Petite trav pour vieux pervers part IX

Lucie IX

(Histoire vécue – décembre 2011)

Féminisation..prémices

nota : je déconseille vivement les pratiques décrites dans ce chapitre. Ce sont des pratiques risquées si on ne possède pas une pratique et une connaissance de ces choses. J'ai appris avec des pratiquants venant du domaine médical, dont l'expérience professionnelle m'ont permis d'apprendre. Les explications données ici son parcellaires et n'ont pas vocation a servir de guide en aucune façon. Prenez également conscience que certaines pratiques ont un impact physique mais aussi psychologique. Croyez moi.. je sais de quoi je parle.. Mais certains démons nous consument.


Après une entrée en matière très chaude (Cf Chap VIII) nous avons pris le temps de parler car nos rencontres ont jusque là été placées sous le signe de l'action, pourtant il faut que nous parlions. Notre relation au départ uniquement dédié au plaisir sans se poser de questions a pris un tour quelque peu différent. Aussi bien Lucie que moi sommes conscient que nous éprouvons l'un pour l'autre des sentiments certes bien neufs mais aussi très forts. Pas besoin d'être grand clair pour comprendre que nous nous sommes pris dans les filets de l'amour. C'est pour moi une évidence, je suis amoureux de cette gamine qui n'en est pas une.. amoureux d'une petite travesti. C'est nouveau pour moi.. J'ai pourtant connu pas mal d'aventures dans ma vie et il me faut arriver presque à la soixantaine pour tomber raide dingue d'une fille qui officiellement n'en est pas une. Certes pour moi Lucie n'est pas un garçon qui se travesti en fille, c'est une fille avec certes des attributs masculins mais elle est femme dans tous les instants. C'est même un concentré de féminité sans doute pour compenser le mauvais tour de la nature. Je crois que ses sentiments pour moi ont été suscités par le regard que j'ai tout de suite posé sur elle. Je n'ai pas vu en elle un jouet sexuel, une bizarrerie qui contenterait ma libido, je n'ai vu qu'une jeune fille attirante dont j'avais sexuellement envie bien sur, mais également une fille qui m'a touché,attendri. J'ai une immense tendresse pour Lucie et par certains côté un paternalisme certain. Je n'ai jamais eu d'enfants je m'apperçois maintenant le vide que cela a créé en moi, tout naturellement je reporte ce sentiment vers celle qui est maintenant ma maîtresse avouons le. C'est peut être un effet de ma perversion que je sais immense, coucher avec celle qu'on considère comme sa fille, peut être une sorte de fantasme que je ne m'avoues pas, une envie d'i****te refoulée, Lucie à 18 ans et est donc majeure d'ailleurs il ne me viendrais pas à l'idée de briser cette règle.

Nous avons donc parlé oh ne croyez pas qu'on était totalement sages, dès que nous sommes tous les deux il nous est impossible de ne pas nous toucher, nous embrasser mais sans aller plus loin, hé oui parfois nous résistons à l'appel du désir.

Je pressentais certaines choses que nous avions un peu évoqué avec Lucie sa féminisation. Certes en l'état il n'y avait pas grand chose qui pouvait la trahir même sa pomme d’Adam était on ne peut plus discrète. Sa silhouette était très féminine, son fessier ferme et rebondi , sa cambrure naturelle sans doute une conséquence de l'usage de talons toujours très haut et en permanence. Ses hanches même n'était pas vraiment masculines, même si de ce côté on pouvait améliorer les choses. Lucie n'avait pas de problème de pilosité, imberbe et presque sans pilosité c'était une situation idéale. Même en slip elle ne se trahissais pas, elle avait depuis toujours replié son sexe entre ses cuisses maintenu par sa culotte tant et si bien qu'a part une légère rondeur qui donnait l'impression d'une motte rebondie, on ne distinguait rien. Certes quand elle était excitée on devinait. Mais le gros problème de Lucie c'est sa poitrine plate.. C'est son calvaire, sa hantise. Dans la plupart de nos ébats Lucie s'arrange pour garder un haut, un bustier souvent qui masque l'absence de poitrine. Elle répugnait à se montrer totalement nue.. Son sexe ne lui pose pas de problème Pour elle c'est un clitoris hors norme tout simplement. Mais des seins lui manquent cruellement. Notre discussions roulait sur ce sujet..

" Tu sais ma chérie" dis-je "On peut arranger certaines choses, soit de manière temporaires en attendant une autre solution.. Je dis temporaire car ça dure au plus quelques jours"

"Comment çà? Quelques jours? Je pourrais avoir des seins vraiment pour quelques jours?" demanda Lucie l'air vraiment surprise

"Bien sûr.. Mais dis moi chérie tu n'est pas curieuse.. tu n'a pas cherché à te renseigner? " demandais-je

"Si mais à part la chirurgie esthétique ou les hormones je vois pas comment...Tu connais çà toi?" dit elle en se serrant amoureusement contre moi.. "Dis moi vite!!"

"C'est une méthode on va dire mécanique.. Mais c'est douloureux.. Des injections de sérum.. Injections ou perfusions.. " expliquais-je à ma belle qui les yeux écarquilles écoutait mon explication.

"Tu a déjà fait çà?" questionna Lucie

"Oui... mais pas pour créer des seins.. pour les augmenter.. On peut dire que c'est une pratique Sado maso selon comment on fait ou les buts.. Je l'ai pratiqué sur des femmes et des hommes.. Je l'ai même subi aussi.." dis-je

"Subi???? Mais on t'a fait pousser des seins? Pourtant tu n'a pas besoin!! Moi ceux que tu as là me plairait drôlement. mais sans les poils..." dit elle en riant.

"C'est çà moques toi de moi!!! Je sais que je suis gros et que j'ai plus de poitrine que certaines gamines!!" dis je faussement boudeur.

"Non.. mon chéri.. je ne me moque pas et je t'aime comme çà.. tu est si doux si confortable" dit elle se frottant contre moi, me couvrant le torse de bisous et taquinant mes bouts de sein au passage

"Arrêtes coquine.. sinon on pourra pas finir de parler" dis-je puis " Oui j'ai subi.. je t'expliquerais.. plus tard.. Pour l'instant si tu veux on peut essayer de te donner une petite poitrine pour un moment. Comme çà tu pourra t'habituer.. voir comment ça fait.. Ensuite on verra ce qu'il faut faire de définitif."

"Je sais ce qu'il faut faire mais tu sais ça coûte cher tout çà.." dit elle un peu peinée

"Oui justement.. tout çà je veux te l'offrir.. Je veux te faire cadeau de ce dont tu rêve.." dis je en lui caressant la joue

"Non.. tu es fou.." commença t-elle

"Oui fou de toi... ma belle" dis je en lui prenant le menton

"Tu es vraiment sérieux!! Mais on se connaît si peu...Tu ne va pas..." dit elle

Ses yeux s'embrumaient s'emplissait de larmes.. Elle me scrutait, redoutant peut être une moquerie une blague.. Elle vit rapidement tout le sérieux de la chose..

"On se connaît peu.. oui mais tu m'a fait tourner la tête.. je suis amoureux.. tu t'en est pas rendue compte?" dis je la gorge un peu nouée.

"Oh........Si Si!! " dit elle s'agrippant à moi..

