui expliquait sa peau foncée, ses yeux noirs.. et sa chevelure qui bien que maintenant avait pas mal de cheveux blancs restait fort brune, ses seins lourds n'avait plus la fermeté de ses vingts ans mais les aréoles brunes les rendaient très attrayants. Elle avait des kilos en trop.. mais cela lui allait bien.. Son mari le fameux.. Robert était assez trapu.. de la bedaine.. 63 printemps.. un bonne bouille ronde.. un peu rougeaud.. mais originaire du nord il n'était pas comme sa femme.. et comme il le disait lui même il virait à l'écrevisse.. sans jamais bronzer. L'ami Robert.. on pouvait le constater maintenant était généreusement pourvu.. et comme le disait Anita.. avait toujours la queue en l'air.
Des gens très simples sans complication.. Anita nous expliqua que son Robert.. quelque peu obsédé l'avait entraîné depuis pas mal d'années.. dans des aventures à plusieurs.. sortes de précurseurs.. ils s'amusaient déjà dans les années 60.. alors maintenant.. ils s'éclataient car les mœurs avaient évolué.. Anita avoua.. qu'au fond elle ne regrettait rien..

Je m'étais peu a peu rapproché d'Anita.. et Viviane.. était maintenant toute proche de Robert.. qui la dévorait des yeux..

« Je suis sur qu'elle vous.... te … excuse moi.. plaît.. ma petite salope.. non? » dis-je

« Oh oui... oui.. comment veux tu.. qu'elle ne plaise pas.. tu à une femme magnifique.. tu sais a mon âge.. on apprécie les belles choses.. mais on s'en sert mal des fois » dit Robert en riant.

« Menteur!! » dit Anita «  Bon il est plus tout jeune.. mon minou.. mais il me fait toujours grimper au rideau... et tu a vu.. ma belle.. il a un outil.. de taille.. »

Effectivement le gars Robert était monté comme un âne.. et encore il était au repos.. mais on voyais.. la longueur mais surtout l'épaisseur.. de son sexe.

« D'ailleurs c'est pour çà que je suis si ouverte.. » continua Anita en me dévoilant une grosse chatte effectivement très ouverte.. et humide..

Je posais ma main sur la cuisse d'Anita.. elle avait la peau un peu granuleuses et rêche comme toutes les femmes qui vont trop au soleil. Mais elle eu un petit frisson..

« Ouhh tu a les mains douces.. ça me change de minou.. » dit Anita

« Ah.. je ne suis pas bureaucrate.. je suis maçon.. hé j'ai rien contre les bureaucrates.. hein » dit Robert en me regardant.

Anita regardait.. Viviane.. avec intensité.. je me doutais de la question.. ses marques.. on allait y avoir droit..

« Avec les marques que tu as.. tu dois aimer.. les coups.. .. Viviane... c'est çà.. hein? » dit Anita

« Oui.. j'aime çà... j'ai pas honte.. mon chéri est un peu gêné que ça soit si visible » dit Viviane..

« Oh mais tu n'a pas de raison.. si elle aime c'est vos oignons.. Tu sais avec mon minou on déteste pas non plus.. j'ai déjà eu des marques.. pas autant que çà quand même mais de temps en temps j'aime qu'il me remue le sang » dit Anita.. puis regardant son Robert.. elle dit « Je peux le dire? »

Robert avec un sourire fit signe que oui..

« Hé puis minou est un gros cochon..il aime bien les fessées.. aussi.. et puis.. se faire... Enfin tu me comprend.. » dit Anita

« Oh... Robert.. tu aimes qu'on t'encule? » dit Viviane sur un ton badin. Puis.. «  Tu n'est pas le seul... moi aussi j'aime çà.. et lui aussi... »

« Ah mais vous êtes des vrais coquins.. les jeunes.. c'est super de vous avoir rencontré!! » dit Robert. Puis.. « Anita.. n'ose pas demander.. » dit il se tournant vers Viviane. «  Tu aimes les femmes? Car depuis que vous êtes arrivés.. Anita te mange des yeux.. je la connais.. mais elle n'ose jamais demander .. faut toujours que ce soit moi.. pourtant c'est ce qu'elle préfère quand on est plusieurs.. »

« Non minou.. j'aime beaucoup.. mais j'aime tout.. et je vais adorer m'occuper d'un autre homme.. ça fait un moment.. on a été sage presque depuis 8 jours.. toujours nous deux.. ça va nous changer!! »

« Puisqu'on en est aux confidences.. Robert.. et si je te propose.. de te faire un pipe... tu dis quoi.. » dis-je sur le ton de la plaisanterie..

