DialNet - Round 3

Round 3

Le salon virtuel s’appelle « Truie Catho » et le descriptif - rédigé par Kruel - est le suivant : « Grosse vache maso de 52 ans, cette bourgeoise catholique est mariée et mère de famille : donnez-lui envie de passer du virtuel au réel ».

T : Tu n’allumes pas ta Cam ?
K : La tienne me suffit.
T : Et si moi je souhaitais voir aussi ?
K : Ton avis n’a aucune espèce d’importance, vieille salope !

Truica occupe presque tout l’écran de Kruel. Il constate que sa réflexion l’a faite sourire. Une fois le salon « ouvert », à mesure ou les invités rejoindront le salon, leurs cams viendront s’incruster sur les bords autours de celle de la femme. Il ne lui a rien dit avant concernant la tenue à porter et il est heureux de constater qu’elle est en tailleur stricte. Il craignait la sempiternelle nuisette vaporeuse ou le bustier ostentatoire, le tout agrémenté du duo porte-jarretelles/bas. Dans sa tenue classique, elle est bien plus excitante :bourgeoise hautaine et racée, les invités vont adorer la dégrader. Seule petite déception : le loup qui masque son visage et ne laisse apparaitre que sa bouche.

K : Le masque est obligatoire, je suppose ?
T : Dès lors qu’on peut enregistrer, il l’est.
K : J’utilise un compte payant, à priori ça empêche d’enregistrer.
T : A priori. Donc je le garde.
K : C’est ta chambre ?
T : Non une chambre d’amie au sous-sol.C’est un endroit « calme » et inconnu des gens qui me fréquentent car la chambre n’est pas terminée. Ça m’a semblé approprié.

Truica prend son PC portable et le fait tourner. La pièce est modeste sans être spartiate. Un lit double trône au centre, flanqué de deux tables de nuit, une grande armoire ancienne à doubles glaces en pied lui fait face. Dans son dos, il y a le petit bureau sur lequel le PC était posé et le fauteuil sur lequel elle était assise. Seule chose curieuse : il n’y a pas de revêtement au sol, juste le béton brut. Truica repose le PC portable sur le lit.

T : Ça fera l’affaire ?
K : Parfaitement. Par contre ta Cam est intégrée au Portable, c’est peu pratique. Si l’exercice te plaît et que tu souhaites le renouveler, il sera préférable d’avoir une petite Cam portable et sans fil. Dernier point : est-ce que tu as pris des accessoires ?

Truica tourne la caméra face à l’armoire qu’elle ouvre. A l’intérieur, Kruel distingue de nombreux objets allant des godemichets plus gros les uns que les autres aux cordelettes et autres martinets en passant par des pinces ou des écarteurs.

K : Belle collection.
T : Juste quelques modestes reliques de mes années de débauche et quelques achats plus récents concernant certaines des plus grosses pièces.
K : Passons l’ensemble des tes trésors en revue si tu veux bien. Je veux savoir de quoi je dispose si je décide de te… prendre en main.

Elle exhibe en souriant un dong noir si énorme qu’il en devient improbable puis détaille avec une lenteur étudiée les autre objets un à un.


T : Je range tout pour le moment. Je ressortirai les surprises au moment opportun suivant tes directives. Je m’installe au bureau ou sur le lit ?
K : Au bureau. Sagement.

Kruel change le statut du salon de « privé » à « public ». Visiblement, de nombreux mateurs étaient en embuscade car la « room » se remplit d’un coup, bloquant les vingt emplacements « visiteurs » disponibles. A l’écran, Truica est maintenant entourée par les cams de ses admirateurs. La grande majorité consiste à un gros plan sur des verges de tailles diverses qu’on astique déjà vigoureusement. Kruel active le mode vocal et un brouhaha insupportable retentit.Le fracas devient général quand Truica lance un « Bonsoir Messieurs, je suis à votre disposition » rauque et soufflé aussi Kruel préfère t’-il couper le vocal pour les invités. Probablement habitués, ceux-ci se rabattent sur l’écrit et les messages fleurissent sur le Chat :

« Comment tu t’appelles ? » « T’es un gros boudin ! » « T’habites dans quel coin ? » « Fais voir ta chatte !» « Tu reçois chez toi? » « Viens me sucer sale pute ! » « Fous-toi à poil, vieille merde ! » « Pisse par terre ! » « Ta moule est rasée ? »

Kruel sourit car visiblement Truica ne s’attendait pas à une telle logorrhée écrite. Elle reste un instant interdite et silencieuse devant tous ces tarés qui s’astiquent sans vergogne puis prend la parole de sa voix rauque :

T : Je m’appelle Truica et c’est la contraction pour Truie Catho. Mon vrai prénom n’a pas d’intérêt car je n’ai pas à être humanisée, juste dressée. Oui je suis un gros boudin dégueulasse. J’habite le Loiret. Pour ma chatte, je la montrerai dès que nécessaire. Je ne reçois pas chez moi, mon époux ignorant que je suis une dépravée vicieuse. f***e-moi donc à te sucer la queue en me défonçant la bouche, je préfère. Oui je suis une vieille merde et il faudra me le rappeler quand je serai à poil. J’aimerai mieux que tu me pisses sur la gueule. Ma moule et mon trou du cul sont épilés comme tu le verras.

La réaction déclenche une vague d’hilarité et des pouces levés de satisfaction. Kruel attend qu’un calme relatif revienne et envoie son premier message sur le Chat général.

