Chap. XI "Trio d'enfer amis pour toujou


Chap XI

Parfois dans une vie il y a des gens qui comptent, la rencontre est souvent fortuite, normalement sans lendemain et elle se transforme en amitié, en longue amitié et en une grand complicité. C'est ce qui arriva avec Gaston et Annie. J'étais toujours refus des relations amoureuses, je me refusais à tomber amoureux a nouveau et a devoir subir les affres de la séparation. Mais mon corps et ma libido ne se satisfaisait pas du célibat et surtout de l'abstinence. Donc je cherchais l'aventure, j'avais déjà pas mal d'amis mais le changement à du bon et on ne pouvait pas toujours se libérer au même moments.. Et puis soyons franc l'attrait de la nouveauté..

Un samedi après midi alors que j'étais au bureau sans beaucoup d'occupation, je contactait un gars a priori marrant et sympa, c'était un couple, autour de la quarantaine qui cherchais soit des couples ou des hommes pour des soirées sympa. Si possible des hommes bisex, car Gaston appréciais les garçons tout comme moi. Le courant passa aussitôt et rapidement on était au tel tous les deux. Effectivement Gaston était le type même du bon vivant, bonne chère et bon vin, ajoutons y une nature généreuse et un goût immodéré pour la fesse.. Gaston fait parti de ses hommes qui ont quasi la main dans le slip toute la journée.. j'exagère mais c'est un peu çà.. Au fond on se ressemble assez.

Il ne cherchait pas la perle rare, mais juste des couples, des femmes ou des hommes aimant s'amuser, la bonne bouffe et bien sur les soirées coquines. Habitant le département d'à côté c'était également assez facile de se rencontrer. Nous étions un samedi et ils avaient une réunion familiale et comme étant leurs propres patrons ils bossaient énormément, nous ne pouvions nous rencontrer que la semaine suivante, ce qui tombait bien j'étais libre le prochain WE. On se donnait rendez vous le samedi en début d'après midi chez eux.

La semaine passa, et ce fameux samedi j'étais j'avoue assez impatient, on avait tellement bavardé la semaine précédente et on avait tellement rigolé avec Gaston que j'avais hâte de rencontrer le personnage qui me paraissant intéressant autant qu'amusant. Je saute dans mon auto, et direction la sortie de la ville, que je n'atteignis.. jamais.. non pas que comme David Vincent je pris un raccourci que jamais je ne trouvais.. Mais mon auto me lâchais.. bêtement.. un roulement de roue vraiment la poisse.. Je rentrais et téléphonais aussitôt à Gaston hé oui a cet époque pas de portable.. Là à ma grande surprise il me dit c'est pas grave on va venir on va quand même pas se laisser arrêter par çà.. Ne bouge pas on vient.

Donc un peu plus d'une heure plus tard ils arrivaient à la maison. Gaston était un petit bonhomme assez rondouillard, toujours à plaisanter, toujours branché cul et fier de sa compagne Annie au point qu'il affectionnait de la montrer voir de la prêter. Annie était plutôt jolie, blonde des cheveux coupés courts,des yeux gris bleus, assez bien faite, jolie poitrine aux tétons qui pointait sous son chemisier on ne voyait que çà. Agréable mais parfois un peu fantasque et brusque dans sa façon de dire les choses. Mais gentille et coquine.

Nous faisons, connaissance, ils gèrent une petite société et sont plutôt à l'aise. Ils travaillent tous les deux, ils ne se quittent jamais. Mais ne perdent pas une occasion de s'amuser. Gaston est un fan de photos.. ah non les paysages c'est pas son truc.. son modèle favori c'est Annie, nue de préférence et tous les petits bouts intéressant de la belle. Naturellement on débouche une bouteille, et sur ce plan Gaston et Annie ne sont pas des amateurs, habitués à la fête le champagne est leur boisson naturelle. On rit on bavarde, on fait connaissance, à tel point que on en oublie presque pourquoi on se rencontre. Le temps passe .. et on décide de manger dans un restaurant qu'eux et moi connaissons.. chose amusante, c'est un des restaurants que Sonia et moi apprécions beaucoup quand elle était encore avec moi.

Mais Gaston, soudain s'écrit.. mais on va pas y aller comme çà.. on à rien fait. Et il met Annie debout, ouvre son chemisier libérant ses seins, fort jolis aux tétons longs, dressés durs des pointes superbes qui faisait envie à bien des femmes.

«  Regarde comme elle est belle.. » dit Gaston
« Tu peux toucher... »Ajoute Annie

Et je ne me prive pas justement de toucher, Annie est debout le chemiser largement ouvert par Gaston, qui est contre elle et se frotte à elle, moi je pose mes mains sur ses seins qui sont vraiment fermes, pas énormes mais durs, elle se passe de soutient gorge facilement. Mais ses tétons sont un régal, j'en ai rarement vu d'aussi gros et longs, en plus il sont tendus, dressés et je l'apprendrais pas la suite elle est tout le temps comme çà. Sa peau est douce, assez pâle. Elle frissonne un peu sous mes caresses. Mais Annie ne reste pas inactive. Sa main est descendue entre mes cuisses et se pose sur la bosse de mon pantalon.

« Ouhh dis donc tu va vite toi, ça te fais de l'effet » dit-elle puis regardant Gaston par dessus son épaule elle ajoute «  Il bande déjà, il est tout dur touche tu verra »

Gaston n'hésite pas une seconde et rejoins la main de Annie qui continue à me caresser, il m'att**** la queue et dit

« Ah la vache, tu est drôlement en forme, Annie te fais de l'effet »

«  Sans aucun doute, et c'est que le début je crois » dis je.

Et a mon tour je lance ma main à la recherche de la queue de Gaston, il est en semi érection, mais je me rend compte que son engin est largement plus long que le mien..
Le chemisier d'Annie n'est plus qu'un souvenir et elle ôte également sa petite jupe, elle n'a rien dessous pas de culotte ce qui est son habitude. Sa chatte est épilée, un bel abricot rebondi aux lèvres charnues. Annie n'a pas lâché ma queue, elle me branle même au travers de mon pantalon.

«  Bon allez enlevez tout çà.. » dit elle..

« Tu a vu l'heure on fait vite on va manger »dit Gaston.

«  Allez viens je vais te sucer »dit-elle a Gaston.. et vers moi..

« Allez vas y met moi un petit coup comme tu est bien dur.. »

Et elle se laisse aller à 4 patte sur la moquette.. Je m'agenouille derrière elle et je glisse ma queue dans sa chatte qui est toute humide.

« Oh il est dur!! c'est bon » dit elle en regardant Gaston.. qui se laisse sucer la queue.

