Petite trav pour vieux pervers part XII

Lucie XII
L’intégrale de mes récits surhttp://bisoumidomi.unblog.fr aussi sur Xhamster
Déclaration, restaurant & baise en sous sol


Après une matinée.. bien remplie et coquine je décidais de sortir ma belle.. profiter un peu de cette jolie poitrine qu'elle exhibait maintenant. (Cf. féminisation de Lucie). Et elle avait également en fin d’après-midi rendez vous avec son psy, car déjà avant qu'on se rencontre Lucie avait commencé la démarche longue et ardue la menant vers ce but. Mais elle est effrayée par les opérations en général. Elle me disait qu'elle n'aurait jamais cru pouvoir accepter ce que nous avions fait pour lui donner cette petite poitrine qu'elle matait dans la glace en se préparant.

« Tu me trouve comment dis moi.. mon chou.. franchement ? » me demandait Lucie

« Superbe.. tu le sais coquine mais tu aimes me l'entendre dire... c'est çà ? » demandais-je

Elle me fit un sourire espiègle et me fit oui de la tête.

Je lui tendis la main.. et la fit tourner sur elle même comme une poupée..



Elle avait passé une jupe longue, prune aux reflet dorés. Un chemisier crème avec une dentelle le long du boutonnage, un peu rétro un peu surprenant mais très seyant. Elle avait laissé ce chemisier largement déboutonné pour avoir un décolleté attrayant.. et il l'était!!Une petite veste cintrée noire. Lucie avait tout de l’écuyère 19eme siècle. Ajoutons ces bottines lacées à talons haut. J'en restait ébahi. J'ai un goût immodéré pour le 19eme et là sans concertation.. Lucie tombait juste.

« Je confirme tu est magnifique.. et je t'aime » dis-je en lui prenant le menton pour un baiser sans artifice.. juste envie de sentir ses lèvres douces.

« Pourquoi ce style ? » demandais-je

« Pourquoi pas ? Ça te plaît je l'ai vu dans tes jolis yeux verts.. Alors tu n'a pas honte de sortir avec moi ? » dit elle en passant ses bras autour de mon cou.

« Il faudrait que je sois idiot.. je vais avoir la plus belle femme à mon bras.. » dis-je

« Pas si femme que çà... quand même.. si ils savaient !! »dit elle..

« Chut pas ce genre de discours.. tu est ma maîtresse maintenant ! Et je t'aime vraiment.. tu sais » dis-je avec un pincement au cœur.

Elle me prit la main sans un mot.. et y posa ses lèvres.

« Tu est mon seigneur et maître.. » dit elle avec emphase avant de partir d'un rire cristallin.

Je ne sais pas si je l'ai dit.. et en revérifiant ce que j'ai écris.. non je n'ai pas parlé de sa voix. Lucie à une voix totalement féminine et son rire est celui d'une petite fille. Quand elle était plus jeune elle chantait dans une chorale et il lui arrive de chanter de temps en temps et c'est vraiment une voix de femme. Lucie dit que sa voix n'a jamais changé en fait. Elle fut la risée de ses camardes à l'école.. sans doute.. c'est une période dont elle parle peu.. comme de sa famille..
Ce midi j’emmène ma chérie dans un restaurant chic.. une très bonne table. Autant se faire plaisir, je suis en la meilleure compagnie qui soit.. Ce restaurant je le fréquente aussi avec ma femme. Peu importe de toute façon le personnel est discret.. ce n'est pas la première fois que j'y emmène une autre que ma compagne.

J'ai une surprise pour le soir.. Dan nous attend pour un souper à trois. Je sais que Lucie à vraiment apprécié la spontanéité de Dan, sa jovialité.. ainsi que ses caresses je le sais elle m'a avoué qu'elle avait apprécié de faire l'amour avec cette femme.

Mais j'ai aussi une autre surprise.. Je n'ai pu m'empêcher de lui acheter une jolie bague, dans une conversation elle avait mentionné que la pierre qu'elle préférait c'était l'émeraude, j'ai trouvé une bague avec cette pierre. Jolie de forme.. une pierre assez grosse. Peu importe le prix.. j'ai envie de voir son sourire s'illuminer ses yeux briller. Plus le temps passe plus je me demande si j'ai déjà été aussi amoureux.. J'ai été marié.. cela n'a duré que 15 jours... avec ma compagne actuelle nous ne sommes pas marié même sir nous avons 25 ans de vie commune.
Offrir cette bague.. c'est aussi m'engager..