De grosses larmes coulaient sur ses joues, je les essuyait avec mon pouce
"Non pas de larmes.. ma douce.. Je veux faire de toi une femme comme tu le souhaite, alors ce qu'il faut je le ferais pour toi" dis-je la gorge de plus en plus nouée et les larmes qui me montait aux yeux. Lucie se rendit compte que j'étais ému. Elle se serra contre moi plus fort encore..

"Tu est un amour.. je t'aime c'est la première fois que je ressent çà.. Je suis à toi.. tu sais avec toi .. je me sent si femme.. Alors si mon corps peut être vraiment en accord avec ce que je suis.. je serais la plus heureuse.. des femmes" Dit Lucie en sanglotant doucement mais avec un sourire radieux.

"Ma petite coquine, je veux te voir toujours sourire.. je vais te donner les petits seins dont du rêve.. que tu puisse juger.. ensuite on verra pour aller plus loin.. Mais jusqu'où veux tu aller?? Ça je ne sais pas.." dis-je

"Je voudrais être totalement femme.. je voudrais des seins.. une belle silhouette.. peut être un sexe de femme.. çà je ne sais pas.. car j'ai peur de perdre le plaisir.. et c'est vraiment terrifiant comme opération..." dit elle

"On en est pas là ma chérie.. tu sais ça prend du temps.. Je me suis déjà renseigné un petit peu. Mais certaines choses sont possibles." expliquais-je

Lucie était vraiment émue, elle ne s'en rendait pas compte mais elle m'agrippait me serrait si fort que je sentais ses angoisses, ses doutes physiquement. Sa petite frimousse m’attendrissait tellement que je ne pouvais m'empêcher de verser quelques larmes.

"Tu pleure.... Il ne faut pas.. ça me fait drôle.. c'est la première fois que je vois pleurer un homme.. "

Disant cela elle se jette à mon cou et me couvre de baisers légers et tendres. Auxquels je réponds.. Il est vrai que j'ai du mal à parler..C'est un moment important je crois de notre relation. Je dois faire comprendre à Lucie, que je suis décidé à l'aider dans sa métamorphose, que je vais l'accompagner.. lui tenir la main sur tout le parcours qu'il reste a emprunter pour qu'enfin elle sente que son mental et son physique sont en accord. Lucie à toujours été du genre féminin sans conteste , seule l'apparence physique que lui à donné la nature n'est pas conforme. Et çà on peut le modifier.. on peut le changer mais il faut le faire intelligemment. Lucie a déjà fait un énorme travail puisque elle vit sous l'apparence féminine depuis déjà longtemps. Sa mère avait accepté le fait assez facilement depuis qu'elle avait surpris Lucie a peine 15 ans totalement transformée. Elles avaient parlé longuement, Lucie était même suivie par un psy. Elle vivait était acceptée même dans son travail comme une femme et non comme un travesti. Je dois dire qu'elle avait eu de la chance. Une chose peut être différenciait Lucie des autres candidats au changement de genre, son appétit sexuel qui est important et l'aspect sexe et plaisir est aussi à prendre en compte. Une choses est certaine, je me lance dans cette aventure avec elle..
Folie peut être.. Je sais qu'a un moment ou un autre ma femme devra être mise au courant.. Je ne veux ni la perdre , ni perdre Lucie. Mais nous ne sommes qu'a l'orée de cette aventure...
Revenons sur terre.

Lucie se frottait contre moi.. comme une chatte.

" Dis moi comment tu pourrais me donner des seins? Je suis impatiente de savoir.." demanda t-elle

" C'est un truc que j'ai déjà utilisé pour des augmentations de poitrine, ça marche bien mais c'est assez douloureux...Enfin à l'époque que ce soit douloureux était un bien...Si tu vois ce que je veux dire.." expliquais-je

"Humm Humm je vois.. tu m'a parlé d'une ex qui était très maso.. c'est avec elle?" demanda Lucie

"Oui tout à fait. Mais selon comment on procède cela peut être tout a fait supportable." dis-je

"Tu voudrais bien me le faire? Tu sais je crois que moi aussi je ne déteste pas avoir mal.... Surtout avec toi.. tu m'a fait découvrir çà.. " dit Lucie

Et elle se colle contre moi.. toute chaude et frémissante.. Et trais excitée au fond.. Je ne le suis pas moins mais j'ai ménagé mon petit effet.. Je savais que Lucie serait partante pour cette aventure et j'ai tout prévu.. j'ai le matériel dans la voiture.. j'ai même laissé les poches de solution dans un glacière car il faut que ce soit réfrigéré pour éviter la sensation de brûlure.. précaution que je ne prenais pas avec Viviane.. naturellement.

"Alors tu veux avoir de jolis seins ce soir? " dis-je avec un clin d’œil à Lucie.

"Ce soir??? Non.. tu plaisante?" dit elle très émoustillée.

"Si ma belle.. on peut le faire maintenant si tu en a envie..." dis-je en lui prenant le menton et en posant un baiser sur ses lèvres..

"Oui!!! Oui!!! oh c'est pas vrai!! tu peux!! oh oui!! tu va voir je vais être belle!!" Lucie est aussi excitée qu'une gamine à Noël..

" Allez prépare toi.. installe toi confortable car ça dure un moment ma belle.. Je reviens.."

Je descendais cherchez le matériel dans ma voiture.. Poches de 2 X 500ml de solution a 0,9% , aiguilles, cathéter, micro perfuseurs, raccords etc.. Le parfait petit nécessaire du tortionnaire.. Enfin.. là le but n'est sûrement pas de faire subir quelques douleurs.. c'est juste donner à Lucie qui ne rêve que de çà.. une paire de seins.. je sais qu'elle sera aux anges en se regardant dans la glace.. Elle sera enfin comme elle se rêve dans sa tête. Et j’avoue que je ne suis pas le moins impatient..

Une fois remonté je montre tout ce matériel à Lucie qui visualise mieux ce qui va se passer.. Je lui explique que je vais lui enfoncer les aiguilles dans la poitrine et perfuser lentement le contenu des poches dans ses seins. Elle comprend maintenant que cela n'est pas anodin, que c'est assez long et somme toute assez douloureux.. car j'insiste sur la douleur. Je ne veux pas que Lucie soit surprise. Je veux qu'elle accepte en connaissance de cause. Elle semble un peu apeurée, hésitante maintenant. Mais la perspective d'avoir de "vrais" seins est la plus forte.. je l'ai prévenue que ces seins elle les aurait pour un peu moins de 36h00.. ou avec un peu de chance 48h00.. mais pas plus.

Par expérience je sais que c'est très variable, selon la personne et surtout selon ce qu'on fait.. Viviane avec laquelle j'étais plus que déraisonnable pouvait prendre des quantités importantes mais ne gardait pas très longtemps les augmentations car ses seins était le plus souvent malmenés..