« Elle est bonne hein » me dit-il

Effectivement je me sent vraiment bien , la chatte d'Annie est musclée, elle me serre bien la queue, elle semble également mouiller abondamment et très vite. Gaston la mine réjouie, se laisse pomper par Annie. Je tiens à ce qu'elle puisse aussi prendre son pied et comme je n'ai pas le loisir de lui mettre un coup de langue, je passe mon bras autour de sa taille et ma main se place entre ses cuisses, pour taquiner le clito. J'ai un peu de mal à le trouver car il me semble tout petit, ce que je vérifierais plus tard. Mais heureusement il est très sensible. Quand j'atteins le bouton, elle donne l'impression de prendre une décharge électrique et pousse un gémissement pas très fort puisque de toute façon elle à la bouche pleine. Nous sommes tous les trois assez excités, par la situation, c'est un peu à la sauvette, elle est sur la moquette, nue nous nous sommes encore plus ou moins habillés.. Et elle se laisse prendre avec bonheur.. Par moment elle lâche la queue de Gaston pour m'encourager..

«  C'est bon.. vas y je te sens bien!! »

Elle remue de plus activement sa croupe, et je la sens de plus en plus humide.. Annie réagit vraiment aux caresses et à mes coups de queue. Sa chatte s'affole un peu, elle palpite, signe que sous peu elle risque de jouir.. mais c'est selon les femmes plus ou moins rapide. Ses contractions sont tellement forte qu'une fois au moins elle m'expulse de sa chatte. On arrive à la conclusion.. Annie est vraiment du vif argent, elle bouge se cambre, mes doigts sont maintenant mouillés, toute sa motte est humide, ma queue coulisse en douceur. Annie abandonne Gaston qui est a peine en érection, du moins il ne paraît pas tendu comme moi je le suis. Elle se relève se plaquant contre mi et tournant la tête cherche à trouver mon visage et t elle me pose un baiser sur la bouche., passe sa langue sur mes lèvres.. « Vas y baise moi bien, tu va me faire jouir » me dit elle d'une voix hachée.

Je redouble mes coups, tandis que Gaston se branle en nous regardant, Annie l'a mis hors jeu ou presque mais ça ne le trouble pas du tout.. Au contraire, je l'apprendrais plus tard il adore la voir se faire prendre. J'ai empoigné ses seins, je lui pince un peu les bouts, elle réagit vivement, elle aime çà. Sa croupe se jette sur mon sexe, me faisant pénétrer loin en elle, soudain elle se met à crier, ses contractions capture mon sexe le malaxe je ne peux presque pas avancer ou reculer tellement elle me serre et à mon tour je jouis en elle, de gros jets.. puissants chauds..

«  Oh oui je tu jouis je sens bien ton jus c'est bon!!! » crie t-elle au même moment Gaston qui se branle toujours se met à gicler sur elle, sur son ventre, sur ma main également..

Alors que je me retire.. lentement, un flot de sperme file entre les cuisses de Annie et fait une énorme tâche sur la moquette.. Annie pousse un petit cri

« Ouups je fais des saletés!! »

puis se tourne vers moi et m'att**** par le cou et me fait un baiser avant de me dire

« Merci c'était vraiment trop bon!! on recommence après manger..promis »

Ses yeux brillent et sont rieurs elle à l'air de m'apprécier..en tout cas elle a pris son pied et nous aussi.

« Moi j'ai faim.. c'était bien mais il faut que je mange.. » dit Gaston.. puis voyant que j'étais comme toujours encore dur..

« Regarde ma chérie , il est encore en forme!!! » dit il en me chopant la queue..

Annie regarde et lui tape sur la main..

« Arrêtes.. c'est pour moi.. » réplique Annie en riant.

Je lui dit que mieux vaut laisser pour le moment.. car si jamais elle laisse sa main là je vais pas pouvoir m'habiller.. Elle rit, en me taxant de vantard.. mais elle se rend compte vite que je ne plaisantais pas et je suis forcé de caler ma queue comme je le peut..

Ce premier contact est vraiment sympa, ils sont tous les deux charmants, et sans complexes et aussi vraiment nature..
Nous partons bras dessus bras dessous direction la voiture de Gaston.. Annie me tiens le bras gentiment, arrivé à la voiture, Gaston m'envoie sur la banquette arrière avec Annie.

Elle me tiens par le cou et dit.. « Gaston tu a trouvé un bon copain.. moi j'aime bien »
Ce à quoi il réplique..

«  Fais voir écarte les cuisses... »

Ce que' Annie fait aussitôt.

«  Regarde comme c'est beau!! Tu lui en a mis partout.. »

Effectivement Annie est vraiment encore pleine malgré tout ce qui est tombé sur la moquette.

Et sur le trajet, Annie à tendance à quelque peu jouer avec moi, j'ai beau lui dire elle n'arrêtes pas de vérifier si je bande toujours, j'ai beau lui dire que tant qu'elle touchera je resterais comme çà .. soit elle ne comprend pas.. ce qui serait étonnant mais ça l'amuse beaucoup. Et elle m'explique que Gaston est plutôt du genre toujours en semi érection jamais très dur et que moi je suis vraiment hyper tendu.. Je lui fais remarquer que moi j'ai quand même moins d'allonge que Gaston et de me dire que de toute façon la taille c'est pas vraiment important, enfin pour elle. Mais elle admet qu'elle à des copines qui ne rêvent que de grosses queues.. mais que elle non.. et elle m'explique pourquoi.. dans le creux de l'oreille

«  J'adore me faire enculer.. tu aimes? »
Bien sur.. que j'aime..
«  Promis tout à l'heure alors.. vous me prenez tous les deux et toi tu m'encule »

Annie à la parole directe.. je le constaterais.. plus tard quand elle veut quelque chose elle demande sans rougir.. sans se soucier qu'on l'entende non plus.. même en public.

J'ai de la chance encore une fois.. je suis tombé sur un couple génial.. mais il est aussi vrai que je ne raconte pas tout et en particulier quand ce n'était pas terrible. Il faudra remédier à çà et raconter au moins une fois ou ce fut.. vraiment pas terrible..

Arrivés au resto, on s'installe après avoir salué le patron que nous connaissons Gaston et moi. On se trouve une table un peu à l'écart au fond du restaurant. Annie et moi nous installons côte à côte à l'instigation de Gaston. Il est vraiment amusant, et il tiens absolument que je puisse lutiner Annie durant le repas.. Elle de son côté n'y trouve rien à redire.. et déjà à peine assis, elle pose sa main sur ma cuisse, et naturellement fait une petite excursion vers mon entrejambe.. Et bien sur je suis toujours plus ou moins tendu et au contact de sa menotte.. c'est reparti. Elle rit de bon cœur en sentant ma queue qui s'agite dés qu'elle pose sa main.

«  C'est dingue!! t'est tout le temps comme çà!! regarde Minou il faut que je m'occupe de lui pour le mettre en forme.. toi ça marche tout seul!! » explique t-elle.

Mais aussitôt elle ajoute..