Dans un premier temps.. petit tour au restaurant.. J'aime gâter mes amies.. et j'aime ce qui est bon.. Donc j'aime les bons restaurants.. Par chance je trouve une place juste devant l 'établissement.. Assez rare car en centre ville. Comme à mon habitude je descend et ouvre la porte à ma belle. Je suis comme çà.. et c'est ce genre d'attention qui m'a souvent permis je crois de faire craquer certaines. Les femmes sont friandes de ces petites choses.. cela ne coûte pas cher pourtant beaucoup d'hommes devraient y penser.
Mais allez vous me dire.. c'est aussi un moyen de vous rincer l’œil... J’admets.. je ne me lasse pas de voir ce petit bout de peau qu'elle ne laisse pas voir.. cette vision sur le décolleté.. tout ce qui met l'eau à la bouche.. Je suis un pervers.. assumé ne l'oubliez pas.

« Ouahhh.. Tu fais des folies mon chéri.. C'est vraiment classe ici.. je n'ai jamais été dans ce genre de restaurant.. » dit Lucie prenant mon bras..

« Je veux te gâter ma douce.. regardes toi dans la glace.. de nous deux.. qui est le moins classe.. ? Ce n'est pas mon costard qui changera mon âge.. regarde toi tu est resplendissante.. et tu sais ce qui me plaît.. il ne savent pas... » dis-je

Hé oui.. quelle satisfaction d'avoir à son bras une fille superbe.. qui à un petit secret.. j'aime çà.. me dire que si tous ces gens savaient.. ils seraient choqués.. je serais montré du doigt.. peut être.. Mais qui peut imaginer.. Parfois.. j'aurais envie de leur dire.. de le crier.. C'est contradictoire.. j'aimerais leur crier.. ma nana est une trav.. mais Lucie est tellement heureuse d'être femme.. que je lui ferais mal.. Et çà jamais..

J'avais réservé une table.. mais nous décidons de prendre l'apéritif au salon.. Car nous sommes un peu en avance.. Lucie prend un cocktail à base de champagne et moi un excellent Middleton Very Rare.. j’aime les whisky irlandais..

« Je n'ose plus bouger.. c'est trop chic ici.. » dit elle se penchant vers moi.

J'adore son minois.. elle fait encore plus jeune malgré sa tenue très rétro. Une ingénue.. Elle est un peu mal à l'aise c'est normal.. on ne fréquente pas les restaurants étoilés à 18 ans.

« Non.. ma chérie tu est parfaite.. soit naturelle.. décontracte toi.. » dis-je

La clientèle surtout étrangère et âgée qui commence à arriver.. jette parfois des petits coup d’œil a ce couple atypique. Beaucoup doivent songer que c'est papa et sa fille..

« Hum c'est bon ce cocktail.. » me dit Lucie

Je remarque que son verre est presque vide..

« Tu en reprend un ma chérie ? Moi aussi je reprend un verre » dis -je

« Oui.. allez je serais pompette mais c'est pas grave.. »

Lucie bois rarement.. très rarement et l'alcool fais vite de l'effet.. Après ce premier verre elle a déjà oublié le cadre.. la petite peur qu'elle avait d'être dans un tel endroit.. Elle se détend.. est plus naturelle en fait.. Quand nous sommes arrivés elle se surveillait bien trop.. Manque d'habitude.. elle ne se rend pas compte que dans ce genre d'établissement le personnel est là pour servir le client et non pour s'intéresser aux clients.. (du moins ils sont assez pro pour ne pas le montrer).

Nous attendons qu'on apporte nos verres quand passe dans le bar, la patronne. Elle me sourit.. et viens me saluer. Étant un habitué on a droit a ses petites attention.. La patronne connaît parfaitement ma femme.. elle salut Lucie que je lui présente.