"Tu peux me donner de gros seins?" demanda Lucie

"Non ne pense pas avoir d'énormes roploplo mais je te promets de petits seins.. au début ils ne seront pas bien formés.. mais en quelques heures tu verra ça ira mieux.." expliquais-je

"Et mes tétons? Ils sont petits.. on peut en avoir des gros?" ajouta t-elle

"Oui... mais..." commençais-je

"Mais quoi? Demanda Lucie

" Moi je veux bien pour les tétons.. mais là ça fera mal.. très mal.. car je devrais injecter avec une seringue une grande quantité en une seule fois.. Mais je te garantis des bouts tous durs, bien gonflés et sensibles" dis-je

"Je te fais confiance.. et puis je suis sure que me faire mal ça va te plaire...." dit-elle l'air coquin.

"Non tu te trompes ma chérie.. je ne veux pas te faire de mal.."dis-je

"Et si moi j'ai envie de çà... je t'ai vu avec Dan et avec moi.. j'ai vu dans tes yeux le plaisir que ça te donne.. et puis moi aussi j'ai aimé les coups que j'ai reçu.. Je ne pensais pas que ça pouvait être aussi excitant.. et je suis prête a apprendre.. et à prendre tes coups.. " dit elle avec un regard appuyé..

" Tu me rend.. fou.. ma belle.." dis-je en l'enlaçant et en plaquant ma bouche sur ses lèvres..

"Allez il faut le faire, je suis impatiente" dit Lucie

Lucie s'installa confortablement sur le canapé. Nous sommes nus tous les deux ce qui ne manquera pas de laisser transparaître nos émotions.. En tout cas en ce qui me concerne ça sera évident. Déjà je sent en préparant mon fourbi que le simple fait de savoir ce que je vais faire m'excite. C'était le cas avant avec Viviane, il n'y a aucune raison que ce ne soit pas pareil avec Lucie. Je remarquais que l'attente et la perspective de ce qui allait arriver ne laissait pas Lucie indifférente.. Elle bandait déjà, allongée sur ce canapé. Elle avait pourtant mis ses mains de telle façon que je ne remarque pas.. mais elle ne pouvait cacher son excitation.

"Tu bandes.. ma chérie?? " dis-je narquois

"Humm cochon.. tu me mate toujours a cet endroit?" dit elle amusée..

"Tu sais bien que je ne peux pas me lasser de te contempler.." lui dis-je

Lucie me fit un sourire qui la faisait rayonner comme si elle avait en elle tout le bonheur du monde. Et elle me dit

"Embrasse moi... mon amour.."

Je me penchais, elle enlaçait mon cou et me donna un baiser d'une douceur que j'avais peu connue avant. C'est un délice de sentir dans ce baiser tout ce qu'elle ressent pour moi.. Si peu de temps c'est écoulé depuis notre première rencontre et pourtant elle et moi sommes comme drogués.. accroc l'un a l'autre. A cet instant je me dit que si je n'avais pas de compagne.. Lucie serait une compagne idéale. Je suis étonné.. si ma perversité m'a relativement souvent entraîné à avoir dans mon lit des travestis, Lucie est la plus jeune et la première avec laquelle je pourrais envisager une vie commune. Enfin Lucie est spéciale, jamais je n'ai pu la considérer autrement que comme une femme. A aucun moment je n'ai pensé à elle comme un garçon, même au plus fort de nos étreintes, même quand j'avais son sexe dans ma bouche ou ailleurs.. je n'ai jamais pu me résoudre en pensant à elle.. comme "lui" C'est sans doute que sa volonté d'être ce qu'elle est dans sa tête est si forte. Sans doute à cause de cela que je suis amoureux d'elle et que je ferais tout pour l'aider à devenir physiquement la femme qu'elle est. Et là nous sommes sur le point de faire le premier pas.

"Allez chérie.. soit courageuse.." dis-je

Les poches sont installées sur la potence de façon à avoir une gravité suffisante pour la perfusion. J'ai prévu une pommade qui réduirait la douleur mais Lucie refuse que je l'utilise. Elle me dit il faut souffrir pour être belle... et ajoutes c'est pour toi aussi que je veux être belle et je veux souffrir pour toi. Si cela ne me laisse pas indifférent je trouve que Lucie glisse un peu trop vers une relation de soumission.. même si naturellement je ne vois pas çà d'un mauvais œil mais au fond de moi il reste toujours la peur de la dérive comme avec Viviane.

Nous sommes arrivés au moment crucial. J'use et abuse de désinfectant pas question de prendre des risques. La procédure n'est pas complexe mais il faut être prudent. Malgré que la situation est quelque peu différente je vais procédé de la façon habituelle. Lucie n'a pas de seins, mes autres "cobayes" avait des poitrines plus ou moins généreuses que nous avions augmenté de façon importante à plusieurs reprises surtout avec Viviane. Je vais piquer chaque sein a deux endroits, une perfusion au dessus du téton à 3cm environ et une piqûre dans le pli en dessous du sein. C'est un peu dur pour trouver le bon endroit quand le sujet n'a pas de seins mais il existe de toute façon

Lucie me regarde, ne me quitte pas des yeux. Elle à un petit sourire qui m'encourage.

"Je vais piquer" lui dis-je

Elle hoche la tête. La pointe de l'aiguille s'enfonce dans la chair tendre au dessus du téton droit. Lucie se mord la lèvre inférieure et se tend légèrement, ses poings se sont fermés. Elle pousse un petit soupir. Je dois enfoncer plus loin l'aiguille, elle n'est pas assez enfoncée. J'ai hésité un peu.. je n'ai pas fait çà depuis longtemps. Enfin elle est en place.. J'ai tiré un autre tressaillement à ma petite chérie.

"Ça va? Pas trop dur?" demandais-je

Lucie secoua la tête négativement, et du regard me fit comprendre ce qui se passait.. Un coup d’œil a son sexe me renseigna bien vite sur son état d'esprit. La petite coquine avait la queue dressée.

"Cela te fait tant d'effet que çà?" questionnais-je

Encore une fois elle ne dit mot mais sa joue se posa contre ma main..Signe que je devais continuer.
Je ne pensais pas que cette expérience allait déboucher sur une telle excitation.. Pourtant j'aurais du me douter de cette possibilité.
Je piquais la seconde aiguille au dessus du téton gauche tirant cette fois un petit cri et un frisson à Lucie. Maintenant c'est moi qui bandait et elle le vit.. ne résistant pas à poser sa main sur ma queue.. ce qui me fit encore plus d'effet..

"Soit sage chérie.. soit sage" lui dis-je

Elle me sourit.. et dit

"Continue... mon chéri.. je suis toute excitée.."

Maintenant je devais piquer sous le sein, trouver le bon endroit était un peu dur la première aiguille s’enfonçait avec difficulté cela fit gémir Lucie, ses yeux se fermaient ses dents imprimait leur marque dans sa lèvre Je lui caressais le front.

"Si tu veux on arrête.. " proposais-je

"Non.. non.. continue..s'il te plaît n'arrêtes pas" dit elle inquiète que je stoppe là la procédure.
Ce fut plus facile avec la dernière aiguille. Sans doute j'étais trop pressé, trop excité, trop inquiet pour être meilleur .. J'avais perdu la main en fait.. mais aussi cela me rappelait trop de souvenirs..

Toujours est-il que Lucie et moi nous bandons comme des fous..

Les aiguilles étaient bien fixées par des sparadraps, il faut éviter qu'elles bougent un arrêt de perfusion n'est pas à exclure.. Mais je n'ai pas si souvent que çà utilisé les perfusions longue j'ai plus souvent utilisé les seringues avec injection manuelle ce qui est nettement plus douloureux. J'ai préféré pour Lucie utiliser cette méthode douce.. ce qui n'était pas le but recherché avec Viviane.