«  De toute façon lui dur ou pas il est toujours en train de vouloir »

«Oui mais toi? Tu n'est pas contente? Tu n'aimes pas çà? » demandais-je naïvement.

« Idiot!! bah oui que j'aime çà.. et c'est encore mieux quand vous êtes deux comme tout à l'heure.. tu m'a vraiment fait prendre mon pied!! c'était génial. Au moins tu à pensé à moi en me caressant car j'en connais qui le font pas tout le temps.. qui jouissent et s'endorment.. hein...mon Minou » dit Annie

Règlement de compte? Non petite taquinerie.. car ils sont amoureux, vraiment.. inséparables.. Annie et Gaston se connaissent depuis ben longtemps.. elle est sa maîtresse depuis l'age de 15 ans.. et ne se sont plus quittés. A l'époque Gaston était marié il à 6 ou 7 ans de plus qu'elle.. mais ça a duré très peu..

Annie aurait pu mal tourner si Gaston n'était pas tombé amoureux d'elle. Elle servait dans un bar.. et parfois on lui demandais d'être plutôt gentille avec quelques clients habitués. Gaston l'avait sortie de là et l'avait protégée. Prenant des risques compte tenu de son âge.. mais tout s'était bien passé et depuis ils étaient vraiment inséparables. Ils sont ensemble 24/24 il travaillent ensemble et ne se quitte pas quand Gaston fait des tournées de ses clients Annie est là.. en général les haltes coquines sont nombreuses et les photos de Gaston sont là pour en attester. Ils aiment s'amuser, ils aime le sexe et s'amuser à plusieurs est un des jeux qu'il trouve amusant. Ils sont toujours à la recherche de nouveaux partenaires, non pas pour en avoir un grand nombre mais ils font le constat que souvent les relations s'étiolent et finissent par s'arrêter d'elle mêmes. Sauf avec quelques rares amis de longue date.

Au départ Annie avait cédé pour faire plaisir à Gaston, puis peu a peu avait pris goût au jeu..Elle reprochait aux hommes en général de ne pas être trop attentifs au plaisir des femmes, et là j'avais a priori marqué des points.

Tout en buvant notre champagne, nous discutions ainsi gentiment. Et Annie avait glissé la fermeture de ma braguette..

«  Sors là que je puisse jouer avec.. dit elle.. Regarde Gaston sous la table. » me dit elle doucement.

Je jetais un coup d'œil sous la table et je vis la queue de Gaston largement exposée et le pied d'Annie qui la frottait..

Je me prêtais donc au jeu et la laissait sortir ma queue, j'étais bien dur depuis longtemps déjà. Et de sa main toute douce Annie commença à me branler lentement, tout en bavardant et en buvant sa coupe. Elle ne fit même pas mine d'arrêter quand le garçon vint prendre la commande, et compte tenu de sa mine assez réjouie, il devait se douter de quelque chose.

«  Tu est vraiment dur, c'est dingue, tu est toujours comme çà??.. mon pauvre Minou je vais te jeter et le garder » dit-elle avant d'ajouter

«  Mais non c'est pas possible on s' aime trop.. tu sais »

J'avais compris que si ils se permettaient tout çà c'est justement que leur amour était réel et d'une puissance peu commune. J'avais connu çà avec Sonia mais il y avait eu le bébé et de là tout c'est brisé.. Je pense que c'est moi qui ai fait payer à Sonia son refus du bébé. En fin de compte j'ai laissé mourir notre relation.. pas notre amour car même aujourd'hui je l'aime toujours quelque part.

Mais il devenait de plus en plus difficile pour moi de tenir la discussion, ce qui réjouissais Annie et Gaston. Je demandais grâce à Annie.

«  Arrêtes s'il te plaît j'en peu plus.. je vais finir par partir » dis -je..

«  Je sais … c'est bien pour çà que je te branle, j'ai envie de te faire jouir, tu va en mettre partout dans ma main. » me dit Annie en me regardant avec un air gourmand.

Et Gaston s'amusait follement.

«  Elle à la main douce ma petite cochonne tu trouve pas.. » dit il..

«  Et toi... ça va » dis-je..

« Oh moi elle peut m'astiquer des heures.. des fois ça vient pas » Ajouta Gaston
Nous n'étions pas du même bois, Gaston en effet même s'il n 'était jamais au repos, n'étais pas très souvent en pleine érection. Il pouvait également tenir longtemps sans jouir, du moins pour le faire jouir il fallait vraiment le manipuler fortement et rapidement, contrairement à moi pour qui une branlette au ralenti comme celle que je subissais me mettait dans tous les états.

J'avais vraiment du mal a suivre la conversation, ma main était agrippée à la cuisse d'Annie qui savais précisément les sensations qu'elle me procurait. Elle se pencha vers moi et me dit au creux de l'oreille..

«  Tu as jouis? J'ai la main toute mouillée »

«  Non pas encore.. » répondis-je

Elle sorti sa main de sous la table effectivement elle était pleine de liqueur transparente.. Annie savait de quoi il s'agissait.. mais était étonnée de l'abondance..

« Ouahhh je t'excite tant que çà? » demanda t-elle ingénument alors qu'elle portait la main à sa bouche pour y passer un petit coup de langue, avant de me reprendre en main.

Je serrais ma main sur sa cuisse et me penchant pour venir toucher sa joue de mes lèvres.. et lui dire

« Oh oui.. plus que çà même.. et tout à l'heure je vais m'occuper de ton petit trou !! »

« Cochon.. je t'adore » répliqua t-elle.

La caresse plus ce dialogue m'avait emmené.. à la limite.. Je frissonnais.. me mordait les lèvres pour de pas faire de bruit et tentais de rester impassible.. Mais c'était une gageure.. Je sentis bouillonner mon sperme et au moment ou elle me décalottais lentement je jouis à gros bouillons.. Les jets partaient l'un après l'autre.. frappaient le dessous de la table avant de tomber en gros ploc ploc sur le carrelage.. Je ne pouvais m'empêcher de pousser un gros soupir.

« Jouis c'est bon.. je sens tu coule..  Oh la vache!! » dit Annie.. «  Mais tu en a des litres.. »

Elle était surprise par l'abondance, si peu de temps après notre petite mise en bouche.. Elle ressortis sa main gluante, couverte de sperme épais. Elle entreprit de lécher, et de dévorer tout ce qu'il y avait sur ses doigts et au creux de sa main. Une chatte avec un pot de crème voilà à quoi elle faisait penser..
Je fis mine de me rajuster..

«  Mais non .. reste comme çà.. on sait jamais.. » me dit elle en me faisant un bisou sur la bouche.. baiser ou je retrouvais le goût de mon sperme d'ailleurs.

Gaston se marrait comme un bossu.. Après un coup d'œil sous la table il se moqua de moi..

«  Ah oui.. ça fait des flaques!!!en tout cas ma douce c'est une fille de la campagne.. elle sait traire.. »

Nous avons piqué un bon fou rire, c'était la plus pure complicité. Nous attaquions quand même la seconde bouteille de champagne, soit la troisième en comptant celle que nous avions bu à la maison.