« Une amie à qui je voulais faire découvrir votre cuisine. »

Après quelques mots sympathiques elle nous laisse.. nos verres arrivent.
Je me suis décidé.. je pensais lui donner la bague en fin de repas.. mais je suis trop impatient.. je vais la lui offrir maintenant.
Je la regarde.. sans doute d'une façon inhabituelle.. car elle me dit

« Qu'est ce qui se passe.. tu à l'air tout drôle.. »

En fait j'ai le palpitant qui bat.. comme si j'avais 20 ans et que j'allais demander sa main à une donzelle. En fait je prend conscience seulement à ce moment.. que c'est presque çà.. C'est symbolique.. mais pour moi .. et je pense pour elle c'est une sorte d'engagement.. Il y a bien longtemps que je n'ai pas été aussi ému.. si je fais abstraction de mon premier baiser à Lucie.. Mais ce n'est pas pareil..

« Rien ma douce.. je veux juste t'offrir ceci.. » dis -je en sortant la boite et la posant devant elle.

Lucie.. secoue la tête, regarde la boite, me regarde. J'ai l'impression qu'elle va éclater en sanglots. Ses yeux se mouillent. Elle se retient car nous sommes en public.

« Tu est fou.. tu est fou.. » dit-elle avec un regard plein d'une infinie tendresse.

J'ai une boule dans la gorge.. et soyons honnête les yeux me piquent aussi.

« Allez regarde … » dis-je

Les mains tremblantes elle prend la petite boite. Elle bascule le couvercle. Sa main gauche se pose sur sa bouche ouverte, ses yeux vont du contenu de la boite à mon visage. Elle à un mal fou à ne pas éclater en sanglots. Qu'elle est belle.. pour moi plus rien n'existe au monde que son visage. Elle est comme éclairée de l'intérieur. Tout son être semble distiller bonheur et amour.

« Oh... qu'elle est belle.. mais tu est fou.. vraiment!! » arrive t-elle a dire.
« Elle te plaît? » dis-je

« Ho mon chéri.. mon amour.. elle est magnifique, vraiment magnifique.. je peux plus parler » dit -elle d'une petite voix
Ses mains tremblent, elle est toute tremblante je remarque même la chair de poule sur ses avants bras.
« Pardon.. je vais pleurer.. il ne faut pas.. » dit -elle en se détournant.

Lucie sort un petit mouchoir de son sac. Elle tamponne avec précaution ses yeux. Elle se retient pour ne pas éclater en sanglots.

« Oh.. c'est beau.. tu est fou.. adorable.. je sais plus que dire.. C'est la première fois qu'un homme m'offre un bijou.. tu te rends compte pour moi... ce que c'est.. » dit Lucie,

me gratifiant d'un regard d'une douceur qui me plonge dans un monde irréel.. de bonheur, de tendresse..

Jamais je crois que n'ai ressenti cela. Décidément.. ma petite femme ambiguë me fait connaître des sensations que je n'avais jamais eu.. J'ai du mal à appréhender la dimension de son émotion, je la devine mais je crois que je suis loin de comprendre ce que représente ce cadeau.. ce geste..

« Donne ta main ma chérie » dis-je

Docilement tendit sa main droite.

« Non, l'autre ma douce »

Je pris la bague dans son coffret, et glissais doucement la bague à l'annulaire de Lucie.. Elle me regardait faire.. comprenant mon geste.. elle me regardait avec une intensité rare. Ce moment resterait gravé dans nos cœurs à jamais j'en suis certain.
La bague lui allait à ravir.. je déposais un baiser sur les petits doigts tremblants de ma belle..

« Pour toi.. ma chérie.. pour celle que j'aime.. » dis-je plus ému que je ne l'aurais imaginé.

Lucie semblait totalement déconnectée, sous le choc.. elle avait oublié le lieu, les autres.. il n'y avait plus qu'elle et moi.

Elle se pencha, nos lèvres se soudèrent en un long baiser.. qui ne manqua pas d'être remarqué par les gens autour de nous. Les apparences changeaient aux yeux des autres.. de peut être papa avec sa fille je passais à vieux beau avec sa jeune maîtresse... si ils avaient su la vérité.. on m'aurait peut être jeté dehors.
Je me moquais de l'avis du monde, je m'en moques.. j'aime cette fille un point c'est tout.

« Tu est un amour.. je t'aime vraiment tu sait.. on ne se connaît pas depuis très longtemps.. mais je sais que c'est un homme comme toi que j'attendais.. Oh je me sens bien avec toi.. tu est mon miracle!! » dit Lucie la voix tremblante.