Maintenant il fallait démarrer la perfusion Pas de débitmètre juste compter les gouttes se baser sur une estimation et savoir quelle augmentation ont peut atteindre dans un temps pas trop long. Je me base sur une estimation basse de 2h de perfusion a un débit pas trop élevé. On devrait pouvoir atteindre 300 à 350 ml ce qui devrait donner de belles rondeurs.

J'ouvre les papillons le goutte a goutte commence. Lucie c'est raidie en sentant s'instiller le liquide dans sa chair.

"Ça fait drôle... ça chauffe. Dis.. tu crois que ça va marcher??" dit elle un peu inquiète

"Oui ça va marcher.. promis.. mais au début la forme ne sera peut être pas géniale il faudra un peu attendre que la diffusion se fasse.. Mais tu va voir ma chérie tu aura de beaux petits seins.." expliquais-je

"Et mes tétons?" ajouta t-elle

"Après ma chérie.. après on verra car là tu sait ça fait quand même très mal" dis-je

"Je m'en moque.. je veux bien souffrir pour toi.. et pour être belle.." dit-elle en me regardant amoureusement.

Je posais ma main sur son front et le caressait. Lucie prit ma main et la fit descendre vers son sexe tendu en me gratifiant d'un sourire coquin.

"Je veux bien souffrir mais peut être tu peux adoucir en me donnant du plaisir" me dit -elle.

Ma main effleurait à peine son petit sexe dressé. J'adore ce sexe, petit a peine 10 cm , fin et nerveux dont le gland pointu se cachait sous son capuchon et qui rechignais à se montrer sans qu'on le f***e. Là je l'effleurais du bout des doigts. Cette première caresse la fit frissonner et geindre d'aise. Lucie se mit à ronronner comme une chatte tandis que mes doigts parcouraient sa tige de plus en plus dure. Plusieurs fois je laissais courir mes doigts sur ses couilles qui tentaient déjà de venir se blottir au bas de sa verge.
Inutile de vous dire que de mon côté ma queue était dure et tendue dans de belles proportions. Le moment était relativement magique.

Lucie regardait souvent sa poitrine qui commençais depuis un moment à gonfler. Les rondeurs se faisaient plus marquée que ses petits pectoraux. Elle se rendit compte de la transformation..

"Oh chéri regarde ça commence à se voir.. " dit elle dans un souffle alors que je venais de prendre sa queue dans ma main..

"Oui.. tu va avoir de beaux petits seins ma douce.. Laisse toi aller.. laisse moi te caresser"dis-je
"Oui... comme çà.. doucement.. dans tes doigts.. oh c'est bon..je suis ta petite esclave.. je souffre et je prend du plaisir ..tu me fera jouir?" dit elle les yeux mis clos

"Tu va voir je vais te faire crier de plaisir.. ton clito est tout dur tu sent mes doigts.." dis-je de plus en plus excité

"Oh oui fait moi crier.. fais moi jouir comme une petite salope.. je vais mouiller tes doigts...Ohhhhhhhh Ouiiiiii" cria t-elle tandis que je décalottais lentement son gland.

La perfusion semblait marcher du tonnerre.. On avait décidé que l'on perfuserait jusqu’à ce qu'elle ne puisse plus supporter. A cet instant on avait sans doute atteint 125 à 150 ml les rondeurs étaient dors et déjà visibles. Par chance la forme était plutôt réussie.

Lucie gémissait doucement.. tandis que maintenant j'effleurais le gland avec mon pouce, elle frissonnait. J'y allais lentement tout en faisant attention qu'elle n'ait pas de mouvements brusques..avec les aiguilles fichées dans la chair mieux valait faire attention.
Son sexe est de plus en plus tendu, ses hanches commence a rouler.. son ventre se creuse sous mes caresses. Je pose mon pouce sous son sexe, je sent l’urètre qui roule sous mon doigt, je serre légèrement et remonte mon pouce.. Une jolie perle transparente se forme au bout de sa queue, elle gonfle et coule le long du gland..Je recommence une nouvelle goutte apparaît et tombe sur son pubis.

"Tu mouilles ma chérie.." lui dis je

"Oh oui je sent. Tu me fais couler... encore ...j'aime çà" dit elle dans un soupir..

Encore une fois je caresse un instant sa queue qui tressaille, puis je la presse et fais remonter la liqueur qu'elle distille.. Cette fois la perle est bien plus grosse. J'approche ma bouche et du bout de la langue je lape cette goutte de plaisir.. J'adore cette texture épaisse, ce goût salé. Je prend son gland entre mes lèvres et le lèche l'aspire. Lucie agrippe mon bras..

"Hummm c'est bon... oh oui lèche moi.. suce moi chéri" dit elle d'une voix cassée par l'excitation

Je la suce lentement, faisant jouer ma langue autour de son gland, je prend toute sa queue dans ma bouche, tirant a fond pour la décalotter Puis je maintiens la tension de son sexe avec mes doigts serrés sur sa tige. Et je lèche du bout de la langue en remontant vers le gland. Je m'arrête et ma langue s’agite sous son gland, je lèche lentement mais avec f***e les minuscules récepteurs nerveux qui sont situés sous le gland. Lucie gémit de plus en plus fort.. J'arrête pour regarder ses seins qui maintenant gonflent vraiment. Tout à son plaisir elle n'y a pas vraiment prêté attention. Je continue à la caresser doucement.

"Regarde ma chérie tu commence à avoir de jolis petits seins.. "dis-je

Lucie releva la tête et sa bouche s'arrondit dans un "Oh" de surprise.. Elle posa même ses mains de chaque côté de ses jolis seins naissants, sans oser vraiment en éprouver la fermeté. Mais pour une première tentative je suis agréablement surpris par le résultat. A vue de nez.. 250 peut être 300 ml ont été perfusés. Nos jeux on fait passer le temps plus vite. Et surtout a permis a Lucie de ne pas se concentrer sur la sensation d'échauffement.

"C'est dingue!! mes seins poussent!! on peut les faire plus gros encore?" dit -elle

"Oui mais c'est toi qui jugera à un moment ça fera trop et la peau va tirer et faire mal " dis-je
" Ça va je sens que ça chauffe beaucoup et ça commence à tirer un peu mais c'est supportable.. surtout si tu me caresse.. mon chéri.. ta petite salope adore qu'on s'occupe d'elle comme çà.." dit Lucie avant d'ajouter..
"Après je m'occupe de toi... "

Je reprenais mes caresses, a nouveau je pressais sa queue dure, remontant vers le gland.. Cette fois elle se mit à couler bien plus fort.. un filet transparent coulais sur mes doigts me mouillant vraiment les phalanges. Je lâchais sa queue et portais mes doigts près de sa bouche..