Gaston se faisait toujours caresser la queue par le pied d'Annie.. Mais j'avais entrepris, de glisser ma main plus avant entre les cuisses de cette coquine.

Elle ne résista bien sur pas, et écarta même assez largement les cuisses pour que j'accède à sa chatte. Elle était bien loin d'être sèche surtout que nous n'avions pas fait de détour par la salle de bain avant de venir.. Annie était encore toute trempée de ce qui restait de mon sperme, de son propre plaisir aussi.. Annie est une femme qui est très humide, mais c'est clair et transparent. Mes doigts pataugeais dans ce mélange doux et glissant. Je ressortais mes doigts ils étaient couvert de mouille grasse, je n'hésitais pas à les porter à ma bouche, pour les lécher.

«  Gourmand .. » dit elle en me mettant une tape sur la main.. puis

« Reviens c'était trop bon.. »

Je ne me fis pas prier.. et ma main revint se nicher dans la chaleur de ses cuisses. Annie avait passé son bras sur mes épaules, se serrant contre moi et je la sentais tressaillir quand je touchais son petit bouton.
Je la caressais lentement, elle réagissais de plus en plus vivement, parfois serrant les cuisses sur ma main. On continuait à bavarder et à manger, mais franchement le repas n'était pas notre préoccupation. Gaston, s'amusait follement, et expliquais que l'un de ses plaisirs était de voir Annie justement prendre du plaisir avec quelqu'un de sympa comme moi. Et naturellement je contraire m'eut étonné, Annie aimais les femmes également. D'ailleurs Gaston me promis un joli spectacle quand Annie et Isabelle une amie à eux étaient réunies.. Je ne demandais que çà..

Annie intervint pour expliquer qu'elle aimait bien aussi voir son petit mari jouer avec un homme.. et qu'elle espérait bien que ce soir lui et moi lui ferions ce petit plaisir. Elle s'inquiéta également de savoir comment j'étais et sa main se faufila jusqu'à mon sexe toujours à l'air, et surtout encore et toujours tendu. Quand elle senti dans quel état j'étais elle s'écria presque

«  Mais comment tu fais!! On a plein de copains.. mais tu est le premier que je vois toujours la queue en l'air!! »

«  Tu m'excite trop .. c'est pour çà.. » dis -je,

puis j'expliquais plus sérieusement que j'étais fait comme çà.. que si on me touchais ou si j'étais dans une situation toujours excitante j'allais rester en érection. Gaston me dit qu'il allait être jaloux.. lui c'était différent, alors que moi quand je suis au repos mon sexe diminue de taille de façon drastique, lui restait toujours dans une sorte de simili érection, mais que ce n'étais que lorsque son excitation était vraiment très intense qu'il arrivait à une rigidité importante, il est vrai que coté taille, il me battait à plate couture, ses presque 20 cm en effet je lui rendais 6 bon cm.. en plus il était aussi épais que moi.. Nous étions dans ses considérations métriques quand Annie, que je caressais toujours, agrippa mon bras..

«  C'est bon C'est fort.. mais j'ai pas été faire pipi.. si tu continue.. je sais pas ce qui va se passer.. »

Elle m'avait dit cela soupirante, la tête posée sur mon épaule.

« Continue arrêtes pas » dit Gaston

Je continuais à la caresser, je sentais son petit bouton tout dur, il était très petit mais d'une sensibilité incroyable, je l'effleurais à peine et elle sursautais.

« Hummm oh oui là.. » susurrais Annie

Elle enfouis son visage dans mon épaule, agitée de petits tremblements.. une main crispée sur ma nuque, et l'autre sur l'avant bras de la main qui la travaillait. Ses ongles pénétraient dans ma peau.. Elle poussais de petit gloussements, elle se contenait au maximum. Elle me mordait le cou maintenant, et au moment ou elle fut au somment serra les cuisses agrippa à moi et agitée de spasmes jouit sur mes doigts, et ne pouvant se retenir lâcha plusieurs petits jets chauds.. Elle avait pris la serviette de table, en boule elle l'appliqua sur son sexe ruisselant.

Du coin de l'œil je surpris un couple à la table occupé la plus proche qui a priori se doutaient de quelque chose et nous regardait avec insistance.

« Oh que c'était bon... vous êtes des cochons!! Mais surtout changez pas !! » dit Annie

Elle me regardait avec des pépites d'or dans ses yeux gris bleus, très rieurs elle semblait m'avoir adopté. J'étais un peu gêné même des marques d'affection qu'elle me témoignait ensuite, elle était vraiment collée à moi et ne cessait de me toucher de me passer la mai dans le cou, les cheveux. Gaston loin d'être soucieux devant cette attitude était enchanté. A priori je faisais parti des quelques hommes qui avait vraiment fait craqué Annie dés le départ. Entre nous ça avait accroché, intellectuellement et physiquement, Annie me trouvait vraiment a son goût .. J'ajoutais qu'elle avait donc des goût bizarres, mais elle répliqua en disant que j'étais mignon, tout rond, tout doux, que j'avais des très beaux yeux.. elle disait qu'elle avait remarqué mes yeux dès la première minute, elle aimait mes mains aussi qu'elle trouvait douces et maintenant elle aimait aussi ma queue parce qu'elle était toujours dure..

D'ailleurs Annie avait très envie d'autre choses que de caresses.. et elle le dit clairement, Gaston aussi qui lui avait été surtout spectateur .. Mais Annie affirmait que ça le dérangeait pas.. et effectivement après des années je sais que mon pote Gaston est comme çà.. il peut jouer avec sa queue des heures entières mais sans aller systématiquement à l'orgasme.. il est d'ailleurs un peu dur à faire partir en général. Mais il est insatiable tout comme moi et aussi Annie une nature très chaude.. mais qui parfois était un peu capricieuse.. et boudeuse..

Nous avons passé tout le repas Annie et moi à nous caresser mutuellement, mais cette fois sans chercher à aller jusqu'à la conclusion.. On espérait juste pas trop de dégâts à la banquette.. Annie c'était bien lâchée.. Gaston n'était pas en reste et réclamait souvent qu'elle ouvre son chemisier et montre ses seins.. Il adorait qu'elle s'exhibe dans les lieux publics.. Et c'est vrai qu'il nous est arrivé souvent de nous taper des délires un peu partout.. avec Gaston et Annie et quelques autres amis et amies.

Pour cette première soirée, c'était vraiment un réussite, franchement c'est avec eux que j'ai toujours préféré être, bien sur les M&M , Monique et Jacky c'était génial, mais Gaston et Annie ce sont quand même mes complices préférés et ceux avec lesquels même si parfois on se voit pas pendant un certain temps on fini toujours par se retrouver à un moment ou un autre.. Il y eut des périodes ou on se voyait chaque semaine, voir plusieurs fois dans al semaine.. puis des moments plus calmes.