« Mais non ma chérie.. regarde moi comme je suis.. tu a 18 ans j'en ai 56..... » commençais-je

« Non tais toi.. ne dit pas çà.. On s'aime.. c'est tout ce qui compte » dit Lucie péremptoirement.

Elle me tenait la main.. semblant ne plus pouvoir la lâcher. Autour de nous les clients ne faisait guère attention à nous.. Ce n'est que quand la patronne vint nous annoncer que notre table était prête et que nous avons quitté le bar pour entre en salle que certains regards semblaient en dire long. La patronne elle qui connaît ma compagne, eu un regard je dirais de connivence et un sourire complice.

« Dis moi.. tu sais ce que ça veux dire de passer une bague à ce doigt? » me dit Lucie avec un grand sourire..

« Oui.. bien sur.. ma douce.. je ne suis pas encore totalement sénile.. c'est une bague de fiançailles » dis-je

« C'est pour çà.. que tu me l'a offerte? » dit elle posant sa main baguée sur la mienne

« Oui.. mais surtout pour te faire plaisir.. je sais que tu aimes les émeraudes.. un diamant serait plus logique.. mais tu préfères les émeraudes non? » dis je ne lui prenant la main pour poser un baiser sur le bout de ses doigts.

« C'est une folie.. mais j'adore.. tu as du la payer une fortune!! tu est fou!! » dit elle serrant ma main.

« Chutt on ne parle pas de çà.. jamais tu ne me parle argent.. on s'en moque.. si je le fait.. je le peux.. c'est tout. Et par exemple.. tout à l'heure on ne partage pas l'addition.. » dis -je

« Oui.. mon seigneur.. et maître. » dit elle les yeux baissés puis.. « C'est bien comme çà... je suis assez soumise.. »

Et elle rit de bon cœur

Le repas fut un moment délicieux. Non seulement la cuisine était grandiose comme toujours mais j'ai pu parler avec Lucie. De l'avenir.. de son avenir à elle. Que mon arrivée dans sa vie changeait beaucoup de choses.. Elle se reprochait la vie qu'elle avait menée les quelques mois avant notre rencontre. Elle pensait qu'elle partait sur une mauvaise pente.. et que je l'avais sauvée. Que ces rencontres sans lendemain c'était le début d'une spirale qui la menait on ne sait où.
Je la rassurais, pour ma part je n'étais pas persuadé que Lucie aurais pu prendre un chemin sans retour. Elle est trop honnête, droite pour çà. Elle avait profité de sa liberté toute neuve.. avait obéis à ses instincts mais elle aurait fini par comprendre que les rencontres qu'elle faisait ne pouvais pas la mener loin.
Je lui fit remarquer que je faisais partie de ces rencontres..
Lucie m'avoua que dès le début elle avait senti que je n'étais pas comme les autres.. Sans raison.. elle avait pensé que ce ne serait pas un soir.. qu'autre chose pouvait arriver.
Pourtant je ne lui avait pas caché que j'avais une femme.. que je cherchais juste un peu de plaisir avec une femme ambiguë comme elle.
Maintenant l'avenir. Je lui redit que c'était entre ses mains, sa décision. Je serais là pour l'aider, l'épauler. Financièrement elle n'avait plus à se préoccuper de mettre de l'argent de côté. Je lui proposait même de l'embaucher ainsi nous serions plus proches, elle aurait un salaire plus intéressant. Elle voulais réfléchir.. attendre un peu. Ce que je compris. Elle ne voulais pas dépendre totalement de moi. Par fierté plus que par crainte.
Lucie à une forte volonté et son changement est inéluctable, elle se sent femme, elle veut mettre son corps en accord avec ce qu'elle pense être.
Une chose la tarabuste surtout depuis qu'elle m'a rencontré. Elle a peur que si elle va au bout de sa transformation, j'aurais moins d'attrait pour elle.. Moins de désir.. J'avoue que j'y ai également pensé.. et je ne sais pas.. justement je ne sais pas si mon regard, mon désir pour elle peut changer. Au fond de moi je ne pense pas que mes sentiments soit liés à son sexe.. masculin.. Je la considère trop comme une femme pour m'arrêter à çà.. Je lui avoue même que parfois j'aimerais pouvoir lui faire l'amour comme à une femme. Cela la rassure. Mais comme elle le dit.. ce n'est pas encore pour tout de suite.
En effet un changement tel que ce qu'elle envisage prendra plusieurs années.
De mon côté il faudra que je mette les choses à plat. Ma femme j'y tiens. Je ne veux pas la quitter.. mais je tiens à Lucie..
En quelques années je me retrouve dans la même situation être réellement amoureux d'une autre ( vous lirez plus tard cela) la première fois c'est très mal passé.. mais des choses ont changé.. Il ne faut pas que je tarde.. cela fait que quelques mois que j'ai rencontré Lucie..