« Je dis d'accord.. mais après ta petite dame... et si moi je te propose.. d'en prendre un petit coup..je suis sur que tu va dire oui.. car j'ai bien vu que tu matais ma queue.. »dit il..

Anita c'était rapprochée de moi.. en fait elle était contre moi.. et sa main était venue chercher ma queue..

« Houu dis donc.. tu part au quart de tour. Je t'ai à peine touché.. tu est déjà en forme... Elle te fait jamais rien ta femme pour que tu sois aussi excité.. » rit Anita..

Viviane que Robert avait entrepris.. lui suçant le bout des seins.. dit..

«  Oh si.. tous les jours même plusieurs fois.. mais il n'en à jamais assez.. »

Anita me caressait les couilles.. me regardant les yeux dans les yeux.. J'avais une folle envie de l'embrasser.. mais certains n'apprécient pas ses marques.. plus d'affection..

« Je peux t'embrasser.. »demandais-je a Anita..

« Oui... je croyais que tu n'en avais pas envie.. »répondit elle

Et elle plaqua ses lèvres sur les miennes, sa langue investi ma bouche.. pour une pelle.. très très excitante.. surtout que sa main s'était emparée de ma queue.. qui naturellement était au garde a vous. De mon côté ma main s'égarait du côté du sexe bouillant de Anita.. elle était déjà bien mouillée puisque nous étions arrivés alors que Robert lui broutais la nature..Le baiser avec Anita cessa..
« Allez viens là.. je vais te sucer.. .. moins gros que minou mais tu est bien plus dur.. regarde comme tu bande.. Je vais me régaler.. je crois.. » dit Anita

Elle s'installa confortablement, laissant accessible à mes doigts sa grosse chatte, petites lèvres brunes.. clito de bonne taille.. rien a voir avec celui de Viviane.. qui est exceptionnel. Je glissais mes doigts dans sa fente.. large et soyeuse. Anita avait une chatte vraiment large.. je la soupçonnais d'aimer les grosses pénétrations.. voir plus.. mais il faut bien admette que son Robert avait une queue impressionnante.
Justement Viviane, avait entrepris Robert, elle avait un mal fou à avaler la queue énorme.. La longueur déjà.. 23 cm et une circonférence de 12 .. Viviane peinait à la faire entre dans sa bouche.. mais la connaissant elle ferait tout pour. Surtout que je la regardais. Elle me jetait un coup d'œil.. de temps en temps et je voyais briller dans ses prunelles le plaisir qu'elle avait à se montrer salope, à pomper comme une chienne notre nouvel ami.

Anita me pompait avec art.. et me faisait frissonner.. Sa langue tournait autour de mon gland.. en une sarabande infernale.. Elle ondulait sous mes caresses.. mes doigts entraient profondément dans son sexe trempé. 3 doigts.. puis maintenant 4 tenaient sans f***er.. mon pouce agaçait le clito.. de temps en temps je sentais un petit saut de cabri.. quand je frottais son bouton.

« Hmmmm … hmmmm ouhhhhii » tentait-elle de dire.. tout en me dégustant le poireau.

Viviane avait la bouche distendue par le braquemart de Robert.. Il était maintenant debout et elle agenouillée tentait d'avaler la queue .. La grosse queue était luisante, Viviane la lubrifiait pour la faire entrer.. Parfois elle devait la relâcher pour reprendre son souffle.. laissant alors échapper un flot de salive qui lui gouttais sur le menton.

« Oh ouii pompe moi bien.. oh oui comme çà c'est bon!! tu m'avale tout!! » grognait Robert les mains sur la tête de Viviane.
Je tapotais sur la croupe de Anita.. pour lui faire comprendre qu'elle vienne en 69.