Mais toujours c'était un plaisir et même il est arrivé fréquemment qu'on se retrouve pour juste passer un moment, manger, boire un coup.. sans vraiment faire des galipettes toute la nuit.

Avec eux tout était prétexte a faire la fête pour Gaston également il pensait que dès que j'étais avec Annie on en profitait pour nous lancer dans des joutes amoureuses.. Une fois il nous a tellement fait rire, j'étais parti avec Annie chercher du pain au pays, et il était tout déçu que je ne me sois pas arrêté sur le chemin pour profiter d'Annie.. savoir que j'étais avec elle et qu'elle prenait du plaisir c'était çà qui lui plaisait au fond. Très voyeur le petit Gaston.. je le comprend car Annie quand elle prend son pied c'est franchement très beau.. elle fait partie de ces femmes qui sont superbes quand elles jouissent.

Le repas terminé, pousse café et café.. il nous fallait rentrer.. Annie était vraiment impatiente de pouvoir s'ébattre en laissant libre cours à sa volubilité..

«  C'est trop dur de pas pouvoir crier.. regarde mes lèvres!! » me dit elle.. en me faisant une moue adorable.

Effectivement elle se mordait les lèvres pour ne pas crier quand je la lutinais.. et la marque de ses dents était imprimée visiblement.

Je lui posais un petit bisou sur les lèvres..

Gaston intervint «  Mais tu peux l'embrasser.. vraiment.. n'ai pas peur.. »

Je restais toujours circonspect avec les baisers dans ce genre de relation, car parfois certains l'interprète mal et pensent qu'un baiser profond est peut être le signe de sentiments.. C'est effectivement dur de savoir ou se situe la limite..

Mais là j'avais le feu vert, et soyons clair j'en avais envie.. Annie aussi.. car elle dit..

« Enfin je croyais que tu te déciderais pas.. »

Et elle se pendit littéralement à mon cou, et le baiser fut vraiment chaud.. torride même.. Quand il cessa elle me regardait dans les yeux..

« Tu sais quoi? J'ai une envie de baiser.. j'ai envie de vous deux!! Tout de suite »

« Les garçons venez on s'en va »

Direction le parking, Annie est entre nous deux nous tenant par la taille, elle rit aux éclats son chemiser est largement ouvert ce qui laisse parfois passer un de ses seins quand elle marche, il est assez tard mais nous ne sommes pas seul et des hommes des couples en prennent plein la vue..

A un couple un peu âgé qui nous regarde interloqué en traversant la route elle lance très fort

«  Tu peux me regarder !! C'est mon soir.. Moi je vais les baiser tous les deux.. »

Arrivés à la voiture, Gaston au volant, Annie me prend par la main..

« Toi viens là.. prend moi vite!! j'en peux plus.. regarde!! »

et elle trousse sa jupe, en effet à la faible lumière je vois sa motte trempée, les cuisses luisantes et les gouttelettes qui dévalent jusqu'à mi-cuisse en disent long sur son état..

«  T'a pas arrêté de jouer avec mon minou maintenant enfile moi vite!! »

Elle dégrafe ma ceinture de ses mains fébriles, baisse mon pantalon se jette sur le dos en long sur la banquette et m'attire vers elle.. Je suis comme à mon habitude dressé.. il faut dire que avoir la main dans une chatte toute la soirée.. n'est pas fait pour me calmer.

Je ferme la portière, et me glisse entre les cuisse d'Annie.. ma queue trouve seule le chemin de son con, c'est tellement agréable que je manque de partir a peine en elle.

« Ouiiii oh vas y!! tu est dur!! » crie t-elle.

« Vas y ma chérie prend ton pied » dit Gaston l'œil rivé au rétro.

Mes mains sont posées sur ses seins, je taquine les tétons, ses pointes sont dures, granuleuses, j'adore sa poitrine. Je vais et viens lentement en elle, je sent l'humidité de son sexe qui se communique au mien, elle m'inonde complètement, je sent son jus qui coule sur mes couilles.

« Oui.. oui.. encore!! » ahane t-elle,

sa tête passe de droite a gauche, elle cramponne les ceintures, mords le col de son chemisier.. Elle est en train de grimper au ciel. Elle est vraiment superbe, et encore la lumière est faible, les lampadaires nous éclairent par vagues.. Elle donne l'air d'avoir du mal à respirer, elle halète bouche ouverte, soudain elle m'agrippe plus fort, ses yeux grands ouverts se plantent dans les miens... elle se plaque contre moi nous sommes bouche contre bouche.. les yeux dans les yeux. Ses mains sont croisées sur ma nuque, elle donne des coups de reins..

«  Baise moi.. baise moi.. fort.. encore » elle hurle presque..

« Vas y prend là elle va jouir.. » dit Gaston.

« Oui chéri, oui chéri vas y je vais jouir.. je vais jouir.. » crie de plus belle Annie.

Ses yeux rivés aux miens .. chavirent, je sent son sexe palpiter et s'affoler.. me comprimant la queue, ses yeux partent en arrière.. et elle semble soudain tétanisée.. ça dure un long moment.. et elle pousse un cri qui me vrille les tympans.. au moment ou elle est au point culminant de son orgasme.. je n'ai pas encore jouis et c'est une chance, car elle repart de plus belle, se tétanise à nouveau pousse un cri.. Elle jouis comme une folle et m'inonde cette fois totalement. Je gicle à mon tour dans sa chatte.. c'est violent et moi aussi je me joins au concert.. car Annie continue à connaître des petits orgasmes qui vont en s'amenuisant, un peu comme le tremblement de terre et ses répliques..

« Oh c'est bon, c'est bon mon chéri!! »

Elle me couvre de baisers, elle tremble, son regard est perdu, un peu fou.. elle est vraiment ailleurs.. Je lui caresse la joue, passe mon doigt sur ses lèvres, elle le prend et se met à le téter.. Nous sommes toujours imbriqués.. et je lâche quelques dernières gouttes en elle.
La banquette est ruinée.. trempée, une tâche sombre est apparue sur le gris pâle. On reste un long moment enlacé, moi toujours en elle et bien sur.. je reste droit comme un I.

Lentement Annie refait surface.. Elle semble ne pas vouloir me lâcher..
Elle passe sa main sur mon visage, me sourit et sans un mot m’entraîne dans un fougueux baiser..
Elle se détache de moi, à nouveau me fais une douce caresse et me dit

« Jamais ça n'a été aussi bon ni aussi fort c'est magique!! tu est un magicien!! »

On me tapes sur l'épaule c'est Gaston.. il est tout sourire...