Lucie qui ne boit presque jamais deux cocktail, une peu d'Alsace vendange tardive avec son foie gras et elle se sent légère très légère.. Chose amusante.. l'abus d'alcool semble éveiller sa libido.. Elle me fait du pied sous la table avec insistance. Nos mains se quittent peu entre les plats sa main caresse le bout de mes doigts.

« Chéri.. j'ai très envie de câlin.. tu sais.. très très envie.. Mon amour j'ai envie de toi.. » dit elle.

J'ai l'impression qu'elle l'a dit assez fort pour que les clients les plus proches ai entendu. Une chose est sure un monsieur plus âgé que moi.. semble trouver Lucie à son goût et lui sourit à plusieurs reprises.

« Moi aussi.. j'ai très envie.. de toi.. on va y aller. » dis-je

De toute façon notre repas est terminé, je demande la note. Quand elle arrive.. Lucie prestement s'en empare.. et la regarde.. je vois son visage changer.. surprise..

« Tu est complètement fou!!! Je me doutais qu'ici c'était cher.. mais pas à ce point là!! Chéri tu ne devrais pas faire çà!! Je mérite pas tout çà!! » dit – elle non pas fâchée mais chagrinée.

«Déjà c'est très mal élevé ce que tu viens de faire.. Et puis .. j'ai envie de te gâter.. c'est tout.. tu sais je viens aussi avec ma femme ici, la patronne n'a pas osé me demander de ses nouvelles car tu étais là.. Alors.. ma chérie.. ne discute plus de ce genre de choses.. Tu mérite une fessée.. que j'ai très envie de te donner... »

« Tu te rend compte.. avec ma paye.. je peut manger deux fois par mois ici.. et encore. Mais c'est vrai que c'est super.. » dit elle avant d'ajouter.. « La fessée.. humm.. je vais adorer.. »

« J'ai encore une autre surprise.... » dis-je

« Non.. mais tu est incorrigible!!! » dit elle

« Oh ce n'est rien mais ça te fera plaisir.. Ce soir on est invités chez Dan.. » lui dis-je

« Ah oui?? Chic!! Je l'adore .. elle est géniale.. oh je suis contente!! c'est noël avant l'heure.. Je suis gâtée » dit Lucie battant des mains comme une petite fille.

Il était temps de s'en aller, nous sortîmes du restaurant, l'air était frais mais il ne faisait pas froid pourtant la mi décembre n'était pas loin. Lucie s'accrocha à mon bras et posa sa tête contre mon épaule tout en marchant..

« Qu'est ce que je suis bien avec toi.... je suis la plus heureuse des femmes » dit elle doucement.

Je m'arrêtais, au milieu du trottoir et la pris dans mes bras.. pour un baiser long, profond dont j'avais envie depuis un moment. Les gens passaient autour de nous.. nous regardaient.. Certains avec bienveillance, d'autres avec une sorte de colère.. ou de dédain dans le regard.. Mais Lucie et moi étions ailleurs.. Enfin notre étreinte se desserra, et nous somme montés dans la voiture.

« Quelle est belle... » dit Lucie contemplant sa bague.. « Ce qui me fait le plus plaisir c'est que tu me l'ai passée comme bague de fiançailles.. Tu est sérieux? » demanda t-elle.

« Mais oui.. ça compte pour moi.. beaucoup .. je voulais que tu comprenne que je n'ai pas l'intention de n'être qu'un moment dans ta vie.. j'ai envie de plus même si mon âge.. enfin.. tu vois » dis-je.