« Oh ouii.. c'est gentil.. j'adore.. mais attention.. je mouilles.. beaucoup.. tu aimes? » dit elle

« Viens.. donne moi ta grosse chatte baveuse.. je vais te faire couler dans ma bouche.. cochonne.. » dis-je

« Tu peux m'appeler salope.. grosse salope même .. c'est vrai.. » dit Anita avec un sourire en se tournant vers moi et plaçant son cul au dessus de mon visage.

Ah c'était génial.. quelle croupe.. quelle chatte.. d'un rose soutenu, les lèvres petites à peine marquées.. et ce gouffre.. béant.. ruisselant.. Quand j'écartais son con.. de long fils de mouille grasse semblaient vouloir en interdire l'entrée.. Je lapais le jus qui s écoulait de la belle conque palpitante.. j'adorais ce goût suave.. indéfinissable.. Viviane était piquante.. poivrée.. Anita était plus douce.. mais pour autant forte et entêtante.. Je taquinais de la langue.. le méat qui était très dilaté..
« Ouhhh doucement.. si tu ne veux pas qu'il pleuve... » dit Anita en se redressant sous la caresse

Naturellement je continuais.. à la taquiner.. jouant avec le petit orifice.. dardant ma langue dedans.. tentant de violer l'ouverture.. Je fut surpris de la souplesse.. j'avais l'impression que ma langue pourrait y pénétrer. Mes efforts.. furent salués de quelques gouttes dorées.. assez pour que je goûte à ce nectar.. Vous n'aimez pas çà.. essayez..
Anita.. m'avalait totalement la queue.. ses lèvres se posaient sur mon bas ventre.. elle me pressait les couilles.. dans ses mains.. les malaxaient. Elle se mit à me serrer les couilles avec f***e.. les écrasant dans ses deux mains.. La douleur était réelle.. mais l'excitation aussi..

« Tu aimes comme çà? Minou adore que je lui écrase les noix... Même que je les lui piétine.. tu aimes... »demandait Anita

« Ohhh oui... c'est bon... putain tu me fais mal.. mais continue!! » dis-je dans un souffle.

Anita redoubla de vigueur.. Je sentais la douleur remonter dans mon ventre.. irradier.. mais ma queue se tendait encore plus... Maintenant elle donnait des accoups comme si elle voulait vraiment les briser.

J'apercevais partiellement Robert et Viviane.. elle le pompait toujours.. enfin maintenant il lui tenait la tête et donnais des coups de reins.. Viviane se faisait baiser la bouche.. docilement..Elle était trempée son menton dégoulinait de bave qui lui ruisselait sur les seins.. entre les seins.. de longs fils se balançaient aux couilles de Robert..

« Ah salope!! tu est bonne.. je te bourre bien .. tu est une sacré pute!! » dit Robert..

« Tu peux lui mettre quelques baffes. ». dis-je entre deux vagues de douleur..

Aussitôt il mit une gifle a Viviane.. qui semblait onduler.. je compris qu'elle se branlait tout en se faisant baiser les lèvres.

« Oh... oh.. mais tu mouilles.. regarde moi çà.. ta queue coule comme un cierge!! Cochon.. tu adore qu'on te manipule fort.. et si je fais çà... » dit Anita..

Ça c'était un coup de poing dans le paquet.. je remontais mes jambes et les serraient sous le coup de la douleur mais bien vite.. je me remettais en position.. pour prendre un deuxième.
« Ohhhh ouiiii j'aime ça. » dis-je entre deux soubresauts..

Je plongeais mon visage dans le con de plus en plus ruisselant de Anita.. elle distillais une crème.. épaisse qui coulais du fond de son sexe.. chaque contraction en amenait plus.. qui s'écoulait vers ma bouche.. Je lapait.. fouillait le sexe totalement ouvert de cette grosse salope..

« Ohhh c'est bon.. oh ouiiiii lèches moi.. lèches moi fort.. tu va me faire jouir!! » criait Anita..

« Ah ma grosse truie!! il te fait reluire .. il à l'air doué. » dit Robert..

« Oh.. oui venez.. approchez vous.. je veux te sucer aussi. » dit Anita..

Sitôt dit si tôt fait.. Robert et Viviane approchèrent.. Viviane dégoulinait de salive.. de longues rigoles brillantes coulaient jusqu'à son ventre..

« Ah la vache... quel engin.. j'ai la bouche explosée.. » dit Viviane en me regardant..