«  C 'était super!! je l'ai jamais vu comme çà.. tu fais fort!! »

Je suis un peu gêné par la remarque d'Annie.. j'ai peur que Gaston le prenne mal.. Mais je me rendrais vite compte que au contraire il est vraiment heureux que cela se passe ainsi. Je n'ai pas beaucoup d'amis.. je parle de vrais amis.. et Gaston est l'un d'eux.. en fait je devrais dire l'un des deux..

On arrive à la maison. Ouverture d'une nouvelle bouteille, je suis surpris, Annie viens s’asseoir sur mes genoux. Gaston me scrute, et se rend compte de ma gêne..
Ce n'est pas que je ne suis pas heureux de la sentir aussi proche et contente d'être avec moi mais j'ai toujours peur de me mettre ne porte a faux.
Gaston me dit de ne pas m'inquiéter, de toute façon Annie et lui c'est indestructible, elle fait ce qu'elle veut, comme elle veut du moment que ce n'est pas caché et sur ce plan jamais rien n'est caché par Annie ni par Gaston.
Je me détend donc et je goutte le plaisir de me sentir un peu en couple.. C'est amusant.. comme ces petits riens sont importants.

Je me laisse cajoler, Annie me passe la main dans les cheveux me fait de doux bisous dans le cou, tout en bavardant. Elle dit clairement qu'elle est contente de notre rencontre. Elle se plaint un peu des rencontres qu'ils font parfois. Elle donne quelques exemples, d'hommes et de couples qui n'étaient pas vraiment intéressants, faisant mal l'amour, surtout pour les hommes, du moins qui se préoccupait de leur plaisir à eux mais pas de celui de sa partenaire. Annie est vraiment emballée par nos premiers ébats.. il faut dire que c'était assez furtifs, il fallait soit se cacher, soit aller un peu vite.. mais nous avons pris du plaisir. Maintenant avec le confort de l'appartement elles espère que ce sera encore mieux..

Le chemisier d'Annie n'a plus un seul bouton accroché, et sa jupe remontée, ne cache rien de son joli abricot. Ses seins son vraiment beaux, pas très gros, mais fermes, un peu en poire, mais le plus joli ce sont ses deux tétons, longs, et gros il sont souples sous les doigts et surtout sensibles. Annie aime beaucoup qu'on joue avec ses pointes.. Elle me regarde tout en buvant son champagne, ses lèvres brillent, humides et attirantes.. Sa langue passe entre ses lèvres, je ne peux m'empêcher de poser mes lèvres sur les siennes, on échange un long baiser.. Gaston c'est levé et la queue à l'air approche. Annie l'attire vers nous, elle reste bien assise sur mes genoux.. Et prend la queue de Gaston dans sa bouche et commence à le sucer, doucement. Étant au premières loges je ne peut faire autrement que de m'associer et je prend en mais les couilles de Gaston.. il semble aimer.. çà..

Annie me jette un petit coup d'œil en biais sans arrêter de sucer Gaston.. puis elle le ressort de sa bouche et me dit avec un sourire...

« Tu m'aides? »

Bien sur... Gaston à été un peu privé dans ce début de soirée, je vais me faire un plaisir de goûter à sa queue. De plus ça fait un moment que j'y pensais et que j'étais attiré.. Sa queue est grosse, douce, pas très dure mais suffisamment pour se laisser pomper. Et je pose mes lèvres sur son gland, que je décalotte largement, Gaston à un frisson, j'ai remarqué qu'Annie ne le décalottais pas vraiment, alors que c'est ce qui me fait de l'effet à moi, donc Gaston doit aimer la sensation. Et je ne me trompe pas.. Je lèche son gland, des coups de langue en dessous.. J'étrangle la queue, elle deviens plus dure, je passe le bébé à Annie qui se met à le pomper à son tour tandis que je masse les couilles , glissant doucement mon majeur entre les fesses. J'atteins enfin la pastille, je sens l'anus taquiné s'ouvrir et se fermer.

Gaston à la peau douce, il est peu poilu, contrairement à moi. Je n'ai pas l'intention d'aller plus avant, du moins pour l'instant. Annie commence à s'agiter sur mes genoux, elle me repasse la queue de Gaston.. que je suce avec plaisir, il semble apprécier. Mais Annie à envie d'autres amusements, elle précipite le mouvement en disant..

« Allez au lit, j'ai envie de vous deux.. »

Et me regardant

« Pour toi c'est mon petit cul.. j'ai envie de te sentir tout dur.. »

Nous nous levons, tout en finissant de nous dévêtir. Dans la chambre, Annie prend la direction des opérations.. Elle pousse Gaston sur le dos, puis l'enjambe et prenant sa queue, la dirige elle même vers son minou, et elle s'enfile sur la queue de Gaston..qui par sa mimique semble dire que c'est bon...
Et Annie me prend la main et me dit

«  Toi, encule moi j'en ai envie.. vas y fort j'aime çà!! »

Annie est bien empalée su la queue de son mari, je remarque même qu'elle mouille abondamment, la queue de Gaston est déjà luisante. J'écarte les fesses d'Annie pour voir ce petit trou, il est mignon, bien plissé et surtout presque palpitant.. Rien qu'a le voir il semble évident que la sodomie ne lui est pas étrangère. Un petit coup de langue pour l'humecter et je pose mon gland contre l'orifice. Je pousse il cède, en une seule pression tout mon gland est englouti. Annie se tourne vers moi, elle semble excitée, elle me presse de la prendre a fond.. Je pousse et m'enfonce en elle avec un soupir de plaisir. Elle pousse un petit cri.. et dit

« Oh oui!!! Je te sens bien!! Allez y mes chéris.. baisez moi a fond!! »

Pas besoin de nous le dire.. J'ai empoigné ses hanches, j'essaie de synchroniser mes coups avec Gaston, je sens bien sa queue qui ramone la chatte d'Annie. Elle est vraiment prise a fond, elle donne de grands coups de reins et pousse de plus en plus de grands soupirs. Son anus est assez peu étroit, mais selon nos mouvement il serre plus ou moins ma queue.. C'est très agréable de la prendre par derrière et visiblement Annie adore çà.. Le frottement, de nos queues sur la mince paroi qui sépare le sexe de l'anus est un régal, pour Gaston et moi mais aussi pour Annie. Elle se redresse contre moi, je m'empare de ses seins et prend les pointes dans mes doigts..

« ...Trop bon.. » réussit elle a dire entre deux soupirs.

Gaston et moi on est plus loin, Annie aussi, et j'accélère le mouvement en descendant une de mes mains entre ses cuisses pour titiller sont bouton. A peine ai_je posé le doigt dessus qu'elle se met a crier et à onduler.. elle prend son pied.. et je sent et entend que Gaston aussi est en train de lui emplir la chatte, ne voulant pas être ne reste et de toute façon ne pouvant plus me retenir je jouis en elle..