K : Retire ta veste de tailleur puis lève-toi, recule toi et tourne sur toi-même que nos amis puissent avoir une vue d’ensemble. Bien. Rassieds-toi. Ouvre ton chemisier. Sors tes mamelles de truie du soutien-gorge. C’est bien comme ça, laisse les pendre, et avance-toi un peu. Pose-les sur le bureau. Descends la cam qu’on voit mieux tes grosses loches molles. Ce ne sont pas des seins, ce sont des pis de vache que tu as. On voit que tu as été déjà bien travaillée, surtout tes tétines. Maintenant cogne sur ta mamelle droite à coup de poing. Encore. Plus fort. Plus fort je te dis, connasse ! Encore ! Maintenant la gauche ! Et ne te ménage pas !

Quand Kruel l’arrête enfin, Truica est en nage et elle souffle, les dents serrées, les seins rougis et déjà marbrés par la v******e des coups. Fascinés, les mateurs se branlent sans plus intervenir sur le Chat, probablement dépassés par le spectacle. Kruel en profite pour pousser son avantage.

K : Gifle-toi. Continue jusqu’à ce que je te dise d’arrêter. Frappe, salope. Stop. Lève-toi et recule. Bien. Enlève ton chemisier et ton soutien-gorge. Saute sur place, pouffiasse. Encore ! Frappe dans tes mains au-dessus de ta tête, je veux voir tes pis de vache sauter ! Allez, gros boudin, plus vite ! Tu es ridicule, arrête toi. Regarde ça comme tu es essoufflée. Et matez-moi ce gros bide flasque, on dirait une deuxième paire de nichons. Tu devrais faire du sport au lieu de te bâfrer et de faire du lard. Ferme les poings et frappe dans ton bide, grosse truie. Plus fort. Tu ne tiens même plus sur tes jambes après quelques coups ? Arrête ton cinéma et relève-toi. Frappe encore. Prends le gras de ton ventre et presse-le. Plus fort. Ecrase le, salope, ça t’apprendra à être aussi grasse. C’est bon, arrête, c’est écœurant. Reste ou tu es les bras le long du corps. Alors Messieurs, que pensez-vous du spectacle ?

Les commentaires fusent. Une majeure partie des voyeurs est estomaquée par la v******e du show et on sent même une certaine gêne ce qui fait sourire Kruel. Une autre partie en veut plus et les commentaires sont orduriers et les demandes si fondamentalement sadiques que Kruel sent son sexe durcir. Deux des mateurs restés silencieux depuis le début et qui ne diffusent pas leur Cam envoient alors des messages privés à Kruel, demandant une entrevue. Kruel propose de régler ça après le show puis reprend la plume.

K : Truica, prends les colliers à sein et montre les à ton public.

Truica expose les objets : il s’agit d’espèces de colliers étrangleurs en cuir à pointes internes et externes

K : Utilise-les sur tes mamelles ! Serre bien la base. Encore un cran ! Ton deuxième pis maintenant, grosse vache. Là aussi plus serré. Superbe : deux grosses boules de chair déjà violacées qui pendouillent. Maintenant pose le Portable sur la chaise de façon à ce que la Cam filme le sol puis allonge toi de façon à ce qu’on puisse voir ton visage. Lève un peu. Bien. Tu vas frotter tes nichons étranglés sur le béton. Plus fort. Montre… Beaucoup plus fort, je veux des marques. Je veux que tes tétines soient cruellement griffées. Tu pleures ? C’est excellent ça ! J’aime t’entendre chialer et renifler de douleur ! Frotte ! C’est bon, ça suffit : relève toi et montre-nous… Voilà, ça c’est de la mamelle torturée : le sang perle, la peau est déchirée, ça fait sérieux ! Remets le portable sur le bureau, assieds-toi et enlève les colliers étrangleurs : l’afflux de sang devrait t’achever. Détache maintenant !

A l’écran, le visage de Truica est extatique même avec le masque : ses pupilles sont révulsées et sa bouche ouverte sur un râle de souffrance qui n’en finit pas quand la circulation sanguine se rétablit. Sur les Cams des voyeurs, les bites éjaculent en masse et les commentaires extrêmes refleurissent. Kruel sourit, heureux de son petit effet, puis il reprend la main.

K : Truica, tu en veux encore ?
T : Oui mais pas les seins… s’il vous plaît…
K : Tu voudrais quoi dans ce cas ?
T : Me défoncer avec le dong.
K : Parce que tu mouilles comme une catin et que tu souhaites jouir devant tes admirateurs ?
T : Oui.
K : C’est le fait qu’ils te matent qui te motive le plus, n’est-ce pas ?
T : Oui.
K : Et bien moi j’estime que tu n’as pas gagné le droit de jouir ce soir alors je te prive de ton public. Fin de séance !

Et il coupe le salon. Il imagine déjà la frustration de Truica et des voyeurs. Truica lui envoie presque immédiatement une demande de dial mais il refuse. Elle tente d’appeler sur le téléphone et il l’éteint. Il va pour quitter le site de Cams quand il reçoit une demande de Chat privé par l’un des deux mateurs silencieux qui en avait fait la demande durant le show. Sa curiosité piquée, il accepte la proposition

FIN DE ROUND
100% (3/0)
 
Categories: BDSMMatureVoyeur
Posted by Bondhard
4 months ago    Views: 872
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
4 months ago
super excitant !!!
vivement la suite
4 months ago
BRAVO COMME D'HZBITUDE, ON ATTEND TOUS LA SUITE
4 months ago
Merci mais il faut avant que je l'écrive ;-)
4 months ago
j'ai hâte de connaitre la 4ème rencontre