"Lèches petite pute.. tu mouilles comme une petite chienne.. allez lèche mes doigts." ordonnais-je

Sans cillier ni hésiter Lucie se mit en devoir de sucer mes doigts avec application. Elle léchait aspirait mes doigts, les pompait comme si je lui avais mis ma queue dans la bouche. Avec Lucie souvent je joue a lui prendre la bouche avec mes doigts, elle aime çà.. Je joue avec sa bouche comme je jouerais avec la chatte d'une nana. Souvent maintenant j'enfonce mes doigts si loin qu'elle manque d'air.. mais elle adore cette sensation. Plus passe les semaines plus je sent que Lucie à un désir de soumission envers moi.. je ne sais pas si mes récits de ce que j'ai vécu y sont pour beaucoup ou si la graine était déjà en elle.. Cela me réjouit et m’inquiètes à la fois.. A cet instant je suis enchanté qu'elle se donne à moi de cette façon.. Elle me donne une trique d'enfer.. Si elle mouille bien.. moi c'est pareil.. une grosse goutte transparente est accrochée à ma queue. Un instant j'ai envie de me faire lécher le gland par ma petite salope.. mais je préfère attendre encore.. C'est aussi une forme de masochisme de ma part.. j'ai envie de prendre du plaisir mais je me le refuse, car je sais que plus je retarderais ce moment plus ce sera intense..

Lucie aussi aime faire durer les choses.. elle adore que comme en ce moment je la caresse longuement.. lui refusant parfois le plaisir.. plusieurs fois de suite avant de lui demander de jouir presque sur commande. C'est un jeu qu'elle aime.. rés****r à l'orgasme alors que je fais tout pour qu'elle jouisse.. Mais ça ne marche que si on est progressif.. si je la masturbais un peu fort elle ne pourrait pas empêcher la jouissance d'arriver. Mais je fais dans la douceur, la lenteur j'agace son sexe par attouchement, petites caresses.. j'arrête quand je sent son sexe frémir..
Elle est a point.. presque au seuil de l'orgasme.. je m'arrête.. je laisse retomber la pression.. a nouveau je fais monter la liqueur le long de sa tige.. cette fois le liquide est moins transparent, un peu laiteux.. abondant.. il s'égoutte en un long fil qui colle a son ventre..

"Ohhhhh.. c'est bon .." susurre t-elle.

Je continue lentement à masser sa queue, ses couilles sont totalement invisibles.. remontées serrées dans son ventre à la base de sa verge. Mes doigts glissent entre son sexe et son anus.. je masse la zone fortement.. la prostate est là.. Lucie oscille du bassin répondant à la caresse.. en fait elle m'appelle à la pénétrer. Pour l'instant je masse et sa queue semble durcir encore se tendre un peu plus.

C'est pour moi aussi le supplice de tantale. j'ai envie de la prendre.. de me mettre entre ses cuisses et de lui prendre le cul.. la faire crier sous mes coups de queue me vider les couilles en elle. Mais je préfère laisser le temps faire son œuvre. Je suis vraiment très excité et je risque fort de partir tout seul.. ce n'est pas un drame car je sais que ce genre de jouissance ne me libère pas et que je peux encore gicler presque aussitôt.

Lucie est maintenant un peu plus agitée.. je commence à avoir peur qu'elle bouge trop et se fasse mal avec les aiguilles.. Et puis maintenant je regarde elle arrive à une volume de poitrine assez surprenant.

" Ça commence à beaucoup chauffer et j'ai l’impression que ma peau est super tendue.. " dit elle un peu grimaçante.
Puis " Il faut arrêter c'est trop dur maintenant. "

Lucie a reçu pas loin de 400ml par sein effectivement de jolis globes et presque parfaits sont nés.. Sa peau est tendue je touche les seins ils sont durs.. vraiment durs.. Je la sent tressaillir quand je pose mes mains sur ses seins tous neufs..

"Ça me fait drôle.. de sentir tes mains comme çà.. n'appuie pas trop c'est vraiment sensible.." dit-elle

"Oui chérie.. maintenant il faut enlever les aiguilles.. tu as mal?" demandais-je

"Oui ça fait un moment que j'ai mal.. même très mal depuis quelques minutes.. j'ai l'impression que ça va éclater.. j'ai un peu peur.. mais tes caresses étaient tellement bonnes.." dit elle avec une petite grimace..

"Ne bouges pas.. je vais retirer celles qui sont au dessous.." lui expliquais-je

Maintenant les aiguilles sont presque cachées sous les globes que la perfusion a fait naître. Je sais par expérience que souvent un peu de liquide s'échappe par le trou d'aiguille. Souvent un peu de sang également. J'ai prévu de désinfecter aussitôt et de cicatriser au plus vite.. Vieille recette de ceux qui se rasent au rasoir couteau la pierre d'Alun.. désinfectante et hémostatique c'est un vieux truc qui marche parfaitement..
Je tire la première aiguille sous le sein droit a peine un petit écoulement rosé essuyé avec une compresse puis la pierre.. le suintement est presque aussitôt arrêté. Je laisse quand même une compresse stérile sur l'endroit. Puis je passe à l'autre sein, petit couinement de Lucie qui accuse un peu le coup.. encore une fois un petit peu de sang, très peu même traitement avec la pierre et hop le tour est joué.

" Mon chéri.. je vais retirer les autres toute seule tu veux bien?" demande Lucie

"Pourquoi? Ma douce" demandais-je

"Comme çà j'ai un peu l'impression que je suis ton esclave... tu sais ça me fait tellement envie.. les retirer là.. mais plus tard.. je pourrais peut être les piquer?" dit elle avec un regard enjôleur.

"Ah tu est vraiment une petite chienne.. tu aimes tant que çà avoir mal?" dis-je

"Avoir mal pas vraiment.... mais c'est tellement excitant que ça ne fait plus mal...surtout si c'est toi qui le demande..." dit elle cette fois avec une mine de biche aux abois.. un regard que j'ai bien connu à Viviane.. au point que ce regard de Lucie.. m'a presque fait peur..

"Ma chérie, je veux bien que tu sois soumise.. obéissante mais je ne veux pas te faire du mal.. du moins jamais je ne te ferais vraiment mal.. n'y compte pas.. Allez enlève les aiguilles mais fait doucement.. " dis -je

Je vis bien dans ses yeux un peu de déception.. mais je préférais mettre les points sur les "i" tout de suite.
C'est les mains un peu tremblantes qu'elle posa sur les aiguilles, elle me regardait avec intensité, elle avait sans doute beaucoup plus mal qu'elle ne l'avouait. Elle m'offrait sa douleur comme un cadeau, ses lèvres entrouvertes frémissaient, elle grimaça quand lentement les aiguilles furent extirpées de sa chair. Deux gouttes rosées naquirent au dessus de ses tétons. Je nettoyais et utilisais la pierre avec succès.

Lucie mit ses mains en coupe sous ses nouveaux seins.. Le résultat était bluffant.. j'avais procédé assez souvent a des augmentations plus ou moins poussées mais je n'avais jamais « créé » de seins.. en partant de rien ou presque. Pourtant il y avait de quoi être fier.

« Ohh c'est génial !!! Regarde mes seins.. ils sont gros.. je ne croyais pas que ça serait aussi bien.. » dit Lucie le regard brillant.

Une gamine a qui on aurait offert son cadeau rêvé n'aurait pas été plus enthousiaste. Elle me prit par la main et me traîna vers sa chambre devant la grande glace.