Avec ses mains elle me retient plaqué contre elle.. en me disant

« C'est bon je te sent couler!! c'est chaud »

Gaston c'est retiré, je suis toujours dans le cul d'Annie qui semble continuer de jouir, du moins elle à de nombreux frissons et contractions, son anus serre et desserre ma queue. Je bouge à peine comme je suis toujours dur, je m'enfonce plus loin. Elle se pâme, elle fini par se laisser tomber sur le côté mais en m’entraînant, nous sommes toujours unis... Gaston, viens l'embrasser.. et lui demande

«  C'est bon? »
Elle nous sourit et nous att**** par le cou tous les deux.. et soupirant

«  C'était génial!! »

Elle se dégage, et ma queue apparaît, luisante, toujours dressée.. Annie se love contre moi et prend ma queue dans sa main..

« Mais tu débandes jamais? »

Je lui dit que non.. surtout quand on me tiens par la queue..

«  Et si je fais çà...tu va jouir encore? »
Et elle commence à me branler.. Je lui dit que si elle insiste.. oui sans doute.. Alors elle commence à m'astiquer de plus belle.. J'ai un peu mal au début le gland est hyper sensible, puis petit a petit je désir reviens. Annie s'amuse follement à me regarder profiter de la caresse. «  C'est super!! J'ai jamais vu un mec comme toi!! » dit elle avec une regard pétillant. A ce moment je suis persuadé qu'elle ne crois pas que j'irai au bout et que je vais jouir.. Au contraire moi je sens que ça ne durera justement pas longtemps, sans le savoir elle fait exactement ce qu'il faut, elle n'est pas douce, au contraire elle me branle presque en f***e.. très vite.. changeant de main fréquemment. Gaston lui aussi se branle mais il ne bande plus cela ne le perturbe pas et il aime le spectacle d'Annie et moi jouant. Je caresse les épaules d'Annie qui sont à ma portée, j'ai besoin de ce contact occuper mes mains. A un moment je ne peux m'empêcher de me caresser les tétons, elle me jette un petit coup d'œil et de sa main libre att**** une de mes pointes..

«  Tu aimes qu'on pince? » dit elle.

Je fais signe que oui de la tête et elle se met à me triturer les petits bouts.. C'est souverain.. je commence à sentir monter.. le plaisir.. je m'agite je lance mon ventre en avant à la rencontre de sa main. Elle accélère le mouvement, sa main se serre plus fort sur ma queue qui est bien gonflée. Elle est radieuse et semble guetter chaque signe de mon plaisir, je connais cette concentration , elle aime voir jouir, elle aime donner du plaisir et le contrôler. Mais moi là je me contrôle plus.. Je sent monter le flot, et c'est soudain, je pousse un cri au moment ou je me libère et plusieurs giclées montent et retombent sur ma poitrine et arrosent les draps.. Annie essore littéralement ma queue, me procurant des frissons, elle serre et remonte vers mon gland faisant sortir les dernières gouttes qui peuvent rester.
Elle se penche sur moi et me fais un gros baiser en me disant

« C'est génial!! tu est vraiment incroyable, pas trop fatigué? » demande t-elle.

Je ne suis pas le plus frais qui soit mais je ne suis pas non plus crevé et je le fais savoir. Gaston aussi est vraiment surpris.. Et pas mal excité.. je le vois car sa queue a repris de la consistance..
Je pousse Annie sur le dos en lui disant

«  Maintenant, laisse toi faire »

et je lui écarte les cuisses, je n'ai pas encore pu mettre mon nez dans sa chatte et cela me manque. Puis me mettant à 4 pattes entre ses cuisses, je me tourne vers Gaston et lui dit

«  Comme je vais être en position, n'hésite pas.. j'ai envie d'en prendre ... »

Et je m'installe, les lèvres dans la chatte d'Annie mon cul offert à son mari.
JE n'attends guère avant de sentir les mains de Gaston sur mon cul, il à les mains très douces, et il commence par me mettre un petit coup de langue, sur la rondelle, qui me fait frissonner. Moi j'écarte les lèvres de cette chatte, très humide, quand j'écarte les lèvres de longs fils transparents semble vouloir interdire l'entrée de la grotte, elle sent bon, toute rose d'un rose très vif les petites lèvres sont vraiment minuscules et les grandes lèvres rebondies forment un bel abricot. Le clitoris caché en haut des petites lèvres est une petite excroissance tout juste visible, mais il est d'une sensibilité extrême.

Je pose la point de ma langue sur le bouton, j'ai l'impression qu'elle vient de prendre un coup de 220 volts. Sa chatte palpite aussitôt s'ouvrant et se fermant. Je réitère mon coup de langue elle se cabre att**** ma tête et dit

«  Doucement, c'est trop fort comme çà »

Elle est vraiment hypersensible, je dois donc lécher autour du bouton mais pas directement la petite perle, du moins il faut le traiter avec ménagement.
Gaston lui est en train de poser son gland contre mon anus, je me cambre, et je pousse, je sais que je vais m'ouvrir et lui faciliter la tâche. Il s'en rend compte d'ailleurs.

« Ouh la tu est vraiment ouvert !! »

Et il glisse son gland , c'est bon je sent bien sa queue, elle est de belle taille, et les sensations sont agréables, je regrette qu'il ne bande pas plus dur, j'aime sentir que mon anus est comblé. Là c'est doux, et il glisse facilement en moi. Je reprend mon langotage avec avidité. Annie mouille de plus en plus, j'en ai plein la barbe. Ses mains posées sur ma tête me plaque littéralement contre son sexe. Elle roule ses hanches à droite, à gauche, lance son ventre contre mon visage. Elle gémit et n'arrêtes pas de chuchoter..

« Doucement, doucement »

Elle aime et veux que ça dure. Elle ne veut pas jouir tout de suite, alors que je sens à ses tremblements que l'orgasme est proche. Annie à la motte toute mouillée, l'intérieur des cuisses aussi, j'ai enfilé mes doigts dans cette chatte gluante, elle palpite c'est incroyable le ram-dam qui agite sont sexe, par moment elle s'ouvre comme une fleur rose toute mouillée et aussitôt elle capture mes doigts. Annie à agrippé mes cheveux, et elle tire de toute ses f***es comme si elle voulait entrer ma tête dans son con.

Mon cul est bien pris et maintenant je sens la queue de Gaston qui gonfle en moi, il ne devrait pas tarder à me remplir, il cramponne mes hanches et me donne tout ce qu'il a.

Soudain Annie referme ses cuisses sur mes joues, elle capture ma tête tandis que ma langue affole sont clito.. Elle crie, elle pousse des soupirs rauque et au somment de l'orgasme se tend comme un arc, frappant le lit de son bras, ça dure un moment, puis elle retombe secouée de frissons après m'avoir aspergé le visage.

Presque au même moment, Gaston me plante a fond.. je le sent loin en moi.. sa queue est longue.. et il crache tout dans mon cul.. je sens nettement ses giclées et la palpitation de sa queue qui lâche le sperme par saccades. Je goûte l'instant, ce n'est pas pour moi un véritable orgasme mais j'éprouve un rare plaisir..