« Ton mec me bouffe la chatte.. oh ouiii comme un dingue.. il est génial..Oui là lèches!! meilleur que minou.. je croyais pas que c' était possible.. oh continue!! » réussit à dire Anita.
Comme elle était agenouillée prés de moi je glissais ma main entre les cuisses de Viviane.. et tâtais son sexe..

« Oh dis donc.. ma salope.. tu mouilles drôlement.. ça te plaît de te faire bourrer la bouche.. hein.. » dis-je a Viviane.

« Et toi.. bouffer le cul.. a cette grosse pute.. ça te plaît.. attends je vais y goûter.. » dit elle

Elle se penchas et mis des baisers sur les fesses d'Anita.. puis écartant les fesses elle passa sa langue dans la raie.. avant d'arriver à l'anus.. brun.. de notre amie.. Elle cracha dessus.. puis se mit à le lécher..

« Ohhh la petite pute!! elle me lèche le cul.. et toi tu me lèche la chatte.. oh c'est bon.. » dit Anita.

« Tais toi maman.. bouffe moi le poireau!!! »dit Robert rigolard

Pas facile de rés****r..a ce genre de blague.. nous sommes tous partis dans un fou rire.. indescriptible.. nous étions mélangés.. les uns sur les autres.. on se marrait en se touchant.. mais la bonne humeur avait pris le pas sur la baise.. on était pourtant bien partis.. Forcés de nous arrêter.. on pleurait tous de rire.. Le ton qu'avait pris Robert pour asséner cette réplique nous avait coupé nos moyens.. Oh ce n'est pas la première fois qu'un fou rire vient arrêter mes galipettes mais cette fois là c'était géant...

« Oh.. merde c'est con on était bien partis.. » dit Anita
« Ah oui.. désolé.. » dit Robert en essuyant une grosse larme au coin de son œil..

« C'est pas grave... en plus il commence à faire sombre.. Venez à la maison.. on à un appartement on continuera confortablement.. » dis-je..

« Ah oui.. pas de refus.. j'avais commencé des choses intéressantes avec ta petite femme.. » dit Robert..

« Elle te plaît.. dis donc.. vieux cochon. » dit Anita.. en riant..
« Ouais... elle me plaît.. et elle m'a promis.. un truc que tu veux pas... » dit Robert...

« Non? Elle va pas te laisser.... » commença.. Anita..

« Si si.. m'enculer.. » dit Viviane..

« Tu est folle ma chérie.. t'a vu l'engin!! Il va te défoncer!! Ah moi je veux pas.. » dit Anita.

« Ah ma chère Anita.. tu ne peux pas savoir a quoi est prête Viviane.. pour prendre son pied.. » dis-je..

« Ohh tu n'est pas mieux.. toi non plus mon petit.. tout a l'heure j'aurais pu te faire exploser les couilles tu m'aurais dit merci.. » dit Anita en me faisant un gros bécot sur les lèvres..

« Tu me les fera exploser tout à l'heure.. vraiment.. » lui murmurais-je..

Et avec nos nouveaux amis.. nous priment le chemine du retour.

La soirée.. ne faisait que commencer!!

A suivre.......








100% (3/0)
 
Posted by CinquantNERF
2 years ago    Views: 871
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
CinquantN...
retired
2 years ago
Décidément tu épuise tout ce que j'ai écris!!!
Si çà te plait je t'uploade tout en zip quelque part..

Ah là ne parle pas de la chance insolente que j'ai parfois, sans rire c'est vrai. D'un autre côté je reste pas sans agir et susciter les situations. C'est sur que là Anita et Robert gros coup de bol. Mais un couple normalement constitué aurait pas réagis comme eux se seraient planques donc a partir de là on propose et on voit

Avec Viviane j'ai vu des mecs se sauver quand on leur demandais de participer. Voir planqué oui mais approcher coucou. T'a l'air con quand justement tu veux des mecs. Mais on a eu l'inverse.. forcer de se sauver!! Trop de mecs ça devenait limite dangereux.
2 years ago
Lol la fin et le défonçage de couille. Il suffit que vous vous promeniez pour trouver un couple aussi bizarre que vous! Si sa pouvais m'arriver!
CinquantN...
retired
2 years ago
Merci pour les commentaires... Osez...