« C'est trop... gentil.. » dit elle éclatant en sanglots..

« Ne pleure pas ma chérie.. ne pleure pas.. » dis-je ému moi aussi

« C'est rien.. laisse je suis trop heureuse.. il faut que ça sorte.. » dit elle me prenant la main et la serrant fort..

Je laissait Lucie pleurer.. elle avait accumulé l'émotion.. la tension et elle rétablissait l'équilibre.. je savais que ce n'était que du bonheur.. Rapidement Lucie se rasséréna et commença à se repoudrer le nez. Puis elle se tourna vers moi.

« J'ai envie de toi.. chéri.. j'y pense depuis tout à l'heure.. on repasse chez moi.. » dit elle toute chatte.
« Moi aussi j'ai envie de toi ma petite cochonne.. mais tu à vu l'heure.. tu a rendez vous au psy dans a peine une heure.. » dis je

« Oh.. non... alors laisse moi te faire du bien .. quand même.. » dit elle posant sa main sur mon sexe

« J'ai une idée.. mais tu peux.. commencer à me chauffer.. petite salope.. » dis-je en caressant sa tête..
« Hummm j'aime quand tu me dis ces choses.. tu peux pas savoir.. » dit Lucie en me regardant la tête posé entre moi et le volant..
Elle avait ouvert ma braguette et sans peine trouvé et sorti mon sexe.. ça faisait un moment qu'il était raide..
Tandis que je conduisais elle commença à me sucer.. Ses lèvres sur ma queue me firent l'effet d'un cour circuit. Et quand elle m'avala je dut me concentrer.. pour rouler droit. Lucie se surpassait.. sa langue faisait naître dans ma queue des ondes sismiques.. des frissons me parcouraient l'échine.

Je devais regarder devant moi.. la circulation en ville est la plus traître Parfois un bus ou un camion devait avoir une vue plongeante sur nos activités dans l'auto.. Les vitres sur teintées de ma berline masquait pas mal de choses ce qui est utile. Mais parfois un cyclo.. se trouvant à hauteur du pare brise.. pouvait profiter du spectacle.. C'est ce qui arriva.. avec un jeune en scooter.. qui mit un petit coup sur le pare brise.. me fit un grand sourire et partit en levant le pouce et en criant.. « veinard ».

J'arrivais enfin a destination.. centre ville.. parking sous terrain. Je descendis au dernier sous-sol.. là ou personne ne descend sauf les jours d'affluence.. Je ne m'étais pas trompé.. dans l'immense niveau.. 1 seul véhicule et vu la couche de poussière.. il était là depuis un moment..
Lucie leva la tête.. les lèvres luisantes. Elle me sourit.. ôta son manteau, ouvrit la porte.. en me disant..

« Vient vite... »
La voiture était dans le fond, la lumière faible nous masquait et nous étions entre le mur et la voiture. On ne risquait que peu d'être dérangés. Lucie.. s'agenouilla pour continuer à me sucer.. Mon dieu que c'était bon!! Je la regardais œuvrer sur ma queue dure.. léchant suçant, aspirant.. faisant monter le désir dans mes reins. Je devais me retenir pour ne pas lui tenir la tête et baiser sa bouche.. Je n'y tint plus et je donnait quelques coups de reins qui m’entraînèrent au fond de sa gorge..

« Oh chérie.. c'est bon.. prend moi bien dans ta bouche.. oh chérie... suce moi a fond.. »

« Prend moi. Mon amour.. viens.. je veux te sentir en moi.. » dit Lucie..

Elle s'allongea sur le capot.. troussant sa jupe.. me dévoilant son petit cul.. J'étais en rut.. j'avais vraiment besoin de la posséder.. elle avait besoin que je la possède.. nous étions en train de sceller charnellement ce que nous avions entamé quelques heures avant.. L'un comme l'autre avions besoins sans doute au delà du désir et du plaisir de bien acter qu'elle était à moi.. que j'étais à elle.

JE caressais ses fesses.. douces.. satinées.. une peau de bébé.. je baisais léchais ce petit cul musclé.. j'écartais la culotte qui me gênait et de mes mains écartaient les globes pour dévoiler son petit trou..