« Oh ça fait drôle quand je marche.. je sent le poids.. ils sautent !! J'ai de vrais seins.. c'est super !! » criait elle

Elle sauta une peu sur ses pieds.. mais rapidement stoppa.. avec une grimace..

« Ouhhh ça fait mal... si je saute.. j'ose pas toucher.. » dit elle les mains en coupes autour de ses jolis seins..

« Arrêtes laisse le temps a ton corps d'accepter tes seins.. çà sera mieux dans quelques heures.. » dis je..

« Je vais les garder longtemps dit ? »

« Au moins toute la journée de demain peut être plus avec de la chance.. » répondis-je

Lucie se mirait devant la glace.. se tournant légèrement, pour se voir de profil, puis elle se penchait..

« J'y crois pas !! c'est beau.. tu me trouves comment maintenant ? » dit elle..

« Magnifique !! mais je t'ai toujours trouvé jolie même sans seins.. je t'aime tu sais.. » dis-je assez ému au fond.

La voir aussi heureuse me nouait la gorge..
Plus nous avancions dans cette relation plus je sentais que c'était tout sauf une passade , une histoire de fesse.. Ma perversité m'avais piégé.. je n'ai pas souvent ressenti un sentiment aussi profond.. ce qui change c'est que ce fut pour des femmes.. mais là.. c'était pour un petit bout de femme un peu spécial.. Mais ne vous trompez pas.. je ne regrette rien.. J'ai admis l'idée d'être amoureux comme un collégien .. de cette petite trav que j'avais contacté simplement pour passer un bon moment.. Mais la vie est ainsi faite.. Et j'ai aussi une sale manie.. me mettre dans des situations inextricables.. ce n'est pas la première fois.. mais sûrement la dernière.. Je suis lucide j'approche de la soixantaine.. Et puis franchement.. Lucie est tellement.. unique que je veux passer du temps.. l'aider.. faire tout ce qu'il faut pour qu'elle soit heureuse.. J'ai les moyens de le faire.. sans être riche je n'attends pas après mes rentrées d'argent.. Alors elle sera ma petite princesse.. ma folie.. ma danseuse.

Je suis derrière elle, je la contemple dans la glace.. ma tête sur son épaule. Elle est radieuse.. elle ne cesse de regarder les seins qui lui ont poussé comme par miracle.

« Contente ma petite chatte ? Tu aimes tes seins ? Te sent tu mieux comme çà ? » lui demandais-je en posant mes mains sur sa taille.

Lucie me fit face, entourant ses bras autour de moi elle se pressa contre moi... Posant ses seins contre ma poitrine Elle me serrait se faisant mal tant elle écrasait ses seins contre moi.

« Je t'aime.. avec toi je suis femme .. de plus en plus.. regarde.. sent comment je suis transformée.. Ce moment j'en rêvait depuis si longtemps.. me trouve tu belle ? Je suis plus femme comme çà.. aimes tu ? » dit elle des larmes dans les yeux des sanglots dans la voix.

« Bébé.. tu sais que je t'aime.. je te désire.. tu est très belle oui.. pour moi tu a toujours été une femme.. tu a plus de formes elles te vont si bien mais c'est surtout ton regard qui est important ma chérie. » dis-je en prenant doucement ses lèvres..

Notre baiser dura très longtemps.. enlacés et nus, debout devant cette glace qui renvoyait l'image de nos deux corps.. le sien, jeune frais une silhouette de jolie nana.. et moi vieux, bedonnant.. avec cette petite dans mes bras.. je n'ai pas aimé cette vision.. je me suis un instant posé la question mais pourquoi est elle dans tes bras.. tu ne le mérite pas.. Ce n'est que quand j'ai croisé son regard.. j'ai vu comment elle me regardait.. comme ses yeux était rempli de gratitude non feinte et d'amour véritable que j'ai admis qu'elle était a moi.. que j'étais à elle.

Lucie est du genre qui n'oublie rien.. qui va au bout des ses idées et désirs.. Elle me regarda dans les yeux longuement et dit

« Tu m'avais dit que l'on pouvait aussi me faire gonfler les tétons .. on le fait ? »

« Oui mais ma chérie tu à déjà bien plus mal que tu ne veux me le dire non ? » dis-je

Elle baissa les yeux hocha la tête. Vu le volume de poitrine qu'elle avait pris ce ne pouvait être que douloureux.. si j'ai pratiqué des injections j'en ai aussi subi.. et je sais la sensation de tension qui peut survenir quand on a été un peu gourmand.. Lucie en était là et lui caresser les seins n'était pas un supplice mais la douleur n'était pas anodine.

« Je m'en moques.. de la douleur.. fais le pour moi.. s'il te plaît » dit elle

« Tu va vraiment avoir mal ma douce.. mais je sais que je ne pourrais pas te détourner de çà..  Alors on va faire a ma façon.. puisque tu te sent une âme de soumise.. je veux bien mais tout le temps que va durer cette injection tu va me caresser.. pas me faire jouir.. mais me branler avec tes mains.. comme çà je te donnerais de la douleur tu me donnera du plaisir... » dis-je

« Oh oui... je suis a toi.. toute a toi.. soumise et esclave.. ton esclave » dit elle en baissant la tête.

« Alors soit.. je vais t'injecter les tétons.. » dis -je

Je préparais alors deux seringues contenant chacune 5cl de solution et des aiguilles fines je désinfecte les tétons.. ils sont petits mais sensibles.. je sais que Lucie aime que je les caresse, les pince Je sais aussi que je vais lui faire mal..

« On se met comment mon chéri ? » demande t-elle

« Reste debout face à moi.. tu pourra regarder dans la glace.. laisse tes bras comme çà le long de tes seins.. allez prend ma queue dans tes mains.. caresse moi doucement  en me regardant dans les yeux. » lui dis-je

Lucie me regardait, ses mains s’emparèrent de ma queue toujours bien tendue.. j'avais noté que ma coquine avait aussi conservé son érection.. Sentir ses doigts sur mon sexe me fit frissonner.. Elle était douce..

Je pris la première seringue et presque sans la quitter des yeux je l'enfonçais lentement dans son téton droit 3cm environ. Lucie poussa un petit cri.. ses mains se serrèrent sur ma queue.. Je poussais le piston..le liquide commença à pénétrer, je dois exercer une pression importante pour le faire passer de la seringue à sa chair.. Lucie geint doucement, me regarde ses yeux sont écarquillés, sa lèvre inférieure tremble.. elle la mord pour ne pas crier.. Elle a mal.. je le vois.. ses yeux s'emplissent de larmes.. Ses dents s'incrustent dans sa lèvre.. Elle respire plus rapidement. Ses mains me caressent mais sans conviction..

« Oh... chéri çà fait mal... huuuu doucement » gémit elle

« J'arrête un instant... mais ma chérie je ne peux plus arrêter et il faut faire l'autre côté. » lui dis-je

« Je sais... je croyais pas que ça serait aussi fort !! Mais continue.. vas y » dit elle dans un sursaut de vanité..