On est tous un peu fatigués et on s'allonge Gaston et moi aux côtés d'Annie. Cette dernière s'enroule autour de moi.. Gaston est contre elle, contre son dos.
Ses beaux yeux clairs sont pétillants et elle me dit

«  Jamais j'avais été léchée comme çà.. mais tu sors d'où? On dirait que tu passe ton temps a baiser!! »

Elle n'a pas tort c'est une de mes activités les plus prenantes si j'ose dire..

On bavarde un peu et aussi Annie que Gaston sont d'accord sur une chose, notre rencontre est vraiment une réussite. Gaston trouve qu'il à rarement vu Annie aussi emballée par une rencontre de ce genre et surtout la première fois. Il pense que rarement il l'a vu prendre son pied aussi fort, sauf peut être avec leur amie Isa quand elles jouent entre filles. Et puis il y a en plus le côté doux et câlin qu'elle à avec moi, que rarement elle montre à d'autres que Gaston.

Annie dit que c'est parce que je suis tout doux, un gros nounours tout tendre.. mais avec une queue toute dure.. C'est ce qui étonne le plus mes deux nouveaux amis, et il est vrai que c'est souvent une remarque que l'on m'a faite.. cela dit.. je ne suis pas un sur homme.. loin de là.. en fait c'est peut être parce que j'ose.. souvent on se dit.. fini je suis crevé j'ai mon compte.. moi je suis assez osé et curieux pour tenter.. quitte à ne pas réussir.. Parfois j'ai un frisson , je connais un orgasme mais pas la moindre goutte n’apparaît.. Le plaisir est très fort mais honnêtement ça fait assez mal pour arriver à ce résultat. Ça c'est mon côté maso, et petit a petit j'ai découvert que ce côté maso était bien plus largement développé que je ne le pensais.. biens plus oh oui!!

Annie est fatiguée et commence à s'endormir, Gaston est du genre hyper actif et en plus il a soif je dois dire que moi aussi. On laisse Annie s'endormir doucement et on retourne dans le salon non sans l'avoir regardée, nue endormie elle est vraiment jolie. C'est incroyable ces petites choses, ça fait naître des liens de plus en plus fort. On a eu à cet instant le même regard sur elle, on viens de lui faire l'amour elle dors, on la contemple et on est heureux d'avoir partagé ce moment. Gaston est fier de sa petite femme, c'est en partie cette fierté qui le pousse à la montrer, c'est un peu regardez la chance que j'ai, regardez ma femme, touchez ma femme mais si vous y goûtez un instant moi c'est toute la vie.. c'est cela la pensée de mon ami Gaston.

Pour l'heure.. on ouvre une bouteille.. fraîche.. et en vrais malades.. obsédés.. on se met un porno au magnéto.. J'ai toujours eu des films.. sympa mon petit Gaston aussi et on se prêtait des films assez fréquemment, du commerce ou privés même.. Nous voilà donc à poils tous les deux, a mater un bon porno en buvant une coupe.. ce qui devait se passer arriva bien sur.. Fidèle à mon habitude à peine 10mn après le début du film je me tapais une érection ce malgré les abus de la soirée.. Rapidement, Gaston m'avait pris en main, ce qui ne me permis pas de me calmer bien évidemment, et je n'en avais pas vraiment envie..

Il commença bientôt à me sucer, avec je dois dire un savoir faire évident une fois que ma queue fut bien lubrifiée, il se plaça lui même sur moi et entre pris de se faire prendre par mon membre raide. Rapidement j'étais au chaud dans son cul, assez serré je dois dire, sans doute bien plus que le mien car déjà à cette époque j'aimais abuser.. Le petit gabarit de Gaston lui permit de monter sur moi facilement, et de s'empaler..

J'étais presque passif, je le laissais prendre du plaisir, car il appréciait vraiment. A priori Gaston avait eu envie de ce moment depuis un certain temps. J'avais empoigné sa queue et je le branlais pendant qu'il montait et descendait sur ma tige. Il adorait quand je tirais fort sur sa queue, le forçant à se décalotter à fond, faisant même plier sa queue. Au bout de quelques instants, je sentis avec plaisir une humidité intéressante au sommet de son gland. Il commençait à mouiller, j'essorais sa queue faisant remonter le liquide annonciateur de l'orgasme le long de son membre. Mes doigts était mouillés, je changeais de main et suçais mes doigts pour goûter cette liqueur..

Délaissant totalement notre film, je finis par m'allonger sur la moquette et Gaston au lieu de me tourner le dos me fit face s'empalant de nouveau sur mon sexe. J'avais ainsi le plaisir de le prendre de le branler et de pouvoir tout voir.. Je constatait avec plaisir qu'il mouillait bien, son cul s'ouvrait j'étais moins serré mais le frottement moins irritant. Ses couilles étaient lourdes et pleines, j'avais commencé à les palper, a les serrer Gaston posa sa main sur la mienne et me fit presser beaucoup plus fort ses burnes.. J'avais compris il aimait les manipulations viriles d'ailleurs, il venait de passer une main derrière lui et m'avais attrapé les couilles, il les mes les écrasait littéralement.
Je répondais à cette pression par la même.. Nous étions tous les deux haletants le souffle coupé.. Plus il serrait plus je serrais.. Nous avions mal tous les deux mais c'était vraiment jouissif.. cela était tellement excitant, que je finis par craquer et je me mis à jouir.. lâchant quelques giclées dans son cul.. Je continuais à le presser, a deux mains tandis qu'il se branlait violemment, il finit par gicler à son tour sur mon ventre et ma poitrine..
Nous n'avions pas échangé une parole, mais c'était bon.. fort.. et il était certain que nous recommencerions..

Il était temps d'aller se coucher cette fois, et nous retrouvions Annie endormie. Nous prenions place de chaque côté d'elle, nous serrant contre sa peau douce. Il ne fallut pas bien longtemps pour que cela dégénère. Elle y mit une bonne volonté évidente excitée qu'elle était par l'assaut entre Gaston et moi qui l'avait éveillée et émoustillée.. Elle n'attendait que notre retour pour prendre une nouvelle part de plaisir.

Que nous lui offrions avec plaisir. Après il était urgent de dormir car cette fois on était crevés.. Elle me fit un bisou se tourna vers Gaston mais de sa main m'invita contre elle, contre son dos et c'est mon visage dans son cou que je finis par m'endormir, mais la queue encore dressée contre ses fesses également.

Cette rencontre était vraiment le début d'une amitié qui dure encore même si on se voit bien moins qu'avant, mais également nous sommes toujours amis malgré les changements de ma vie, de compagne, plusieurs ont connu Gaston et Annie.
100% (5/0)
 
Categories: AnalGroup SexHardcore
Posted by CinquantNERF
3 years ago    Views: 600
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
CinquantN...
retired
3 years ago
A vos commentaires.. merci