« Oh oui.. chéri.. oh oui.. ta langue c'est bon.. » gémissais Lucie

Je taquinais son œillet du bout de ma langue.. son petit sexe était coincé replié dans sa culotte. Je poussais ma langue dans son prépuce.. Lucie excitée.. mouillait.. déjà.

« Prend.. moi.. prend moi vite.. je veux te sentir.. encule moi amour.. je veux ta queue!! »

J'avais humecté son œillet.. je posais mon gland contre lui et je poussais . Lucie s'ouvrit comme une fleur à la rosée du matin.. Ma queue glissais en elle avec une facilité déconcertante.. Signe qu'elle avait tellement envie de me sentir qu'elle était totalement décontractée.

« Oh chérie.. tu me sent.. je suis dans ton cul.. ma salope.. ho.. c'est bon.. » dis-je

« Ohhhh ouii baise moi.. prend moi fort.. je veux sentir ton jus dans mon cul.. oui défonce ta petite pute.. prend moi.. je suis a toi.. »

Je prend Lucie comme un dingue.. allongée sur le capot de la voiture la jupe troussée.. elle gémis.. elle donne des coups de reins.. Je la baise.. je la possède.. Nous avons tous deux la même envie.. jouir.. ma main glisse sous son ventre à la recherche de sa queue.. je trouve son sexe.. il est dur dressé.. entre mes doigts je fait coulisser la peau.. découvrant le gland..

« Ohhhhh .. c'est bon.. oui.. branle moi.. »dit-elle.

Je suis excité comme un fou.. la situation.. est glauque mais nous avons tellement envie de partager de nous donner du plaisir.. Je donne de grand coups de reins et j'astique son sexe.. qui me mouille les doigts.. Du bout de l'index.. je passe sur son gland.. je sent le suintement que mon pistonage de son cul déclenche.. Je ne vais pas tarder à lui inonder le ventre de mon sperme.. j'ai envie qu'elle jouisse en même temps que moi.. Si j'en juge par les tressaillement et l'humidité de son sexe c'est une question de minutes..

« Tiens prend çà petite salope.. je te baise!! je te défonce.. je vais jouir dans ton cul!! » criais-je

Je suis hors de moi.. je prend Lucie avec f***e.. fureur.. je ne peut me retenir ce la bousculer. Pourtant que j'aime cette petite.. je l'adore.. mais mon désir est fort.. si fort.. que je deviens un peu brutal..

« Ohhh ouiii.. arrête pas.. je viens.. je jouiiiiiiiiiiiiiiisss tiens.. encore.. encore.. vide moi.. vide moi!! » cries Lucie secouée de spasmes..

Sa queue vibre.. dans mes doigts.. je sent les giclées de sperme qui passe dans sa tige.. j'entends les flocs flocs que fais son jus tombant je ne sais où..
Puis a mon tour.. je perd pied.. tremblant sur mes jambes.. je plante ma queue au fond de son anus.. et je gicles a gros bouillons.. je me vide dans son cul.. je l'engrosse de mon foutre.

« Tiens!! prend tout.. prend.. je gicle.. prend tout chérie!! » dis-je en me laissant aller sur son dos.. essoufflé..

« Oh c'est bon.. je sent tout.. oh c'est chaud!! tu me remplis.. oh chérie donne tout.. » dit Lucie.. dans une sorte de demi conscience.

Je me retire.. son anus.. reste ouvert.. laissant couler mon foutre entre ses fesses.. Je ne peux m'empêcher de lécher.. laper.. nettoyer son petit cul.. c'est une de mes perversion.. j'aime ça. ne faites pas les dégoûtes.. il n'y a pas que moi pour faire çà... non?

Lucie se redresse.. .. avec un kleenex.. fini.. le sommaire nettoyage.. C'est à ce moment.. que elle et moi voyons.. le long de l'aile de la voiture.. sur la peinture noire de longues coulures blanches.. son sperme a giclé sur la carrosserie..

« Je suis une salope.. je suis ta salope.. mon chéri.. regarde.. » dit elle en me jetant un regard de braise.