« Oui .. caresse moi mieux.. pense a moi.. donne moi du plaisir.. pense juste à çà.. et si tu en à envie.. crie.. n'ai pas peur.. » dis-je très sérieux..très dominateur.. enfin faussement.. car a cet instant j'aimerais tout arrêter et la cajoler.. mais je sent que je la décevrais bougrement.
Je reprend l'injection.. Lucie me serre la tige avec f***e.. me malaxe la queue.. elle s'accroche a mon sexe .. J'y prend plaisir.. j’espère juste tenir le temps de faire les injections.
Son téton gonfle a vue d’œil.. l'aréole s'arrondit en petit dôme je tire l'aiguille vers moi elle n'est plus enfoncé que de 1cm et demi. J'injecte maintenant le petit bout.. qui gonfle très vite.

Lucie est tremblante.. elle pousse de petits cris et sa tête fait non.. elle à la bouche ouverte.. en un râle continu.. Les dernières gouttes sont injectées.. je retire doucement l'aiguille.. a peine un petit suintement.. pas de sang..

Lucie baisse la tête pour regarder le résultat.. je lui remontre le menton..

« Tu regardera quand ce sera fini » et la prenant par les épaules je lui fait tourner le dos à la glace.

Je prend la seringue et je recommence l'autre téton.. Lucie me caresse mieux.. l'aiguille c'est enfoncée sans problème tirant un petit cri à ma chérie.. Je presse le piston.. peut être plus rapidement... un cri...

« Ça brûle... oh ça fait mal... » crie Lucie

J'arrête ma pression.. la regarde.. des larmes coulent de ses yeux.. longeant sa joue..

« Je t'avais prévenue que çà ferait mal... sois forte... ça sera bientôt fini.. »dis-je durement.

Lucie hoche la tête.. prend sa respiration.. et me dit..

« Vas-y fini.. »

Je reprend l'injection.. son mamelon est bien gonflé.. l'aréole bien arrondie.. Je vide la seringue très rapidement.. le bout de chair est gonflé.. tendu.. Tout le temps que j’exerçais une pression Lucie geignais.. et c'est un masque de douleur que j'avais face à moi..
Enfin je posais la seringue.. Lucie était un peu chancelante.. peu assurée sur ses jambes.. contre coup de la douleur et de toute cette soirée..

Elle avait posé son front contre ma poitrine.. ses mains caressaient toujours mon sexe.. qui j’avoue est en feu.. Elle leva la tête me regardant dans les yeux avec ses joues mouillées les larmes qui lui noyait son si joli regard.

« Je peux voir maintenant ? » dit elle très soumise.

« Oui chérie.. viens.. » je lui prit les épaules la tournant vers le miroir..

Je dois dire que le résultat était enchanteur.. sa poitrine ronde, ses tétons gonflés et durcis une vision onirique.. une petite odalisque, une femelle comme on en voit peu.. Cette petite trav qui commence a se transformer en femme.

Lucie avait ses mains sur sa bouche.. elle ne quittait pas ses seins du regard.. Mes mains caressaient ses épaules.. glissait le long de son dos jusqu’à la naissance de ses fesses..

Je glissais un baiser sur sa nuque.. elle inclina la tête sur son épaule pour voir mon reflet dans la glace.

« Mon amour.. tu ne peux pas savoir comment je suis heureuse.. tu m'aimes comme çà ? Comment tu me trouve ? » dit-elle.. tentant de cacher les larmes qui coulaient encore.. mais cette fois ce n'était plus tant la douleur que l'émotion. Lucie rayonnait..

« Tu est la plus belle... pardon de t'avoir fait si mal.. » dis-je

J'étais d'autant plus mal à l'aise que j'avais ressenti une excitation énorme alors que je lui faisait mal..Plus fort que moi.. faire souffrir dans les jeux sexuels m'excite, je suis comme çà.. j'ai découvert.. mis le doigt dans l'engrenage et il me croque depuis chaque fois un peu plus. J'avais juré que plus jamais.. mais j'avais la preuve encore une fois que je ne pouvais me défaire de ce démon.

« Non ne dit pas çà.. Pas besoin de te pardonner.. j'avais envie de çà.. et c'est excitant.. et j'ai bien senti que çà t'excitait.. Je suis heureuse de pouvoir partager çà avec toi.. tu me fait découvrir des choses.. Je sais que ça te gêne.. mais n'ai pas peur.. j'aime tes jeux.. j'aime tout avec toi.. tu dois savoir que tu peux tout me demander.. J'ai envie d'être a toi entièrement.. t'appartenir.. Je sais à la façon dont tu à posé tes yeux sur moi la première fois.. je savais que nous deux ce ne serais pas une nuit.. mais beaucoup plus.. Tu est beau.. tendre.. tu sais aimer.. tu sais me donner du plaisir.. tu est mon amant et mon maître.. je suis comblée.. Embrasse moi encore.. » dit elle d'une petite voix suave..

« Arrête Lucie.. je ne suis pas beau.. je ne suis pas tout çà... ne dis pas de bêtises !! » dis-je non pas agacé mais gêné qu'elle m'idéalise ainsi.

« Aime moi... j'ai envie de toi.. je sens ta queue toute dure contre mes fesses.. » susurra doucement Lucie

En effet ma queue dressée était contre ses reins.. pressée contre ses fesses. J’entraînais Lucie au sol.. Mon dos appuyé contre le lit, assis par terre j'installais Lucie entre mes jambe. Toujours face au miroir elle pouvait se regarder, profiter des seins tous neufs que je lui avait offerts. Passant mes bras autour de sa taille je pris son sexe de ma main droite tandis que la gauche caressait doucement ses seins.. je les effleurais à peine car la moindre pression lui faisait mordre sa lèvre..
Je commençais à la branler doucement.. Elle ondulait des hanches.. massant ma queue pressée contre son dos..

« Oh oui.. chéri oh c'est bon.. doucement.. comme çà oui.. ahh je sens ta queue entre mes fesses.. Tu veux me prendre ? » dit elle renversant sa tête en arrière pour pose ses lèvres sur ma joue.

« Non.. chérie.. pas tout de suite.. je suis bien contre ta peau.. je vais te faire jouir dans mes doigts et tu va me faire jouir contre toi.. doucement.. regarde toi tu est belle.. si belle.. »dis-je

Pas la moindre parcelle de flagornerie dans mes propos.. Dans ce miroir ainsi offerte à mes caresses qu'elle est belle.. plus belle que beaucoup de femmes. Plus femme.. plus sensuelle. Lucie est un concentré de sensualité.. ses regards ses mouvements tout en elle m'appelle à l'amour.
J'adore la voir dans ce miroir.. ses yeux qui chavirent par instant.. elle se laisse bercer par mes caresses.. Son sexe est dur tendu.. Mes doigts montent et descendent sur la queue palpitante de ma petite salope. Elle mouille.. mes doigts sont luisant de liqueur.. elle gémit..
Sa croupe masse mon sexe tendu.. moi aussi je sent l'humidité naître.. je mouille la peau de ses reins.. et ses fesses. Mon gland est gonflé, mes couilles gonflées.. Lucie frissonne quand le pose ma main gauche sur son sein.. puis elle pousse un petit cri quand mes doigts s'égarent sur son mamelon tendu la caresse semble insupportable.. ses tétons sont comme a vif.. le moindre effleurement lui tire cris et larmes..

Son sexe palpite sous mes doigts... de plus en plus mouillés.. je vois dans la glace sa liqueur transparent qui dévale de son gland le long de la frêle tige.. Lucie à les yeux mis clos.. la bouche ouverte elle happe l'air comme si elle se noyait.. Ses reins s'agitent, elle sent ma queue contre ses fesses..

« Je vais venir mon chéri.. je te sens contre mon dos.. tu est dur.. tout chaud.. oh oui branle moi doucement.. comme çà..je vais gicler.. » dit elle

« Oui petite salope.. retiens toi.. ne jouis pas tout de suite.. attends que je te dise de jouir.. Je vais venir entre tes fesses.. tu est chaude petite chienne.. » dis-je dans un murmure

Je frotte ma queue contre sa peau brûlante.. mon gland décalotté frotte entre ses petites fesses.. Mes doigts vont et viennent lentement sur son petit sexe.. ils glisse sur la peau humide.. je la serre a peine.. je sens les gouttes qui humecte son gland venir de plus en plus rapidement.. de plus en plus grosses.. Sa queue mes doigts sont brillants de cette ondée transparente..

« Oh je vais venir.. j'ai envie.. dis moi je je peux.. s'il te plaît.. j'en peux plus..Laisse moi jouir.. » supplies Lucie

« Non pas encore petite pute.. tu est a moi.. tu ne jouira que quand je le dirais.. » ordonnais je sèchement.

Je continuais à l'astiquer.. je voyais son visage crispé.. Lucie retenais son plaisir.. elle était depuis plusieurs minutes au seuil de l'orgasme.. sa queue tressaillais sous mes mes caresses.. La mienne aussi coincée entre nos deux corps.. était sur le point d'exploser.. Je sentis monter mon sperme j'étais sur le point de gicler..

« Va y salope.. jouis.. donne moi ton jus.. gicle putain !! » criais-je en exerçant une lente traction sur son sexe.. je décalottais la queue a fond.. tirant sur le frein au point de courber sa queue à l'inverse..

« Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii … oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii oh fort encore !!! finis moi !!!! » hurlais Lucie.

Un léger accoup et elle se mit a gicler.. son sperme éclaboussais le miroir.. Lucie n'en finissais plus de gicler.. elle tremblait comme une feuille sous le coup de la jouissance intense qui la consumais.. moi aussi je me mis a crier..

« Ah salope.. tu me fais jouir !! je t'inondes.. tiens.. prend tout.. je giclais contre son dos.. j'en avais plein le ventre la poitrine.. quelques jets vinrent jusqu'à mon menton et mes lèvres..

Lucie étaient secouée par des spasmes et d'intenses frissons..qui survenaient immanquablement quand elle avait un puissant orgasme.. Ses yeux étaient révulsés.. la bouche ouverte elle poussait des cris au fur et a mesure que sa queue lâchais son foutre..
J'étais également submergé par le plaisir.. la voir jouir.. ainsi.. jouir contre son dos avec une parfait synchronisme est chose rare.. J'ai un peu de mal même a décrire nos sensations..

Lucie se pencha en avant approchant du miroir.. ou son sperme ruisselait maintenant. Elle se mit à lécher la glace.. recueillant son foutre du bout de la langue.. aspirant entre ses lèvres les quelques épaisses coulures. Plaqué contre elle nos peaux collantes a la suite des longues giclées que je venait de lâcher sur son dos et ses fesses.. je me joins à Lucie pour lécher le miroir.. Son sperme encore chaud qui ruisselle sur le miroir.. se voir entrain de boire le plaisir de ma petite salope.. c'est excitant.. et j'aime le goût de son foutre.. j'aime çà.. je l'avoue.. elle aime çà aussi.. et bien sur une fois barbouillés tous deux de son sperme nous échangeons un long baiser nous partageons toute cette liqueur de plaisir.. la mêlant à nos salives..


Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés assis par terre enlacés.. barbouillés de foutre.. a nous câliner.. C'est la sensation de froid.. qui nous a tiré de notre torpeur amoureuse.

« Ça va ma chérie ? » demandais-je

« Oui mon amour.. mon seigneur et maître » dit Lucie avec un sourire d'ange.

« C'était bon... bon.. tu étais superbe quand tu à jouis.. » dis-je

« Hummm cochon.. tu m'en a mis partout.. mais tu peux pas savoir comme tu m'a excité en m’interdisant de jouir...j'ai a-do-ré !! » dit elle

« Et moi c'est de te voir lécher le miroir.. j'ai pas pu rés****r... » dis-je

Se tournant vers moi Lucie me poussa sur le sol.. les bras en croix.. puis elle se laissa descente contre moi.. posant son corps contre le mien.. les yeux dans les yeux.. bouche contre bouche.. peau contre peau.. Elle grimaça quand elle posa ses seins contre ma poitrine.. tout était très sensible..

« Tu as mal ? Ça tire.. ça chauffe aussi encore ? » demandais-je

« Oui.. ça tire partout et mes bouts je peux pas y toucher !! Mais je suis contente tu peux pas imaginer.. » dit elle me bécotant.

« Si il me suffit de voir tes yeux pour comprendre combien tu adore.. même si ça fait mal.. » dis je lui rendant ses baisers.

« Alors on le refera quand ça sera parti ? Souvent ? » demanda Lucie

« Doucement ma douce.. de temps en temps pour sortir.. ou pour faire les fous.. mais pas trop souvent.. on verra pour une solution qui dure plus.. sois patiente.. je t'ai promis.. je ferais de toi la femme que tu veux être.. tout ce que tu voudras... » dis-je

« Tout ? Même si je voulais.. vraiment la totale ? » dit elle

« On parlera de çà mais si c'est ce que tu désire.. oui.. mais je veux être sur que c'est ce qu'il te faut.. pas d’affolement petite... » dis-je

C'est vrai que je suis tout prêt à faire ce que voudra Lucie.. je l'aiderais.. je lui paierais tout ce qui peut la rendre heureuse.. Je ne suis pas certain de vouloir.. moi qu'elle change totalement de sexe.. sa particularité sa féminité et sa masculinité fait partie de son charme.. C'est là totalement égoïste..Qu'elle prenne des formes.. des seins.. des hanches.. ok.. mais je ne suis pas sur de vouloir perdre sa petite queue... Mais si il le faut pour qu'elle soit en accord avec elle même j'accepte l'augure.. et je ne l'aimerais pas moins.. ça c'est certain.. Nous avons le temps..


A suivre.....







100% (5/0)
 
Posted by CinquantNERF
2 years ago    Views: 349
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
CinquantN...
retired
2 years ago
Merci merci..

C'est si évident que çà. Merci alors là c'est que j'ai réussi a rendre ce que je ressent.. Et malgré la situation pas simple.. je ne céderais ma place pour rien au monde!! Je ne suis pas niais.. je veux profiter de cette rencontre tant que çà sera possible.. Mes 57 ans.. arrivent a grand pas.. elle n'a guère plus de 18..
Mais bon je suis un cœur d'artichaut.. j'ai craqué.. je craque de partout pour elle.. Et c'est réciproque aussi étrange que ça puisse paraitre.. Mais je continue à narrer nos aventures.. un peu moins vite car le live me prend plus de temps heureusement je dors peu..
2 years ago
Un véritable amour bien dépeint ici! Bravo
CinquantN...
retired
2 years ago
Commentaires et questions bienvenues