Elle s'agenouille.. puis approche son visage de la carrosserie et lèche son sperme qui ruissellent le long de l'aile.. Elle nettoie toutes les coulées.. C'est .. incroyable la sensation que j'ai.. Lucie a fait çà.. pour moi.. pour me montrer.. qu'elle est à moi.. qu'elle se donne totalement à moi.. Elle me fait peur en quelque sorte.. car je sais maintenant que quoique je lui demande elle le fera.. Et j'ai peur de moi.. peur de mes délires.. j'ai déjà donné.. je ne veux pas revivre çà.. Il est trop tard.. Lucie entend bien être à moi.. être soumise a mes désirs.. c'est dans sa nature profonde.. elle le découvre.. moi j'ai senti depuis longtemps qu'elle avait en elle ce besoins d'appartenance, d'obéissance.. besoin par ses actes de prouver son amour.. Ce sera à moi de ne pas abuser des choses.. Mais je me fais moyennement confiance quand il s'agit de libido et de fantasmes.

Lucie se relève s'approche de moi... les lèvres luisantes .. elle sourit.. j'ouvre mes bras.. et nos lèvres se soudent.. dans un baiser je sent le goût de son sperme.. celui de ses lèvres.. notre baiser dure longtemps.. nous en sortons tous les deux sans souffle.. Je caresse sa joue..

« Je t'aime.. mon ange.. C'est fou ce que je t'aime.. coquine.. ou plutôt salope? » dis-je ravi

« Appelle moi salope.. j'aime quand tu me le dit.. j'ai des frissons.. toi tu est mon maître. mon mâle préféré.. Jamais personne ne m'a autant fait jouir que toi.. jamais.. et toi tu me respecte.. » dit -elle en posant sa main sur ma joue..

« Ah.. je te respecte.. on baise dans les parkings.. je te laisse lécher la voiture.. drôle de respect non? » dis-je pour l'agacer..

« Ah çà.. non on s'amuse.. c'est pas pareil.. et j'ai adoré.. on racontera çà à Dan. Ça lui plaira.. » dit elle enjouée..
« Oui sûrement.. elle est capable de vouloir allez faire un tour dans un parking... » dis-je..

« Ça nous fera une promenade.. non? » dit elle en riant.

Il est temps de l'emmener chez son psy.. c'est important c'est lui qui la suit en vue de son changement.
Lucie se refait une beauté.. et nous repartons.

Je la dépose et lui donne rendez vous dans une heure.. je vais en profiter pour régler deux trois petites choses.

Une heure plus tard.. je reprend ma belle.. Je vois son petit nez froncé.. mine des mauvais jours.. Elle monte s'installe..

« Ça ne vas pas ma chérie? » demandais-je..

« Non c'est rien.. » dit-elle en me regardant..

« Tu a pleuré.. ça va pas? Dis moi? » insistais-je..

Je suis inquiet Ses séances psy son importantes et peuvent conditionner beaucoup de choses..

« Non ça va aller.. ce psy est un con!! » dit elle

« Mais encore.. »

« Je lui ai dit que j'avais quelqu'un maintenant.. et il pensent que ça peut être mauvais.. surtout si je suis dépendante ou trop sous l'emprise de quelqu'un.. Mais laisse.. j'ai trop parlé.. c'est ma faute.. »

Je sent qu'il ne faut pas ins****r.. je choisi de laisser passer ..

« On en parlera plus tard.. pour l'instant.. on va chez Dan.. elle nous attends.. » dis-je

Un large sourire.. éclaire le visage de Lucie..

« Oh oui.. allez on va s'amuser faire les fous.. enfin je crois.... » dit-elle

« Tu connais.. Dan... maintenant.. » dis-je


La soirée.. promettait d'être agréable.. et sans aucun doute.. torride..



A suivre...

100% (4/0)
 
Categories: AnalShemalesTaboo
Posted by CinquantNERF
2 years ago    Views: 643
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
CinquantN...
retired
2 years ago
C'est comme tu veux ma chérie.. tu peux te raconter ou pas.. te montrer (j'aimerais) ou pas.. tu sais tu est libre.. mais je suis content que tu ai choisi de nous rejoindre

baisers d'amour
LucieTrave
retired
2 years ago
Tu me fais pleurer c'est tellement bien raconté je devrais peut être pas me dévoiler comme çà mais c'est trop beau ce que je vis avec toi je me moque que tout le monde lise tu me rend heureuse je souhaite a tous un amour comme le tien

Smackss
CinquantN...
retired
2 years ago
A vos commentaires merci